Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 15:43

Et voici rien que pour vous une tite fan-fiction que j'ai écrite sur notre directeur préféré, Severus Snape Razz!!!!!! Et qui, sans vouloir me vanter a remporé l'unanimité dans les autres forums où elle a été publiée lol! !!!!

J'espère que je suis dans la bonne rubrique Wink! Et bonne lecture Wink!!!

Chapitre 1: LES FANTÔMES DU PASSE

Cassandra Collins traversait les couloirs de Poudlard d’un pas précipité et décidé. Voilà bien des années qu’elle avait quitté sa chère école. Tous ses souvenirs étaient tellement présents dans son esprit qu’elle avait l’impression qu’elle ne l’avait jamais quittée.

Mais à présent, elle ne revenait plus comme élève, mais en tant que professeur d’astronomie. Elle avait une certaine appréhension de rentrer dans cette école et de faire face à des élèves qu'elle ne connaissait pas! Mais elle en avait vu d’autres durant sa carrière d’enseignante. En effet, elle avait enseigné chez les moldus et bien que les cours n’avaient rien de similaires, elle en avait vu d’autres ! Il faudrait qu’elle se fasse respecter.

Certains souvenirs revenaient à son esprit et elle arborait un sourire intérieur tant ils étaient agréables. Mais d’autres par contre, lui paraissaient tellement douloureux qu’elle avait envie qu’ils ne se soient jamais produits. Et surtout, sa rencontre avec un élève en particulier : Severus Rogue.

Il y avait eu tellement d’amour entre eux ! Elle se souvenait de la douceur, la gentillesse avec laquelle il la traitait. Et c’était bien la seule, car à l’accoutumée et avec les autres élèves, il était froid et distant.

Ils étaient devenus bien vite amis. C’était la seule amie qu’il avait, car les autres ne l’aimaient pas. Et il ne faisait rien pour se faire aimer. Ses tenues négligées, son refus de parler aux autres n’avaient rien arrangés à la situation ! Et malgré les critiques des autres sauf de Lily Evans, elle était restée campée sur ses idées et une amitié sincère semblait s’être formée entre Cassandra et Severus. Puis, leur amitié s’était transformée en amour. Elle savait qu’au départ, il avait gardé ses distances. En, effet, une relation amoureuse entre une Gryffondor et un Serpentard seraient mal vus et ils avaient commencé à se fréquenter en début de cinquième année.

Puis, il avait commencé à fréquenter Bellatrix Lestrangle et les autres Serpentard. Et le jour où il lui avait demandé de se joindre à Voldemort, elle l’avait quitté.

De son côté et après ses études, elle avait rejoint l’Ordre du Phoenix avec Lily Evans, son amie, son frère par adoption, Remus Lupin et ses amis, James Potter, Sirius Black et Peter Petigrow.

Pour ce qui était de James et de ses amis, elle ne les avait jamais porté dans son cœur. En effet, James Potter était tellement prétentieux et imbu de sa personne à l’époque ! Son air suffisant et arrogant l’avait exaspéré maintes fois! Elle se souvenait que Severus était son souffre-douleur préféré. Et quand ils s’ennuyaient, ils se vengeaient sur Severus. Il faut dire que Severus semblait éprouver pour James et ses amis une animosité prononcée. Et qu’il avait tendance à les suivre partout où ils allaient pour leur causer des ennuis.
James quant à lui, ne l’aimait pas beaucoup de son côté. A chaque fois qu’elle pouvait, elle tentait de protéger son ami de leur moqueries et attaques. Mais il avait essayé de la jeter dans les bras de son meilleur ami Sirius Black, qui de son côté aurait bien voulu sortir avec elle. Mais elle avait refusé catégoriquement ses invitations en lui disant de jeter son dévolu sur une autre fille. Et il en avait du succès auprès de la gente féminine ! Mais selon toutes vraisemblance, une seule ne comptait à ses yeux : Elle ! Elle se souvenait de ses amies qui auraient bien voulus être à se place. Et elle leur répondait volontiers qu’elle leur céderait bien sa place.

Un seul comptait à ses yeux: Severus Rogue! Et personne, n'avait pu y changer quelque chose. Et surtout Sirius Black qui ne pouvait supporter cette amitié dans un premier temps qui les liaient. Et elle avait subit beaucoup de moqueries de la part des autres. Mais elle s’en fichait un peu. La seule amitié à laquelle elle tenait, c’était celle avec Lily Evans.

Lily avait été sa meilleure amie. En effet, celle-ci l’avait toujours soutenue dans l’union qui l’avait liée à Severus sans la juger. Elle avait dit que tel n’était pas son rôle et que si tel était son bonheur, elle ne voyait pas pourquoi elle s’y opposerait ! Et quand les autres, lui tournaient le dos, seule Lily, lui avait accordé son amitié sincère.

Mais l’âge et la maturité avaient fait que James et ses amis avaient grandi et ils avaient réussis à se réconcilier. En effet, en septième année, Lily, qui auparavant avait détesté James, était sortie avec lui. Et Remus et elle avaient réussi à la convaincre que James avait changé et les avaient réconciliés. Et tous les deux avaient fait table rase du passé. James avait bien précisé que pour ce qui concernait Severus, il n’y aurait pas de réconciliation possible. Mais Cassandra s’y attendait un peu. Avec Sirius, elle avait réussi à lier une amitié sincère et profonde. Mais, il n’y avait rien eu de plus, car Severus était toujours dans ses pensées et elle souffrait beaucoup de cette absence.

Le jour où il était revenu de leur côté, elle avait été heureuse. Mais elle lui avait résisté un bon moment avant de se rendre compte qu’elle l’aimait toujours. Et peu de temps après qu’ils se soient remis ensemble, ils s’étaient mariés.

De cette union était née Valandra, le seul souvenir agréable qu’il lui avait laissé ! Elle se souvenait de l’amour que Severus leur avait donné. Les deux femmes de sa vie, comme il les appelait avec tendresse, semblaient être sa seule raison de vivre.

Jusqu’au jour où … il avait commis l’irréparable. En effet, tous les deux avaient écoutés par inadvertance une conversation entre Le Professeur Dumbledore et Trealawney. Ils parlaient d’une prophétie qui devait mettre en péril Voldemort. Hors, Cassandra savait que Severus jouait les agents doubles pour le compte de Dumbledore. Mais elle était loin de s’imaginer ce qu’il aillait tout rapporter de ce qu’il savait à son maître de cette fichue prophétie. Elle pensait qu’il l’aimait. Mais selon toutes vraisemblance, il était resté fidèle à son maître ! Et cette fidélité avait causé la mort de James et de sa meilleure amie Lily, laissant un orphelin derrière eux Harry.
Le jour où elle avait appris la mort de son amie, elle avait été déchirée intérieurement. Mais ce n’était rien face à la colère qu’elle ressentait pour Severus. Elle l’avait quitté avec perte et fracas, s’en fichant de ses supplications pour qu’elle reste ! Et elle avait emporté Valandra avec elle, lui interdisant tout contacts avec elles.

Le cœur brisé, la jeune femme était partie vivre parmi les moldus et avait coupé tous liens avec le monde de la magie. Hormis les nombreuses visites de son frère Remus qui était le Parrain de Valandra. . Elle avait appris par lui que Sirius avait donner l’emplacement de la maison des Potter. Il avait été accusé d’être un mangemort. Et pour ajouter au sombre tableau, il avait été accusé du meurtre de Peter Petigrow dont on n’avait retrouvé qu’un doigt et de cinq moldus qui s’étaient retrouvés par hasard sur le lieu du crime. Mais comme son frère, elle n’avait pas crû à ces accusations. Elle connaissait trop Sirius pour savoir que jamais il n’aurait trahi ses meilleurs amis et qui plus est aurait rejoint les rangs de Voldemort. Il avait quitté sa famille à cause de leurs idées quelques peu pointues des sangs purs. Ce n’était pas pour aller rejoindre les rangs d’un sorcier qu’il méprisait et contre qui il s’était battu aux côtés de Dumbledore. Et elle avait la conviction que Petigrow qu’elle n’avait jamais aimé avait joué un rôle dans cette trahison. Et n’était pas mort.

En âge de comprendre, elle avait révélé à Valandra sa vraie nature, lui avait parlé de son père. Elle lui avait juste dit qu’il l’avait trahie, mais n’était pas rentrée dans les détails. En effet, elle avait juré à Dumbledore de ne rien dire à personne quant à la trahison de Severus et elle avait l’intention de tenir sa promesse !

Elle avait appris à Valandra les rudiments de la magie, hors de la vue des moldus comme c’était la loi.

Mais elle n’avait plus eu de nouvelles du monde de la magie. Jusqu’au jour où Valandra avait reçu cette maudite lettre lui disant qu’elle devrait rentrer au Collège de Poudlard. Cassandra n’avait pas vraiment envie que Valandra mette les pieds dans cette école. Elle savait que Severus y enseignait et qui plus est, était le directeur de la maison Serpentard. Mais elle avait pesé le pour et le contre et avait décidé d’en discuter avec son enfant unique et celle-ci avait alors refusé tous contacts avec son père. Le hibou était parti avec le refus catégorique de la mère et de la fille de mettre un pied dans cette école.

En effet, Valandra avait souffert de l’absence de son père et lui en voulait de cette absence.

Mais Dumbledore, toujours tenace était venu en personne chez elles et après quelques phrases convaincantes avait réussi à convaincre la mère et la fille que revenir à Poudlard était la meilleure décision qu’il soit ! Il avait insisté sur le fait que le poste de Professeur d’astronomie était à pourvoir à présent. Il se rappelait des résultats excellents de Cassandra en astronomie. En effet, elle avait toujours été une élève studieuse et remarquable et l’astronomie était une matière où elle excellait. Il avait appuyé sur le fait qu’en enseignant à Poudlard, elle pourrait garder un œil sur sa fille.
Et c’est pour cette raison qu’elle avait accepté ce poste, même si ses retrouvailles avec Severus lui seraient pénibles.

Valandra quant à elle, avait 12 ans à présent et Dumbledore avait accepté qu'elle rentre en première année. Elle aurait beaucoup de retard à rattraper. Mais Cassandra savait que sa fille était brillante et elle était fière d’elle d’ailleurs.

Maintenant qu’elle était à Poudlard, elle se demandait comment elle avait pu accepter cette offre. Sans aucun doute, parce qu’elle n’avait jamais rien pu refuser à son cher directeur, qu’elle admirait et respectait profondément. Et qui plus est, parce qu’il était venu en personne le lui demander.

Toutefois, elle se sentait de plus en plus nerveuse et commençait à se demander comment elle avait pu accepter ce poste alors qu’elle éprouvait autant de sentiments mitigés pour celui qu’elle avait toujours aimé et qu’elle aimait toujours d’ailleurs !

Mais elle devait s’interdire cet amour. Comment pourrait-elle aimer un traître de ce genre ? Et surtout, comment pourrait-elle lui accorder toute sa confiance ?

Elle savait que ces retrouvailles seraient inévitables ! Et elle craignait plus que tout cette rencontre. Elle ne savait pas comment elle réagirait, ni lui non plus d’ailleurs ! Ces longues années de séparations, ne feraient qu’une seule chose : ouvrir de vieilles plaies purulentes qui s'infecteraient.

Mais bon, elle garderait son calme. Elle ne voulait pas décevoir le Professeur Dumbledore à qui elle avait promis de garder son calme. Même si pour l'heure, ce projet lui paraissait irréalisable!
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 15:51

Chapitre 2: LA SEULE QU'IL AIT TOUJOURS AIME

Severus Rogue était dans son bureau à ruminer de sombres pensées. Même ses livres de magie noire dont il était friand ne pouvaient le distraire. Il ne pensait qu’à une seule et unique personne : Cassandra Collins !

Il ne pouvait que se souvenir d’elle car de toutes les femmes qu’il avait connues, une seule avait compté à ses yeux : elle! Et durant toutes ces années de séparation, il ne l’avait jamais réellement oubliée. Il se souvenait de ses magnifiques cheveux roux ondulés, de sa démarche gracieuse et de ses magnifiques yeux gris qui pouvaient s’enflammer à la moindre contrariété. Et du caractère, elle en avait ! Il s’en souvenait très bien ! Combien de fois n’avait-elle pas remis ce jeune présomptueux et arrogant Potter ainsi que ses amis à leur place ? Sauf peut-être son frère d’adoption Remus Lupin pour qui elle semblait éprouver une tendresse profonde.

Il n’avait pas compris la tendresse qu’elle pouvait éprouver pour ce loup-garou. Mais après tout, il était son frère et il pouvait comprendre cette tendresse. Elle ne lui en avait jamais parlé en fait ! Et lui non plus d’ailleurs, car il savait qu’elle ne supportait pas ses idées racistes sur le sujet. Il n’avait pas voulu la chagriner. Et c’était la seule personne pour qui il effectuait de tels sacrifices.

Ca ne l’avait pas empêché pour autant d’épier les gestes et actes de Potter et de ses amis. Et il avait découvert la vérité quand à la nature de Lupin. C’était un souvenir douloureux pour lui, car celui qu’il détestait le plus, Potter, lui avait sauvé la vie.

Il se souvenait aussi de la colère de Cassandra quand elle l’avait appris ! Ils n’étaient pas encore ensemble à l’époque des faits. Ils étaient juste amis. C’était la seule amie qu’il avait. Une amie sincère qu’il appréciait beaucoup, Déjà à l’époque, il ressentait de l’attirance pour elle. Mais il ne voulait pas se l’avouer. En effet, il n’était pas sans savoir qu’une relation entre un Serpentard et une Gryffondor serait mal vue. Et il ne voulait pas causer des ennuis à la jeune fille.

Mais pour en revenir à Potter et du fait qu’il lui ait sauvé la vie, il se sentait en droit de protéger son fils : Harry. Il savait que celui-ci devait rentrer à Poudlard cette année. Si celui-ci était comme son père, ce qui devait être le cas, cela ne serait pas facile ! Car Potter avait la manie de s’attirer les pires ennuis. Et d’entraîner ses amis dans ses galères ! Quant au fils Potter, il ne lui mènerait pas la vie facile, c’était certain ! Il voulait faire payer au père son arrogance plus que prononcée ! D’ailleurs, il avait l’impression que le père et le fils étaient pareils.

D’autre part, il s’en voulait d’avoir révélé la prophétie à Voldemort. Et il se devait de protéger le petit Potter. Après tout, c’était à cause de sa trahison que Cassandra était partie. Et il voulait corriger son erreur.

Cassandra … Il était tombé éperdument amoureux d’elle au premier regard. Il se réjouissait lorsqu’ils avaient leur cours commun de potion. Ses talents dans ce domaine étaient émérites et le Professeur Slughorn qui était Maître des Potions à l’époque la portait en haute estime, comme Lily Evans d’ailleurs ! Combien de fois ne l’avait-elle pas aidé lorsque le professeur Slughorn leur donnait des potions nouvelles à effectuer et qu’il avait du mal à s’en sortir? Lily quant à elle les aidait aussi et ensemble, ils avaient les meilleures notes de la classe, ce qui énervait singulièrement Potter et ses amis. Surtout Black qui ne supportait pas de voir l’amitié qui l’unissait à Cassandra. Il avait remarqué son intérêt pour la jeune fille dés la quatrième année. Pourtant, Cassandra avait refusé toutes ses propositions de sortie à Pré–Au - Lard et toutes autres activités extra scolaires. Tout ce qui comptait à l’époque, c’était ses études et rien d’autres.

Et aussi, elle était toujours prête à le défendre quand il était dans des situations désespérées, ce qui n’était pas au goût de Potter et ses amis.

Mais comble de malchance pour Potter et ses amis, leur amour s’était déclaré en début de cinquième année quand un jour, Potter, lu avait jeté un sort et qu’il s’était retrouvé la tête vers le sol. Cassandra avait annulé le sort au moment le plus désespéré pour lui et Potter s’apprêtait à l’humilier devant les autres élèves.

Elle avait commencé à s’énerver contre le groupe hilare. C’est à ce moment là que Potter s’était retournée contre elle et avait appuyé sur le fait qu’elle était amoureuse de lui. La foule qui s’était amassée pour voir le spectacle, s’était mi à se moquer d’elle. Elle avait regardé Severus en rougissant et au bord des larmes. Elle serait partie en courant, si Black ne l’avait pas prise dans ses bras. Il avait pris une mine déçue en se moquant de ses sentiments pour lui et lui avait dit qu’il lui ferait oublier cette erreur. Il s’était alors emparé de ses lèvres et s’était mis à l’embrasser fougueusement sous le regard interdit de Severus et les acclamations des autres. Mais il n’eût pas le temps de faire quoi que ce soit, car Cassandra le repoussa et le gifla violement. Et en ayant assez des applaudissements et des moqueries des autres, elle était partie en courant.

Lily Evans était arrivée à ce moment précis et s’était mise en colère contre James et ses amis. En effet, une profonde amitié la liait à Cassandra et elle ne supportait pas qu’on puisse lui faire du mal.

Severus furieux s’était approché de Black et l’avait menacé avec sa baguette magique. Lily l’avait ramené à la raison en lui disant de laisser tomber et de rattrapant Cassandra qui avait plus besoin de lui que ces crétins. Lui, qui l’avait traité auparavant de Sang – de - Bourbe, regretta son geste et partit à sa recherche, les laissant avec Lily qui était bien remontés contre eux et les injuriaient violement.
Il n’avait pas tardé à la retrouver. Il se rappelait très bien de sa détresse quand il l’avait vue en larmes. En effet, il n’avait jamais supporté de la voir dans cet état. Et il détesta encore plus Potter et ses amis.

Quand elle s’était aperçue qu’il l’avait retrouvé et qui plus est qu’il l’observait, elle serait partie, s’il n’avait été plus rapide qu’elle et ne l’avait prise dans ses bras. Et c’est à ce moment là qu’il s’était enfin déclaré à elle. Il se souvenait avec ravissement de la douceur de ses lèvres quand elles s’étaient touchées. Et du regard tendre qu’elle lui posait à chaque fois que leurs regards se croisait au détour d’un couloir ou quand leur cours étaient terminés et qu’ils se retrouvaient. Et tout simplement de la tendresse qu’elle lui manifestait à chaque fois qu’elle se trouvait avec lui.

Jamais aucune personne ne lui avait manifesté un tel amour, si ce n’était sa mère et ce sentiment lui était tellement agréable qu’il ne pouvait plus se passer d’elle ! Car il l’aimait tendrement et quand ils étaient séparés pendant les vacances, tout ce qu’il pouvait faire, c’était lui écrire des longues lettres passionnées. Et il se réjouissait de ses réponses tout aussi tendres.

Cassandra était sa seule raison de vivre, car sa vie chez ses parents n’était pas évidente ! Il ne cessait de se chamailler avec son père pour une raison ou une autre et tout particulièrement à propos de sa mère qui se laissait trop faire par lui à son sens.

Et il était heureux de retrouver Cassandra à chaque rentrée des Classes. Et si ce n’était pendant les cours, ils ne se quittaient plus d’une semelle.

Puis, il y avait eu ses mauvaises fréquentations de Sepentard. Bellatrix Lestrangle et les autres ! Elle avait toujours évité leur compagnie et après leurs études, quand il lui avait proposé de servir Voldemort, elle s’y était opposée catégoriquement et l’avait quitté.

Mais Quelques temps plus tard, ils se retrouvèrent, car il avait décidé de revenir du côté de Dumbledore et jouer les agents doubles pour celui-ci. Cassandra quant à elle s’était engagée dans l’Ordre du Phoenix.

Au début, elle refusait tout contacts avec lui. Puis, elle avait fini par admettre qu’il avait changé et comme elle l’aimait toujours, ils s’étaient remis ensemble et ils s’étaient mariés.

Il avait été le plus heureux des hommes. En particulier quand Valandra était née. C’était la seule chose qui lui était arrivé de bien et il les aimait tendrement toutes les deux. Il les appelait les deux femmes de sa vie.

Il n’avait pas trop apprécié le fait que Cassandra ait choisit Lupin comme parrain, mais il avait fini par accepter par amour pour elle!


Il n’avait jamais été aussi heureux de sa vie et rien ne semblait nuire à leur bonheur.
Jusqu’au jour où il avait commis une erreur impardonnable. Il avait rapporté la nature de la prophétie à Voldemort, ce qui avait causé la mort de Potter et de Lily. Non seulement de
s’en vouloir, il avait vécu une nouvelle épreuve : la séparation qui cette fois était définitive avec Cassandra qui avait emporté Valandra. Il avait fait tout ce qui était en son pouvoir pour la faire revenir, mais elle lui avait interdit de les revoir.

Elle était partie, malgré ses prières et ses supplications de ne pas s’en aller. Il avait eu le cœur brisé et l’absence des deux femmes de sa vie avait causé un énorme vide dans son existence.

Les années avaient passés. Il se souvenait de tous les anniversaires de Cassandra. Et quand elle avait eu onze ans, il s’était réjoui de la revoir. Mais voilà Cassandra qui avait coupé tous contacts avec le monde de la magie avait refusé que sa fille aille à Poudlard et aie le moindre contact quel qu’il soit avec son père.

Heureusement Albus Dumbledore n’avait pas renoncé à l’idée de lui faire changer d’avis et y avait réussi, puisque non seulement de faire venir sa fille à Poudlard, il y avait aussi la mère ! Il était heureux de la revoir, bien que pour ce qui concernait Cassandra, ce ne serait pas le cas. Et Albus avait bien insisté sur ce point !

Il en avait assez d’attendre dans son bureau à se demander ce qu’il allait se passer et il se décida d’aller dans le bureau d’Albus. Il savait que Cassandra devait arriver sous peu et il trouverait peut-être les mots justes à lui dire avec l’aide de Dumbledore.

Il se leva de son bureau et se dirigea vers le bureau du directeur. Il savait bien qu’à cette heure de la journée, il s’y trouvait. Il tenta de garder son visage insondable et fermé. Car si un élève l’avait vu, ce qui n’était pas possible, car la rentrée des classes était pour dans deux semaines, à l’heure qu’il était, il aurait été plus que surpris par l’attitude de son professeur et aurait eu beaucoup de mal à reconnaître son visage insondable qu’il avait à l’accoutumée. C’était ça le secret de la peur et le respect que pouvaient ressentir les élèves quand ils le voyaient. Et il en était fier !

Décidément, il avait eu tort de proposer Cassandra au poste de professeur d’astronomie ! Il savait bien que la jeune femme refuserait de voir sa fille revenir à Poudlard, le sachant dans l’école. C’est pour cela qu’il avait proposé à Albus de la mettre comme professeur d’astronomie si cela s’avérait nécessaire. Et il y était arrivé finalement. Mais quelle serait la réaction de la seule qu’il n’ait jamais cessé d’aimer ? Il l’ignorait et il espérait que la rencontre ne serait douloureuse pour aucun des deux !
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:05

Chapitre 3: DES RETROUVAILLES DOULOUREUSES

Cassandra se trouvait à présent devant le bureau du professeur MacGonagall. Elle avait toujours adoré ce professeur et avait éprouvé pour elle le plus profond respect. Elle ne savait pas si le Professeur Dumbledore se trouvait dans son bureau en cet instant et d’ailleurs, elle ne connaissait pas le mot de passe actuel pour accéder à son bureau ! D’ailleurs, n’ayant jamais eu de problèmes particuliers avec lui, elle n’en n’avait pas eu besoin !

Elle frappa à la porte. La voix autoritaire, mais juste de MacGonagall lui disait d’entrer. Elle ouvrit la porte.

Quand elle la vit, Le professeur MacGonagall lui accorda un de ses rares sourires, se leva et s’approcha de la jeune femme dont ses joues se mirent à s’enflammer. Bien que les années s’étaient écoulées depuis la fin de ses études, Cassandra était toujours aussi impressionnée et intimidée par son professeur et elle se sentait à nouveau comme une petite fille prise en faute. Pourtant, elle n’avait jamais eu d’occasions de la craindre. Au contraire, MacGonagall semblait fière d’elle. Mais elle ne le lui avait jamais dit, car son professeur était plutôt avare en compliments.

MacGonagall de son côté, remarquant le malaise de son ancien élève, lui dit :

« Cassandra Collins ! Ca fait longtemps que je ne vous avais plus revue ! Vous n’avez pas changé d’un pouce ! J’ai entendu dire par le professeur Dumbledore que vous seriez le nouveau professeur d’astronomie ! J’en suis heureuse ! »

La mine rougissante, Cassandra dit :

« Merci Professeur MacGonagall ! »

MacGonagall lui dit :

« Voyons Cassandra ! Vous n’êtes plus une de mes élèves ? Vous êtes une collègue maintenant! Veuillez m’appeler à l’avenir Minerva ! »

« Oui Prof … Euh Minerva ! » Répondit Cassandra qui se sentait mieux.

Minerva dit en lui souriant :

« Ah ! C’est beaucoup mieux comme ça ! Mais je vous en prie asseyez-vous ! » Elle lui indiqua le fauteuil devant son bureau et elle alla s’asseoir. Minerva retourna vers son bureau et sortit une boîte aux motifs écossais. Ils contenaient des biscuits. Elle lui demanda :
« Vous désirez un biscuit ? »

« Oui ! Merci Minerva ! »

Elle en prit un. Minerva lui dit :

« J’ai appris que votre fille allait rentrer à Poudlard cette année ! Comme les années passent vite ! J’espère qu’elle sera aussi brillante que sa mère ! » Cassandra sourit et lui répondit :

« Mais oui Minerva ! Je ne dis pas ça parce qu’elle est ma fille, mais elle est intelligente et douée. Et sincèrement, j’espère qu’elle rentrera dans votre maison ! L’autre maison où elle serait susceptible de rentrer est celle de son père et je ne veux pas qu’elle y rentre ! Tous contacts avec lui seraient néfastes ! » Elle reprit son air sérieux.

Minerva la regarda dans les yeux et lui dit :

« Vous savez, Cassandra, Severus a changé ! Je peux vous le confirmer ! Il a quitté à présent les rangs de Celui – Dont – On – Ne – Doit – Pas – Prononcer – Le - Nom ! »

Cassandra ferma les yeux et prit une profonde inspiration. Voilà bien des années qu’elle n’avait pas entendu ce nom, si ce n’était pendant la visite du Professeur Dumbledore et cela lui faisait toujours autant de peine de l’entendre.

Elle en revint à la réalité et lui répondit :

« Avec tout le respect que je vous dois Minerva, j’en doute ! Je pensais qu’il avait changé, mais rien n’était moins sûr ! Il m’a trahi, vous comprenez ? D’ailleurs, je suis persuadée que Vous – Savez - Qui n’est pas mort, mais affaibli! Qu’est-ce qui vous prouve que Severus n’attend pas pour rejoindre ses rangs quand il reviendra ? Car je suis convaincue qu’il reviendra ! »

Elle arrêta un moment. Elle en avait assez de parler de Severus et rajouta :

« Mais si vous le permettez, revenons-en à des sujets d’actualité ! J’aimerais voir le Professeur Dumbledore ! Est-il dans son bureau ? Et où est-il d’ailleurs ? »

Minerva la regarda en souriant. En effet, Cassandra n’avait jamais eu le moindre problème avec le directeur et n’avait pas de raisons de connaître l’emplacement de son bureau. Elle lui répondit :

« En effet, oui ! Et le professeur Dumbledore se trouve justement dans son bureau ! Il va être surpris de vous voir si tôt ! Au fait, où est votre fille ? »
« Elle se trouve chez ses grands-parents ! Son parrain s’en occupe très bien. Répondit-elle, Elle a déjà ses effets pour la rentrée des classes ! Ca m’a fait drôle de retourner sur le chemin de traverse ! »

« J’imagine ! répondit MacGonagall en souriant, Moi aussi après toutes ces années, ça me fait toujours drôle ! Au fait, comment va votre frère? »

« Si ce n’est pendant quelques moment du mois (Minerva savait que Remus était un loup-garou) il va très bien Minerva ! Il est comme un second père pour Valandra ! Un père qui lui a manqué terriblement !»

Le ton Cassandra avait pris un ton morose. Mais elle se reprit bien vite. Minerva quand à elle fit semblant de rien et lui répondit :

« Mais c’est très bien ! Ce qu’il a pu me causer des ennuis, lui et ses amis ! »

« Oui ! Répondit Cassandra avec un sourire, Je ne m’en souviens que trop bien de ce fait ! »

Minerva se leva et dit :

« Je pense que nous devrions y aller ! »

Cassandra se leva et emboîta le pas à Minerva. Et elles se dirigèrent toutes les deux vers le bureau de Dumbledore.

Elles traversèrent plusieurs couloirs avant d’arriver. Tous ces couloirs rappelaient à Cassandra de nouveaux souvenirs.

Elles tournèrent bientôt vers l’angle d’un couloir et se dirigèrent vers une gargouille de pierre pas très belle.

Le Professeur MacGonagall se tourna vers la jeune femme et lui dit :

« Nous y sommes ! »

Elle se tourna à nouveau vers la gargouille et dit :

« Sorbet Citron ! » C’était sans aucun doute le mot de passe, car la gargouille s’anima et fit un pas de côté pour les laisser passer, ce qu’elles firent.

Cassandra découvrit un escalier en colimaçon qui tournait lentement sur lui-même. Quand elles avancèrent, le mur derrière elles se referma.

Cassandra suivit Minerva qui emprunta les escaliers et elles s’élevèrent sans effort en cercles successifs, ce qui eût pour effet de les emmener de plus en plus haut.

Quand elles furent arrivées au sommet, elles virent apparaître, une porte en chêne aux reflets chatoyants, avec un heurtoir en forme de Griffon.

Minerva frappa trois grands coups à la porte. La voix familière et chaleureuse de Dumbledore se fit bientôt entendre et disait :

« Entrez ! » Minerva ouvrit la porte, invita Cassandra à rentrer en premier, ce qu’elle fit.

Elle vit une grande salle. Mais elle était à son sens la salle la plus étrange qu’elle ait jamais vu ! Et c’était une salle à l’image de son directeur, un peu excentrique, mais tellement remarquable !

C’était une grande pièce circulaire pleins de petits bruits bizarres. Posés sur des tables, d’étranges instruments émettaient des nuages de fumées. Les murs quant à eux étaient recouverts des portraits des anciens directeurs et directrices qui saluaient les nouvelles arrivantes.

Devant elles, se trouvait un énorme bureau aux pieds en forme de serres, et derrière sur une étagère, se trouvait le Choipeaux Magique, qui attendait très certainement la rentrée des classes pour répartir les nouveaux élèves dans les quatres maisons de Poudlard : Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard.

Un peu plus loin, sur un perchoir en or massif, elle vit un oiseau rouge vif. Elle en avait vu dans ses livres il y a quelques années. C’était un phoenix, cet être qui renaissant de ses cendres.

Elle était tellement fascinée par ce spectacle, qu’elle n’avait pas entendu que Minerva l’avait appelée à plusieurs reprises. Quand elle s’en était rendue compte, elle répondit un peu gênée :

« Je suis désolée Minerva ! Mais tout ceci est tellement fascinant ! »

Ce fut Dumbledore qui parla en premier et lui dit :

« Il faut dire que vous n’avez pas eu beaucoup d’occasions d’être convoquée dans mon bureau, pour ne pas dire aucunes ! Je pensais que votre frère vous avait parlé de mon bureau ! En effet, James, Sirius, Peter et lui ont eu bien des occasions de venir ! »


Cassandra sourit et répondit tout sourire :

« C’est une chose qui est certaine Professeur Dumbledore ! Je leur ai même demandé une fois s’ils n’avaient pas plus de chance d’élire domicile dans votre bureau ! Remus m'a répondu qu'il était assez d'accord. Mais le problème, ce serait peut-être vous!»

Dumbledore ria de bon cœur et lui dit :

« C’est certain ! Sinon, bienvenue à Poudlard ! Vous avez fait un bon voyage ? »

Cassandra lui sourit et lui dit :

«Merci Professeur ! Et pour répondre à votre question, j’ai fait un bon voyage ! En fait, j’ai transplané avec mes effets à Pré-Au-Lard et me voici ! J’ai considéré que je devais être ici avant la rentrée ! »

« Et Valandra va bien ? »

« Oui ! Professeur ! Elle est chez ses grands-parents avec son parrain et attend la rentrée avec impatience ! »

« Et Remus, il va bien ? »

« Il va très bien Professeur Merci ! Si ce n’est pendant quelques périodes de l’année comme vous le savez ! » Répondit-elle en souriant. Elle savait également que Le Professeur Dumbledore était au courant de la nature de Remus. Et elle savait également qu’il ne l’avait jamais jugé et plutôt aidé.

Minerva considérant qu’elle n’avait plus rien à faire dit :

« Je pense avoir fait mon devoir en vous amenant le Professeur Collins Albus ! Je vais donc prendre congé de vous et vaquer à mes occupations ! »

Elle se tourna vers Cassandra et lui dit avec un sourire :

« A plus tard Cassandra ! J’ai été heureuse de vous revoir ! »

Cassandra répondit à son sourire et dit :

« Moi aussi Minerva ! Et je vous remercie de m’avoir amenée au Professeur Dumbledore ! »

Minerva lui sourit une dernière fois et s’en alla.


Le professeur Dumbledore lui dit alors en désignant un fauteuil près de son bureau :

« Je vous en prie ! Asseyez-vous ! Nous avons beaucoup de choses à nous raconter ! »

Cassandra ne pu s’empêcher de sourire nerveusement. Elle sentait que Severus allait revenir au centre des débats. Mais bon, elle s’y était attendue et alla s’asseoir. Elle monta les marches qui les conduisaient au bureau, s’assit dans le fauteuil que le Professeur lui avait désigné. Dumbledore quant à lui alla s’asseoir derrière son bureau. Son air tracassé ne lui avait pas échappé et il lui demanda :

« Comment allez-vous Cassandra ? Vous n'êtes pas trop nerveuse pour votre rôle de professeur ? »

« Non Professeur ! Répondit-elle, J’ai été enseignante chez les enfants moldus vous savez ? Et croyez-moi quand je vous dis que ça n’a pas été de tout repos ! Mais, j’ai réussi à me faire respecter par mes élèves ! Je ne vois pas pourquoi il en serait autrement ici ! »

Dumbledore le sentait : quelque chose n’allait pas chez Cassandra. Et ça n’avait rien à voir avec ses méthodes d’enseignement ! Le problème était bien plus profond et il n’eût aucun mal à deviner la raison de ses tracas.

Oui ! Je le concède volontiers, lui répondit Dumbledore avec un sourire compatissant, Mais je remarque que quelque chose ou devrais-je dire quelqu’un vous tracasse ! Je me trompe ? »

Ca y est ! Severus allait revenir au centre de la conversation ! Elle lui sourit tristement et lui répondit :

« Oui, Professeur ! Je vois que vous me connaissez mieux que moi-même! Ce qui me rend nerveuse, si vous voulez le savoir et comme vous devez vous en douter, c’est Severus ! Voilà des années que je ne l’ai plus vu et l’idée de le revoir va ouvrir de vieilles blessures pas totalement fermées ! Et s’il vous plaît, ne me dîtes pas qu’il a change ! Cette rupture m’a tellement déchiré le cœur ! Je l’ai tellement aimé que je ne remarquais rien de ses faiblesses ! Et là, il a dépassé les bornes ! Je ne voulais pas que ma fille soit en contact avec son père ! »

Dumbledore l’avait écoutée attentivement et se contenta de dire :

« Et ? »

« Et j’ai peur de perdre mon calme en sa présence Professeur ! Et si vous voulez tout savoir, j’espère sincèrement que votre choixpeau ne mettra pas Valandra à Serpentard ! Je ne veux pas qu’elle tourne mal comme son père ! Et il est d’ailleurs connu que tous les élèves qui ont étés à Serpentard ont mal tournés ! »
Dumbledore la regarda dans les yeux et lui dit calmement :

«Oui ! Mais vous avez ignoré les recommandations de votre frère et ses amis et ce qu’ils vous disaient à son sujet et vous êtes tombée amoureuse de Severus ! Vous en souvenez-vous ? »

Cassandra prit ces paroles en plein visage. Mais elle savait que Dumbledore n’avait pas voulu la blesser et tentait de l’aider. Elle lui répondit :

« Je sais Professeur ! Et j’aurais mieux fait de les écouter au lieu d’en faire à ma tête ! »

« Oui ! Mais vous l’aimiez ! Vous ne pouvez le nier ! »

« Oui, Professeur ! Et tout ce que ça m’a rapporté, c’est une énorme déception qui m’a brisé le cœur ! » Elle avait envie de dire à Dumbledore qu’elle aimait toujours Severus et qu’aucun homme n’avait pu le remplacer. Mais elle considéra que ce n’était pas le moment ! Et puis, elle n’avait pas envie de se livrer à de telles confidences, même si elle se trouvait en présence d’un homme qu’elle respectait profondément. Elle demanda à la place :

« Professeur ? Je peux vous poser une question ? »

« Cassandra ! J’aimerais que vous m’appeliez à l’avenir Albus ! N’oubliez pas que vous avez servi à mes côtés dans l’Ordre du Phoenix ! Et d’ailleurs, Severus m’appelle par mon prénom quand nous sommes en privé! »

« Très bien Pro … Euh Albus ! Mais si vous le permettez, je ferai comme le Professeur Rogue (il sentit un ton sarcastique dans sa voix), je vous appelerai par votre prénom quand nous serons en privé ! Autrement, je vous appelerai Monsieur le Directeur ! J’ai trop de respect pour vous pour avoir pour vous ces familiarités devant les autres qui plus est! »

« Comme vous voudrez Cassandra ! Répondit Albus en souriant, Et cette question que vous teniez à me poser, quelle était-elle ? »

« J’aimerais vous demander comment vous avez pu accorder votre confiance à Severus, sachant ce qu’il a fait à James et à Lily et qui plus est l’ajouter au corps professoral et qui plus est le mettre comme directeur de la Maison Serpentard ! »

« Vous savez Cassandra ! Severus m’a servi fidèlement toutes ces années ! »

« Si vous le dîtes Albus ! Pour ma part, je ne vous croîs pas ! Mais par respect pour vous, je ferai comme si de rien n’était je vous le promets ! Mais ne vous attendez pas à de grandes effusions et à des retrouvailles heureuses ! » Dumbledore répondit à son sourire, voulut faire un nouveau commentaire, quand il vit entrer dans son bureau, Sir Nicolas, le fantôme de Gryffondor.
Cassandra se retourna en souriant et lui dit tout sourire :

« Sir Nicolas ! Je suis heureuse de vous revoir ! »

« Moi aussi Cassandra ! Répondit le fantôme en répondant à son sourire, J’ai entendu dire que votre fille allait rentrer à Poudlard cette année ! J’espère qu’elle rentrera dans ma maison ! Si elle est aussi douée que sa mère, ça ne devrait pas être difficile ! »

«Merci Sir Nicolas ! Répondit-elle en souriant, Ma fille est douée en effet. Je suis d’ailleurs très fière d’elle !, Quand à la voir dans votre Maison, vous ne pouvez vous imaginer combien je rêve que l’y voir! »

Dumbledore dit :

« Que me vaut l’honneur de votre visite, Sir Nicolas ? »

« C’est Peeves Professeur ! Il fait encore des siennes ! Et nous n’arrivons pas à trouver le Baron Sanglant ! »

Cassandra se souvenait très bien de Peeves qui était l’esprit frappeur du château. Et elle savait que le seul à le ramener à la raison était le Baron Sanglant, le fantôme de la Maison Serpentard.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:07

Albus dit alors en se levant :

« Très bien ! J’y vais de ce pas ! » Il se tourna vers Cassandra et lui dit :

« J’aimerais que vous restiez ici, le temps que je revienne ! Je vais laisser la porte ouverte au cas où un professeur aimerait me parler ! Vous lui direz que je reviens tout de suite ? »

« Bien sûr Professeur ! Répondit Cassandra, Cela va de soit ! »

Et il s’en alla, laissant Cassandra seule. Elle se décida à se lever. Décidément parler de Severus lui avait fait bien plus de mal qu’elle ne se l’était imaginée et elle avait des pincements au cœur ! Elle aurait tellement aimé croire Albus ou même Minerva quand ils avaient dit qu’il avait changé ! Mais elle décida de ne pas trop se faire d’illusions à ce sujet. Maintenant, elle faisait les cent pas dans la pièce.

Quand elle entendit quelques coups frappés à la porte. Elle se retourna et le vit ! Severus ! C’était comme si elle avait pris une douche glaciale ou même avait traversé Sir Nicolas ou un autre fantômes et que son cœur se brisait en mille morceaux.



Elle s’entendit s’écrier :

« Severus ! »

Rogue quant il la vit, avait l’impression d’être dans un rêve ! Elle n’avait pas changé après toutes ces années ! Elle était toujours aussi belle !

« Ca …Cassandra ? Je ne m’attendais pas à te voir si tôt à Poudlard ! Je suis vraiment ravi de te revoir … Tu m’as tellement manqué ! »

Une foule de souvenirs enivrants et heureux lui revinrent à l’esprit Il ne pouvait que se souvenir des moments agréables avec elle : le contact de ses lèvres contre les siennes, leurs longs baisers passionnés, sa douceur, l'amour qu'elle lui portait … et le contact de sa peau contre la sienne. Elle était tellement douce et son parfum tellement enivrant ! Sa tendresse quand leur corps s'était mêlé la première fois dans la chaleur de la nuit lui rappelait de doux, de voluptueux moments. Tout avait été tellement merveilleux avec elle !

Il n’était plus lui-même. Il semblait être revenu à l’âge de l’adolescence. Il s’approcha d’elle en lui disant :

"Tu n'as pas changé ma Beauté! Tu m'as tellement manqué!" Maintenant, il était tellement proche d’elle, qu’il lui avait pris ses deux mains tendrement. Et là non plus, elle en sembla pas réagir.

-Ma beauté!- Ca fait tellement longtemps qu'elle n'avait entendu ces termes! Et cela raviva ses blessures et la fit sortir de sa torpeur.

Severus quant à lui ne la quittait plus des yeux. Et tout ce à quoi il aspirait maintenant, c’était que leurs lèvres se touchent et pouvoir l’enlacer à nouveau.

Inconsciemment et involontairement, il les avait rapprochées des siennes. Mais elle recula et dit en colère :

« Ce n’est pas mon cas Severus ! Si je suis revenue à Poudlard, c’est parce que le Professeur Dumbledore me l’a demandé ! Et c’est tout ! »

A présent, elle lançait des éclairs furieux à Severus. Severus lui dit :

« Donc, tu m’en veux toujours ? »

« Ben tiens ! Dit-elle furieuse, Tu pensais que j’allais passer l’éponge sur ce que tu as fait à James et à Lily ? Tu as causé leur perte ! Et cet acte, jamais je ne te le pardonnerai ! »

« Il est inutile de me rappeler les erreurs que j’ai commises ! Et je vis avec les remords qui en ont découlés! »

« Ca ne fera pas revenir mes amis ! » Dit-elle en colère.

« Tu penses sans doute que je ne le sais pas Cassandra? Et d’ailleurs, depuis quand Potter est devenu ton ami ? » Il avait pris un ton plus froid avec elle. C’était déjà suffisamment douloureux sans entendre parler de Potter ! Mais Cassandra lui répondit :

« A titre d’information, Severus, j’ai pardonné à James ses actes ! Tu sais, on était jeunes et tu ne l’as pas aidé non plus à t’apprécier! Toujours à suivre James dans tout ce qu’il faisait et tout cela pour lui causer des ennuis ainsi qu’à ses amis! »

Severus avait envie de changer la conversation qui tournait trop autour de Potter à son goût ! Il lui demanda :

« Comment va Valandra ?»

« Mais elle va très bien ! Je te remercie de t’inquiéter pour elle ! »

« Tu sais très bien, que je me suis toujours inquiétée pour elle ! dit-il en s’approchant d’elle à nouveau ce qui eût pour effet de faire reculer Cassandra, Et pour toi aussi d’ailleurs ! J’ai tout fait pour vous empêcher de partir ! J’aurais tellement voulu vous garder toutes les deux et voir grandir ma fille ! Mais tu étais bien déterminée à m’en empêcher ! »

Cassandra lui lança un regard furieux et lui dit :

« Oui ! Et à qui la faute ? Ce n’est pas moi qui ait été raconter la nature de la prophétie à Tu - Sais - Qui. Ce qui a causé la mort de James et Lily Potter ! »

« Là, tu te répète ma chérie! (Cassandra lui lança un regard noir) Maintenant, J’aimerais savoir où notre fille se trouve actuellement ! »

« Elle est chez ses grands-parents pour l’instant ! » Répondit-elle.

« Attend un peu là ! Lupin n’est pas avec elle tout de même ? »

« Oui ! Lui dit-elle, Tu n’as sans doute pas oublié que Remus est son parrain ? Et d’ailleurs, elle est au courant de la nature de son parrain. Et elle éprouve pour lui une tendresse profonde ! Il a été comme un second père pour elle ! »

En entendant ces paroles, Severus se mit en colère. Il lui dit avec rage :

« Je ne veux pas que ce loup-garou s’approche de ma fille ! »
« Pourtant, il faudra t’y faire ! Tu n’as jamais rien eu à dire sur son éducation ! Je ne vois pas pourquoi il en serait autrement aujourd’hui ! Et d’ailleurs je ne veux pas que tu t’approches d’elle ! »

Il s’approcha d’elle en la regardant dans les yeux. Ce qu’elle répondit en soutenant son regard et lui dit :

« Dois-je te rappeler que je suis Maître des Potions ? Et que d’une manière ou d’une autre, nous serons amenés à nous rencontrer ? D’ailleurs, je te rappelle que je suis directeur de la maison Serpentard et qu’il y a des chances pour qu’elle rentre dans ma maison ! J’y ai été !»

«Oui ! Et moi à Gyffondor ! Et crois-moi je souhaite plus que tout au monde qu’elle rentre dans cette maison plutôt qu’à Serpentard! » Répondit-elle.

En ayant assez de ces retrouvailles qui tournaient au vinaigre, il lui demanda :

« Où est Albus ? »

« En train de régler un problème avec Peeves, dit-elle, Mais il ne devrait pas tarder à revenir ! »

« Je pense que j’arrive au bon moment ! » Répondit une voix derrière eux.

Ils virent justement Albus qui dit :

« J’espère que vous avez pu discuter ! »

« Oui Albus ! » Répondit Cassandra avec un sourire nerveux.

« Et je vois que rien n’a été cassé ! » Répondit-il avec un petit sourire narquois.

« Je ne me le serais pas permis Albus! dit-elle, Puis-je disposer si vous le permettez ? »

« Bien sûr ! dit Albus, Mais avant j’aimerais vous demander de vous entendre sur certains points ! Vous serez amenés à travailler en étroite collaboration Severus et vous. Vous êtes tous les deux Professeurs à Poudlard et je ne veux pas que les élèves ressentent la moindre animosité quelle qu’elle soit ! »

Ce fut Severus qui parla le premier :

« Je ne vois aucun problèmes Albus ! Je vous rappelle que c’est moi qui vous aie suggéré de mettre Cassandra au poste d’astronomie si cela s’avérait nécessaire ! »

Cassandra se retourna brusquement vers Severus. Elle n’en croyait pas ses oreilles ! Elle était donc, la victime d’un complot ? Elle s’écria :

« Si cela s’avérait nécessaire ? »

« Oui ! répondit-il, je savais parfaitement que tu refuserais de laisser notre fille en ma présence si tu n’étais pas dans les parages ! Et je n’ai pas eu tort ! »

Elle se tourna vers Albus et lui lança un regard plein de reproche. Il lui répondit :

« Je suis désolé Cassandra ! Mais si je ne l’avais pas fait, vous n’auriez pas accepté ce poste, je me trompe ? »

« Non Professeur, Dit-elle, Enfin, ce qui est fait est fait et je reste dans cette école! Pour veiller sur ma fille ! Cela va sans dire ! »

« Qu’il en soit ainsi ! La rentrée des classes se fera dans quinze jours et je compte sur vous pour remplir votre poste brillament ! Mais je peux vous faire confiance, je le sais ! »

Cassandra en avait assez et lui dit :

« Je ne vois aucun problème Albus ! Je remplirai mon poste d’enseignante comme il se doit ! Pour l’heure et si vous me le permettez, je vais disposer ! Je pense que j’ai eu assez d’émotions pour aujourd’hui ! » Elle lança un regard noir à Severus.

« Oui ! Bien sûr Professeur Collins! Où se trouvent vos effets ?»

« Je les ai laissés à l’entrée Albus ! Un elfe de maison a dû les emporter vers mes appartements dont je ne sais pas où ils se situent ! »

« Allez demander à Minerva qui vous le dira ! Elle sait où ils se trouvent ! »

« Très bien Albus ! A plus tard ?» Elle tourna les talons et avança vers la sortie. Quand, Severus lui dit :

« A plus tard, Cassandra ! »

« Ouais à plus tard Professeur Rogue ! Et veuillez à l’avenir m’appeler Professeur Collins ! » Et cette fois, elle s’en alla laissant le Dumbledore et Severus seuls !

Albus dit :

« J’ai comme qui dirait l’impression que ces retrouvailles ont étés pour le moins difficiles!»
« Ca c’est le moins qu’on puisse dire Albus ! » Et il expliqua ce qu’il s’était passé et tout ce qui s’était dit.

« Il est clair répondit-il quand il eût terminé son récit, que vous n’auriez pas dû lui parler de son frère en ces termes. Ca ne pouvait que raviver sa colère ! »

« De toute façon, rien n’a changé et elle me déteste toujours autant ! » Il semblait peiné de dire ça. Il l’aimait toujours, Albus le sentait.

« Je ne jugerais de rien Severus ! Lui répondit-il avec un sourire mystérieux, Vous pensez bien que si elle ne vous avait pas aimé, elle n’aurait pas eu une réaction aussi virulente ! Et d’ailleurs, j’ai ressenti qu’elle éprouvait encore beaucoup d’amour à votre égard !»

Oui ! Albus ! Nous verrons ce que nous dira l’avenir ! Mais pour le moment, je pense que je vais laisser aller les choses ! Il se produira ce qu’il se produira ! Et j’espère qu’avec ma fille, la rencontre se passera mieux ! »

« Je l’espère pour vous aussi Severus ! » Lui répondit-il avec un sourire.

« Pour l’heure, je vais m’en aller Albus ! A plus tard ! »

« Oui ! A plus tard Severus ! » Et il s’en alla, laissant Dumbledore seul.

C’était peut-être le fruit de son imagination, mais Dumbledore avait ressentit de l’amour entre Severus et Cassandra ! Il espérait que les choses allaient s’arranger pour les deux protagonistes, car il savait que ceux qu’il considérait comme ses amis souffraient. Et il était peiné de voir ça !

Mais peut-être le temps arrangeraient t-il les choses ? Pour l’heure, il se remit à son travail qu’il avait interrompu lorsque Minerva était rentrée dans son bureau avec Cassandra.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:08

Chapitre 4: A SITUATION DESESPEREE, LETTRE DESESPEREE

Cassandra se trouvait dans ses appartements. Peu de temps avant, Minerva les lui avaient montrés. Ils se trouvaient dans la tour d’astronomie, ce qui l’arrangeait un peu dans un sens. En effet, elle savait que ceux de Severus se trouvaient au sous-sol, dans les cachots et cette distance lui convenait parfaitement !

Ses appartements qui étaient spacieux ne se trouvaient pas loin de la salle de classe et de son bureau.

Tout aurait pu lui convenir mais … elle était toujours en état de choc depuis son entrevue avec Severus. La douche froide qu’elle avait prise quand elle l’avait vu lui avait fait comprendre une chose : Elle avait toujours des sentiments pour lui ! Et cette situation ne l’arrangeait guère ! La seule et dernière fois qu’elle lui avait pardonné, elle avait subi une énorme déception. Et on ne l’y reprendrait plus !

Elle en avait assez de se morfondre sur son sort et décida de faire une chose qu’elle faisait dans des situations aussi désespérées : écrire à Remus.

En effet, dans les situations désespérées, elle avait tendance à se confier à son frère. Il avait toujours été là pour elle à lui porter secours. Et à l’heure qu’il était, elle avait besoin d’un confident. Et même si ces confidences se faisaient par lettre, cela lui faisait du bien.

Elle prit un parchemin, et écrivit à Remus ce qui suit :

Cher Remus,

Je t’écris pour te donner des nouvelles du front ! Je viens d’arriver à Poudlard. Tu sais très bien que j’ai toujours adoré cette école et notre cher directeur, Albus Dumbledore.

Tout s’est bien passé jusqu’à l’instant précis où Severus est arrivé ! Le Professeur Dumbledore était parti à cause d’un problème avec Peeves. Et j’ai eu un choc en le voyant devant moi ! J’ai ressenti comme un électrochoc et j’ai eu l’impression que le monde s’écroulait autour de moi ! Mais je n’ai pas perdu mon calme et je lui ai montré mon mécontentement et ma colère contre lui, toujours présente!

Car, tu vois, il pensait que je lui avais pardonné ! Mais je ne le peux pas ! Il m’a fait trop de mal ! Et je pensais que je l’avais oublié à jamais. Et c’est bien pour cette raison que j’ai accepté ce poste à Poudlard ! D’ailleurs, tu sais très bien que je n’ai jamais rien pu refuser à Albus. Et j’aurais mieux fait, car cette idée de m’ajouter au corps professoral venait de Severus.
En effet, il savait que je n’accepterais pas de faire entrer Valandra à Poudlard sans que je sois dans les parages, comme il a dit, et j’ai accepté. Albus m’a dit qu’il n’avait pas eu trop le choix et que s’il n’avait pas usé de cette méthode, je n’aurais jamais accepté ce poste ! Et il n’avait pas tort en fait ! Et à l’heure où je te parle, je me sens comme prisonnière de Poudlard !

Je n’arrive pas à en vouloir à Albus, mais ma colère pour Severus est toujours présente ! Et l’idée de travailler près de lui m’insupporte !

Et si j’avais su que Severus était l’instigateur de cette machination, jamais je n’aurais accepté ce poste ! Mais comme je l’ai dit à Albus, ce qui est fait est fait et maintenant, ce que j’ai de mieux à faire, c’est de l’éviter le plus possible et quand Valandra va arriver, c’est de prier pour qu’elle ne rentre pas dans la maison Serpentard !

Je sais toutefois qu’elle sera en contact avec son père qui enseigne les cours de Potions et je pense que ce sera suffisant ! Mais bon, je ne peux rien faire de plus que d’espérer qu’elle rentre à Gryffondor.

Et ce qui me fait un peu peur, c’est de la teneur de mes sentiments pour Severus qu’il existe toujours ! Car j’ai bien l’impression qu’il m’aime toujours !

Sinon, j’espère que Valandra va bien et qu’elle est prête à attaquer une nouvelle année scolaire qui sera très différente de ce qu’elle a connu auparavant !

Et si tu voulais bien ne pas lui parler de mes tracas du moment, car je ne veux pas l’inquiéter. Ce n’est pas le moment. Tu lui diras que tout se passe bien, que je l’embrasse bien fort et qu’elle me manque terriblement !

A bientôt Remus,

Cassandra

Elle relut sa lettre, puis la plia et la mit dans une enveloppe. Puis, elle sortit et se dirigea vers la volière. Elle enverrait un hibou à son frère. Elle savait qu’il y en avait en permanence qui n’appartenaient à personnes et qui servaient aux personnes qui n’en n’avaient pas.

Elle traversa à nouveau les couloirs de l’école, mais d’un pas vif et rapide. Plus vite la lettre partirait, plus vite elle serait soulagée.

Elle monta les escaliers et se dirigea vers la volière. La brise légère qui balançait doucement ses cheveux lui fit le plus grand bien et la revigora un peu.

Elle rentra dans la volière. A cette heure de la journée, les chouettes et hiboux se reposaient tranquillement. A cette période de l’année peu de rapaces étaient présents.
En effet la plupart appartenaient aux élèves et ils n’étaient pas encore arrivés, la rentrée des classes n’ayant pas encore eu lieu. Elle se dirigea vers les hiboux déjà présent et Elle s’approcha d’un au hasard, et lui dit :

« Je vais avoir besoin de tes services ! J’aimerais que tu donnes cette lettre à mon frère ! C’est urgent ! »

Le hibou partit vers sa destination porter le message. Cassandra espérait qu’il arrive le plus rapidement possible sans encombre sur sa route. Elle avait besoin urgemment de conseils avisés de son frère.

Elle sentit venir la faim en elle et décida alors de se diriger vers la grande salle pour se restaurer. Elle s’était rendue compte qu’elle n’avait plus rien mangé depuis ce matin et la faim la tenaillait très fort au ventre.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:10

Chapitre 4: A SITUATION DESESPEREE, LETTRE DESESPEREE

Cassandra se trouvait dans ses appartements. Peu de temps avant, Minerva les lui avaient montrés. Ils se trouvaient dans la tour d’astronomie, ce qui l’arrangeait un peu dans un sens. En effet, elle savait que ceux de Severus se trouvaient au sous-sol, dans les cachots et cette distance lui convenait parfaitement !

Ses appartements qui étaient spacieux ne se trouvaient pas loin de la salle de classe et de son bureau.

Tout aurait pu lui convenir mais … elle était toujours en état de choc depuis son entrevue avec Severus. La douche froide qu’elle avait prise quand elle l’avait vu lui avait fait comprendre une chose : Elle avait toujours des sentiments pour lui ! Et cette situation ne l’arrangeait guère ! La seule et dernière fois qu’elle lui avait pardonné, elle avait subi une énorme déception. Et on ne l’y reprendrait plus !

Elle en avait assez de se morfondre sur son sort et décida de faire une chose qu’elle faisait dans des situations aussi désespérées : écrire à Remus.

En effet, dans les situations désespérées, elle avait tendance à se confier à son frère. Il avait toujours été là pour elle à lui porter secours. Et à l’heure qu’il était, elle avait besoin d’un confident. Et même si ces confidences se faisaient par lettre, cela lui faisait du bien.

Elle prit un parchemin, et écrivit à Remus ce qui suit :

Cher Remus,

Je t’écris pour te donner des nouvelles du front ! Je viens d’arriver à Poudlard. Tu sais très bien que j’ai toujours adoré cette école et notre cher directeur, Albus Dumbledore.

Tout s’est bien passé jusqu’à l’instant précis où Severus est arrivé ! Le Professeur Dumbledore était parti à cause d’un problème avec Peeves. Et j’ai eu un choc en le voyant devant moi ! J’ai ressenti comme un électrochoc et j’ai eu l’impression que le monde s’écroulait autour de moi ! Mais je n’ai pas perdu mon calme et je lui ai montré mon mécontentement et ma colère contre lui, toujours présente!

Car, tu vois, il pensait que je lui avais pardonné ! Mais je ne le peux pas ! Il m’a fait trop de mal ! Et je pensais que je l’avais oublié à jamais. Et c’est bien pour cette raison que j’ai accepté ce poste à Poudlard ! D’ailleurs, tu sais très bien que je n’ai jamais rien pu refuser à Albus. Et j’aurais mieux fait, car cette idée de m’ajouter au corps professoral venait de Severus.
En effet, il savait que je n’accepterais pas de faire entrer Valandra à Poudlard sans que je sois dans les parages, comme il a dit, et j’ai accepté. Albus m’a dit qu’il n’avait pas eu trop le choix et que s’il n’avait pas usé de cette méthode, je n’aurais jamais accepté ce poste ! Et il n’avait pas tort en fait ! Et à l’heure où je te parle, je me sens comme prisonnière de Poudlard !

Je n’arrive pas à en vouloir à Albus, mais ma colère pour Severus est toujours présente ! Et l’idée de travailler près de lui m’insupporte !

Et si j’avais su que Severus était l’instigateur de cette machination, jamais je n’aurais accepté ce poste ! Mais comme je l’ai dit à Albus, ce qui est fait est fait et maintenant, ce que j’ai de mieux à faire, c’est de l’éviter le plus possible et quand Valandra va arriver, c’est de prier pour qu’elle ne rentre pas dans la maison Serpentard !

Je sais toutefois qu’elle sera en contact avec son père qui enseigne les cours de Potions et je pense que ce sera suffisant ! Mais bon, je ne peux rien faire de plus que d’espérer qu’elle rentre à Gryffondor.

Et ce qui me fait un peu peur, c’est de la teneur de mes sentiments pour Severus qu’il existe toujours ! Car j’ai bien l’impression qu’il m’aime toujours !

Sinon, j’espère que Valandra va bien et qu’elle est prête à attaquer une nouvelle année scolaire qui sera très différente de ce qu’elle a connu auparavant !

Et si tu voulais bien ne pas lui parler de mes tracas du moment, car je ne veux pas l’inquiéter. Ce n’est pas le moment. Tu lui diras que tout se passe bien, que je l’embrasse bien fort et qu’elle me manque terriblement !

A bientôt Remus,

Cassandra

Elle relut sa lettre, puis la plia et la mit dans une enveloppe. Puis, elle sortit et se dirigea vers la volière. Elle enverrait un hibou à son frère. Elle savait qu’il y en avait en permanence qui n’appartenaient à personnes et qui servaient aux personnes qui n’en n’avaient pas.

Elle traversa à nouveau les couloirs de l’école, mais d’un pas vif et rapide. Plus vite la lettre partirait, plus vite elle serait soulagée.

Elle monta les escaliers et se dirigea vers la volière. La brise légère qui balançait doucement ses cheveux lui fit le plus grand bien et la revigora un peu.

Elle rentra dans la volière. A cette heure de la journée, les chouettes et hiboux se reposaient tranquillement. A cette période de l’année peu de rapaces étaient présents.
En effet la plupart appartenaient aux élèves et ils n’étaient pas encore arrivés, la rentrée des classes n’ayant pas encore eu lieu. Elle se dirigea vers les hiboux déjà présent et Elle s’approcha d’un au hasard, et lui dit :

« Je vais avoir besoin de tes services ! J’aimerais que tu donnes cette lettre à mon frère ! C’est urgent ! »

Le hibou partit vers sa destination porter le message. Cassandra espérait qu’il arrive le plus rapidement possible sans encombre sur sa route. Elle avait besoin urgemment de conseils avisés de son frère.

Elle sentit venir la faim en elle et décida alors de se diriger vers la grande salle pour se restaurer. Elle s’était rendue compte qu’elle n’avait plus rien mangé depuis ce matin et la faim la tenaillait très fort au ventre.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:13

CHAPITRE 5: UNE REPONSE TANT ATTENDUE

Severus avait passé une nuit agitée. Il avait passé des heures à se retourner pour trouver le sommeil. Mais voilà, une seule et unique personne était dans ses pensées et l’empêchait de dormir : Cassandra !

La voir à nouveau à ses côtés avait suscité un sentiment qu’il avait abandonné depuis bien des années : l’amour. Il avait cependant senti qu’elle ne ressentait pour lui que haine et mépris. Mais il n’était pas du genre à renoncer à un nouveau bonheur qui s’offrait à lui et il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour la récupérer ! Il l’aimait tellement qu’il était capable de déplacer des montagnes pour elle !

Comment avait-il pu aller raconter ce qu’il savait de cette prophétie à Voldemort ? Il s’en voulait encore terriblement ! D’autant plus que Valandra ne devait pas le porter dans son cœur ! Il espéra que sa rencontre avec sa fille se passerait mieux. Mais si elle ressemblait à sa mère, c’était mal parti !

Il décida d’aller dans la salle commune. Sans doute verrait-il Cassandra qui ne serait pas heureuse de le revoir, certes, mais il commençait à avoir l’habitude du mépris qu’elle usait à son égard. Il descendit les escaliers et se dirigea vers la grande salle. Il y rentra.

Le soleil matinal reflétait sur les vitraux. Et elle était là ! Toujours aussi belle à la lumière du jour. Elle avait l’air de ne pas l’avoir vu, mais elle avait l’air assez fatiguée. Elle aussi avait passé une mauvaise nuit! Il se demanda si elle aussi n’avait pas été troublée de le revoir et si elle ne l’aimait pas toujours. Il devait en avoir le cœur net ! Il fallait qu’il lui demande !

Il s’approcha de la table et alla s’asseoir à côté d’elle. Ces longues années de séparations avaient fait qu’il ne pouvait plus se passer d’elle. Il craignait qu’une dispute éclate à nouveau mais il fallait qu’il lui parle !

Quand elle le vit, elle lui lança un regard froid et lui dit :

« Bonjour Severus ! » Elle tourna à nouveau la tête et se concentra sur son petit déjeuner. IL lui répondit :

« Oui ! Bonjour Cassandra ! Tu as passé une bonne nuit ? »

Elle se tourna vers lui brusquement et lui dit avec un sourire nerveux :

« Mais oui Severus ! Te revoir a été un bonheur sans fin ! » Elle avait pris un ton ironique et dépourvu d’humour.
Severus fut choqué par cette réaction mais décida de mordre sur sa chique et lui demanda à la place :

« Tu n’as pas eu de problèmes avec Peeves ce matin ? »

Elle ferma les yeux et sourit une nouvelle fois nerveusement. Il fallait qu’elle lui dise ce qu’elle avait sur le cœur ! Elle lui dit d’un ton glacial :

« Non ! Je n’ai pas eu de problèmes avec Peeves ! Et à propos d’hier, j’aimerais savoir pourquoi tu as ma défense quand Peeves est venu me tourmenter ! Tu ne penses pas que j’en ai eu assez gros sur le cœur sans que tu viennes en rajouter à ce que je vis pour le moment ? »

Cette fois, c’en était de trop ! Il ne pouvait plus tenir et lui dit en prenant un ton froid avec elle :

« Ecoute-moi attentivement Cassandra ! J’aurais pu très bien te laisser tirer ton plan avec Peeves, mais je ne l’ai pas fait. Pour te prouver que je ne suis pas aussi mauvais que ça et te prouver une chose : C’est que je t’aime toujours ! Et je sens que toi aussi tu m’aimes toujours et que ton air agressif à mon égard est un moyen de défense pour t’interdire cet amour ! Car tu en as toujours pour moi. Je le sens ! Et qu’as-tu sur le cœur ? J’aimerais le savoir ! En particulier si tu ressens toujours des sentiments pour moi ! »

Cassandra semblait abasourdie par les paroles qui venaient d’être prononcées. Alors, comme ça, il l’aimait toujours ? Elle avait eu raison de croire cette chose. Il fallait que son frère lui réponde le plus rapidement possible ! C’était vital pour elle !

Elle lui répondit :

« Mais où vas-tu t’imaginer choses pareilles Severus ? Je ne t’aime plus ! Bien que je t’ai aimé autrefois ! Je pensais que tu étais différent de ce que tu laissais paraître. Mais je me suis trompée ! »

Elle avait pris un ton déçu et était prête à éclater en sanglots. Quand elle vit arriver dans la salle un hibou. C’était son hibou. La réponse n’avait pas tardé à arriver.

Il se déposa sur la table. Cassandra le remercia, prit la lettre et lui donna un morceau de toast qu’il avala, puis, il s’envola à nouveau.

Elle lut l’enveloppe. C’était bien lui ! Comme à son habitude, il était arrivé à temps pour elle.

Quand Severus lui demanda :

« De qui est cette lettre ? »
Elle se tourna vers lui en colère et lui dit :

« Ca ne te regarde pas Severus ! Maintenant, si tu voulais bien me laisser lire tranquillement mon courrier, tu serais gentil ! »

« S’il vient de notre fille, ça me concerne ! Alors, je veux savoir ! »

« Je te rassure, il ne vient pas de Valandra ! Quant à son destinataire, je te laisse le soin de deviner ! »

Elle déplia la lettre et lut ce qui suit :

Ma chère sœur,

Je t’écris pour te dire combien je suis désolé par ce qu’il t’arrive !

En effet, je m’attendais au fait que le fait de revoir Rogue te ferait du mal. Et pour tout te dire, je m’e suis attendu également au fait qu’il t’aime toujours ! Ensemble, vous avez vécu des choses merveilleuses et effacer le passé n’est pas facile !

C’est pour cette raison que je te donne rendez-vous ce soir 20H00 au Trois Balais à Pré-Au-Lard. Je transplanerai jusque là.Je ne puis me résoudre à te laisse te débrouiller seule !

Pour ce qui est de Valandra, elle n’est au courant de rien et va très bien ! Et sache que tu lui manques aussi ! Et elle a hâte de te revoir !

A ce soir, petite sœur,

Courage,

Remus

Elle referma la lettre et fut soulagée de cette réponse. Elle était heureuse de revoir son frère. Il lui prodiguerait certainement des conseils avisés.

Mais bon, pour l’instant, elle se trouvait en présence de Severus qui ne l’avait pas quitté durant toute la période de la lecture de la lettre.

Il lui demanda telle une affirmation :

« Cette lettre provenait de ton frère n’est-ce pas ? »

« Oui Severus ! Tu n’as jamais apprécié mon frère, mais il a toujours été là pour Valandra et moi ! répondit-elle avec un sourire nerveux, D’ailleurs, je ne vois pas en quoi cela te concerne ! »

« Je ne comprend pas comment tu peux laisser approcher ce loup-garou de notre fille ! » Il avait pris un air dégoûté.

Elle sentit la colère lui monter. Elle regarda sa tasse de café encore à moitié remplie et eût une folle envie de la lui jeter en plein visage. Mais elle se retint, se leva et lui dit :

« Je crois que je ferais mieux de m’en aller avait que tu n’abordes des sujets qui fâchent ! Et de faire des choses que je pourrais regretter ! » Elle regarda à tour de rôles sa tasse de café et Severus d’un sourire tout aussi nerveux.

Elle voulut s’en aller loin de lui, mais à son tour, il se leva, lui prit un bras, planta ses magnifiques yeux noirs dans les siens et lui demanda :

« Cassandra ! J’aimerais que tu répondes à ma question : m’aime-tu toujours ? »

Cassandra était à nouveau au bord des larmes et tenta de retenir le rouge qui perlait sur ses joues. Elle avait tant envie de l’embrasser et de le serrer dans ses bras ! Mais elle se retint. Elle ne le pouvait pas. Elle lui répondit tout de même en se dégageant de son étreinte :

« Non Severus ! Je t’ai aimé il y a bien longtemps ! Mais maintenant, ce n’est plus le cas ! D’ailleurs, je ne sais pas où tu as été cherché que je t’aimais car c’est faux ! »

Elle mentait. Il le sentait. Mais il la lâcha pour la laisser partir. Il s’était convaincu de ne pas faire ce qu’il aspirait depuis si longtemps : s’emparer de ses lèvres et l’enlacer tendrement. Mais il ne servait de forcer les choses. Il valait mieux aller en douceur avec elle.

Il termina son petit-déjeuner puis quitta la grande salle pour aller dans les cachots. Une rentrée des classes se profilait à l’horizon et la préparation de ses cours le distrairait certainement. Et de cela, il en doutait fortement.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:14

Chapitre 6: UNE REPONSE TANT ATTENDUE

Cassandra avait quitté la Grande Salle précipitamment. Comment avait-elle pu se sentir attirée par Severus après tout ce qu’il lui avait fait ? Elle s’en voulait terriblement. Et elle savait que cette attirance plus que prononcée n’irait pas en s’améliorant, c’était une chose certaine !

Elle ne savait plus où elle allait maintenant. Quand elle vit qu’elle se trouvait devant la porte de sortie du château. Un peu d’air lui ferait le plus grand bien et elle pourrait sans doute se calmer un peu ! Prendre l’air lui avait toujours fait du bien et elle en avait le plus grand besoin !

Elle sortit du château et se dirigea vers le parc. Mais elle s’arrêta net ! A présent, elle se trouvait devant le saule où Severus et elle se retrouvaient après les cours et où autrefois, elle avait eu ce problème avec James et ce qui avait causé leur premier baiser.

Elle avait une folle envie d’éclater en sanglot mais elle devait tenir bon … Après tout, elle était seule et personne ne pouvait la voir. Elle avait choisi un endroit très discret et il était impossible de la voir. C’est ce qu’elle fit.

Quand elle sentit une main réconfortante et ferme lui tenir l’épaule. Elle se retourna et vit Dumbledore. A tous les coups, il l’avait suivie.

Il la regardait en silence et tristement. Elle aurait bien voulu sécher ses larmes, mais elle ne le pouvait pas.

Tout ce qu’elle fit, c’était de s’écrier :

« Oh Albus ! Elle se jeta dans ses bras et redoubla ses larmes. Elle en avait assez de la présence de Severus et tous ces souvenirs qui s’emparaient de son être tout entier depuis qu’elle était rentrée à nouveau dans ce château.

Albus quant à lui, la laissa pleurer. Cela lui ferait le plus grand bien. C’était indéniable. Il commençait à s’en vouloir de l’avoir fait rentrer à Poudlard, connaissant les sentiments de la jeune femme pour Severus. Mais si par ce fait, elle pouvait comprendre qu’elle l’aimait toujours, c’était son rôle de le faire.

Quand elle se fut un peu calmée, elle se rendit compte de ce qu’elle avait fait et rougit. Elle s’éloigna de lui et lui dit mal à l’aise :

« Je … Je suis désolée Albus ! »
Il lui demanda avec son sourire le plus encourageant :

«Il n’y a pas de problèmes avec ça Cassandra ! L’important, c’est que vous alliez mieux ! C’est bien le cas, n’est-ce pas ? »

« Oui ! Comme quelqu’un qui vient d’apprendre que celui pour qui vous ressentez à présent du mépris et de la colère vous aime toujours. Et quand vous vous rendez compte que de votre côté, vous l’aimez toujours ! Et cela malgré le mal qu’il vous a fait ainsi qu’à ses amis ! »

Alors, il avait eu raison de penser que tout était possible entre Severus et elle ? Mais il le savait, Cassandra ne se laisserait pas séduire aussi facilement.

Il lui dit :

« Et ? »

« Et je n’ai pas vraiment envie de me laisser à nouveau avoir par lui ! Il m’a tellement fait de mal ! D’ailleurs, j’ai envoyé un hibou à mon frère qui va venir ce soir aux Trois Balais pour discuter de tout ça ! Ses conseils avisés m’ont toujours été d’une grande utilité ! »

« Aux Trois Balais ? Répéta Albus, Pourquoi ne le faites-vous pas venir ici à Poudlard ? Vous pourrez en discuter tranquillement et loin de la foule qui se presse toujours ! »

Elle n’en croyait pas ses oreilles. Elle y avait pensé. Mais pensant que cela lui serait interdit, elle n’avait pas osé espérer une pareille chose. Elle lui dit :

« Vous en êtes sûr Albus ? »

« On ne peut plus sûr ! Répondit Albus avec un sourire réjoui, Rien ne me fait plus plaisir que de voir des anciens élèves dans mon école ! En particulier aussi brillants que votre frère ! »

Cassandra lui sourit et lui dit :

« Merci Albus ! Et je lui en parlerai ce soir ! »

Elle savait que si Severus tombait sur son frère, ça créerait de nouvelles histoires. Mais elle avait besoin de Remus ! Et elle s’en fichait de ce que pensait Severus. Tout ce qui comptait à présent, c’était qu’Albus lui ait fait cette proposition. Après tout, Severus n’était pas le directeur de Poudlard ! Mais C’était Albus Dumbledore, le plus grand sorcier de tous les temps qu’elle n’ait jamais connu.

Albus lui dit avec un sourire :
« Ce n’est rien Cassandra ! Si je peux vous aider en quoi que ce soit, ça me fait plaisir ! »

Ella avait à présent séché ses larmes.

C’est à ce moment là, qu’elle vit un homme très grand et à la barbe et cheveux hirsutes. C’était Hagrid ! Son sourire s’agrandit et elle dit :

« Bonjour Hagrid ! »

Hagrid quand il la vit, lui dit avec un immense sourire :

« Cassandra ! Je suis heureux de te revoir ! Félicitation pour ton nouveau poste ! Si j’avais crût qu’un jour tu enseignerais à Poudlard … Il faudra que tu vienne un jour prendre le thé chez moi ! Nous pourrons nous remémorer des souvenirs de quand tu étais étudiante ! »

« Mais ce sera avec plaisir Hagrid ! Répondit-elle tout sourire, Quand j’aurai un peu plus de temps devant moi ! »

Hagrid reprit ensuite son sérieux, se tourna vers Albus et lui dit :

« Professeur ! Vous pourriez venir un petit moment ? C’est au sujet de vous savez quoi dans la forêt interdite ! »

Albus répondit :

« Très bien ! Hagrid, je viens tout de suite ! (Il se tourna vers Cassandra et lui dit : ) Si vous vouliez bien m’excuser ! J’ai des obligations à remplir ! »

« Mais bien sûr Monsieur le Directeur ! De toute façon, j’ai du travail et une rentrée des classes à préparer ! Je vais retourner dans la tour d’astronomie ! Encore merci Albus pour m’avoir écoutée ! » Elle lui souriait.

Il répondit à son sourire et lui dit :

« Ce n’est rien Professeur Collins ! Mon rôle de directeur est de veiller sur le bien être des professeurs et élèves fréquentant son école ! A plus tard ? Et passez une bonne journée ! »

« Vous aussi Monsieur le Directeur ! (Elle se tourna vers Hagrid et lui dit : ) Et vous aussi Hagrid ! »

« Merci Cassandra ! Répondit-il tout sourire, Et ils s’éloignèrent. Cassandra avait sentit que le ton évasif qu’avait pris Hagrid cachait quelque chose. Mais bon, elle n’avait pas envie de se mêler de cette histoire qui ne la concernait en rien.

Et à son tour, elle partit pour se diriger vers la tour d’astronomie. Sans doute le travail et la préparation de la rentrée lui ferait-elle oublier Severus ! Mais elle en doutait fortement.

Heureusement, elle ne croisa ni Severus, ni Peeves dans les couloirs et rentra sans encombre dans la tour d’astronomie. Elle avait une tonne de choses à faire et elle ne savait pas par où commencer. Elle ne voulait pas décevoir Albus à qui elle avait promis de faire preuve d’un professionnalisme à toutes épreuve et elle tenait à ce que cette promesse qu’elle avait faite à son cher directeur soit tenue.

Heureusement, il avait été là pour la soutenir dans un moment aussi critique et elle lui avait pardonné le fait qu’il lui ait caché que cette idée de la faire rentrer à Poudlard était de Severus. D’ailleurs, son amour pour l’enseignement croisé à celui pour sa chère école lui donnait le courage nécessaire pour attaquer cette nouvelle année scolaire qui risquait d’être riche en émotions. Car elle sentait que la seule présence de Severus serait très dure à gérer !

Sa seule pensée lui faisait comprendre qu’elle était toujours éprise de lui. Même si pour l’instant, elle tentait de lui résister, elle savait que cela ne durerait pas. Mais maintenant, il y avait Valandra, ce qui changeait tout ! Elle ne voulait pas que sa chère enfant paie pour les erreurs d’un père qu’elle n’avait pas connu !

Heureusement, Remus allait venir ce soir et elle ne pouvait s’empêcher d’aspirer à y être pour le voir. Il ne trouverait certainement pas la situation adéquate, mais sa seule présence, même si elle n’était que pour une soirée la rassurerait et l’encouragerait pour cette année entière qui serait aussi longue que deux vies, elle le sentait bien.

Elle rentra dans la salle de classe et vit que tout était rangé correctement. Décidément, le Professeur Sinistra qu’elle remplaçait et qui avait pris sa retraite, avait veillé à tout pour sa remplaçante. Mais il fallait qu’elle prenne connaissance de chaque emplacement des livres traitant de l’astronomie et il y avait des pans de murs remplis de ces livres.

C’est ce qu’elle fit. Elle fut tellement absorbée dans son travail qu’à midi, elle fut étonnée de voir le Professeur Flitwick venir la chercher pour prendre son repas.

Quand ils furent arrivés dans la grande salle, elle parcourut la table des professeurs des yeux et ne vit pas, à son grand soulagement Severus. Mais son soulagement fut de courte durée, car il arriva quelques temps après elle.

Mais elle avait trouvé le moyen de s’asseoir entre Filius Flitwick et Minerva MacGonagall avec qui elle tenait une conversation passionnée sur cette rentrée des classes qui se profilait à l’horizon.

Severus quant à lui, ne la quittait pas des yeux, malgré le fait qu’il discutait avec Quirinus Quirrell. Mais Minerva et Filius tentaient tout pour la distraire,

Après son repas, elle prit congé d’eux et se dirigea vers la salle de classe d’astronomie et continua son travail compliqué et ardu.

La soirée arriva bien vite et elle termina vers 18H30. Elle descendit prendre son repas du soir. Dans la grande salle, seuls Severus et Quirinus prenaient leur repas. Elle se rendit compte que Severus ne l’aimait pas beaucoup. Et il faisait tout pour le mettre dans des situations embarrassantes avec ses commentaires cinglants et ironiques. Le pauvre Quirinus était plus bégayant et embarrassé que jamais.

Cassandra outrée par son attitude, décida d’aller s’asseoir à côté de Quirinus et à ce moment précis, il parut plus à l’aise. Il lui dit :

« Ca … Cassandra ! Je … Je suis heureux de vous voir ! »

Elle lui adressa un sourire aimable et lui dit :

« Moi aussi Quirinus ! »

Maintenant, Severus n’avait d’yeux que pour elle et la regardait. Il n’avait plus aucune envie de s’acharner sur le professeur Quirell.

Elle continua de discuter avec lui. Mais Severus continuait ses commentaires désobligeant à son sujet de manières subtiles, ce qui n’échappa pas à Cassandra qui lui répondait par un autre tout aussi désobligeant.

Après son repas, elle prit congé d’eux et se dirigea vers la sortie du château. Mais Severus la suivit et il lui dit :

« Je savais que tu aimais ne pas faire comme les autres, mais là, ça dépasse tout ! Comment peux-tu prendre la défense de cet incompétent professeur ? »

Cassandra s’arrêta d’un coup. Elle avait senti une pointe de jalousie dans sa voix et elle lui dit :

« Je suis désolée Severus ! Mais ce n’est pas le fruit du hasard si Albus a choisi Quirinus à toi ! Etais-tu obligé de le rabaisser à chaque fois qu’il ouvrait la bouche ? Qu’as-tu contre lui ? »

« Rien ! Si ce n’est son incompétence à enseigner la défense contre les forces du mal ! Et Albus a eu tort de le choisir lui ! »


« Oh ! Mais je vois ce qui ne va pas ! Tu voudrais bien enseigner cette matière, mais Albus t’en a empêché ! Et tu es tellement frustré de ne pas enseigner cette matière que tu te venges sur plus faible que toi ! » Elle vit son air renfrogné et rajouta avec un sourire triomphant :

« J’ai mis le doigt dessus, n’est-ce pas ? Et ne me dis pas le contraire ! Tu agissais de la sorte avec James Potter ! Tu étais jaloux de sa popularité et de son succès auprès des filles et …»

« Ne me parle pas de lui ! L’interrompit-il avec colère, Et puis, j’aimerais te signaler que toi non plus, tu ne l’aimais pas! Et que tu te mettais souvent contre lui quand il s’attaquait à nous ! Tu l’as oublié ? »

« Oh non ! Comment l’aurais-je pu ? » Elle sentait qu’une discussion sur le passé allait revenir et son frère l’attendait aux Trois Balais. Elle dit d’un ton ironique :

« Ce n’est pas que je m’ennuie avec toi, mais j’ai à faire ! A plus tard Severus ! »

Il la laissa partir. Elle avait toujours autant de caractère, c’était une valeur sûre. Et qui plus est, elle le connaissait mieux que n’importe qui. Si elle pensait un seul instant que son attitude bornée et agressive allait l’empêcher de l’aimer, elle se trompait. Car il l’aimait encore plus.

Il décida de retourner dans la Grande Salle où se trouvait toujours Quirinus. Les autres professeurs étaient là à présent et prenaient leur repas. Il continua de prendre son repas en silence en ne pouvant s’empêcher à la douce présence de Cassandra.


Dernière édition par le Lun 30 Oct - 17:03, édité 1 fois
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:16

Chapitre 7: UNE ATTENTE TROP LONGUE

Cassandra avait quitté la Grande Salle précipitamment. Comment avait-elle pu se sentir attirée par Severus après tout ce qu’il lui avait fait ? Elle s’en voulait terriblement. Et elle savait que cette attirance plus que prononcée n’irait pas en s’améliorant, c’était une chose certaine !

Elle ne savait plus où elle allait maintenant. Quand elle vit qu’elle se trouvait devant la porte de sortie du château. Un peu d’air lui ferait le plus grand bien et elle pourrait sans doute se calmer un peu ! Prendre l’air lui avait toujours fait du bien et elle en avait le plus grand besoin !

Elle sortit du château et se dirigea vers le parc. Mais elle s’arrêta net ! A présent, elle se trouvait devant le saule où Severus et elle se retrouvaient après les cours et où autrefois, elle avait eu ce problème avec James et ce qui avait causé leur premier baiser.

Elle avait une folle envie d’éclater en sanglot mais elle devait tenir bon … Après tout, elle était seule et personne ne pouvait la voir. Elle avait choisi un endroit très discret et il était impossible de la voir. C’est ce qu’elle fit.

Quand elle sentit une main réconfortante et ferme lui tenir l’épaule. Elle se retourna et vit Dumbledore. A tous les coups, il l’avait suivie.

Il la regardait en silence et tristement. Elle aurait bien voulu sécher ses larmes, mais elle ne le pouvait pas.

Tout ce qu’elle fit, c’était de s’écrier :

« Oh Albus ! Elle se jeta dans ses bras et redoubla ses larmes. Elle en avait assez de la présence de Severus et tous ces souvenirs qui s’emparaient de son être tout entier depuis qu’elle était rentrée à nouveau dans ce château.

Albus quant à lui, la laissa pleurer. Cela lui ferait le plus grand bien. C’était indéniable. Il commençait à s’en vouloir de l’avoir fait rentrer à Poudlard, connaissant les sentiments de la jeune femme pour Severus. Mais si par ce fait, elle pouvait comprendre qu’elle l’aimait toujours, c’était son rôle de le faire.

Quand elle se fut un peu calmée, elle se rendit compte de ce qu’elle avait fait et rougit. Elle s’éloigna de lui et lui dit mal à l’aise :

« Je … Je suis désolée Albus ! »
Il lui demanda avec son sourire le plus encourageant :

«Il n’y a pas de problèmes avec ça Cassandra ! L’important, c’est que vous alliez mieux ! C’est bien le cas, n’est-ce pas ? »

« Oui ! Comme quelqu’un qui vient d’apprendre que celui pour qui vous ressentez à présent du mépris et de la colère vous aime toujours. Et quand vous vous rendez compte que de votre côté, vous l’aimez toujours ! Et cela malgré le mal qu’il vous a fait du mal ainsi qu’à ses amis ! »

Alors, il avait eu raison de penser que tout était possible entre Severus et elle ? Mais il le savait, Cassandra ne se laisserait pas séduire aussi facilement.

Il lui dit :

« Et ? »

« Et je n’ai pas vraiment envie de me laisser à nouveau avoir par lui ! Il m’a tellement fait de mal ! D’ailleurs, j’ai envoyé un hibou à mon frère qui va venir ce soir aux Trois Balais pour discuter de tout ça ! Ses conseils avisés m’ont toujours été d’une grande utilité ! »

« Aux Trois Balais ? répéta Albus, Pourquoi ne le faites-vous pas venir au Château ? Vous pourrez en discuter tranquillement et loin de la foule qui se presse toujours ! »

Elle n’en croyait pas ses oreilles. Elle y avait pensé. Mais pensant que cela lui serait interdit, elle n’avait pas osé espérer une pareille chose. Elle lui dit :

« Vous en êtes sûr Albus ? »

« On ne peut plus sûr ! Répondit Albus avec un sourire réjoui, Rien ne me fait plus plaisir que de voir des anciens élèves dans mon école ! En particulier aussi brillants que votre frère ! »

Cassandra lui sourit et lui dit :

« Merci Albus ! Et je lui en parlerai ce soir ! »

Elle savait que si Severus tombait sur son frère, ça créerait de nouvelles histoires. Mais elle avait besoin de Remus ! Et elle s’en fichait de ce que pensait Severus. Tout ce qui comptait à présent, c’était qu’Albus lui ait fait cette proposition. Après tout, Severus n’était pas le directeur de Poudlard ! Mais C’était Albus Dumbledore ! Le plus grand sorcier de tous les temps qu’elle ait jamais connu.

Albus lui dit avec un sourire :

« Ce n’est rien Cassandra ! Si je peux vous aider en quoi que ce soit, ça me fait plaisir ! »

Ella avait à présent séché ses larmes.

C’est à ce moment là, qu’elle vit un homme très grand et à la barbe et cheveux hirsutes. C’était Hagrid ! Son sourire s’agrandit et elle dit :

« Bonjour Hagrid ! »

Hagrid quand il la vit, lui dit :

« Cassandra ! Je suis heureux de te revoir ! Félicitation pour ton nouveau poste ! Si j’avais crût qu’un jour tu enseignerais à Poudlard ! Il faudra que tu vienne un jour prendre un tasse de thé chez moi ! Nous pourront nous remémorer des souvenirs de quand tu étais étudiante ! »

« Mais ce sera avec plaisir Hagrid ! Répondit-elle tout sourire, Quand j’aurai un peu plus de temps devant moi ! »

Hagrid se tourna vers Albus et lui dit :

« Professeur ! Vous pourriez venir un petit moment ? C’est au sujet de vous savez quoi dans la forêt interdite ! »

Albus répondit :

« Très bien ! Hagrid, je viens tout de suite ! (il se tourna vers Cassandra et lui dit : ) Si vous vouliez bien m’excuser ! J’ai des obligations à remplir ! »

« Mais bien sûr Professseur ! De toute façon, j’ai du travail et une rentrée des classes à préparer ! Je vais retourner dans la tour d’astronomie ! Encore merci Albus pour m’avoir écoutée ! » Elle lui souriait.

Il répondit à son sourire et lui dit :

« Ce n’est rien Professeur Collins ! Mon rôle de directeur est de veiller sur le bien être des professeurs et élèves fréquentant son école ! A plus tard ? Et passez une bonne journée !»

« Vous aussi Professeur ! (elle se tourna vers Hagrid et lui dit : ) Et vous aussi Hagrid ! »

« Merci Cassandra ! Répondit-il tout sourire, Et ils s’éloignèrent. Cassandra avait sentit que le ton evasif qu’avait pris Hagrid cachait quelque chose. Mais bon, elle n’avait pas envie de se mêler de cette histoire qui ne la concernait en rien.

Et à son tour, elle partit pour se diriger vers la tour d’astronomie. Sans doute le travail et la préparation de la rentrée lui ferait-elle oublier Severus ! Mais elle en doutait fortement.

Heureusement, elle ne croisa ni Severus, ni Peeves dans les couloirs et rentra sans encombre dans la tour d’astronomie. Elle avait une tonne de choses à faire et elle ne savait pas par où commencer. Elle ne voulait pas décevoir Albus à qui elle avait promis de faire preuve d’un professionnalisme à toutes épreuve et elle tenait à ce que cette promesse qu’elle avait faite à son cher directeur soit tenue.

Heureusement, il avait été là pour la soutenir dans un moment aussi critique et elle lui avait pardonné le fait qu’il lui ait caché que cette idée de la faire rentrer à Poudlard était de Severus. D’ailleurs, son amour pour l’enseignement croisé à celui pour sa chère école lui donnait le courage nécessaire pour attaquer cette nouvelle année scolaire qui risquait d’être riche en émotions. Car elle sentait que la seule présence de Severus serait très dure à gérer !

Sa seule pensée lui faisait comprendre qu’elle était toujours éprise de lui. Même si pour l’instant, elle tentait de lui résister, elle savait que cela ne durerait pas. Mais maintenant, il y avait Valandra, ce qui changeait tout ! Elle ne voulait pas que sa chère enfant paie pour les erreurs d’un père qu’elle n’avait pas connu !

Heureusement, Remus allait venir ce soir et elle ne pouvait s’empêcher d’aspirer à y être pour le voir. Il ne trouverait certainement pas la situation adéquate, mais sa seule présence, même si elle n’était que pour une soirée la rassurerait et l’encouragerait pour cette année entière qui serait aussi longue que deux vies, elle le sentait bien.

Elle rentra dans la salle de classe et vit que tout était rangé correctement. Décidément, le Professeur Sinistra qu’elle remplaçait et qui avait pris sa retraite, avait veillé à tout pour sa remplaçante. Mais il fallait qu’elle prenne connaissance de chaque emplacement des livres traitant de l’astronomie et il y avait des pans de murs remplis de ces livres.

C’est ce qu’elle fit. Elle fut tellement absorbée dans son travail qu’à midi, elle fut étonnée de voir le Professeur Flitwick la chercher pour prendre son repas.

Quand ils furent arrivés dans la grande salle, elle parcourut la table des professeurs des yeux et ne vit pas, à son grand soulagement Severus. Mais son soulagement fut de courte durée, car il arriva quelques temps après elle.

Mais elle avait trouvé le moyen de s’asseoir entre Filius Flitwick et Minerva MacGonagall avec qui elle tenait une conversation passionnée sur cette rentrée des classes qui se profilait à l’horizon.

Severus quant à lui, ne la quittait pas des yeux, malgré le fait qu’il discutait avec Quirinus Quirrell. Mais Minerva et Filius tentaient tout pour la distraire,

Après son repas, elle prit congé d’eux et se dirigea vers la salle de classe d’astronomie et continua son travail compliqué et ardu.

La soirée arriva bien vite et elle termina vers 18H30. Elle descendit prendre son repas du soir. Dans la grande salle, seuls Severus et Quirinus prenaient leur repas. Elle se rendit compte que Severus ne l’aimait pas beaucoup. Et il faisait tout pour le mettre dans des situations embarrassantes avec ses commentaires cinglants et ironiques. Le pauvre Quirinus était plus bégayant et embarrassé que jamais.

Cassandra décida d’aller s’asseoir à côté de Quirinus et à ce moment précis, il parut plus à l’aise. Il lui dit :

« Ca … Cassandra ! Je … Je suis heureux de vous voir ! »

Elle lui adressa un sourire aimable et lui dit :

« Moi aussi Quirinus ! »

Maintenant, Severus n’avait d’yeux que pour elle et la regardait. Il n’avait plus aucune envie de s’acharner sur le professeur Quirell.

Elle continua à discuter avec lui. Mais Severus continuait ses commentaires désobligeant à son sujet de manières subtiles, ce qui n’échappa pas à Cassandra qui lui répondait par un autre tout aussi désobligeant.

Après son repas, elle prit congé d’eux et se dirigea vers la sortie du château. Mais Severus la suivait et il lui dit :

« Je savais que tu aimais ne pas faire comme les autres, mais là, ça dépasse tout ! Comment peux-tu prendre la défense de cet incompétent professeur ? »

Cassandra s’arrêta d’un coup. Elle avait senti une pointe de jalousie dans sa voix et elle lui dit :

« Je suis désolée Severus ! Mais ce n’est pas le fruit du hasard si Albus a choisi Quirinus à toi ! Etais-tu obligé de le rabaisser à chaque fois qu’il ouvrait la bouche ? Qu’as-tu contre lui ? »

« Rien ! Si ce n’est son incompétence à enseigner la défense contre les forces du mal ! Et Albus a eu tort de le choisir lui !» Maugréa t-il.


« Oh ! Mais je vois ce qui ne va pas ! Tu voudrais bien enseigner cette matière, mais Albus t’en a empêché ! Et tu es tellement frustré de ne pas enseigner cette matière que tu te venges sur plus faible que toi ! » Elle vit son air renfrogné et rajouta avec un sourire triomphant :

« J’ai mis le doigt dessus, n’est-ce pas ? Et ne me dis pas le contraire ! Tu agissais de la sorte avec James Potter ! Tu étais jaloux de sa popularité et de son succès auprès des filles et …»

« Ne me parle pas de lui ! L’interrompit-il avec colère, Et puis, j’aimerais te signaler que toi non plus, tu ne l’aimais pas! Et que tu te mettais souvent contre lui quand il s’attaquait à nous ! Tu l’as oublié ? »

« Oh non ! Comment l’aurais-je pu ? » Elle sentait qu’une discussion sur le passé allait revenir et son frère l’attendait aux Trois Balais. Elle dit d’un ton ironique :

« Ce n’est pas que je m’ennuie avec toi, mais j’ai à faire ! A plus tard Severus ! »

Il la laissa partir. Elle avait toujours autant de caractère, c’était une valeur sûre. Et qui plus est, elle le connaissait mieux que n’importe qui. Si elle pensait un seul instant que son attitude bornée et agressive allait l’empêcher de l’aimer, elle se trompait. Car il l’aimait encore plus.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:16

Chapitre 8: ENTREVUE EXPLOSIVE ET INSTRUCTIVE

Cassandra était à présent arrivée aux Trois Balais. Elle avait préféré transplaner non loin des Trois Balais et y était rentrée. Elle parcourut la salle des yeux. Beaucoup de sorciers et sorcières étaient attablés et discutaient tranquillement de tout et de rien. Mais elle ne cherchait qu’une seule et unique personne : son frère.

Son souhait de le voir fut exaucée : il était là. Attablé et prenant un verre en l’attendant très certainement. Il n’avait pas l’air trop fatigué. Sans doute, parce que la pleine lune n’était pas pour tout de suite. Il ne semblait pas l’avoir vue. Il était vrai qu’elle était un peu à l’avance. Et sans doute avait-il deviné qu’elle allait arriver plus tôt. Il avait l’avantage de la connaître mieux que quiconque et quand elle était dans le besoin, elle était de nature impatiente.

Elle s’approcha de la table où il était, s’assit à côté de lui et lui dit avec un sourire :

« Alors frangin ? Tu attends quelqu’un en particulier ? »

Remus releva la tête et quand il la vit, un sourire naquit sur ses lèvres, il la prit dans ses bras et lui dit :

« Oui ! J’attends ma petite sœur qui éprouve le besoin de mes conseils avisés ! Et je m’attendais au fait de te voir si tôt ! » Il reprit son sérieux et lui demanda :

« Comment vas-tu ? »

Elle se dégagea légèrement de ses bras et lui dit :

« Ca c’est une longue histoire, répondit-elle en soupirant tristement, Mais je pense que nous serons mieux pour en discuter au Collège ! »

« Tu es sûre que c’est une bonne idée ? » lui demanda t-il.

« Oui Remus ! C’est le Professeur Dumbledore qui me l’a proposé ! »

« Bien ! Dans ce cas, je pense que nous devrions y aller ! répondit-il avec un sourire, Il se leva, paya son verre et ensemble, ils sortirent pour se diriger vers Poudlard.

IL avait vu que le teint de Cassandra était plus pâle que jamais. Il s’approcha d’elle, lui prit une main et lui dit :

« Ne t'inquiète pas ! Je suis là maintenant ! » Elle lu sourit tout aussi tristement.
Remus tentait de la distraire en parlant de Valandra, mais son sourire triste perdurait. Et si Rogue lui avait fait le moindre mal, il risquait de le regretter ! Il en avait déjà assez fait ainsi sans en rajouter d’avantage !

Ils arrivèrent bientôt dans le château et se dirigèrent vers la tour d’astronomie.

Ils passèrent devant la grande salle. C’est ce moment précis que choisit Severus pour sortir de la salle. Il s’arrêta net, lança un regard froid à Remus qui sentit la main de sa sœur serrer plus fort la sienne !

Il dit d’un ton froid et cassant :

« Lupin ! Toi ici ? Je ne comprends pas ! » Il regarda Cassandra et lui lança un regard noir. Elle lui répondit par un regard tout aussi noir. Remus prit un ton tout aussi froid et lui dit :

« Moi aussi, je suis étonné de te voir à Poudlard Rogue ! Après ton engagement chez les mangemorts, je pensais que le Professeur Dumbledore t’irradierait de sa vie ! »

« Comme toi Lupin ! Répondit-il d’un ton froid, La bête qui sommeille en toi risque de se réveiller à tous moments ! Et j’ai peur que ce soit en présence de ma fille ! Et je ne veux plus que tu t’approches d’elle, tu m’entends ??? » A mesure que ces paroles étaient prononcées, il avait haussé la voix. Cassandra intervint alors et lui dit :

« Tu vois, Severus, mon frère est peut-être un loup-garou, mais c’est suite à la morsure d’un autre ! Tandis que toi, la bête monstrueuse qui sommeille en toi est tout à fait naturelle ! Et Remus, lui, n’a trahi personne et aurait préféré mourir plutôt que de le faire !»
Alors, tu laisses mon frère tranquille tu m’entends ? Si il est là, c’est sur mon invitation et avec la permission d’Albus ! Alors, j’aimerais que tu nous laisses tranquille, tu m’entends ? »

Ils entendirent une voix derrière eux dire :

« En effet, c’est moi qui ait invité Remus à venir au Château ! »

Ils se retournèrent et virent Albus qui semblait lancer à Severus des regards réprobateurs. Il se tourna vers Remus et lui dit avec un immense sourire :

« Je suis heureux de vous revoir Remus ! Comment allez-vous ?»

Il lui sourit et lui dit :


« Mais je vais très bien Professeur Dumbledore ! Je suis venu rendre visite à ma sœur ! Si je peux vous demander une faveur, veillez sur ma sœur et sur ma filleule quand elle arrivera ! Je ne tiens pas à ce qu’il leur arrive quelque chose de fâcheux ! » Il lança un regard noir à Severus, qui répondit par un regard tout aussi mauvais.

« Mais il n’y a pas de problèmes avec ça Remus ! Je veille au bien être de chacun des personnes vivant à Poudlard ! Surtout quand il s’agit de mes amis. »

Cassandra avait eu envie de lui rétorquer : « Alors, pourquoi avoir laissé Severus au poste de professeur des potions ? » Mais elle considéra que ce n’était pas le moment opportun et elle préféra se taire. Remus lui dit alors :

« Je pense que pour l’heure, je vais m’entretenir avec ma sœur ! On a tellement de choses à se raconter ! »

« Oui Remus ! Et je vous propose de passer la nuit ici ! Je suis certain que Cassandra ne verra aucune objection à vous loger ! »

A voir la tête « réjouie » de Severus, celui-ci n’était pas vraiment ravi de ce cas de figure. Il dit à Albus :

« Si je peux glisser un avis, je pense que ce ne soit pas une très bonne idée Monsieur le Directeur ! En effet, les étrangers ne sont pas autorisés à rentrer dans le collège et … »

« Je penses au contraire que c’est une très bonne idée ! L’interrompit-elle en lançant à Severus un regard noir, Et je serai très heureuse de l’avoir avec moi l’espace d’une nuit ! » Cassandra adressa à présent un énorme sourire à Albus et à Remus. Severus quant à lui avait du mal à cacher sa colère, mais préféra se taire.

« Mais Remus n’est pas un étranger ! C’est un ancien étudiant de Poudlard ! Et rien ne me ferait plus plaisir que de voir des anciens dans l’enceinte de mon école ! ( il se tourna vers Remus et Cassandra et leur dit : ) Je vais vous laisser ! Bonne soirée ! »

« Merci Professeur ! » Répondit Remus en répondant à son sourire.

« Oui, Merci Monsieur le Directeur (elle se tourna vers Remus et lui dit : ) On y va ? »

« Oui, Cassy ! » Et ils se dirigèrent vers la tour d’astronomie.

Au moment où ils se dirigèrent vers la tour d’astronomie, Severus voulut les suivre. Mais avant que Cassandra réagisse, Albus dit à l’adresse de Severus :

« J’aimerais m’entretenir avec vous Severus ! »

Et ils partirent en direction de son bureau.

Cassandra inspira un bon coup. Grâce à Albus, elle avait échappé à une nouvelle dispute avec Severus et le prochain qui allait dire qu’il avait changé le paierait très cher ! A présent, elle restait plus silencieuse que jamais. Cette entrevue l’avait secouée, c’était une chose qui était certaine !

Ils arrivèrent dans la tour et se dirigèrent vers les appartements de Casssandra. Quand ils furent arrivés, elle l’invita à s’asseoir, ce qu’il fit.

Elle avait l’air abattue et triste. Mais elle lui demanda s’il voulait boire quelque chose. Il lui répondit à la place :

« Je te remercie Cassy, mais tu vas venir t’installer à mes côtés et m’expliquer tout ce qu’il s’est passé depuis hier ! »

Elle vint s’installer à côté de lui et lui expliqua tout ce qu’il s’était passé depuis la veille. Remus l’écouta attentivement sans l’interrompre. Cassandra termina par :

« Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire Remus ? Je ne peux tout de même pas m’abandonner à cette attirance après ce qu’il a fait ! Il y a Valandra maintenant ! Et je ne puis me permettre de commettre cette erreur ! Ca c’en serait une, si par malheur, je m’abandonnais à lui ! »

« C’est à toi à prendre cette décision Cassy ! Je n’ais jamais vraiment adhéré à cette relation, mais tu en a toujours fait à ta tête malgré tout ce que te disaient les autres ! Et la seule chose à laquelle je pense pour l’heure, c’est à ton bonheur et à celui de Valandra ! Et bien que je pense qu’il n’a pas réellement changé, je pense que le temps te le dira ! »

« Voilà qui m’avance beaucoup Remus ! Répondit-elle en soupirant tristement, Je ne pense pas que Severus ait beaucoup changé ! Tu n’as pas vu la manière avec laquelle il s’est comporté avec toi ? »

« Tu sais, nos contacts n’ont jamais été au beau fixe. J’étais ami avec James et Sirius et il ne l’a jamais accepté ! Et son animosité à mon égard s’est surtout déclarée quand il a appris ma vraie nature ! Et je pense qu’il faisait des efforts à mon égard parce qu’il t’aimait. Et si tu veux mon avis, il t’aime toujours ! Mais il ne sait pas comment te le dire ! Maintenant, tu le repousses ! »

Cette fois, c’en était de trop ! Ces paroles, elle les avait entendues de la bouche de Severus lui-même. Elle se leva et lui dit en colère :


« Et que faudrait-il que je fasses Remus ? Accéder à sa requête et l’aimer à nouveau ? Mets-toi de son côté tant que tu y es! Tu sais Remus, ces paroles, je les ai entendues de sa propre bouche ! Et il me l’a dit suffisamment sans que tu ne me le répètes ! »

Ce fut au tour de Remus se lever, lui prendre ses épaules et lui dire en prenant un ton ferme, mais réconfortant :

« Mais qu’est-ce que tu vas t’imaginer là Cassy ? Tu sais très bien que j’ai toujours désapprouvé votre union ! Mais je me taisais pour ton bien-être ! Je soulignais simplement un fait. En effet, je remarque combien il t’aime toujours. Et combien tu l’aimes toujours, malgré ta froideur à son égard ! »

Il avait mis le doigt sur un point précis. Mais il fallait qu’elle lui dise ce qu’elle avait sur le cœur. Elle lui dit :

« Je suis désolée Remus, mais je ne puis me résoudre à l’aimer ! Il m’a trahi et menti qui plus est ! Comment pourrais-je me résoudre à continuer à l’aimer … Et s’il me trahissait à nouveau ?»

« Je ne pense pas qu’il le fera ! Je pense qu’il t’aime toujours et qu’il fera tout ce qui est en son pouvoir pour te récupérer. »

« Oui ! Ca, il me l’a dit aussi ! » Dit-elle en soupirant tristement.

Ils continuèrent à discuter de Severus. Aucune solution ne se profilait à l’horizon. Ils étaient arrivés à la conclusion que le temps résoudrait certainement les choses. Mais cette discussion fit le plus grand bien à Cassandra. Et épuisée elle alla se coucher.

Remus quant à lui fit apparaître un lit d’une personne dans le salon, se prépara pour la nuit et se coucha. Il était heureux de pouvoir la soutenir. Il espérait que même dans l’éventualité où elle se remettait avec Rogue, il ne la décevrait pas à nouveau.

Car il le savait, ce sentiment toujours présent allait s’épanouir. Et tout ce qu’il espérait, c’était que ni Cassandra, ni Valandra n’auraient à souffrir de cela. Car si c’était le cas, Severus allait le payer très cher ! Il s’en fit la promesse.

Il s’endormit bientôt conforté dans cette idée.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:23

Chapitre 9: TENSIONS MATINALES ET DEPART TROP RAPIDE

Cassandra se réveilla en sursaut. De quoi avait-elle bien pu rêver pour qu’elle se mette dans un état pareil ? Elle avait à présent une folle envie d’éclater en sanglots. Puis, elle se souvint. Elle avait rêvé de Severus. Il la serrait dans ses bras et l’embrassait tendrement. Comme autrefois. Mais que lui prenait-il ?

Elle se tint la tête entre ses mains et avait envie d’éclater en sanglot. Mais son frère se reposait à côté et elle n’avait pas envie de l’inquiéter. Si seulement, il pouvait rester auprès d’elle. Elle se sentirait tellement mieux ! Mais au fond d’elle-même, elle savait très bien que même la présence de son frère ne pourrait pas changer la teneur de ses sentiments pour Severus.

Si celui-ci se rendait compte de cela, elle serait bien embêtée ! Elle savait qu’il était un excellent occlumens et qu’il n’aurait pas très difficile à comprendre qu’elle l’aimait toujours. Qu’allait-elle bien pouvoir faire face à cet amour qu’elle s’interdisait formellement ? Elle pleura doucement.

Quand elle entendit quelqu’un frapper à la porte. C’était sans aucun doute son frère. Elle sécha rapidement ses larmes et dit :

« Entre Remus ! » Il avait revêtu sa robe de sorcier rapidement et semblait inquiet pour elle. Il lui dit en s’approchant d’elle :

« Cassy, tu vas bien ? »

Cassandra avait encore les yeux rougis et avait encore envie d’éclater en sanglots, Remus le sentait. Elle répondit de l’air le plus naturellement possible :

« Mais je vais bien Remus ! »

Remus s’était approché de son lit et lui dit en la regardant dans les yeux :

« Tu me prends pour un imbécile ? Je vois encore tes yeux rougis et tu me fais croire que tout va pour le mieux ! Allons ! Raconte-moi ce qui ne va pas ! »

Il en connaissait très bien la réponse. Mais il préférait s’en assurer.


« A ton avis Remus ? Répondit-elle, Quel est le crétin que j’ai décidé d’aimer, que tout le monde m’a déconseillé d’aimer et que malgré tout je continue d’éprouver des sentiments pour lui ? Et j’ai bien peur qu’il s’en rende compte ! Après tout, c’est un excellent occlumens et il pourra lire facilement mes pensées ! Et ce qui me fait peur, c’est sa réaction s’il s’en rend compte ! Que vais-je bien pouvoir faire contre cette éventualité ? »

Elle se releva, se blottit dans les bras de son frère et pleura doucement. Remus la serra doucement et lui dit :

« Dans l’éventualité où Rogue te causerait des ennuis, tu m’envoie un hibou et je viendrai de suite ! Mais sincèrement, je ne pense pas qu’il te causera le moindre problème ! Et puis, ne l’oublie pas , toi aussi, tu excelle dans cette branche et tu sauras très bien lui résister ! »

« Je l’espère Remus ! Répondit-elle désespérée, Plus, je le vois, plus j’ai l’impression que les barrières que je m’étais construites baissent ! Comment vais-je pouvoir faire Remus ? J’aimerais tellement que tu restes à Poudlard … »

« Je ne peux pas me permettre de rester au collège, Cassy ! Répondit-il en la serrant plus fort dans ses bras, Vu ma condition, je ne veux mettre en danger personne ! »

« Je connais ton avis sur la question Remus ! Mais je suis certaine que tu ferais un excellent professeur ! »

A chaque fois que son frère était avec elle, elle avait eu tendance à se sentir en sécurité avec lui et elle savait que rien ne pouvait lui arriver. Et quand il s’en irait, que ferait-elle ? Elle savait que Severus serait là à lui pendre aux basques et qu’il trouverait tous les prétextes possibles pour croiser sa route.

Mais elle ferait tout ce qui était en son pouvoir pour l’éviter ! C’était une chose qui était plus que certaine ! Et de plus, elle construirait de nouvelles barrières mentales afin qu’il ne puisse pas lire dans son esprit la véritable nature de ses sentiments pour lui.

Puis, elle s’enleva de ses bras et lui dit en passant la robe de chambre qui se trouvait juste à côté de son lit :

« Je pense qu’il est temps de se lever ! »

« Oui ! En effet ! Répondit t-il, Et après le petit déjeuner, je m’en irai ! Sinon, Valandra va se poser des questions sur mon absence ! »

Cassandra s’était levée et se dirigeait vers la salle de bain. Elle dit :

« Tu ne lui dira rien de ce qu’il se passe ici, n’est-ce pas ? » Remus s’approcha d’elle, posa ses mains sur ses épaules et lui dit :
« Je te l’ai promis. Et je tiens à tenir ma promesse Petite Sœur ! » Il posa un baiser sur sa joue et elle s’en alla dans la salle de bain. La douche qu’elle prit lui fit le plus grand bien. Quand elle fut habillée et préparée, elle en sortit.

Ce fut au tour de Remus de prendre sa douche. Elle l’attendit et quand il fut prêt, ils se dirigèrent vers la grande salle où les autres professeurs étaient présents et réservèrent à Remus un accueil chaleureux. Ils avaient même ajoutés une chaise à la table et elle s’installa juste à côté de lui. De l’autre côté, Albus y était.

Tous sauf Severus qui salua Remus froidement. Ce qu’il répondit par un salut tout aussi froid.

Cassandra quant à elle lui octroya un bonjour glacial. Elle n’avait pas toujours accepté l’accueil que Severus avait accordé à Remus la veille.

Severus quant à lui, avait décidé de nier sa froideur et lui dit bonjour un peu plus chaleureusement. Puis, il alla s’asseoir de l’autre côté de la table. Elle discutait tranquillement avec son frère et les autres professeurs, ignorant Severus qui restait silencieux.

Se trouver à la table de Lupin lui était suffisamment pénible sans qu’il en rajoute d’avantage.

La veille, il avait eu des remontrances de la part d’Albus, qui lui avait dit que si il espérait récupérer Cassandra comme ça, il se trompait, il ne voulait pas en ajouter à la tension aisément palpable qu’on pouvait ressentir actuellement.

Mais les autres professeurs firent comme si de rien n’était et bavardèrent gaiement avec Cassandra et Remus et se remémoraient des anecdotes sur les nombreuses bêtises qu’avait pu commettre Lupin et ses amis.

Severus faisait des efforts surhumains pour se taire. Parler du passé lui remémorait d’autres souvenirs plus agréables avec Cassandra. Entendre parler de Potter, Sirius et sa petite bande par contre, lui déplaisait à souhait. Mais il avait promis à Albus de se taire et il tenait à respecter la parole qu’il avait conclut avec son directeur et ami.

Les autres professeurs partirent à tour de rôles. Il ne restait plus qu’Albus, Cassandra, Remus et Rogue.

Après son repas, Remus se leva et dit :

« Bon ! Ce n’est pas que je m’ennuie avec vous Professeur Dumbledore, loin de moi cette idée, mais je vais prendre congé de vous ! On m’attend chez moi ! Encore merci pour votre accueil ! Ca m’a fait plaisir de vous revoir ! »
Cette fois, c’en était de trop, Severus ne pouvait plus se taire. Il savait la personne qui l’attendait ! Et c’était Valandra sa fille ! Il serra les dents et attendrait que Cassandra et Remus se dirigent vers la sortie pour vider son sac.

« Moi aussi Remus, dit Dumbledore qui semblait avoir remarqué l’air agacé de Severus mais qui avait préféré se taire, Pour l’heure, moi aussi, je vais m’en aller ! Merci de votre visite et à très bientôt, j’espère ! » Et il s’en alla, suivi de Cassandra et Remus qui partirent de leur côté.

Rogue les suivait de près. Cassandra s’en rendant compte lui demanda froidement :

Qu’y a-t-il Severus ? Tu as un problème ? »

Severus se dirigea vers Remus et dit d’un ton cassant en frôlant intentionnellement Cassandra :

« Le problème, c’est ton frère Cassandra ! (A présent, il parlait plus à l’adresse de Lupin Et pour tout te dire, ce n’est pas moi qui vais te retenir Lupin ! » Il avait le doigt pointé sur son ventre à présent et lui dit :

« Et je te préviens, si tu fais le moindre mal à ma fille, tu es un loup-garou mort ! » Il avait pris un air dédaigneux.

Remus lui répondit alors sur le même ton froid :

« Ce n’est pas ton rôle de me mettre en garde Rogue ! Mais le mien ! J’ai déjà averti ma sœur que si tu lui causais le moindre ennui, qu’elle m’envoie un hibou pour que je te fasse regretter ton acte ! Il en est de même pour ma filleule ! »

De peur que les choses ne s’enveniment, Cassandra prit la main de son frère et lui proposa de s’en aller, ce qu’il fit. Cassandra lui lança un regard furieux. Pour toutes réponses, il s’en alla avec un mouvement de cape qui lui était familier.

Ils se dirigèrent vers l’aire de transplanage. Quand ils furent arrivés, Remus lui dit en la serrant dans ses bras :

« Il est l’heure de m’en aller ! Fais bien attention à toi Cassy ! Et n’oublie pas ce que je t’ai dit ! »

« Merci Remus d’être venu me voir ! Et surtout d’être aussi attentionné à mon égard ! »

Remus déposa un dernier baiser sur la joue de sa sœur et lui dit :

« N’oublie pas ce que je t’ai dit : Si Rogue te cause le moindre soucis, tu m’appelle d’accord ? »

« Oui Remus, Répondit-elle en lui souriant tristement, Tu diras à Valandra que je l’embrasse très fort ok ? »

« Ce sera fait ! A bientôt et courage ! »

Il lui adressa un dernier sourire encourageant et il disparût.

Cassandra se dirigea tristement vers le collège où le travail de la préparation de la rentrée des classes l’attendait.

Elle serait tellement occupée qu’elle oublierait Severus l’espace d’un instant, car elle savait qu’il tenterait tout pour lire dans son esprit par l‘occlumencie et elle avait l’intention de renforcer sa barrière mentale.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:25

Chapitre 10: ESPOIR DE COURTE DUREE

Cassandra avait passé toute la matinée à travailler sur ses livres d’astronomie. C’était un travail bien compliqué, mais au moins, elle ne pensait plus à Severus.

Elle descendit prendre son repas assez tardivement. Même le professeur Flitwick n’avait pas réussi à la faire descendre dans la grande salle. Elle espérait au fond d’elle-même que Severus ne serait pas là. Mais quand elle rentra dans la salle, les autres professeurs étaient partis, sauf lui.

Son visage se ferma, elle lui lança un regard noir et tourna les yeux. Elle s’assit assez loin de lui. Mais il fit une chose à laquelle elle aurait dû se douter : il vint s’asseoir à côté d’elle. Son repas apparût et elle mangea silencieusement. Il ne manquerait plus que ça qu’il lui adresse la parole !

Elle le sentait. Il avait dû l’attendre, car il avait terminé de manger. Mais il ne dit rien et l’observait. Elle se sentait de plus en plus mal à l’aise.

Cette idée de se sentir observée par cet homme la répugnait … Ou plutôt ce qu’elle ressentait pour lui actuellement la répugnait allègrement. Cela l’énervait de ne plus savoir où elle en était. Elle ferma son esprit plus fort.

Severus le sentit. Cela sautait aux yeux qu’elle renforçait sa garde et il lui dit :

« Tu crois que je vais lire dans ton esprit Cassandra ? Tu me prends pour quoi là ? »

Cassandra se tourna vers lui furieusement et lui répondit d’un ton cassant:

« Mais pour le monstre que tu es Severus ! Tu me prends pour une idiote ? Je sais que tu es un parfait occlumens et que tu as appris la légilimencie ! Et rien ne peut t’empêcher d’en user sur moi ! Après tout, c’est toi qui m’as enseigné cette matière ! »

« Tu t’en souviens donc ? Lui dit-il, Quant à lire dans ton esprit à ton insu, je ne me le permettrais pas ! Je t’aime trop pour ça ! »

Cassandra ferma les yeux et inspira profondément. Elle n’arrivait pas à croire un traite mot de ce qu’il lui dit. Un sourire nerveux se dessina sur ses lèvres et lui rétorqua d’un ton cassant :

« Tu vois Severus ? Je ne sais plus sur quel pied danser avec toi ! Et je préfère rester sur mes gardes ! »
Il le sentait, si elle restait sur ses gardes, c’était parce qu’elle essayait de lui cacher quelque chose ! Mais quoi ? Il avait une petite idée à ce sujet, mais il préféra s’en assurer. Bien qu’il savait très bien qu’elle ne lui dirait rien.

Il lui dit :

« Essaierais-tu de me cacher quelque chose que je devrais savoir Cassandra ? (Il lui adressa un sourire triomphant, le même qu’elle avait affiché la veille, quand elle avait parlé de Quirrell Car tu me dissimules bien quelque chose de très important, je le sens ! »

Cassandra se sentait de plus en plus mal. Elle aurait tant voulu lui dire ce qu’elle ressentait pour lui. Mais elle devait lui résister pour sa fille … Enfin pour leur fille !

Elle tenta de cacher son malaise qui lui parcourait son être tout entier et lui dit en colère:

« Va te faire voir Severus ! Et si tu t’imagines encore que je t’aime, enlève-toi cette idée saugrenue et complètement folle de la tête ! »

« Vraiment ? Lui dit-il, Alors, pourquoi fuis-tu mon regard et surtout pourquoi as-tu peur que je lise dans ton esprit, si ce n’est pas le cas ? » Cassandra lui lança un regard furieux et lui répondit :

« Même dans l’éventualité complètement folle où je t’aimerais toujours Severus, ton attitude envers mon frère a été inqualifiable et … »

« Tu sais très bien que je n’ai jamais aimé ton frère ! Répondit-il, Et que je faisais des efforts surhumains pour ne pas te blesser ! »

Un nouveau sourire triomphant se dessina sur ses lèvres. Que venait donc faire son frère au Collège à une heure aussi tardive si ce n’était pour ce qu’il pensait et espérait aussi profondément ? Il lui rajouta :

« Et d’ailleurs, pourquoi as-tu fais venir ton frère aussi tardivement ? Il devait avoir une très bonne raison à sa visite ! »

« Ca ne te regarde pas Severus ! »

« Sauf si cela me concerne ! Et je sens que cela me concerne ! » Elle finit par lui dire en se levant :

« Tu m’as coupé l’appétit et je préfère m’en aller ! » Mais Severus qui s’était levé à son tour, la retint en prenant ses deux mains doucement dans les siennes. Il lui dit doucement en la regardant dans les yeux et en baissant ses barrières mentales:
« Cassandra ! Je t’aime toujours ! Il faut que tu le saches ! Et chaque jour que j’ai passé sans toi a été un supplice sans fin ! Même les cicatrices qui strient mon corps sont moins douloureuses que ce que je vis actuellement ! »

Elle ressentit tout l’amour qu’il pouvait ressentir pour elle. Et elle savait qu’il n’était pas de nature à se livrer aussi facilement. Il planta une nouvelle fois ses magnifiques yeux noirs dans les siens. Elle avait une folle envie à présent de l’embrasser, d’effacer ses souffrances … enfin, leur souffrance commune !!! Mais elle se reprit bien vite et lui dit froidement :

« Oui ? Et combien de temps faudra t-il que j’attende avant que tu me fasses à nouveau mal ? Je ne veux plus vivre une telle souffrance Severus ! « Et elle s’en alla sans un mot de plus.

Il la regarda s’éloigner tristement. Il avait tenté d’être le plus sincère avec elle et avait ouvert son cœur. Il n’était pas comme ça à l’accoutumée et Cassandra était la seule avec qui il se conduisait de la sorte.

Il lui avait ouvert son cœur et avait senti qu’elle n’était pas insensible à lui. Mais elle n’était pas prête ! Et il attendrait le temps qu’il faudrait. Car il ferait tout pour la reconquérir ! Il lui prouverait qu’il avait changé.

Pour l’heure, il retourna dans les cachots. Il se devait de préparer la rentrée pour des abrutis d’élèves qui ne connaissaient rien à l’art des potions.

Peu d'élèves étaient doués dans cette matière. Et les rares étaient ceux de Serpentard. Et il espéra en trouver cette année. Mais au fond de lui-même, il pensa à Valandra et espéra qu'elle serait aussi douée que sa mère. Et il avait l'espoir secret qu'elle rentre à Serpentard. Il espéra également qu'elle ne serait pas aussi bornée que sa mère à son sujet et de cela, il en doutait fortement.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:28

Chapitre 11: UN AMOUR EMBARASSANT

Cassandra parcourait les couloirs d’un pas précipité. Mais pourquoi cet homme lui faisait-il autant d’effet ???

Tout ce qu’elle avait eu envie de faire quand leurs regards s’étaient croisés tout à l’heure, c’était de se blottir dans ses bras, lui avouer qu’elle l’aimait toujours et l’embrasser passionnément comme autrefois. Mais elle s’était arrêtée à temps.

Elle avait vu dans ses yeux qu’il l’aimait toujours et avait remarqué son regard tendre qu’il lui portait autrefois. Elle avait senti son cœur chavirer et elle se serait abandonnée à ses sentiments et à lui si elle ne s’était pas reprise à temps !

Elle avait envie d’aller trouver Albus et lui expliquer ce qu’il s’était passé, mais elle s’abstint. Elle n’avait pas envie de bassiner les oreilles d’Albus avec ses histoires de cœur. Il avait d’autres choses à penser que ces choses complètement inutiles.

Elle se dirigea vers la tour d’astronomie. Quand elle croisa Albus. C’était comme si il avait senti qu’elle avait envie de lui parler ! Mais elle ne se sentait pas prête à se livrer à lui. Il s’approcha d’elle et lui demanda :

« Cassandra, vous allez bien ? » Il avait senti que quelque chose n’allait pas et il comptait bien l’aider.

Cassandra lui dit :

« Je ne veux pas vous embêter avec mes problèmes très terre à terre et si peu important ! »

Albus lui dit :

« Voulez-vous bien arrêter de dire des bêtises ? Tout ce qui arrive à mon personnel est très important à mes yeux ! Alors, vous allez me suivre dans mon bureau et me dire ce qui vous tracasse ! »

Cassandra suivit Albus en silence. Quand ils arrivèrent dans son bureau, Cassandra expliqua tout ce qui s’était passé avec Severus depuis la veille. Ses sentiments pour lui et surtout ses craintes qu’il ne l’apprenne à son insu par l’occlumencie !

Quand elle eût terminé, Albus dit :

« Je ne penses pas que Severus oserait agir de la sorte avec vous ! Ce serait un manque de respect à votre égard ! Et il vous aime trop pour agir de la sorte avec vous ! J’en suis convaincu ! »

« J’en doute Albus ! Et je pense que je vais renforcer mes barrières mentales ! Autrefois, Severus m’a appris cet art ! Je trouve plutôt singulier qu’aujourd’hui, je m’en serve contre lui ! Je ne veux pas qu’il le sache Albus ! » Elle soupira tristement et ajouta :

« Si seulement, je pouvais avoir des preuves tangibles qu’il a changé ! Mais je n’en n’ai aucunes ! Tout ce que j’ai eu depuis hier, c’est haine et mépris à l’égard de mon frère ! J’ai déjà peur quand Valandra va arriver ! Je n’ose imaginer sa réaction si elle entend Severus parler de son Parrain de la sorte ! Elle l’adore, vous comprenez ? »

« Il semble que Severus a toujours éprouvé pour James Potter et ses amis une animosité plus que certaine ! Et ça ne s’est pas arrangé avec le temps ! Ce dont, j’ai peur c’est de sa réaction quand il va voir Harry, Car je sais qu’il va rentrer à Poudlard cette année ! »

« Je sais Cassandra ! Mais vos inquiétudes ne sont peut-être pas fondées ! »

« Je l’espère ! Il a suffisamment fait de mal à sa famille sans en rajouter ! Et je le connais suffisamment pour savoir qu’il va se venger de sa frustration sur ce pauvre enfant ! »

Elle soupira à nouveau tristement. La pensée de Harry lui fit penser immédiatement à James et à Lily. Elle se fit la promesse que si Severus agissait mal avec Harry, et si cela lui paraissait injuste, elle ferait tout ce qui était en son pouvoir pour le protéger.

Albus quant à lui, la regarda dans les yeux et lui déclara :

« Le temps nous le dira, Cassandra ! Maintenant, j’aimerais savoir une chose : Avez-vous parlé à Valandra des raisons pour lesquelles vous avez quitté son père? »

« Non Albus ! Je vous en avais donné ma parole et je tenais à la tenir ! Personne, même pas Remus ne le sait ! Tout ce que je leur ai dit, c’est qu’il m’avait trahi, ce qui n’était pas loin de la vérité ! Il m’avait juré qu’il ne dirait rien de ce qu’il savait de cette prophétie à son maître. Et il l’a fait ! Si ce n’est pas de la trahison, alors, je ne vois pas ce que ça peut être d’autre ! »

Albus voulut lui dire quelque chose, mais trois énormes coups furent frappés à la porte. Albus dit de rentrer. C’était Hagrid. Il salua Cassandra rapidement. Il avait l’air d’être soucieux. Il s’adressa ensuite à Albus et lui dit :

« Monsieur Le Directeur ? On vous demande ! C’est au sujet de « Vous Savez Quoi » ! »

Cassandra se leva et dit :

« Dans ce cas, Monsieur le Directeur, je vais vous laisser ! »

Elle lui sourit, salua Hagrid une dernière fois et s’en alla. Elle ne savait pas ce qu’il se tramait au collège cette année. Mais cette rentrée risquait d’être riche en émotions !!!

Pour l’heure, elle se dirigea vers la tour d’astronomie et continua son travail.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:30

Chapitre 12: UNE RENTREE DES CLASSES TANT ATTENDUE

Les jours qui la conduisirent à la rentrée des classes se succédèrent ainsi. Cassandra était toujours occupée à préparer sa rentrée des classes. Et ne sortait que pour prendre ses repas. Elle s’arrangeait toujours pour le prendre en même temps que les autres professeurs et de préférence avec Albus en personne.

Elle savait qu’en la présence de son cher directeur, Severus ne disait rien. Mais elle ne ratait pas une occasion pour lui dire sa façon de penser quand elle voyait qu’il exagérait avec Quirinus Quirell.

Et il ne ratait pas une occasion de le faire ! Si par cette solution, il pouvait avoir une relation avec elle, il prenait le risque. Plus, elle le repoussait, plus il l’aimait. Il n’y avait plus une nuit sans qu’elle soit dans ses rêves. Et au moins dans ses rêves, elle était plus coopérative. Et il faisait tout pour que son rêve devienne réalité.

Lors, des réunions que les professeurs faisaient régulièrement pour cette rentrée des classes qui se rapprochait à grands pas, il essayait de se trouver seul avec elle. Mais elle trouvait tous les moyens pour s’en aller avant les autres ou « se faire escorter » par un autre professeur.

Le jour de la rentrée arriva. Cassandra se sentait nerveuse. Elle se demandait comment elle pourrait bien enseigner cette matière et avec des élèves qu’elle ne connaissait pas. Mais elle avait ressenti la même chose les autres années et tout s’était toujours bien passé.

Elle s’était parée de sa plus belle robe de sorcier, une robe de couleur blanc nacré, avec des petites fioritures de dentelles. Elle avait lâché ses longs cheveux roux qui descendaient à présent en cascade.

La rentrée des classes était pour le soir même et le Professeur Dumbledore la présenterait aux élèves. Et elle tenait à ce que tout soit parfait.

Quand elle arriva dans la grande salle, elle sentit la tension qu’il régnait. Et l’effervescence des elfes de maisons, qui faisaient des allers-retours entre la cuisine et la grande salle. Le choixpeau magique n’était pas encore installé. Certainement, arriverait-il un peu plus tard dans la soirée.

Tous les professeurs étaient présents, hormis Severus. Bien qu’ils ne le montraient pas, chacun était en ébullition. Elle leur sourit et leur dit bonjour. Elle était heureuse que Severus ne soit pas là, mais son bonheur fut de courte durée, car elle sentit quelqu’un l’effleurer.

C’était lui ! Il la regardait, abasourdi par tant de beauté. Il lui dit :

« Bonjour Cassandra ! Tu es ravissante aujourd’hui ! Cette robe te va à ravir ! »

Elle lui répondit en serrant les dents :

« Il faudrait que je penses à changer de vêtements avant ce soir ! »

« Mais quoi que tu portes, ça t’ira à la perfection ! Tu es tellement belle ! » Il lui adressa un petit sourire qu’elle interpréta de content, lui prit une main qu’il porta à ses lèvres. Elle eût une folle envie de le gifler, mais la présence d’Albus lui fit cesser son envie.

Albus s’approcha de Cassandra et Severus et dit à la jeune femme, qui semblait sur le point de craquer :

« Bonjour Professeur Collins ! J’espère que vous êtes prête pour cette rentrée des classes ! »

« Bonjour Monsieur le Directeur ! Répondit Cassandra en souriant, Oui ! Ca va ! Je suis un peu nerveuse par cette rentrée, mais ça peut aller ! »

« Je suis certain que tout va bien se passer ! Et puis, vous êtes ravissante aujourd’hui ! Et suis certain que vous allez plaire à vos élèves ! »

Cassandra rougit légèrement et lui dit un timide :

« Merci Monsieur le Directeur ! »

Severus s’approcha d’eux et dit :

« Je confirme vos dires, Monsieur le Directeur ! Le professeur Collins est très belle et va faire tourner la tête à beaucoup d’élèves, je le sens ! » Il eût envie de dire qu’il lui faisait tourner la tête, mais il s’abstint.

Ignorant, les paroles de Severus, elle dit à Albus :

« Mon rôle n’est pas de leur plaire professeur ! Mais de leur enseigner mon savoir ! »

« C’est certain ! Répondit Albus en souriant. Accepteriez-vous mon bras ? »

« Mais bien sûr Professeur ! » Dit-elle trop contente et en lui prenant son bras.

Elle avait eût envie de lui dire qu’elle craignait pour sa fille et de la maison où elle allait aller, mais elle s’abstint de tous commentaires, accepta le bras que lui tendit Albus, elle avança avec lui vers la table des professeurs, suivi de près par Severus avec un sourire forcé et alla s’installer à côté de Quirinus.

Severus quant à lui, vint s’asseoir comme d’habitude à côté d’elle, ce qui l’énerva mais elle ne dit rien et resta silencieuse. Elle sentait les heures qui la séparaient de la rentrée se rapprocher.

Elle avait tant envie de revoir Valandra. Mais en même temps, elle se sentait nerveuse. Elle savait que la répartition des classes se ferait le soir même par le choixpeau magique et elle espérait qu’elle allait aller à Gryffondor.

Elle savait aussi qu’elle serait en contact avec son père et elle se demandait comment son enfant réagirait face à lui. Mais bon, la seule idée de la rentrée la stressait suffisamment et si Valandra avait besoin d’elle, elle serait là pour elle.

Son silence ne trompait pas. Cassandra était tracassée par quelque chose ou plutôt quelqu’un. Severus le sentait. Il avait envie de s’insinuer dans son esprit. Mais s’arrêta à temps. Il voulait éviter le drame qu’elle allait faire si elle s’en apercevait et il n’avait pas envie qu’elle pense que c’était un monstre.

Et de toute façon, il n’avait aucun mal pour deviner la raison de ses tracas : Valandra. Il ne savait pas quelle serait sa réaction quand elle le verrait, mais il tenterait par tous les moyens de le faire changer d’avis sur lui. Il tenterait d’être le père qui lui avait tant manqué. De son côté, il avait rêvé la revoir, la serrer dans ses bras et la voir grandir auprès de lui.

Le silence de la table fut interrompu par Dumbledore qui demanda à Cassandra :

« Ca va Professeur Collins ? Vous m’avez l’air bien silencieuse ce matin ! »

« Oui Monsieur le directeur ! Répondit Cassandra en sursautant presque, Je me demande comment va se passer cette rentrée des classes ! Et de plus, j’ai aussi peur pour ma fille ! C’est la première fois qu’elle va rentrer à Poudlard. Et les cours qu’elle a eût auparavant n’ont rien à voir avec ce qu’elle a eût auparavant ! »

« Si elle est aussi douée que sa mère, répondit Flitwick avec un sourire, je suis certain qu’elle va se faire aimer de tous ses professeurs et camarades de classes ! »

Severus avait envie de lui dire qu’il y aurait au moins un professeur qui l’aimerait de tout son cœur, mais il s’en abstint. Car il savait que ça allait déclencher la colère de Cassandra. Et il n’avait pas réellement envie de l’énerver d’avantage.

« Merci Filius ! Répondit-elle en souriant, Enfin, nous verrons ce soir ce qu’il se passera. »

Et ils continuèrent à prendre leur repas, tout en discutant de la rentrée.

Après leur repas, chacun retourna à leur travail et la journée passa tellement vite, que vers 18H00 quand elle descendit rejoindre les autres professeurs, Cassandra eût du mal à réaliser que le soir même, elle allait voir les élèves.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:33

Elle se dirigea vers la grande salle, comme c’était prévu et croisa Severus ; juste avant l’entrée de la grande salle. Elle lui lança un regard froid. Le sien quant à lui était plus chaleureux. Il lui dit :

« Cassandra ! Tu es de plus en plus belle ! » Il voulait lui prendre ses deux mains et l’attirer contre elle, mais elle recula et dit froidement :

« Ce n’est pas pour toi que je me suis habillée de la sorte Severus ! Et je suis suffisamment nerveuse sans que tu viennes en rajouter à mon stress ! » Il la regarda dans les yeux et lui demanda :

« Tu as peur que Valandra vienne dans ma maison n’est-ce pas ? Lui dit-il en lui prenant à nouveau les deux mains, Tu me crois donc capable de lui faire du mal ? Je l’aime ! C’est ma fille ! Et toi aussi, je t’aime. Pour tout ce que tu es ! Charmante, belle et avec du caractère ! Et je vous le prouverai à toutes les deux. » Il la regarda intensément. Elle avait envie de le croire, mais elle ne le pouvait pas !

Quand Albus arriva. Elle lâcha Severus et se dirigea vers lui. Elle lui dit avec une joie non dissimulée :

« Monsieur le directeur ! Je suis heureuse de vous voir ! » Albus avait interrompu quelque chose, il le sentait. Il répondit à son sourire et lui dit :

« Merci Cassandra ! »

Sentant la tension permanente entre les deux professeurs, il tendit son bras à Cassandra qui s’empressa de le prendre et ils se dirigèrent vers la grande salle. De cette salle émanait une magie bien mystérieuse et rappelait à Cassandra des souvenirs merveilleux.

La première fois qu’elle avait mis les pieds dans cette salle, sa rencontre avec Lily Evans et tous ces souvenirs tant enivrants avec Severus.

Mais aujourd’hui, bien des choses avaient changées. Lily était morte et son amour pour Severus aussi ! Du moins elle l’espérait. Il était à côté d’elle et continuait ses regards appuyés. Mais elle les ignorait et continuait de discuter gaiement avec Albus.

Arrivée à la table des professeurs, elle le remercia et alla s’asseoir, comme il en était décidé dans le coin supérieur droit de la table. Severus vint s’installer à ses côtés.
Minerva n’était pas à la table des professeurs. Sans doute était-elle partie accueillir les élèves de première année qui devaient être dans l’enceinte de l’école à l’heure qu’il était. Elle restait silencieuse et s’imaginait la réaction de Valandra qui devait être fascinée par tant de beauté et de splendeur de sa chère école !

Quand tout d’un coup, elle entendit, des éclats de voix gais et enjoués. Ca devait les élèves, ce qui s’avéra exact. Car, elle vit une marée de jeunes gens rentrer dans la salle bruyamment et gaiement.

Elle ne vit pas sa fille. Mais elle savait que les premières années rentraient après et que la cérémonie de répartition dans les différentes écoles allait avoir lieu.

Les élèves s’assirent aux tables des différentes maisons. Ses yeux se portèrent sur celle des Gryffondor. Elle se voyait encore installée à cette table avec Lily à observer celle des Serpentard et observant un élève en particulier : Severus … Severus était à ses côtés et chassa ces idées fugaces de la tête.

Quand elle vit rentrer Minerva, droite comme un pic, suivi des jeunes élèves de première année qui avançaient d’un pas mal assuré et nerveux.

Elle chercha Valandra des yeux et elle la reconnut. Elle était suivie d’un autre élève qu’elle reconnut immédiatement. Il avait la tête de son père et les yeux en amande verts de sa mère. Il ne pouvait être que Harry Potter !

Elle vit que le regard de Valandra s’était porté sur la table des professeurs. Sans aucun doute, elle recherchait sa mère. Cassandra lui adressa un sourire discret et un petit clin d’œil, ce qu’elle répondit par un autre sourire un peu plus nerveux.

Severus quand à lui, la remarqua immédiatement. Elle avait le même visage anguleux que lui et la même couleur de cheveux. Elle avait les mêmes yeux que sa mère. Il la regarda approcher du choixpeau.

Minerva installa un tabouret à quatre pieds devant les nouveaux élèves. Elle déposa ensuite le choixpeau sur le tabouret.

Le choixpeau se mit alors à chanter une chanson très différente de celle qu’elle avait entendue quand elle était à l’école. Elles étaient toutes différentes. Mais il gardait les qualités que les élèves devaient avoir pour rentrer dans les différentes maisons.

Quand il parla des Serpentard, Cassandra pria pour que sa fille n’y rentre jamais.

Quand le choipeau eût terminé sa chanson, elle se mit à applaudir comme toute la salle. Elle vit le choipeau en train s’incliner, puis s’immobiliser.

Puis elle entendit Minerva dire aux élèves :

Quand j’appellerai votre nom, vous mettrez le chapeau sur votre tête et vous vous assiérez sur le tabouret. Je commence Abbot, Hannah ! »

Une fille au teint rose avec des nattes blonde sortit du rangd’un pas mal assuré. Elle mit le chapeau sur sa tête qui lui tomba devant les yeux. Le choipeau dit :

POUFSOUFFLE ! » Des applaudissements s’élevèrent à cette table. Et la répartition se fit dans les mêmes conditions.

Quand elle entendit :

« Valandra Collins ! » le cœur de Cassandra se serra et la jeune fille s’approcha du tabouret d’un pas tout aussi mal assuré et nerveuse comme jamais.

Severus lui dit :

« Alors, comme ça, elle porte ton nom ? »

« Ben tiens répondit-elle, Tu ne pensais pas qu’elle allait porter ton nom ? N’oublie pas que Tu-sais-qui risquait d’attenter à sa vie ! »

Il garda le silence et la regarda mettre le choixpeau. Elle disait quelque chose et tenta de lire sur ses lèvres. Ce qu’il avait lu, ne lui plût pas, car il avait lu –Pas Serpentard ! - .

Le Choixpeau s’écria bientôt :

« Gryffondor ! » Des acclamations s’élevèrent à nouveau de la table des gryffondor et Cassandra, trop heureuse pour croire à un tel bonheur applaudit également.

Surtout quand Valandra chercha le regard de sa mère qui lui sourit d’un air radieux.

Severus cachait très mal sa colère et lança un regard furieux à Cassandra, qui lui dit :

« Je n’en peux rien dans la répartition des élèves ! »

« Il n’empêche qu’elle aura cours avec moi ! »

Il regarda sa fille cherchant son regard. Quand il le croisa, il vit le regard noir qu’elle lui lançait. Alors, ses craintes s’étaient avérées exactes ? Elle le détestait ?

Les autres élèves se succédèrent. Quand il entendit : « Harry Potter ! »

Il le reconnût tout de suite ! Il avait la même démarche et le même air suffisant que son père. Et il le détesta immédiatement.

Cassandra avait remarqué l’air mauvais de Severus quand Minerva avait prononcé son nom. Elle lui dit :

« Je t’avertis ! Si tu fais du mal à cet enfant, tu vas le regretter ! »

« C’est ce qu’on verra Cassandra ! » Répondit-il en lui lanç ant un regard noir.

Elle ne répondit rien et préféra se concentrer sur le fils de son amie. Quand le choixpeau prononça :

« Gryffondor ! » La table de cette maison se mit à applaudir avec force, y compris Cassandra qui était heureuse de voir le fils de Lily dans la même maison que sa fille.

Elle craignait que Harry ait hérité des gênes de son père pour conduire ses amis dans les pires ennuis, mais l’avenir lui dirait.

Après la répartition dans les maisons, Minerva plia le parchemin et emporta le chapeau.

Albus se leva et dit :

« Bienvenu à tous pour cette nouvelle année à Poudlard ! Avant que le banquet ne commence, j’aimerais vous présenter, votre nouveau professeur d’astronomie : Le professeur Collins ! En effet, le Professeur Sinistra a pris sa retraite après des années de bons en loyaux services ! »

Cassandra se leva et tout le monde applaudit. Elle sourit. Puis, Albus ajouta :

« Je voudrais dire quelques mots. Les voici : Nigaud ! Grasdouble ! Bizzarre ! Pinçon ! Je vous remercie ! »

Cassandra eût du mal à réprimer un sourire amusé. Tel était son cher directeur : original et brillant à la fois.

Les plateaux se remplirent de nourriture et elle mangea avec appétit. Elle discutait gaiement avec les autres professeurs, qui la félicitaient pour la place de Valandra à Gryffondor.

Severus quant à lui était en colère. Comment le choixpeau avait pu mettre sa fille à Gryffondor alors qu’elle avait sa place auprès de lui ? Et qui plus est, avait mis Potter dans la même maison que sa fille. Il se hasarda à regarder à la table des Gryffondor et discutait gaiement avec lui. Il lança un regard noir à Harry.

Il décida de se venger sur Quirrell. Mais Cassandra était présente et prenait sa défense.

Il termina son repas ainsi, entre les remontrances de Cassandra et les regards noirs qu’il lançait à Potter.

Après le festin, Albus se leva et il dit :

« Maintenant que nous avons rassasié notre appétit et étanché notre soif, je voudrais encore dire quelques mots en ce qui concerne le règlement intérieur de l’école. Les premières années doivent qu’il est interdit à tous les élèves sans exception de pénétrer dans la forêt qui entoure le collège. Certains de nos élèves les plus anciens feraient bien de s’en souvenir ! » Il se tourna en particulier sur des frères jumeaux et leur lança des yeux étincelant.

Sans aucun doute, ceux-ci avaient dû en faire voir à Albus !

Dumbledore continua en donnant les dernières recommandations d’ordre intérieur. Quand il parla de l’accès strictement interdit au deuxième étage.

Albus lui avait parlé de cette pierre philosophale et elle avait juré de n’en parler à personne !

Après , ils se mirent à entonner l’air de Poudlard. Qu’elle décida de chanter sur l’air de l’Hymne à la joie.

Ensuite, Dumbledore dit :

« Ah la musique ! Dit-il en s’essuyant les yeux, Elle est plus magique que tout ce que nous pourrons jamais faire dans cette école. Et maintenant, au lit. Allez tout le monde dehors ! »

Tout le monde se leva. Valandra se tourna vers Cassandra qui lui lança un immense sourire. Et la regarda s’éloigner. Elle attendit que les élèves soient partis pour déclarer :

« Il se fait tard ! Et demain j’ai cours ! Et je suis épuisée ! Bonne nuit à tous ! »

« Bonne nuit Cassandra ! » Dirent les autres professeurs à l’unisson, y compris Severus qui avait envie de la suivre mais qui n'en fit rien de peur de la réaction de la femme de sa vie.

Elle s’en alla. Elle était heureuse que sa fille soit placée à Gryffondor et cachait mal sa joie. Mais elle le savait, elle aurait des contacts avec son père, ce qui ne lui plût pas. Mais peut-être Severus se conduirait bien avec elle. Mais de cela elle en doutait fortement !
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:34

Chapitre 13: PREMIERES REMISES EN QUESTION

Le lendemain était la première journée de cours de Cassandra et de Valandra par la même occasion et Cassandra imaginait bien que la mère et la fille devaient être aussi nerveuses l’une que l’autre.

Elle se demandait comment sa première nuit à Poudlard et dans la tour de Gryffondor s’était passée.

Elle se souvenait très bien de la sienne. Impressionnée par tout ce qu’elle voyait : les tableaux vivants qui les saluaient, les fantômes et toutes les merveilles qu’elle avait pu découvrir … Et surtout, son excitation à commencer les cours le plus vite possible.

Elle savait que son premier cours aurait lieu avec les troisièmes années de Gryffondor. Albus l’avait mis en garde sur les jumeaux Weasley. Ceux-ci avaient des notes excellentes, mais étaient assez malicieux. Elle avait répondu par le fait que son frère et ses amis en avaient fait tout autant, et qu’elle s’en était fait une raison.

Elle se prépara donc et revêtit sa robe de sorcier de la veille. Elle descendit et sentit une espèce de tension. Et si les cours qu’elle prodiguerait n’étaient pas exacts ? Et si Valandra la décevait ! Elle chassa ces idées négatives de la tête d’un geste discret de la main et elle se dirigea vers la grande salle.

Quand elle vit sa fille, un jeune garçon qu’elle n’eût aucun mal à reconnaître, et deux espèces de gorilles sur ses talons qu’elle reconnût sous le nom de Vincent Crabbe et Gregory Goyle ! Quant au jeune garçon blond, il ressemblait tellement à son crétin et abject de père, Lucius Malefoy. Ca ne pouvait être que Drago Malefoy dont le choipeau n’avait eu aucun mal à choisir sa maison. A peine avait-il mis le choipeau sur sa tête qu’il l’avait mis à Serpentard.

Il avait une voix traînante à l’image de son père et Cassandra semblait énervée. D’autant plus que deux espèces de gorilles le suivait de près et ricanaient méchamment. Malefoy lui disait :

« Toi, la fille du Professeur Rogue ? J’ai du mal à y croire ! Tu es vraiment certaine de ce fait ? Ta mère lui a peut-être infidèle ! J’ai entendu dire qu’elle a quitté ton père ! Tout porte à croire que ton père ne pourrait pas être lui ! C’est mon père qui me l’a dit ! »

Valandra semblait au bord des larmes. Il fallait que Cassandra intervienne ! Après tout, c’était sa réputation qui était mise en jeu ! Et en plus par le fils Malefoy ! Avant qu’elle ait pu intervenir, elle vit un des frères jumeaux Weasley arriver. Il lui dit en colère :

"Tu veux bien la laisser tranquille ? »

Malefoy disait de sa voix trainante:

« Tiens ! Mais c’est un fils Weasley ! Toujours là à traîner tel des rats de gouttières, voire même des parasites ? »

« Espèce de sale petit avorton ! Lui dit-il en colère, Tu vas laisser Valandra tranquille, tu m’entends ? Sinon, tu risquerais de le regretter ! »

C’en était de trop ! Il fallait que Cassandra intervienne !!! Elle s’écria :

« Monsieur Malefoy ! (il se tourna vers elle et prit un teint encore plus livide : ) j’ai tout entendu et votre impertinence coûtera dix points de moins à GSerpentard ! Et soyez heureux que je sois dans un jour de bonté et que je ne vous colle pas une retenue ! »

« Mais Professeur ! Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire !!!! »

Son teint vira au rouge cramoisi et semblait provenir d’un autre endroit. Elle se retourna et le vit Severus ! Il lançait un regard furieux à Malefoy. Il se tourna vers Cassandra et lui dit :

« Je penses que tu es trop clémente envers Malefoy, Cassandra ! Je vais lui enlever dix points de plus et une retenue dés ce soir dans mes cachots ! (Il se tourna vers Malefoy et lui dit : ) Vous allez me suivre dans mon bureau immédiatement ! »

Severus lança un dernier regard à Cassandra qui lui accorda un petit sourire. Et il adressa à sa fille un rictus qui ressemblait à un sourire et s’éloigna avec Malefoy sur ses talons, sous le visage atterré des personnes présentes. Et en particulier celui de Cassandra et Valandra !

Cassandra se tourna vers Crabbe et Goyle et leur dit :

« Je penses que vous n’avez plus rien à faire ici, Messieurs ! » Et ils s’en allèrent.

Cassandra commençait à se poser des questions. Severus aimait sa fille, il le sentait. Sinon, il n’aurait jamais enlevé des points à un élève de sa maison.

Une autre élève dont elle se souvenait et que Minerva avait prénommé Hermione Granger.

Quand elle vit l’animation qu’avait engendré cette altercation, elle demanda à Valandra sans prêter attention à Cassandra :

« Valandra ? Que s’est-il passé ? » Elle avait la bouche ouverte et lui dit :
« Ce serait trop long à t’expliquer ! Je t’expliquerai tout à la table des Gryffondor ! » Elle se tourna enfin vers sa mère et lui dit :

« Je vous remercie Professeur Collins ! Vous êtes arrivée à temps ! »

Cassandra lui sourit et lui dit :

« Mais il n’y a pas de quoi ! Pourrais-je vous parler après la classe ? »

Elle ne pouvait se permettre la moindre familiarité avec le moindre élève, même s’il s’agissait de sa fille. Et elle attendrait qu’elles soient seules pour discuter en privé de Severus. C’était primordial. Car la réaction de Severus la remettait sérieusement en question. Mais il était capable du meilleur, comme du pire ! Et il ne fallait jurer de rien avec lui !

Valandra répondit :

« Avec plaisir Professeur Collins ! » Elle semblait aussi surprise que sa mère.

Valandra se tourna vers le jumeau Weasley et lui dit :

« Merci Fred ! Tu m’as sorti des ennuis et tu n’étais pas obligé de le faire! »

« Non ! Moi, c’est Georges ! » Répondit-il l’air malicieux.

« C’est pour ça que ce matin, tu as répondu à Ron, quand il t’a appelé par ton prénom Fred ! Tu sais, je suis tout sauf naïve ! »

« Encore une qui a du caractère et une excellente mémoire ! Répondit-il une lueur de défi dans les yeux, Et j’aime ça ! »

Valandra répondit :

C’est ce que nous verrons ! Mais je pense que nous ferions mieux d’aller prendre notre petit déjeuner ! »

« Quelle animation ici ! Que s’est-il passé ? » Cassandra vit Un jeune homme qui devait être un des frère de Fred Weasley et Harry Potter !

« Nous allions prendre notre petit déjeuner ! Lança Fred, Nous ferions mieux d’y aller ! »

Ils saluèrent le Professeur Collins et se dirigèrent vers la table des Gryffondor. Cassandra quant à elle se dirigea vers la table des professeurs et après avoir salué les professeurs présents prit son petit déjeuner, vraiment troublée par ce qu’il s’était passé.
Elle regardait la porte d’entrée de la grande Salle. Il faudrait qu’elle ait une discussion avec Severus et cela loin du regard des autres professeurs.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:35

Chapitre 14: EXCUSES NON ACCEPTEES ET PREMIER CONTACT GLACIAL PERE/FILLE

Severus avait passé un sacré savon à Malefoy et l’avait menacé d’aller rapporter ses paroles désobligeantes à son père s’il manquait de respect au Professeur Collins ou à un autre professeur, il enverrait un hibou à ses parents !

Il le savait, son père, ne lui dirait rien, car il savait que ces paroles qu’il avait dîtes sur Cassandra venaient de son père. Mais ces menaces semblèrent fonctionner, car il savait que Lucius lui avait recommandé de bien se faire voir par ses professeurs.

Il envoya Rusard qui passait par là chercher Cassandra et Valandra . En effet, il lui avait ordonné de présenter ses excuses !

Cassandra et Valandra rentrèrent bientôt dans les cachots, l’air interrogatif, se demandant ce qu’il leur voulait. Valandra avait refusé dans un premier temps, mais avait suivi sa mère qui l’avait prié de la suivre.

Il entendit frapper à la porte. Severus leur dit :

« Entrez ! » il les vit rentrer ! Il se sentait biend’un coup. Son regard s’attarda sur Valandra ! Elle lui ressemblait tellement ! Le même visage anguleux et les mêmes traits. Elle ne semblait pas vraiment heureuse de se trouver en ce lieu. Cela se voyait par le regard qu’elle lui lançait. Il leur dit :

« Approchez ! Il y a un élève qui vous doit des excuses ! » Il lança un regard flamboyant à Malefoy qui émettait quelques réserves. Celui-ci, se tourna vers Cassandra qui lui lança un regard tout aussi flamboyant.

Il dit :

« Professeur Collins ! Je tiens à présenter mes excuses pour mes paroles que je ne pensais pas ! »

Cassandra le regarda froidement et lui dit :

« Ces excuses sont refusées Monsieur Malefoy ! Car elles ne viennent pas de vous, mais du Professeur Rogue, qui vous a obligé à les présenter ! » Mais n’ayez crainte, je ne suis pas du genre à vous punir d’avantage et vos punitions vous suffiront pour le moment ! »

Malefoy serra les dents, mais se tut. Severus lui lança un nouveau regard avertisseur et fit un signe de tête en direction de Valandra qui serrait les dents tout autant que ce crétin de Malefoy.
Elle avait eût affaire à lui la veille dans le train. En effet, elle était dans le même compartiment de Harry et Ron et avait été prête à se, battre quand ses amis et lui les avaient menacés. Heureusement, Croûtard, le rat de Ron était intervenu à temps et les avaient mordus.

Et l’insulte qu’il avait proféré sur sa mère l’avait fait redescendre dans son estime d’une manière vertigineuse !

Il dit à Valandra :

« Je suis désolé pour ce que j’ai pu dire sur ta mère ! »

« Mais tu le pensais M … Drago ! Et si tu penses que je vais te pardonner ! Tu as insulté ma mère ! Et cela, jamais je ne te le pardonnerai ! » Elle était en colère. Malefoy lui lança un regard noir. Ce fut à ce moment là que Rogue lança d’un ton froid :

« Mademoiselle Collins ! Cela suffit ! Monsieur Malefoy vous a présenté des excuses ! Vous pourriez tout de même mes accepter ! »

« Avec tout le respect que je vous dois Professeur Rogue, Ce garçon a insulté ma mère ! Et c’était une chose à ne pas faire ! »

Valandra avait une folle envie d’en dire d’avantage, mais les regards de sa mère lui firent arrêter son geste. Après tout, il était son professeur.

Rogue le voyait. Elle avait hérité du caractère emporté de sa mère.

« Cessez vos impertinence avec moi ! Miss Collins, Répondit-il avec un ton cassant, Mais c’est bon pour une fois ! Et vous aviez des circonstances atténuantes à votre actif ! »

« Oui ! Professeur Rogue ! » Répondit-elle. Il se tourna ensuite vers Malefoy et lui dit :

« Monsieur Malefoy ! Maintenant, que vos excuses ont été présentées, vous pouvez disposer ! »

Oui professeur ! » Répondit Malefoy. Et il sortit.

Valandra dit :

« Professeur Rogue ? Puis-je disposer maintenant ? J’ai cours de Metamorphose et je ne tiens pas à arriver en retard pour mon premier cours ! »

« Oui ! Mademoiselle Collins ! Mais un petit instant, je vais faire un petit mot pour le Professeur MacGonagall qui justifiera votre retard ! »
Il fit son mot qui expliqua un peu la situation, le tendit à sa fille et le lui tendit. Elle le remercia froidement, salua sa mère un peu plus chaleureusement que son père et sortit laissant Cassandra et Severus seuls.

Avant que Cassandra le remercie, Severus dit presque pour lui-même :

« Notre fille a l’air de beaucoup m’en vouloir ! Je n’ose imaginer les horreurs que tu as pu lui dire à mon sujet !» Il lui lança un regard flamboyant. Cassandra ne perdit pas son calme et lui dit :

« Elle n’est au courant de rien Severus ! Tout ce que je lui ai dit, c’est que tu m’avais trahi ! Ce qui était vrai ! Albus m’a fait jurer de garder le silence ! Ce que j’ai fait ! Et tu sais, la présence d’un père lui a manqué ! C’est pour cette raison qu’elle t’en veux ! »

« Et ça y est ! S’emporta t-il, Tu vas dire que c’est de ma faute si on en est arrivés là ! »

« Mais non Severus ! Répondit-elle, Je ne vais pas te rappeler ce que tu sais déjà ! Je voulais simplement te remercier de ce que tu avais fait pour elle ! Je sais ce qu’il t’en coûte d’enlever des points à un élève de ta maison ! »

Il répondit :

« J’ai fait ce qui est juste ! Car je ne pouvais me résoudre à te laisser insulter de la sorte ! »

« Mais c’est ce que penses Lucius ! Mais je m’en fiche de ce que penses ce mangemort ! Car ces paroles venaient de lui, par le biais de cet enfant qui est bien à plaindre, tant il ressemble à son père! Mais il faut que tu sache une chose : Valandra est de nous deux ! Elle te ressemble tellement ! Ne fut-ce que par son caractère emporté ! »

« Je le sais Cassandra ! Je te crois et tu as mon entière confiance ! »

Elle était tentée de dire que pour sa part aussi, mais elle préféra se taire. Ce n’est pas parce qu’il avait pris la défense de Valandra qu’il avait changé. Elle dit :

« Je pense qu’il est l’heure de nos cours ! On se verra certainement tout à l’heure ! »

« Oui ! A plus tard Cassandra ! »

«A plus tard Severus et elle sortit.

Il la regarda s’éloigner. La tension avait diminué de quelques crans. Et pour une fois après toutes ces années, elle lui avait accordé un sourire.

Mais tout cela ne voulait rien dire, car elle aurait beaucoup d’autres occasions de s’opposer à lui ! Ce qui engendrerait de nouvelles joutes oratoires musclées. Ce qui n’irait pas sans lui déplaire.

Pour l’heure, il se dirigea vers sa salle de classe où l’attendait les élèves de septième années de Serpentard et Gryffondor pour leur premier cours de potions.

Il revêtit son masque insondable et noir du terrible professeur Rogue que tous les élèves craignaient.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:39

Chapitre 15: LA TEMPÊTE APRES LE CALME

Cassandra se dirigea vers la tour d’astronomie d’un pas précipité. Ses élèves devaient l’attendre pour son cours et elle avait toujours eût horreur d’arriver en retard.

Surtout dans ces circonstances. Elle n’avait pas trop apprécié les commentaires de ce gamin qui parlait au nom de son père. Et elle n’avait jamais porté dans son cœur Lucius Malefoy !

Il était tellement imbu de sa personne, tellement suffisant. Mais elle se taisait ? Elle savait qu’il était puissant et elle ne tenait pas à ce qu’il fasse le mondre mal à Valandra.

Elle savait également que c’était un mangemort, au même titre que Severus.

Aujourd’hui, il ne l’était plus. Du moins, il avait fait croire qu’il avait agit parce que son maître l’y avait forcé par un sortilège d’Impérium ! Mais elle n’y croyait pas et elle était persuadée qu’il se cachait de ses intentions abljectes, avant que son maître revienne à la vie.

Elle arriva dans la tour et devant la classe. Hagrid y était et veillait sur les élèves silencieux.

Quand Hagrid la vit, il s’approcha d’elle et lui dit :

« Comme vous n’arriviez pas, je me suis permis de faire rentrer vos élèves dans la classe et de les surveiller ! »

« Vous avez bien fait Hagrid ! Je vous remercie ! »

Hagrid lui lança un dernier sourire et s’en alla.

Cassandra s’approcha du tableau et se trouva face à ses élèves. Elle prit une craie et inscrivit son nom au tableau. Elle se tourna vers eux et leur dit avec un sourire :

« Bonjour ! Je suis votre nouveau Professeur d’astronomie. L’astronomie est une matière totalement fascinante et vous aidera à voir ce que l’avenir vous réserve !
« Je vous demanderai donc d’être scrupuleux dans les travaux que je vous demanderai. Sachez que j’ai eu cours avec le Professeur Sinistra autrefois et que je suis pour une rigueur tout aussi prononcée !
Quant à la ponctualité, je vous demanderai une scrupuleuse. Ne faîtes pas comme moi aujourd’hui (la salle se mit à rire et Cassandra sourit).
Donc, je n’accepterai aucun retard, chahut et tous travail bâclé sera sanctionné ! Je vous rappelle que le mardi soir sera consacré à l’observation des étoiles et planètes au télescope et je vous demanderai de me rendre un rapport de ce que vous avez vu !
Maintenant, que les choses sont claires, y a-t-il des questions ? »

« Non Professeur ! » Répondirent chacun à l’unisson.

« Bien ! Commençons le cours ! »

Elle commença à délivrer son cours. C’était un cours sur les positions des étoiles et les différents changements sur la vie. Tout se passa bien et les élèves, même les jumeaux Weasley étaient suspendus à ses lèvres.

Elle leur donna un devoir sur le sujet du jour. La sonnerie retentit. Et ils se levèrent pour prendre leur repas de midi.

Cassandra partit à son tour. Son cours s’était plutôt bien passé et elle était contente d’elle. Mais elle avait l’impression que le calme qu’elle avait vécu n’allait pas durer longtemps. Ce qui s’avéra exact quand Peeves se présenta devant elle dans un couloir isolé.

Il ne manquait plus que lui ! Elle continua sa route en l’ignorant totalement. Mais l’esprit frappeur la suivait et lui dit d’un air malicieux :

« Tiens ! Miss Servilo ! Ca faisait longtemps ! »

« Pas assez longtemps Peeves ! » Maugréa t-elle.

« Alors, la petite Servillius est là ??? Elle est aussi moche que son père en tout cas ! »

Cassandra était furieuse ! Comment pouvait-il insulter sa fille … et Severus ??? Elle chassa ce dernier de la tête, sortit sa baguette et lui dit :

« Tu laisses ma fille et le professeur Rogue tranquille Peeves, tu m’entends ? Sinon, tu risquerais de le regretter amèrement ! » L’esprit frappeur lui lança un immense sourire narquois et lui dit :

« Oh ! Mais je vois ! Tu aimes toujours Servilo ! J’ai mis le doigt dessus ! » Il se mit à entonner une chanson se moquant de l’amour que Cassandra pouvait ressentir pour Severus.

Cassandra était prête à lui jeter un sort de silence mais le baron sanglant arriva. Peeves s’arrêta d’un coup et devint livide. En effet, le baron lui lançait un regard méchant et lui dit :

« Tu vas t’en aller Peeves et si je te reprends à tourmenter un professeur quel qu’il soit, tu le regretteras, tu m’entends ? »

« Oui ! Votre altesse sanglante, lui répondit-il en s’aplatissant comme une carpette. Et Peeves s’en alla, lançant un regard noir à Cassandra et la Cassandra seule avec Le Baron Sanglant.

Elle ne l’avait jamais beaucoup aimé, mais dans ce cas précis, elle l’aurait presque embrassé si ce n’était pas un fantôme et qui plus est de Serpentard.

Elle lui dit :

« Merci beaucoup Messire ! »

Le baron la regarda froidement et lui dit :

« Si j’ai fait cela c’est à la demande de Severus Rogue ! Il se doutait que Peeves vous tourmenterait. Et si je l’ai fait, ce n’est pas pour vous mais pour lui ! Je me répugne à le reconnaître, mais il vous aime toujours ! Je me demande pourquoi d’ailleurs ! »

Cassandra avait envie de l’envoyer sur les roses, mais elle se retint. Elle lui dit :

« Mais bien sûr Monseigneur! Pour l’heure je m’en vais ! » Et il partit non sans lui lancer un regard noir.

Elle se dirigea vers la grande salle. Une fois de plus, Severus l’avait sortie de cette situation embarrassante. C’était la deuxième fois sur la même journée qu’il l’avait étonnée et elle n’aimait pas ça ! Car elle sentait que pour son prochain acte, ça allait moins bien se passer.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:40

Chapitre 16: REPAS INSTRUCTIF ET EXPLOSIF

Severus avait passé une matinée pénible. Il avait tenté d’enlever Cassandra de son esprit, mais il n’y était pas arrivé totalement. Ses courbes gracieuses, ses magnifiques yeux gris et finalement sa présence lui avaient manqué terriblement.

Il espérait que son premier cours s’était bien passe. D’autant plus qu’il savait qu’elle donnait cours aux troisièmes années de Gryffondor, c'est-à-dire, la classe des jumeaux Weasley. Et il espéra que ces deux petits insolents n’en n’avaient pas fait trop voir à Cassandra.

Le baron Sanglant était venu lui rapporter ce qu’il s’était passé entre Peeves et elle après les cours et il espéra qu’elle allait bien.

Puis, il pensa à sa fille. Il espérait que ses premiers cours s’étaient bien passés.

Il repensa à ce qu’il s’était passé dans son bureau le matin même. Ses contacts avec elle avaient été pour le moins glaciaux ! Elle avait le même caractère impétueux que sa mère et il appréciait ça ! Mais maintenant, elle était à Gryffondor ! Et il devrait la traiter comme toutes autre élève. D’autant plus qu’elle semblait s’être liée d’amitié avec le fils de Potter et c’était plus qu’il ne pouvait en supporter ! Il ne la comprenait pas ! Comment pouvait-elle lui faire ça et de ce fait, suivre les traces de sa mère ?

Il avait su que Cassandra était devenue amie avec le père. Elle lui avait tout pardonné et cela, il ne l’avait jamais compris ! Mais à l’époque, il n’avait plus de contacts avec elle. Elle l’avait quitté à cause de son enrôlement chez les mangemorts et avait dû user de tous les subterfuges possibles pour empêcher son maître de lui faire du mal.

Et pis, il avait eu une révélation de la part de son maître, une révélation qui l’avait plus que surpris. Pour cette raison précise Voldemort ne pouvait faire aucun mal à Cassandra.

Et quand il était revenu du côté de Dumbledore, celui-ci avait su qu’il le savait et il avait promis à Albus de ne rien révéler à Cassandra. C’est ce qu’il avait fait.

Et c’est pour cela d’ailleurs qu’il avait accepté de jouer les espions pour le compte de Dumbledore et de donner au Maître des Ténèbres des informations provenant de l’ordre du Phoenix. Il savait que Voldemort semblait éprouver pour lui le plus profond respect et il avait décidé de s’en servir pour empêcher Cassandra de mourir dans d’atroces souffrances. Il tenait trop à elle !

Il savait aussi que les personnes qui l’avaient poussés à pardonner à Potter étaient Lily Evans et Lupin. C’est à ce moment là qu’il l’avait détesté encore plus.

A présent, il était arrivé dans la Grande Salle et il la vit. Assise entre Minerva et Albus. Ils étaient en pleine discussion. A mesure qu’il approchait, il entendit la conversation.

Ils parlaient de sa fille. En effet, celle-ci s’en était bien tirée à son premier cours de métamorphose et avait été une des premières avec Hermione Granger à transformer une épingle en cure-dent. Il ressentit de la fierté. Elle était aussi douée que sa mère.
Quand Cassandra le vit, elle lui sourit discrètement, la seconde fois depuis bien longtemps. Chaque sourire amenait au plus profond de son être une chaleur bienveillante.

Albus se tourna vers lui et lui dit avec un sourire:

« Severus ! Je suis heureux de vous voir ! »

« Je suis désolé Albus, mais j’ai été retenu par Le Baron Sanglant qui m’a fait part d’événement qui se sont déroulés avec Peeves ! » Il regarda Cassandra.

« Cassandra m’a fait part de ce qu’il s’était passé avec lui ! Dit Dumbledore. Et maintenant, je ne pense pas qu’il osera accoster le Professeur Collins ! »

« Je l’espère ! » Dit Severus en regardant Cassandra dans les yeux.

Albus les regarda tous les deux. Il sentit tout l’amour qu’il émanait des deux professeurs. Il décida de quitter la table des professeurs. Il avait plein de choses à faire. Il dit en se levant :
« Après ce délicieux repas, je vais aller vaquer à mes occupations ! »

« Je viens avec vous Albus, Dit Minerva en se levant également, J’aimerais m’entretenir de certains points avec vous ! »

« Très bien ! Minerva ! Suivez-moi ! » Ils saluèrent Cassandra et Severus et ils sortirent de la salle ensemble.

Severus avait pris la place que Minerva avait quittée quelques minutes auparavant. Les autres professeurs étaient partis et ils étaient seuls.

Cassandra était près de lui et lui semblait reconnaissante. Elle lui dit finalement :

« Je tenais à te remercier Severus en ce qui concerne ce que tu as fait avec Le Baron Sanglant ! Je ne pense pas qu’il l’aurait fait de son propre gré ! Il ne m’a jamais aimée ! Et moi non plus pour tout te dire ! Et sans lui, j’aurais été dans une situation bien embarrassante !»

Il la regarda et lui dit :

« Mais ce n’est rien Cassandra ! Je tiens à ce que tu te sentes bien dans cette école ! »

Cassandra voulut lui sourire à nouveau. Mais elle le vit. Son visage insondable s’était transformé en un regard gorgé de mépris. Et il était dirigé sur Harry Potter qui discutait en toute quiétude avec Valandra, qui de son côté avait remarqué le regard que son père lançait à Harry et lui lançait des regards noirs.
Cassandra s’en rendant compte dit :

« Oh non, Severus ! Tu ne vas pas recommencer avec Harry Potter ! Que t’a-t-il jamais fait ? »

« Rien ! Dit-il en colère, Si ce n’est que c’est le fils de James Potter ! Et il a l’air aussi indiscipliné que lui ! »

« Je vois ! Répondit-elle en colère, Tu veux te venger de ta frustration sur cet enfant ! Il n’était même pas né quand tout cela est arrivé ! Tu ne vas pas lui faire payer les erreurs de son père ? »

« C’est ce qu’on verra ! » Répondit-il d’un air féroce.

Cassandra avait à présent terminé de manger. Elle dit le plus discrètement possible, pour éviter que les élèves ne prêtent attention à ce qu’il se passait à la table des professeurs :

« Je vois que tu n’as pas changé Severus ! Toujours prêt à te venger des actes des autres et qui plus est sur un pauvre enfant qui a perdu ses parents ! Je ne te comprends pas ! Et je te préviens, je combattrai toutes injustices que tu pourrais faire aux élèves ! »

« A ta guise Cassandra ! Lui dit-il en lui lançant un regard flamboyant. Mais tu ne seras pas toujours là pour y veiller ! Surtout quand je donne mes cours ! » Il lui lança un regard de défi. Elle lui lança un regard féroce et lui dit en se levant et en lui lançant un regard noir:

« Je pense que je vais m’en aller ! J’ai mieux à faire que de parler à un âne buté qui ne comprend rien à la notion de pardon ! »

Et elle s’éloigna de lui. Il avait eu envie de la retenir. Mais il ne le pouvait pas. Les élèves prenaient leur repas de midi et il ne tenait pas à éveiller l’attention sur lui !

Il se permit un sourire intérieur. Il aurait affaire à une adversaire de taille pour combattre ces injustices et ça amenait chez lui, une nouvelle chaleur bienveillante, mêlée à de l’excitation à l’idée de se confronter à la femme de sa vie.

Il continua à prendre son repas et se promit de se venger de sa frustration sur les élèves de deuxièmes années qu’il aurait cette après-midi.
Et ensuite, il irait dans le bureau d’Albus. Il avait envie de se confier à lui et lui faire part de sa détresse face aux réactions hostiles de Cassandra.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:42

Chapitre 17: UNE REVELATION SURPRENANTE

Cassandra avait passé une après-midi plus agitée. En effet, les élèves de deuxième année de Poufsouffle étaient plus turbulents et elle avait dû hausser plusieurs fois la voix et enlever des points à cette maison.

Elle ne pouvait que se souvenir également de son altercation avec Severus de ce midi. Elle avait une folle envie d’en faire part à Albus, mais elle hésitait un peu ! Avec toutes ces responsabilités, il avait autre chose à se soucier que de ses histoires de cœur !

Mais après tout, il lui avait dit de ne pas hésiter un seul instant quand elle avait un problème. Et elle en avait un et de taille : Severus !

Albus avait toujours eût pour elle une profonde tendresse. Elle l’avait toujours considéré comme un père. Et lui aussi semblait-il !

Il avait toujours été là quand elle avait eu besoin de lui. Mais il était vrai que pour toutes les personnes qu’il côtoyait ainsi que les autres élèves, il avait eu cette attention qui semblait tellement naturelle. Mais avec elle, c’était différent, elle l’avait ressenti.

A la fin du cours, elle se dirigea vers le bureau d’Albus. Rien ne comptait plus que de voir son cher directeur. Elle en oublia même qu’elle avait donné rendez-vous à sa fille.

Elle se trouva bientôt devant la gargouille où elle donna le mot de passe. Et elle monta les escaliers. Elle espéra qu’Albus serait là.

Arrivée au sommet, elle avança vers son bureau. La porte était entrouverte. Il y avait un autre professeur dans le bureau. Severus Rogue ! Il ne manquait plus que lui !

Justement, elle voulait parler de lui et il était dans son bureau. A son avis, il devait avoir eu la même idée qu’elle.

Elle surprit quelques bribes de conversation. En effet, il parlait bien d’elle. Mais il entendit une phrase très surprenante. Severus disait à Albus :

« J’aime votre fille Albus ! »

Cassandra fut abasourdie par cette nouvelle ! Alors, comme ça, Severus lui avait menti une fois de plus ??? Qui était cette GARCE dont il parlait ???

il fallait qu’elle sache ! Elle rentra dans le bureau sans y être invitée et s’écria en direction de Severus:
« QUELLE EST CETTE HISTOIRE SEVERUS ? ENCORE UN DE TES NOMBREUX CONTES ??? ET QUI EST CETTE GARCE ???? »

Elle était à présent rouge de colère ! Severus et Albus quant à eux avaient étés stupéfaits de cette intrusion.

Surtout Severus n’en revenait pas. Cassandra était jalouse et d’elle-même ! Il lui dit en lui prenant les mains :

« C’est toi que j’aime Cassandra ! Et personne d’autre ! »

La réalité sauta aux yeux de Cassandra. Elle se tourna vers Albus et devint livide. Il lui dit en s’approchant d’elle :

« Oui Cassandra ! Vous êtes ma fille ! »

« VOTRE FILLE ? S’écria t-elle en colère, QUELLE EST CETTE HISTOIRE ???? »

« Cassandra ! Calmez-vous, je vais tout vous expliquer ! »

Cassandra était à présent dans une colère noire. Elle commençait à réaliser que son cher directeur lui avait menti et elle lui dit d’un air féroce :

« QU’ALLEZ-VOUS M’EXPLIQUER ??? QUELS MENSONGES ALLEZ-VOUS M’INVENTER MAINTENANT ???? »

Severus n’avait pas réagi et restait là à la regarder. Il respirait le bonheur. Cassandra l’aimait toujours ! C’en était trop pour elle ! Elle s’approcha de lui totalement furax et lui dit :

« TU LE SAVAIS AUSSI ????? ET TU NE M’EN A PAS PARLE ???? ESPECE DE SALE MENTEUR !!!! »

Et elle le gifla. Elle voulut lui en donner une deuxième, mais il prit sa main et la tint fortement, emprisonnant sa deuxième avec sa main libre.

« Ecoute-moi bien Cassandra ! Si je ne t’en ai pas parlé c’est parce que j’ai promis à Albus de ne rien te dire ! Ce que j’ai fait ! »

Elle se tourna vers Albus et lui lança pour la première fois de sa vie, un regard féroce. Elle se contenta de lui demander :

« Pourquoi ? Pourquoi ne pas m’en avoir parlé plus tôt ? » A présent, elle se sentait comme dans du coton. Elle était au bord de l’évanouissement. Severus s’en rendant compte, la soutint et l’emmena vers un fauteuil. Cassandra était à présent livide et elle se laissa faire.

Severus lui tendit une de ses fioles. Qu’elle prit. C’était une boisson régénératrice. Puis elle lui dit :

« Dîtes-moi, que j’ai mal entendu et que tout ceci n’est qu’un rêve ! »

Dumbledore s’approcha du bureau et lui dit doucement :

« Je crains que non Cassandra! Vous êtes ma fille ! »

Cassandra était aux bords des larmes. Elle lui dit des larmes roulant sur ses joues :

« Ce n’est pas possible ! Vous ne pouvez pas être mon père ! Mes parents m’ont abandonnés quand j’étais bébé et mes parents adoptifs se sont occupés de moi comme leur propre enfant ! »

« Je savais que vos parents s’occuperaient très bien de vous ! Vous voyez, votre mère est morte. Elle a été tuée par un mangemort. Je suis arrivé à temps. Mais elle était trop faible et est morte en vous mettant au monde ! »

« Qui était ma mère ? » Demanda t-elle.

« Une puissante sorcière du nom d’Endora Collins ! Je l’ai tellement aimée !!! »

« Pourquoi m’avez-vous abandonnée ? »

« Je ne me sentais pas prêt à m’occuper d’une jeune enfant ! Je ne tenais pas à ce que vous grandissiez auprès d’un père vieillissant ! Et j’ai préféré vous confier à une famille aimante.
J’ai aussi lancé un sort de protection sur toi ! Je ne voulais pas que quelque chose t’arrive, comme il est arrivé à ta mère !
Et quand je vois quelle charmante jeune femme, tu es devenue, je ne regrette pas mon acte ! Tu ressemble tellement à ta mère ! »

Cassandra n’en crût pas ses oreilles. Entendre de telles bêtises de la bouche de son père était complètement fou ! Elle se leva et dit :

« Comment avez-vous pu imaginer une chose pareille ? J’ai toujours rêvé de rencontrer mes vrais parents ! Et l’idée d’être votre fille m’enchante au plus haut point ! J’ai toujours éprouvé un amour qu’une fille peut ressentir pour son père ! » Elle se jeta dans ses bras et se mit à pleurer doucement.

Albus la serrait dans ses bras. Et était ému. Enfin, elle connaissait la vérité. Et il se promit de la protéger plus que jamais. Quand elle se fut calmée, elle se souvint enfin que sa fille devait l’attendre. Elle dit :

« Je penses que j’ai oublié ma fille ! » Severus se leva et dit :

« Si tu veux, je vais l’avertir que tu n’es pas disponible pour l’instant ! »

Cassandra se tourna vers lui. A présent, elle ne savait plus où se mettre face à lui ! Il savait qu’elle ressentait des sentiments pour lui ! Elle décida de ne pas faire de vague et dit :

« Oui Severus ! Si tu veux ! »

Elle imaginait bien la réaction qu’aurait Valandra quand elle le verrait au lieu de sa mère. Mais elle avait envie de rester avec son père. Elle avait tant de questions à lui poser !:

Il salua Albus et s’en alla. Elle lui dit :

« Comment dois-je vous appeler ? Quelqu’un d’autre est-il au courant de ce fait ? »

« Tu peux m’appeler comme tu le voudras ! Et les personnes au courant sont Minerva MacGonagall, Severus et Voldemort qui était au courant de ce fait et l’a raconté à son disciple préféré ! ! Et je lui ai fait promettre de ne rien te dire ! »

« Pourquoi ce mangemort a-t-il tué ma mère ? »

« Quand j’ai rencontré ta mère, c’était une sorcière brillante et remarquablement puissante ! Et à l’époque Voldemort tentait par tous les moyens de ramener le plus de disciples à sa cause ! Et ta mère lui a résisté. Et Voldemort l’a fait tuer par un autre mangemort très puissant ! »

« Et qu’est devenu ce mangemort ? »

« Elle l’a tué ! Il voulait t’enlever de son ventre ! Et elle l’en a empêché ! Elle t’aimait tu sais ? Et elle voulait que tu vives ! »

La haine de Cassandra pour Voldemort alla en s’agrandissant ! Si elle n’avait pas connu sa mère et son père avant ce jour, c’était de sa faute !

« Et que va-t-on faire maintenant ? »

« Je ferai part de la nouvelle aux autres professeurs, ainsi qu’aux élèves dés ce soir ! Je ne tiens plus à garder le secret plus longtemps ! »

Elle le serra dans ses bras une fois de plus et lui dit :

« J’espère que Valandra n’aura pas de problèmes ! J’ai bien peur que cette nouvelle va engendrer des jalousies ! »

« Je suis certain qu’elle va savoir se défendre contre ce fait ! Elle a hérité du même caractère impétueux de sa mère ! » Il lui adressa un sourire tendre et paternel. Ce qu’elle répondit en le serrant dans ses bras.

Puis, elle dit :

Je pense que je ferais mieux d’aller rejoindre ma fille ! Elle doit être ulcérée de se trouver en présence de son père ! »

Il lui dit :

« Oui ! Et surtout ne lui parle pas de ce que je t’ai dit ! Je tiens à être le premier à annoncer la nouvelle ! »
« Tu es certain que c’est une bonne idée Papa ? Si La Gazette des Sorciers s’empare de cette affaire, tu risquerais d’avoir des ennuis ! »

Albus lui sourit et lui dit :

« Ils penseront ce qu’ils veulent ! Et je me fiche de ma réputation ! Tout ce qui compte, c’est toi et ma petite fille ! »

Elle adressa un dernier sourire à son père, posa un baiser sur sa joue et s’en alla.

Elle n’en revenait pas ! Albus Dumbledore, était son père ! Elle en était tellement heureuse à présent !

Il était vrai qu’elle avait hérité de son père, le fait de voir le côté positif des gens, Ce qui lui avait causé bien des ennuis.

Et à propos d’ennuis, elle accéléra le pas. Et espéra que la rencontre entre Severus et Valandra se passait pour le mieux !!!
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:44

Chapitre 18: UN BONHEUR DE COURTE DUREE

Severus traversait les couloirs. Il n’en revenait toujours pas ! Cassandra s’était trahie en lui faisant une crise de jalousie ! Et il arborait maintenant un sourire intérieur.

Mais il le savait, ce n’était pas gagné d’avance, car elle ferait tout pour nier cette évidence. Mais maintenant, il le savait, elle l’aimait !

Un souvenir bien précis lui revenait à l’esprit.Il se souvenait du jour où elle lui avait fait une scène pareille alors qu’il était en train de discuter avec Bellatrix Lestrangle. Pourtant, ils ne faisaient que discuter. Et il n’avait jamais rien ressenti pour elle, même si de son côté, elle aurait bien voulu qu’il se passe quelque chose. Mais il n’aimait qu’une seule et unique personne : Cassandra !

Et quand ils s’étaient retrouvés seuls, elle s’était montrée tellement froide avec lui que ça l’avait étonné. Quand il lui avait demandé ce qu’il se passait, elle elle l’avait giflé, une gifle à lui en décrocher la mâchoire et lui avait dit de rejoindre sa nouvelle petite amie : Bellatrix Lestrangle. Elle était partie sans un mot. Et il avait eu beaucoup de mal à la rattraper !

Ce n’est que le lendemain après les cours qu’il l’avait retrouvée dans le parc. Assise sur un banc à discuter avec Lily Evans. Quand elle l’avait vu, elle s’était levée, lui avait lancé un regard furieux et s’en était allée sans un mot. Mais Severus, bien déterminé avait réussi à la rattraper, l’avait prise dans ses bras et lui avait dit combien il l’aimait et qu’aucune autre fille ne comptait à ses yeux, si ce n’était elle !

Elle était dans une colère noire et tentait de s’en aller. Mais il avait emprisonné prenant des mains dans les siennes et il la retenait fermement et lui dit avec un sourire charmeur qu’elle était terriblement belle quand elle était en colère. Il ne lui avait même pas laissé le temps de réagir, car il s’était emparé de ses lèvres et l’avait embrassé passionnément. Et une fois de plus, elle s’était abandonnée dans ses bras.

Voilà comme il l’aimait : Belle et passionnée. Et son côté jaloux n’allait pas pour lui déplaire.

Et aujourd’hui, ce cas de figure lui était arrivé à nouveau. Et il ferait tout ce qu’il pourrait pour lui montrer qu’il l’aimait et qu’il avait changé !

A l’heure qu’il était, il s’apprêtait à se joindre à sa fille et il sentait au plus profond de son être un bonheur intense, même s’il savait qu’elle ne serait pas très heureuse de le revoir. Leur entrevue du matin avait été tellement glaciale !!!

Il arriva bientôt dans la tour d’astronomie. Et il se dirigea vers le bureau de Cassandra. Valandra se trouvait là. Elle attendait sans aucun doute sa mère car elle commençait à trépigner d’impatience.

Quand elle entendit des bruits de pas, elle se tourna vers ces bruits et elle le vit. Le sourire qu’elle s’apprêtait à adresser, se figea et un regard froid se dessina sur son visage.

Severus s’en rendant compte descendit un instant, son masque du terrible professeur Rogue et lui adressa un sourire.

Valandra ne fut pas du tout convaincue par la réaction de son père et continua de le regarder froidement.

Severus se décida à lui dire :

« Miss Collins ! Je venais pour vous dire que votre mère se trouvait en cet instant avec le Professeur Dumbledore ! Elle m’a dit de vous dire qu’elle va arriver sous peu et que vous l’attendiez ! »

Valandra aurait bien voulu lui demander depuis quand sa mère avait-elle besoin d’un messager. Mais elle se tu. Sa mère lui avait demandé de rester polie et respectueuse envers son professeur et père. Elle dit :

« Merci Professeur Rogue ! »

Elle pensa un instant qu’il allait partir, mais il restait là à la regarder. Il n’avait pas ce visage dur et insondable qu’elle lui avait connu la veille. Il lui dit :

« J’aimerais rester avec toi et attendre ta mère, Valandra ! »

Voilà maintenant qu’il la tutoyait ! Elle lui dit tout aussi froidement :

« A votre guise, Professeur Rogue ! »

Il s’approcha d’elle et lui dit :

« J’aimerais que tu m’appelle Papa ! Je suis ton père ! Il ne faut pas l’oublier ! »

« Si vous le désirez Père ! » Répondit-elle froidement.

Il s’approcha d’elle et lui dit :

« Valandra ! Je sais très bien l’animosité que tu peux ressentir pour moi, mais j’aimerais te dire combien je t’aime ! Et je regrette sincèrement de n’avoir pas été là pour te voir grandir ! »

Valandra regarda longuement son père. Ce n’était pas possible ! La descrïption que lui en avait faite Percy Weasley et l’attitude qu’il usait aujourd’hui envers elle ne collaient pas ! Quand il lui dit :

« J’aimerais savoir ce que tu as sur le cœur ! » Il lui tenait à présent l’épaule. Elle décida de lâcher sa colère sur son père et lui dit en effectuant un mouvement de recul et haussant la voix :

« VOUS VOULEZ SAVOIR CE QUE J’AI SUR LE CŒUR ? VOUS ME DITES DE VOUS APPELER PAPA ALORS QUE VOUS NE L’AVEZ JAMAIS ETE LA POUR MOI ? ET NE ME DITES SURTOUT PAS QUE JE DEVRAIS M’EN PRENDRE A MA MERE, CAR VOUS L’AVEZ TRAHIE ! »

« Oui ! Ca je le sais parfaitement ! Je pense qu’il est inutile de me rappeler ce que je sais déjà ! Et crois-moi bien, je le regrette ! »

« CA NE CHANGERA PAS LES ANNEES QUE J’AI PASSEES AVEC L’ABSENCE D’UN PERE ! LE SEUL HOMME QUI SE SOIE SOUCIE DE MOI ET QUI A ETE UN SECOND PERE POUR MOI EST MON PARRAIN ! » Répondit-elle submergée par l’émotion. La présence de son père lui faisait de la peine. Il le sentait bien. Mais il ne pouvait supporter qu’elle lui parle de Lupin en ces termes élogieux! Il lui dit en reprenant son masque du redoutable Professeur Rogue :

« Surtout, tu ne me parles pas de cette créature ! » L’air dégoûté qu’il avait pris ne lui échappa pas. Elle lui dit furieuse :

« LAISSEZ MON PARRAIN TRANQUILLE ! IL A ETE COMME UN SECOND PERE POUR MOI ! ET JE N’AUTORISE PERSONNE MEME PAS VOUS A L’INSULTER !!! »

C’est ce moment que choisit Cassandra pour arriver. Elle avait entendu les éclats de voix Elle regarda à tour de rôles Valandra et Severus. Elle demanda :

« Que se passe t-il ici ? Valandra ? »

Valandra était à présent aux bords des larmes. Elle dit à sa mère :

« MON PERE A OSE INSULTER MON PARRAIN ! ET J’AI PRIS SA DEFENSE ! »

Elle se tourna vers Severus et lui lança un regard furieux.

« Elle n’avait pas besoin de me parler de ton cr … de ton frère en ces termes élogieux alors que j’essayais de faire le premier pas vers elle! »

Elle se tourna vers sa fille et lui dit :

« Rentre dans mon bureau ! J’ai deux mots à dire à ton père ! »

« Maman ! Tu es certaine que ... ? »

« Si je te le dis ! »

Et Valandra rentra. Laissant ses deux parents seuls. Cassandra lui lança un regard furieux et lui dit furieuse:

« Tu trouves cela malin de t’en prendre à son parrain ? Notre fille l’adore ! Et tu le traites de tous les noms ! Si tu voulais te la mettre à dos, tu y as réussi grandement ! »

« Tu ne pensais tout de même pas que j’allais prendre les éloges que Valandra a pour son parrain bien ! » Il s’approcha à nouveau d’elle et se permit un léger sourire. Il lui dit :

« Et puis, il me semble que tu te préoccupe un peu trop de ce que penses notre fille de moi ! »

Cassandra avant une envie irrésistible de rougir. Et elle lui dit :

« Ce n’est pas ce que tu crois Severus ! Tout ce qui compte, c’est le bien-être de Valandra ! »

Severus continuait de sourire et lui dit :

« Ah bon ? Alors pourquoi avoir fait cette crise de jalousie tout-à-l’heure et qui n’avait aucune raison d’être quand j’ai dit à Albus que j’aimais sa fille, alors que c’était de toi que je parlais ? »

Cassandra en avait assez et décida de rentrer dans son bureau. Mais avant, elle dit :

« Pour la simple et bonne raison que je ne savais pas que c’était de moi que tu parlais ! Mais aussi parce que je pensais que tu m’avais une fois de plus bernée ! »

« Ca c’est ce que tu dis Ma Chérie ! Je suis persuadé que tu m’aimes toujours !»

Elle en avait assez et décida de rentrer dans son bureau. Elle lui dit avant :

« Va te faire voir Severus ! »
Elle claqua la porte au visage de Severus. Qui évita de justesse la porte.

Il avait encore raté une occasion de se taire en ce qui concernait son opinion de Lupin envers sa fille. Mais il n’avait jamais pu le supporter! Et entendre parler de lui en termes élogieux de la bouche de sa fille, c’était plus qu’il ne pouvait supporter.

Mais la certitude de savoir que Cassandra l’aimait toujours, même si elle s’en cachait lui mit du baume au cœur.

Et il aurait bien voulu s’excuser auprès de sa fille et de Cassandra. Mais il était bien trop énervé pour l’instant ! Il décida de quitter les lieux et de rejoindre ses cachots. Au moins là, il pourrait se calmer !

Avec un mouvement de cape, il s’en alla.

Il allait revoir Cassandra ET Valandra le soir même et il espéra qu’elles ne lui en voudraient pas trop!
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:47

Chapitre 19: ENTRETIEN MERE/FILLE PLUS AGREABLE

Quand Cassandra rentra dans son bureau, elle tenta d’évacuer toute sa rage face à ce qu’il s’était passé avec Severus. Elle avait eût une terrible envie de le bloquer dans un coin sombre et de l’embrasser passionnément, mais elle s’était arrêtée à temps.

Il fallait qu’elle évacue Severus de son esprit et se concentra sur sa fille. Elle vit que Valandra était dans un drôle d’état. Partagée entre le désir d’exploser et d’éclater en sanglots. Et elle en voulut encore plus à Severus pour ça !

Sans nul doute, elle avait espéré que la rencontre avec son père serait moins dure.

Elle s’approcha d’elle et lui dit doucement :

« Valandra ? Tu vas bien ? »

« Oh non Maman ! Ca ne va pas vraiment ! Et une seule et unique personne en est la cause : mon père ! Enfin, celui que tu m’as présenté comme mon père ! Il est tellement différent de moi ! En plus, il respire le mal et … »

« Valandra ! L’interrompit sa mère, Cela suffit ! Je sais que tu en veux à ton père pour son absence, mais je peux te confirmer une chose : il t’aime ! Et il fait tout pour te le montrer ! »

« Oui ? Répondit-elle en colère, Et c’est pour cela qu’il se permet d’insulter mon parrain alors que je lui ai dit que je l’adorais et que je le considérais comme un second père pour moi? »

« Tu lui as dit ça ? Lui demanda t-elle, Tu n’aurais pas dû ! Ton père n’a jamais supporté ton Parrain ! Et celui-ci le lui rendait bien ! »

« Je ne comprends pas Maman ! Pourquoi le détestait-il ! Il était au courant de la nature de Parrain c’est ça ? Et il n’a jamais pu le supporter pour cette raison ! »

Cassandra n’avait pas envie d’en dire plus sur les véritables raisons de la haine de Severus pour son frère. A un moment, elle devrait revenir au chapitre James Potter et elle avait juré à son père de n’en parler à personne. Elle décida de répondre :

« Oui ma chérie ! C’est exact ! »

« En plus, il veut que je l’appelle Papa alors qu’il n’en n’a jamais été un pour moi ! Dit-elle presque pour elle-même, Il devra se contenter d’un père ! Et ce sera suffisant ! »

Elle lui adressa un sourire et lui dit :

« Tu sais, ton père et le tact, ça fait deux ! Mais je suis certaine qu’il t’aime ! A sa manière certes, mais il t’aime ! »

« Peut-être, mais je n’ai rien de lui ! »

« Oh que si Valandra ! répondit-elle avec un sourire, Tu as le même caractère obstinée que lui ! Et tu ressembles terriblement à ton père sur le plan physique ! »

« Et dire que ce crétin de Malefoy sous-entend que ce n’est pas lui mon père ! »

« N’écoute pas ce que peut te dire ces mauvaises langues ! Tu es la fille de Severus Rogue et personne ne peut le nier ! »

« Et dire que je l’ai vendredi en cours commun avec les Serpentards ! J’ai déjà peur de ce qu’il va se passer ! A ce que m’a dit Percy Weasley, il a une fâcheuse tendance à privilégier ceux de sa maison ! »

« Ne t’inquiète pas pour ça ! Et tu verras ce qu’il fera vendredi ! »

Valandra s’approcha de sa mère et vint se serrer contre elle.

Cassandra espéra qu’il n’exagérerait pas ! En particulier avec Harry Potter !

Mais à présent, elle avait bien d’autres soucis en tête. Le repas de ce soir quand son père annoncerait à toute l’assemblée qu’elle était sa fille.

Cela serait encore moins facile pour Valandra. Mais elle le savait, sa fille ne se laisserait pas faire par aucun élève ! Et encore moins par les Serpentards !

A présent, sa fille la regardait et lui dit visiblement inquiète :

« Maman, Ca va ? Tu as l’air songeuse ! »

Cassandra lui sourit et lui dit :

« Mais je n’ai rien ma chérie ! Je me demandais comment ta première journée s’était passée ! Et je pense que nous ferions mieux de nous asseoir ! »

Oui ! Maman ! Elle alla s’asseoir sur un fauteuil devnat le bureau de sa mère et Cassandra juste à côté d’elle. Elle trouvait que la place derrière le bureau mettait trop de distance entre une mère et une fille. Valandra commença et dit :

« Oh ! Mais si ce n’est les événements plus désagréables que tu connais, tout s’est bien passé ! Le cours de ce matin avec le Professeur MacGonagall s’est super bien passé ! Et j’ai réussi à transformer une épingle en cure-dent ! »

« Je sais, elle m’en a parlé ce midi ! Répondit Cassandra en souriant, Et elle est très contente de toi ! Et l’après-midi s’est bien passé ? Je pense que tu as eu le Professeur Binns ! »

« C’était tellement ennuyeux ! Le professeur donne son cours sur un ton monocorde et ennuyeux ! Et beaucoup d’élèves ont failli s’endormir ! Mais Hermione Granger et moi avons pris des notes ! »

« Mais c’est bien ça ! Répondit-elle en souriant. Je te reconnais bien là ! »

« Mais il était toujours aussi ennuyeux quand tu l’avais? » Demanda Valandra.

« Oui ! Répondit-elle, Personne n’aimait son cours! Et comme toi, je prenais des notes avec Lily Potter, mon amie pour passer le temps ! »

« Ah oui ! C’était la mère de Harry ! Il est sympa lui ! Je l’apprécie ! Et j’ai remarqué que Papa ne l’aimait pas beaucoup, Vu le regard qu’il lui lançait hier … »

« Mais non ! Dit Cassandra qui avait une folle envie d’interrompre la conversation, Où vas-tu t’imaginer cela ? Ton père est de nature sévère avec ses élèves ! Tu as dû t’en rendre compte ! »

« Oui ! Je l’ai vu tout – à - l’heure avec Malefoy ! »

Cassandra était trop heureuse que Valandra ait changé la conversation ! Elle n’avait pas trop envie de revenir sur le passé. Et surtout pas de cet événement précis qui avait bouleversé sa vie.

Elles continuèrent à discuter tranquillement de leur journée.

Mais bientôt Valandra la quitta, disant qu’elle avait une tonne de devoirs à faire et devait se préparer pour le repas du soir.

Il était clair qu’elle ne serait jamais prête face à ce qui l’attendait le soir même ! Et elle se demanda comment Valandra allait réagir face à cette nouvelle.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:48

Chapitre 20: UN FESTIN RICHE EN EMOTIONS

Au fil que les heures qui avançaient trop lentement à son goût, Cassandra se sentait de plus en plus nerveuse.

Comment allaient réagir les autres professeurs face à cette nouvelle ? Ainsi que les élèves qui allaient certainement envoyer des hiboux à tout va à leurs familles, annonçant cette nouvelle ?

Et surtout, comment allaient-ils réagir ? Y aurait-il des journalistes qui viendraient pour l’interviewer ? Elle se posait ces tas de questions et n’y trouva aucune réponses.

Elle chassa ces idées noires de la tête. Après tout, la seule pour qui elle se préoccupait le plus était Valandra ! Elle se demanda si elle avait bien fait de ne rien lui dire à ce sujet ! Mais elle avait promis à son père de se taire. Et elle l’avait écouté.

Sans doute, celui-ci trouverait-il les mots justes pour l’apaiser. Il y avait toujours réussi avec les autres élèves. Elle ne voyait pas pourquoi il en serait de même pour sa petite-fille !

Elle en avait assez de rester dans son bureau et décida de retourner dans ses appartements, se dirigea vers sa chambre et ouvrit sa garde-robe. Aucune à son sens ne convenaient pour cette nouvelle qui allait en surprendre plus d’un.

Quand elle vit sur son lit, un paquet. Elle l’ouvrit et vit une magnifique robe rouge avec des fioritures en or. Il y avait un petit mot avec. Elle le prit et reconnut l’écriture ronde de son père. Alors, comme ça, c’était un présent de son père ? Elle lut :

Ma chérie,

Je tenais à te faire ce cadeau. Cette robe a appartenu à ta mère et elle aurait voulu que tu la portes ! Elle est à ta taille, car tu lui ressembles tellement !

Ton père

Elle prit la robe entre ses mains et la serra contre elle. Cette robe avait appartenu à sa mère et elle en fut émue. Des larmes coulèrent sur ses joues. Elle aurait tellement voulut la connaître ! Mais elle ne l’avait pas pu car elle s’était sacrifiée pour qu’elle puisse vivre.

Et tout cela était arrivé par la faute de ce monstre de Voldemort ! Mais elle se montrerait digne d’elle mais aussi de son père !

Elle se demanda à quoi elle pouvait ressembler. Mais elle le demanderait à son cher père qu’elle irait voir après s’être changée.

Elle sécha ses larmes, se dirigea vers la salle de bain, enleva sa robe et mit celle de sa mère. Elle se prépara et elle se dirigea vers sa chambre. Il y avait un grand miroir où elle pu s’admirer ensuite et trouva que la robe était faite pour elle.

Elle portait les couleurs de Gryffondor et en fut heureuse ! Elle se demanda sa mère avait appartenu à cette maison et trouva que Gryffondor était la meilleure maison qu’elle puisse rêver !

Il restait maintenant une heure avant l’heure du repas. Elle décida d’aller voir son père. Après tout, rien ne l’empêchait d’aller le retrouver dans ses appartements et pouvoir le remercier loin de la vue des autres professeurs et des élèves.

Elle se dirigea donc vers ses appartements. Tous les regards qu’ils soient professeurs ou élèves se posèrent sur elle et se retournèrent sur son passage, éblouis par l’admiration !

Quand elle fut arrivée près de la gargouille, son cœur battit à tout rompre ! Cela lui fit drôle de revoir Albus Dumbledore après ce qu’elle savait.

Elle frappa à la porte. La voix de son père lui dit de rentrer. Ce qu’elle fit.

Mais il n’était pas seul ! Severus était là. Il la regarda la bouche entrouverte par l’admiration, se leva et lui dit en s’approchant d’elle :

« Cassandra ! Tu es … magnifique ! » Elle avait une folle et irrésistible envie de rougir. Mais elle se retint.

Il s’approcha d’elle tel un automate. Son parfum, sa beauté … Tout l’attirait chez elle et il avait une envie folle de la prendre dans ses bras et de l’embrasser. Il en oublia presque qu’il se trouvait dans le bureau d’Albus.

Mais Cassandra pas dupe, évita ses bras de justesse et se contenta d’un simple et froid :

« Merci Severus ! »

Elle évita son regard car elle aussi avait eût envie de s’abandonner dans ses bras. Elle se concentra sur son père, lui adressa son plus beau sourire et lui dit avec un immense sourire :

Merci Papa ! Pour cette magnifique robe que tu m’as offerte ! »

Son père était à présent proche d’elle et lui dit en lui prenant les mains et en lui souriant :

« Ce n’est rien ma chérie ! Cette robe était faite pour toi ! Tu ressembles tellement à ta mère ! »

« Merci Papa ! Dit-elle en se serrant dans ses bras, Ce cadeau que tu m’as fait me touche vraiment ! »

« Ta mère aurait voulu que tu la portes ! Et elle te va à la perfection ! » Il lâcha ses mains et lui dit :

« Mais si tu le permets, j’ai un autre cadeau pour toi qui a appartenu à ta mère ! »

Il s’approcha de son bureau et ouvrit une armoire. Il en sortit un très joli bijou, une chaîne en or. Avec au bout, un pendentif qui avait la forme de l’écusson de Gryffondor en diamant. Elle le prit entre ses mains et vit qu’il s’ouvrait.

Elle l’ouvrit et vit une photo de son père plus jeune et d’une femme qui lui ressemblait traits pour traits. Elle lui souriait et lui faisait des signes de la main.

Son père lui dit en souriant :

« C’était ta mère ! Dit-il en lui souriant, C’était son porte-bonheur ! Et il est à présent le tien ! » Elle leva les yeux vers son père et les larmes aux yeux, elle dit :

« Oh Papa ! Merci ! » Elle se serra encore plus fort dans ses bras.

« Ce n’est rien mon ange ! Je tenais à te faire ce présent ! » Elle pleurait doucement dans ses bras. Elle se sentait tellement bien en sa présence. Elle en avait presque oublié la présence de Severus qui était resté là.

Il en était resté béa d’admiration. Il ne pouvait plus détacher son regard du sien. Et il l’aima encore plus.

Mais il reprit ses esprits, et remarquant qu’il était de trop, il dit à Albus :

« Je penses que je vais m’en aller ! » Cassandra se tourna vers lui sécha ses larmes vite fait et lui lança un regard féroce qui n’échappa pas à son père.

Il dit :

« Mais non Severus ! Nous allions justement dans la grande salle. Si vous voulez, vous pouvez nous y accompagner ! »

Cassandra lança un regard furieux à son père et à Severus qui dit :

« Non Albus ! Je vais partir au devant de vous ! Je suis certain que vous avez des tas de choses à dire à votre fille qui ne me concerne en aucune façon ! »

« A votre guise Severus ! » Dit-il touché par tant de discrétion.

« Ce n’est pas moi qui vais te retenir ! » Marmonna Cassandra entre ses dents et malgré les regards avertisseurs que lui lançait son père.

Severus sembla ignorer la dernière remarque de Cassandra, salua Dumbledore. Puis, il se tourna vers Cassandra et lui dit :

« Tu es très belle Cassandra ! » Il s’approcha d’elle et déposa un baiser sur sa joue droite.

Cassandra s’éloigna de lui et l’aurait giflé si la main de son père ne l’avait pas serrée. Severus quant à lui s’en alla heureux de son dernier acte !

Quand il fut parti, Cassandra se tourna vers son père qui affichait à présent un sourire amusé. Elle lui dit :

« Papa ! Ce n’est pas vraiment drôle ! Je ne comprends pas comment tu peux le soutenir après le mal qu’il m’a fait ! »

« Il t’aime ! J’en suis sûr ! Lui répondit-il en souriant, Et toi aussi ! Tu te souviens quand tu n’étais pas au courant que j’étais ton père, tu lui as fait une scène de ménage digne de ce nom en pensant qu’il parlait d’une autre femme que toi! » Répondit son père avec un sourire confiant.

« Ca il me l’a rappelé tout – à - l’heure! Maugréa Cassandra qui avait de plus en plus de mal de retenir le rouge qui perlait sur ses joues, Et je lui ai répondu que si j’avais agi de la sorte, c’était parce qu’il prétendait m’aimer alors qu’il n’en n’était rien ! Du moins, c’est ce que je pensais ! »

« Mais tu as une preuve qu’il t’aime ! »

« Bon ! Si nous y allions ? » Répondit-elle trop pressée de détourner la conversation.

« Si tu veux ! » Répondit-il en souriant. Il lui présenta son bras et lui dit :

« Accepterais-tu le bras de ton vieux père et aller ensemble au festin en ton honneur? »

« Un festin en mon honneur ??? »

« Mais bien sûr ! Quoi de plus normal d’agrémenter cette nouvelle par un festin digne de ce nom ? » Répondit son père en souriant.

« Merci Papa ! Répondit-elle en souriant. Et si tu voulais bien arrêter de dire des bêtises ! Bien entendu que j’accepte ton bras !» Répondit Cassandra en souriant et en lui posant un baiser sur la joue. Elle prit le bras que son père lui tendit et ils sortirent du bureau, se dirigeant vers la Grande Salle.

Cassandra se sentait de plus en plus nerveuse. Comment allait réagir sa fille face à la nouvelle ? Car après tout, c’était la première concernée.

Albus sentait que sa fille se tracassait. Et il en connaissait très bien la raison. Il lui dit avec un sourire rassurant:

« Ne t’inquiète pas ! Tout va bien se passer ! »

« Si tu le dis Papa ! Dit-elle en soupirant tristement, Mais j’aurais dû en parler à Valandra avant ! »

« Je lui dirai que c’est moi qui t’ai dit de ne rien lui dire ! »

« J’espère que tu as raison ! » Dit-elle en soupirant à nouveau tristement. Son père lui adressa un nouveau sourire encourageant et ils entrèrent dans la Grande Salle.

Tous les élèves et professeurs étaient à présent là. Selon toutes vraisemblances beaucoup n’était pas contents, car le repas n’était pas arrivé.

Mais quand Dumbledore rentra, le silence se fit. Tout le monde fut étonné de voir le Professeur Collins au bras du Professeur Dumbledore. Et surtout, quand elle vint s’asseoir à côté de lui alors que d’accoutumée, c’était la directrice adjointe, le Professeur MacGonagall qui était installée à côté de lui !

Des chuchotements se firent entendre dans toute la salle. Albus resta debout et prit la parole devant les élèves et professeurs qui n’étaient au courant de rien tétanisés :

« Un peu de silence s’il vous plaît ! (Le silence se fit à nouveau dans la salle) J’aimerais avant de commencer le festin (tout le monde lui lança un regard médusé) j’aimerais vous faire part d’une nouvelle qui me ravit le cœur !
En effet, il y a quelques années, j’ai eu une fille ! (Le silence fut total) Sa mère est morte tuée par un mangemort ! Et j’ai malheureusement dû l’abandonner à une famille aimante! Et dés lors, j’aimerais vous la présenter ! »
Tout le monde était de plus en plus interdit. Mais quand le Professeur Dumbledore se tourna vers le Professeur Collins, la surprise fut immense. Il continua :

« Et ma fille est le Professeur Collins ! » Des chuchotements se firent entendre dans toute la salle. Mais le regard de Cassandra se tourna vers Valandra qui surprise par cette nouvelle resta bouche bée et se leva.

Albus se tourna vers Valandra et lui dit :

« Melle Collins ! Approchez s’il vous plaît! »

Hermione Granger la poussa à s’approcher de la table des professeurs, sous le regard mauvais que lui lancèrent les Serpentards. Mais Severus leur fit arrêter leur geste d’un regard avertisseur.

Valandra était à présent livide. Elle dit :

« Vous … Vous êtes mon … grand-père ? »

« Oui Valandra ! » Il vit le regard noir qu’elle commença à lancer à sa mère. Et si ta mère ne t’a rien dit avant, c’est parce que je lui ai fait promettre de ne rien te dire avant ce soir ! »

« Ce n’est pas possible ! Répondit-elle les larmes aux yeux, Je suis en plein rêve et je vais me réveiller ! »

Il s’approcha d’elle et lui dit avec un sourire rassurant et en s’agenouillant devant elle pour être à sa taille:

« Non Valandra ! Tout ceci est la réalité ! Tu es ma petite-fille ! » Valandra pleurait à présent. Son grand-père la prit dans ses bras et la serra dans ses bras. Elle se calma bientôt. Il lui dit en lui adressant un sourire :

«A présent, tu peux aller rejoindre tes camarades ! »

« Merci Professeur Dumbledore ! » Répondit Valandra qui avait retrouvé le sourire. Elle adressa un sourire à sa mère et retourna s’asseoir près de Hermione Granger.

Albus retourna s’asseoir à la table des professeurs et dit :

« Et maintenant que le festin commence ! »

Il apparut dans les plats différents mets que tout le monde mangea avec appétit. Sans doute les émotions avaient creusé l’appétit de chacun.

Les autres professeurs vinrent près de Cassandra et son père les féliciter.

De même Valandra semblait submergée par les questions que les autres élèves lui posaient.

Et le repas se poursuivit ainsi. Cassandra fut heureuse que Valandra l’ait bien pris.

Mais elle craignait les réactions des journalistes et des parents d’élèves … Et puis, après tout, elle s’en fichait ! Tout ce qui comptait c’était le bonheur de sa fille et de son père ! Et tant pis pour le qu’en dira t-on !

Après le festin, Dumbledore se leva et dit :

« Bon ! Il est à présent l’heure d’aller se coucher ! N’oubliez pas que vous avez cours demain ! Allez ! Tous au lit ! »

Chacun se leva et se dirigea vers la sortie. Valandra adressa un dernier sourire à sa mère, à son grand-père et s’en alla.

Cassandra aussi décida d’aller se coucher. Exténuée par les émotions de cette journée, elle se tourna vers son père et lui dit :

« Je penses que je ferais mieux d’aller dormir moi aussi ! Je suis épuisée ! Bonne nuit Papa ! »

« Bonne nuit Cassandra ! » Dit-il en la serrant une dernière fois dans ses bras et en posant un dernier baiser sur sa joue.

Elle s’en alla, se dirigeant vers la tour d’astronomie.

Quand elle fut arrivée, elle se dépêcha de se préparer pour la nuit et se coucha. Elle s’endormit presque immédiatement.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:50

Chapitre 21: UNE VICTOIRE AVORTEE

Le lendemain matin, quand Cassandra se réveilla, elle avait l’impression que tout ce qui s’était passé la veille avait été un rêve. Etre la fille d’Albus Dumbledore lui paraissait tellement surréaliste que tout ceci ne pouvait être qu’un rêve.

Elle se tourna vers sa table de nuit, où elle trouva le médaillon que son père lui avait offert et qui avait appartenu à sa mère. Elle le prit entre ses mains et ouvrit le médaillon. Elle vit la photo de sa mère. Et l’observa.

Elle lui ressemblait tellement ! Si ce n’était ses vêtements.Elle aurait tellement voulu la connaître pour savoir à qui elle ressemblait le plus niveau caractère. A son père ou à sa mère. Mais c’était impossible ! Et tout cela à cause de Voldemort.

Et puis, rien ne servait de revenir sur le passé. Il était l’heure de se lever et de donner ses cours, comme la veille.

Elle se leva, et se dirigea vers la salle de bain où elle vit la robe de sa mère. Elle la mettrait aujourd’hui même.

Elle prit une douche, se prépara et ensuite, sortit de ses appartements.

Puis, elle pensa à ses parents d’adoption. Comment avait-elle pu les oublier ??? Il était vrai qu’après ce qu’elle avait appris les événements s’étaient bousculés !

Mais le soir même, elle avait l’intention d’aller les trouver pour leur demander des explications concernant les raisons pour lesquelles ils ne leur avaient jamais donné l’identité de ses parents véritables. Car ils l’avaient toujours su, elle en était convaincue !

Et puis, elle espéra voir son frère. Elle savait qu’il n’était pas en voyage à ce moment précis. Elle utiliserait la poudre de cheminette et se rendrait dans la cheminée ses parents.

Mais pour l’heure et maintenant qu’elle était prête, elle sortit de ses appartements prendre son petit déjeuner et de faire la chose qu’elle aimait le plus au monde : enseigner une matière qui l’avait toujours passionnée : l’astronomie.

Quand elle croisa, au détour d’un couloir Severus !!! Mais qu’est-ce qu’il faisait là celui-là ??? Il était toujours flanqué dans ses cachots et voilà qu’il apparaissait comme par magie tel un cauchemar.
Elle avait tout fait pour éviter qu’ils ne se retrouvent seuls ! Mais voilà maintenant qu’il était là et elle ne pouvait plus trouver aucun prétexte pour l’éviter ! Aucun professeur ni élève n’était dans les parages et les couloirs restaient vides.

Elle continua sa route, semblant ignorer Severus. Mais au fond d’elle-même, elle sentait une espèce de pincement au cœur et craignait que les choses tournent mal, car elle se sentait attirée par lui.

Severus quant-à-lui semblait bien décidé à ne pas la lâcher, la suivit et la rattrapa bientôt. Lui adressant un sourire, il lui dit :

« Bonjour Cassandra ! »

« Bonjour Severus ! Répondit-elle froidement. J’aimerais savoir pourquoi m’as-tu suivi ? »

« Moi te suivre ? Je ne vois pas pourquoi tu vas t’imaginer des choses pareilles ! » Il avait prit son air le plus innocent possible. Mais Cassandra ne fut pas dupe et lui répondit en s’emportant :

« Simplement, parce que tu es toujours flanquée dans tes cachots et comme par hasard, tu es là dans un endroit dont je ne me serais pas imaginé te trouver ! »

Elle s’était arrêtée et était à présent en colère. Severus ne perdit pas son calme et lui dit :

« Tu n’avais pas besoin de te faire escorter par un professeur avant la rentrée des classes pour éviter de te retrouver seule avec moi ! »

« Je te signale au passage, Répondit-elle avec un ton tout aussi froid, que tu as trouvé toutes les occasions possibles et inimaginables pour te retrouver seul avec moi ! Et je ne vois pas ce que cela t’a apporté de plus d’ailleurs si ce n’est de la frustration, un sentiment que tu connais très bien ! »

« Je ne me sens pas du tout frustré Ma Beauté, Dit severus en lui prenant les mains tendrement mais fermement, Au contraire ! Pour l’heure, je ne me suis jamais senti aussi heureux de ma vie ! Me trouver avec toi est une victoire sans nom ! Maintenant, pour ce qui concerne ce que celà m’apporte d’être avec toi, c’est que je remarque combien tu es de plus en plus attirée par moi ! Je le sens bien ! Si ce n’était pas le cas, tu ne ferais pas tout pour éviter de rester seule avec moi, trouvant tous les prétextes bidons et innimaginables ! Et je n’ai trouvé que cette occasion pour te faire comprendre cette certitude ! »

« Rogue ! Tu me lâches tout de suite ! » L’avertit Cassandra de plus en pus en colère.

A présent et sans qu’elle ait pu y changer quoi que ce soit, elle fût rouge comme une pivoine. Et en plus, elle sentit ses lèvres se rapprocher irrémédiablement des siennes.

Il lui dit en serrant un peu plus fort ses mains dans les siennes :

« Non ! Je ne te lâcherai pas ! Je te sens fébrile, ne fut-ce que par tes joues qui s’embrasent de plus en plus et tes mains qui tremblent ! »

« Elles ne tremblent pas ! Et si mes joues s’embrasent, c’est que j’ai chaud ! Et puis … »

Avant qu’elle n’ait pu achever sa phrase, il s’était emparé de ses lèvres et l’embrassait passionnément. Cassandra semblait s’être totalement abandonnée à lui et il se sentait pousser des ailes.

Mais la douceur de ses lèvres contre les siennes fut de courte durée, car ils entendirent un bruit sourd. Ils se retournèrent et virent Miss Teigne, la chatte d’Argus Rusard qui les observaient.

Cassandra fut partagée entre la joie de la voir et l’agacement de voir cette créature apparaître au mauvais moment. Et elle n’aimait pas ça du tout !

Et avant que Severus ait pu y changer quoi que ce soit, elle était partie précipitement sans un mot.

Il était dans une colère noire et dit à Miss Teigne dans une colère noire:

« Allez va t-en ! Sale bête ! » Le regard noir que Severus lui lança ne lui échappa pas et Miss Teigne partit au pas de course.

Severus se dirigea vers la Grande Salle. Il était comme sur un petit nuage. Cassandra s’était dévoilée à lui, même si c’était à son insu et il savoura ce bonheur avorté par la chatte de Rusard !

Mais bon, il avait gagné un point et cela lui laissait une immense victoire. Même s’il savait que maintenant Cassandra ferait tout ce qui était en son pouvoir pour éviter de croiser sa route et éviter qu’ils ne restent seuls !
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:52

Chapitre 22: UN PETIT-DEJEUNER TENDU

Quand Cassandra arriva dans la grande salle, elle ne s’était toujours pas remise de ce qu’il s’était passé avec Severus. Elle s’était laissée embrasser par cet homme et qui plus est, elle avait apprécié ce moment et elle avait maudit Miss Teigne de les avoir interrompus !

Mais qu’est-ce qui lui avait pris ??? Comment avait-elle pu se sentir attirée par lui après ce qu’il avait fait ? Maintenant, elle se sentait plus déterminée que jamais à l’éviter et surtout à ce qu’ils ne se retrouvent plus seuls !

Elle avait la ferme intention de parler de ce qu’il s’était passé à Remus ! Sans doute, lui donnerait-il des conseils avisés.

Elle vit son père. Il était assis avec les autres professeurs et discutait en toute quiétude. Elle avait presque oublié ce qu’il s’était passé la veille.

Elle se tourna vers la table des Gryffondor et elle vit sa fille qui bavardait gaiement avec Harry Potter. Et quand un élève lui posait une question, un des jumeaux Weasley lui disait de la laisser tranquille. Et elle en fut heureuse ! Elle avait craint que cette nouvelle ne déstabilise sa fille, mais apparemment ce n’était pas le cas. Mais elle jeta un coup d’œil à la table des Serpentars et elle remarqua leurs regards hostiles à son encontre ! Mais elle décida de ne pas se mêler de cette histoire et elle verrait plus tard.

Elle préféra se concentrer sur la table des professeurs. Tous les professeurs étaient présents, si ce n’était Severus. Quand elle sentit quelqu’un l’effleurer. Quand elle se retourna et qu’elle reconnut Severus, elle lui lança un regard noir et l’ignora totalement en continuant sa marche se dirigeant vers la table des professeurs, alla dire bonjour à son père en premier, puis aux autres professeurs. Par contre quand elle vit que la seule place disponible était à côté de Severus son visage s’assombrit et elle alla s’asseoir à contrecœur à côté de lui.

Quand il la vit, le visage de son père s’illumina. Mais il fut de courte durée quand il vit le visage de sa fille qui était tracassé.

Severus ne la quittait plus des yeux. Et avait une folle envie que ce moment qu’ils avaient échangés se reproduise à nouveau. Ce baiser avait tellement été merveilleux ! La douceur de ses lèvres contre les siennes, son doux et enivrant parfum. Tout lui donnait envie de recommencer ce moment.

Mais le regard hostile que Cassandra lui lançait à présent lui fit comprendre qu’il ne se reproduirait pas de si tôt ! Mais il comptait bien se battre pour que ce moment se reproduise.

Mais pour l’heure, Severus quant à lui était plus heureux que jamais. Il était à la limite souriant, ce qui était peu habituel de sa part.

Dés qu’elle eût terminé son repas, elle s’en alla prétextant un travail en retard. Mais son père la suivit. Il vit le teint triste qu’elle avait prit.

Son père avait remarqué la tension plus qu’évidente qu’il existait entre les deux professeurs. Et il n’eût aucun mal à deviner ce qui avait bien pu se passer entre eux pour provoquer ça !

Il quitta la table et avait l’intention de suivre Cassandra qu’il ne tarda pas à retrouver, se dirigeant vers la tour d’astronomie, la mine triste. Il s’approcha d’elle, mit une main sur son épaule, ce qu’elle répondit par un froid :

« Severus, tu me laisses tranquille ! » Quand elle découvrit son père qui était plus qu’intrigué par son attitude, elle dit :

« Oh ! C’est toi Papa ? Je pensais que c’était Severus ! »

Son père la regarda dans les yeux et lui dit :

«Non Cassandra ! Et je sens que quelque chose te tracasse ! Et il est inutile à présent de te poser la question et d’en connaître la cause ! » Voyant son air triste, il rajouta :

« Je penses que nous serons mieux à en discuter dans ton bureau ? Nous avons un peu de temps avant tes heures de cours ! »

« Oui Papa ! » Répondit-elle tristement.

Ils se dirigèrent en silence dans le bureau de Cassandra. Quand ils furent arrivés, Cassandra lui expliqua tout ce qui était arrivé le matin même avec Severus.

Quand elle eût terminé, elle dit :

« Mais qu’est-ce que je vais faire Papa ? Tu comprends, j’ai évité de me retrouver seule avec lui avant la rentrée pour éviter que ce fait ne se produise !
Et voilà maintenant qu’il me suit partout ! Et j’ai bien l’impression que ce baiser que j’ai eu le malheur d’échanger avec lui, n’aggrave la situation! »

Son père la regarda à nouveau dans les yeux et lui dit :

« Je sais qu’il n’est pas facile d’aimer un homme qui t’a déçu ! Mais Severus pour sa part t’aime toujours ! Et il compte bien te le prouver ! »
« Comme si je ne l’avais pas remarqué, dit-elle le ton exaspéré, Et si tu veux savoir, il est passé à l’attaque ! Mais je ne peux pas me résoudre à l’aimer alors qu’à présent, j’ai Valandra et que je tiens à ne pas la déstabiliser avec un père qui de toute façon va la décevoir !
Enfin, ce soir et avec ta permission, je vais voir mes parents afin de leur parler de ce qu’il s’est passé hier et je compte bien parler de ce qu’il s’est passé avec Severus à Remus ! »

« Bien entendu que tu as ma permission ! Lui dit son père avec un sourire, Et je te demanderai de ne pas leur en vouloir de ne rien t’avoir dit ! Je leur avais fait promettre tu comprends ? »

« Non ! Je ne leur en veux pas ! Et je veux qu’ils sachent que je suis au courant et que je les aime toujours! Merci Papa ! Dit-elle en le serrant dans ses bras, Pour l’heure, j’ai cours et je tiens à ce que mon cours soit donné dans les meilleures conditions ! Après tout, je ne veux pas qu’on dise que j’ai été engagée pour le simple fait que j’étais ta fille ! » Elle posa un baiser sur sa joue et s’en alla.

Elle aimait Severus, il le sentait. Il avait eu envie de lui dire que rien ne servait de résister à Severus par une attitude hostile, mais il avait préféré se taire pour ne pas déstabiliser sa fille.

Il décida de sortir de son bureau et de retourner dans le sien.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum