Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:53

Chapitre 23: UNE RETENUE NON-DESIREE

Severus avait passé une journée agréable au même titre que ses élèves. Il leur avait même accordé un de ses rares sourires sous les regards surpris des élèves de sa maison.

Le temps de midi par contre ne s’était pas tellement bien passé, car Cassandra s’était montrée plus glaciale que jamais. Mais il n’était pas du genre à abandonner. Et il était toujours prêt à se venger sur Quirell.

Mais il avait passé la journée à se souvenir de la douceur de ses lèvres contre les siennes.

Il décida de sortir du château. Un peu d’air lui ferait le plus grand bien et d’ailleurs, il retournait auprès du grand saule.

Dehors, il vit Drago Malefoy et deux de ses amis tourmenter et se moquer de Valandra qui était avec un de jumeaux Weasley ! A mesure qu’il approchait, il entendait leur conversation plus distinctement qui tournait autour du lien de paternité de Valandra avec le professeur Dumbledore !

Drago disait :

« Pas étonnant que tu sois la préférée de Dumbledore ! En plus d’être la fille du Professeur Rogue, tu es la petite-fille de Dumbledore! »

Valandra tenait tête à Drago et lui dit en lui lançant le même regard que Cassandra lui portait quand elle le regardait :

« Tu vois Malefoy ? Au contraire de toi, je ne me cache pas derrière la célébrité de ma famille pour m’en sortir ! Et si je ne te connaissais pas mieux, je penserais que tu es jaloux ! » Elle lui adressa un sourire triomphant et lui dit :

« J’ai mis le doigt dessus, n’est-ce pas ??? »

«Moi jaloux de ton lien de parenté avec un vieux timbré ? Jamais de la vie ! »

Valandra tendit les poings et malgré les supplications du frère Weasley, elle lui asséna un coup de poing en plein visage. Avant que ses deux gorilles agissent, elle dit la voix tremblante par la colère :

« Je t’interdis d’insulter le Professeur Dumbledore ! Tu m’entends ? » Drago saignait à présent du nez et elle avait un regard menaçant envers ses amis qui n’en menaient pas large !

Mais cette fois, c’en était assez pour Severus ! Il devait réagir et vite. Il s’approcha de Valandra. Quand elle le vit, son teint vira au rouge cramoisi. Il lui dit avec une fureur non dissimulée:

« Mademoiselle Collins ! Je vous prend sur le fait ! Et le lien de parenté avec le Pofesseur Dumbledore ne vous autorise en aucune façon à violer les règles de cet établissement ! Pour la peine, je vous colle une retenue et j’enlève 10 points à Gryffondor ! »

« Mais Professeur Rogue ! Intervint le jumeau Weasley, Drago Malefoy s’est permis d’insulter le professeur Dumbledore en le traitant de vieux timbré ! »

« Ne m’interrompez pas Monsieur Weasley ! Répondit-il d’un ton impérieux (il se tourna à nouveau vers Drago qui ne ricanait plus !) Et j’ai entendu toute la conversation ! Pour l’heure, j’enlève 10 autres points à Serpentards (il s’approcha de lui et lui dit d’un ton glacial : ) et si je vous reprends à faire enlever des points à votre maison, je vous mettrai en retenue jusqu’à la fin de votre scolarité, vous m’entendez ??? » Il était dans une fureur noire et Malefoy plus livide que jamais !

Il lui répondit par un timide :

« Oui Professeur ! »

Malefoy répondit :

« Et n’oubliez pas la retenue dés ce soir que je vous ai infligé ! Et la deuxième que je vous mets pour demain ! Personne ne doit insulter le Professeur Dumbledore, vous m’entendez ? »

« Oui Professeur ! » Répondit à nouveau Malefoy.

Quand il vit arriver le petit Potter et le plus jeune des Weasley ! Ils devaient se demander ce qu’il se passait et paraissaient étonnés !

Il se tourna vers eux et leur dit d’un ton sec :

« Qu’est-ce que vous venez faire ici vous deux ? Vous n’avez rien à faire et si vous ne voulez pas des points en moins supplémentaires pour votre école, je vous somme de filer ! » Il lança un regard flamboyant à Harry Potter qui dit :

« Oui Professeur ! » Et il s’en alla, suivi de Ron.

Ce fut à ce moment là que Cassandra arriva. Elle demanda à Severus quand elle vit la scène qui se présentait devant elle et le teint dépité de sa fille :

« Qu’est-ce qu’il se passe ici Severus ? » Elle n’avait pas l’ai très contente. Il lui répondit :

« Rien si ce n’est que je viens de prendre sur le fait Valandra Collins en train de se battre avec Monsieur Malefoy et que je l’ai collée en retenue ! »

« Oui ? Et pourquoi as-tu renvoyé Harry Potter et Ron Weasley alors que les deux amis de Monsieur Malefoy restent en ce lieu ? » Elle lui lançait un regard féroce. Elle leur dit d’un ton tout aussi impérieux :

« Je vous prie de vous en aller tout de suite ! Sinon, j’enlève des points à votre maison ! Et emmenez votre ami à l’infirmerie ! » Il se tourna vers Valandra et lui dit :

« Quant à vous Mademoiselle Collins, allez vous-en Et je vous demanderai de vous plier à ce que votre professeur vous a dit ! » Cassandra n’avait pas l’air heureuse de ce qu’avait fait Valandra et celle-ci partit accompagné d’un des deux jumeaux Weasley.

Avant de s’en aller, Severus lui dit :

« Je vous attends dans mon bureau demain après le repas du soir ! »

« Oui Professeur ! » Dit Valandra avec froideur.

Quand elle fut partie, il ne restait plus que Cassandra et Severus dans le parc. Et il s’avérait qu’ils se trouvaient devant le saule où ils se trouvaient après la classe autrefois.

Il avait du mal à cacher sa joie. Mais cette joie fut de courte durée car elle lui dit avec une froideur immense :

« Toujours deux poids, deux mesures avec toi ! N’est-ce pas Severus ? »

« Je ne te comprends pas Cassandra ! J’ai collé aussi une retenue à notre fille pour avoir frappé sur Malefoy ! »

« Je ne te parlais pas de ce fait ! Je voulais de parler du fait que tu as chassé Harry Potter et Ron Weasley alors qu’il n’en n’a pas été de même pour les petits Crabbe et Goyle ! Sans doute parce que leurs pères sont des mangemorts ? »

Elle lui lança un regard flamboyant. Il lui dit :

« Je vois que tu t’es donné le rôle de protectrice de Potter ? Ou alors, cet endroit te troubles parce que c’était le lieu où on se retrouvait après la classe ! Et que tu te cache derrière ton mépris pour cacher ton amour pour moi ! (Elle ne répondit rien et il continua) J’ai mis le doigt dessus n’est-ce pas ? »

Il prit à nouveau ses mains et était à nouveau sur le point de l’embrasser. Elle regarda autour d’elle. Aucun professeur ni élèves ne se présentait. Cette fois, elle s’éloigna de lui et le gifla à lui en décrocher la mâchoire et lui dit :

« JE T’INTERDIS DE T’APPROCHER DE MOI SEVERUS ROGUE ! JE NE T’AIME PAS ! ET IL FAUDRA BIEN QUE TU T’EN FASSES UNE RAISON ! »

Et elle s’éloigna de lui.

Il était grand temps d’aller voir ses parents et surtout son frère ! Elle se sentait de plus en plus troublée. Et elle décida d’y aller maintenant !

Une soirée hors de la vue de Severus ne lui ferait pas de mal.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:54

Chapitre 24: UNE SOIREE AGREABLE LOIN DE POUDLARD

Cassandra avait traversé les couloirs d’un pas précipité. Cette fois, elle ne s’était pas laissée faire par Severus et elle était contente d’elle … Non ! Cette gifle qu’elle lui avait asséné c’était comme si c’était elle qui l’avait reçue ! Et elle ressentit la même douleur qu’avait reçu Severus ! Et cela l’énervait d’avoir de telles pensées.

Quand elle croisa son père. Elle tenta de se calmer, mais elle savait que son père avait toujours réussi à lire en elle comme dans un livre ouvert. Mais elle n’avait pas vraiment envie de parler de ce qu’il venait de se passer avec Severus.

Elle lui dit :

« Papa ? Je vais tout de suite rendre visite à mes parents ! J’ai besoin de leur parler ! Voudras-tu bien le dire à Valandra si elle me cherche ? »

« Mais bien sûr, ma chérie ! Lui dit-il avec un sourire, Tout va bien ? »

« Mais bien sûr que oui Papa ! » Lui dit-elle avec un sourire nerveux.

Albus avait compris que sa fille n’avait pas envie de lui en dire plus et il en comprit le sens quand il vit Severus traverser les couloirs avec une trace de doigts sur son visage. Et il était certain que sa fille en était responsable et elle ne l’avait pas raté ! Surtout quand il vit le regard noir que Cassandra lança à Severus !

Celui-ci s’arrêta et la regarda longuement. Elle dit à son père :

« Je pense que je vais y aller ! Ne m’attend pas pour le repas du soir ! Ca ne m’étonnerait pas que mes parents m’invitent à le prendre avec eux ! »

« Très bien ! C’est comme tu voudras ! Répondit son père, Bonne soirée ? »

« Merci Papa ! »

Elle voulut partir. Quand elle vit arriver Valandra qui était plus mortifiée que jamais. L’idée qu’elle aurait son père en retenue le lendemain ne devait pas lui plaire.

De plus, elle ne semblait pas avoir vu son père. avait Elle s’approcha de sa mère et lui dit :

« Je suis vraiment désolée de ce qu’il s’est passé tout à l’heure Maman ! »

Cassandra lui accorda un sourire et lui dit :
« Ce n’est rien ma chérie ! Tu sais, je n’étais pas là quand ça s’est produit, mais j’espère que ça ne se reproduira plus ! »

Severus s’était approché du groupe, au grand désespoir de Cassandra. Valandra, qui n’avait toujours pas vu son père rajouta :

« Non ! Ca tu peux en être sûre ! Parce que une retenue avec le Professeur Rogue, c’est beaucoup plus que je ne pourrais le supporter ! »

« Oui ! Mademoiselle Collins, intervint Severus d’un air sévère, (Valandra sursauta et rosit légèrement) Et je vous attends après-demain après le repas du soir dans mon bureau ! »

Elle lui répondit un glacial :

« Oui ! Professeur Rogue ! »

Ce fut à ce moment là qu’Albus intervint et dit à sa petite-fille :

« Mademoiselle Collins ! J’aimerais vous parler en privé ! J’ai appris ce qu’il s’était passé tout à l’heure et j’aimerais vous en parler ! »

Le teint de Valandra rosit encore plus et elle dit :

« Oui Professeur Dumbledore ! »

Il se tourna vers Severus et lui dit :

« Vous allez m’accompagner Severus ! »

« Mais bien sûr Professeur ! »

Valandra sembla encore plus « heureuse » et cachait très mal son agacement. Mais elle n’en montra rien. Elle ne voulait pas manquer de respect à son père devant sa mère et son grand-père.

Cassandra prit congé d’eux et se dirigea vers ses appartements.

Elle se mit ensuite dans sa cheminée, prit une poignée de sa poudre de cheminette et dit d’une voix distincte :

« Elizabeth Street. Canterbury ! »

Elle sentit sa tête qui tournait et elle se retrouva dans la cheminée de ses parents.

Seul Remus était dans la cuisine. Il était en train de boire une tasse de café et il fut surpris de voir sa sœur. Il se leva, se dirigea vers la cheminée et lui dit :

« Cassy ? Mais qu’est-ce que tu fais là ? »

Cassandra descendit de la cheminée et s’approcha de son frère tristement. Tout ce qu’il venait de se passer sous ses yeux l’avait perturbée et elle était à présent inquiète.

Remarquant que quelque chose n’allait pas chez sa sœur, il s’approcha d’elle et lui dit :

« Viens un peu ici toi ! Qu’est-ce qui ne va pas ? » Elle se blottit dans les bras de son frère et se mit à pleurer. Il l’emmena vers une chaise et elle s’assit. Remus en fit de même et elle resta dans les bras de son frère.

Quand elle se fut calmée, il lui demanda :

« Qu’est-ce qui ne va pas ? J’espère que ce n’est pas Rogue ! »

«Il n’y a pas que lui Remus ! Répondit Cassandra tristement, Hier et sans que je ne puisse m’en douter, j’ai appris l’identité de mon père ! » Elle le regarda. Elle vit qu’il n’avait pas l’air du tout surpris. Elle rajouta en se dégageant de ses bras et en lui lançant un regard flamboyant :

« Tu le savais aussi n’est-ce pas ? »

Remus voyant cela lui dit avec un ton ferme mais calme :

« Oui Cassandra ! Et si je ne t’ai rien dit avant, c’est parce que j’ai promis à nos parents de ne rien te dire ! »

« Au moins, si je l’avais su, il n’y aurait pas eu de malentendu avec Severus hier ! »

« Quel malentendu ? Lui dit-il, Comment l’a-tu appris ? »

« Je l’ai appris de la bouche même de Severus ! Mais attend que je t’explique tout dans les moindres détails ! » Et elle expliqua ce qu’il s’était passé la veille. Mais elle ne revint pas sur ce qu’il s’était passé le matin même et l’après-midi.

Quand elle eût terminé son récit, Remus lui dit :

« Rogue est au courant que tu l’aimes, c’est un fait qui est certain ! Et tu ferais mieux d’éviter de croiser sa route ! »

« C’est ce que j’essaie de faire figure-toi ! Lui répondit-elle sur un ton froid, Mais toutes les occasions sont bonnes pour qu’il croise ma route ! A croire qu’il me suit à la trace !
«Pas plus tard que ce matin, il a décidé de passer à l’attaque en croisant ma route dans un couloir désert ! Et … il m’a embrassée. Et si Miss Teigne n’était pas arrivée, c’en était fini de moi ! Et tu sais quoi ? J’ai maudit cette créature d’être arrivée au mauvais moment ! »

Elle continua expliquant ce qu’il s’était passé il y a quelques heures dans le parc.

Que vais-je faire Remus ? Rien ne l’arrêtera, j’en suis certaine ! Et la gifle que je lui ai assénée c’est comme si c’était moi qui l’avais reçue ! Je l’aime, tu comprends ? Mais je ne peux pas prendre le risque de l’aimer en toute liberté! » Acheva t-elle vraiment désespérée.

Remus était aussi désespéré que sa sœur. Ce qu’il avait craint le plus était arrivé : Sa sœur aimait toujours Rogue ! Et il ne pourrait rien faire pour renverser la vapeur. Tout ce qu’il pouvait faire, c’était de lui prodiguer ses conseils. Il lui dit :

« Tout ceci complique bien les choses ! Je me suis douté que tu l’aimais toujours ! Tout ce que je peux te conseiller, c’est de continuer à l’éviter ! C’est le mieux que tu puisses faire ! Mais si tu veux mon avis, tu devras t’attendre à un combat sans fin. Car ce qui est arrivé hier et aujourd’hui, lui a prouvé que tu l’aimes toujours et il va s’accrocher à ça ! »

« Ca je le sais Remus ! Et j’aimerais tellement qu’il renonce à moi ! Mais mon attitude hostile avec lui, ne l’arrête pas ! Au contraire ! En plus, il a décidé de s’acharner sur le fils de James et de Lily Potter ! Je lui ai déjà dit que je ferais tout pour l’empêcher de s’acharner pour lui, mais cette idée semble lui plaire ! »

« Tu aurais dû t’attendre à ce fait, Cassy ! Tu connais très bien l’animosité qui l’a lié à James et les années n’ont pas joué en sa faveur et il a décidé de détester le seul souvenir que lui a laissé James ! »

« Si seulement il pouvait me détester autant qu’il déteste Harry ou James, ce serait plus simple ! » Répondit-elle en soupirant tristement.

« Si ce n’est le quitter, tu ne lui as jamais rien fait ! Tu te souviens les nombreuses fois où tu as envoyé James et Sirius sur les roses quand on était à l’école ? Et ça n’a pas arrêté Sirius qui était épris de toi ! Et il semble que le même phénomène se reproduit avec Rogue !»

« Oui ! Répondit-elle en soupirant tristement, A la différence près que je n’ai jamais rien ressenti pour Sirius ! Tandis que pour Severus oui ! Et si j’avais su ce que je sais aujourd’hui, j’aurais passé mon chemin ! Mais pourquoi j’ai une tête de mule pareille ? »

Remus sourit et dit :

« Bien que tu n’ai pas le même sang que moi, tu as hérité du même caractère borné que moi ! Tu te souviens ce que Sirius disait ? On aurait très bien pu être frère et sœur ! »

« Oui ! Ca je m’en souviens très bien ! Dit-elle en souriant, Au fait, où sont nos parents ? J’aimerais leur parler ! »

« Ils sont sortis et ne vont pas tarder à revenir ! Dit Remus, Tu ne leur en veux pas j’espère? »

« Non ! Je sais très bien que c’est mon père qui leur a demandé de ne rien me révéler ! »

« Alors, pourquoi t’en es-tu pris à ton frère préféré ? » Lui répondit-il avec un air faussement dubitatif.

« Pour la simple et bonne raison que je venais d’avoir cette altercation avec Severus ! Et que j’avais besoin d’un punching-ball ! » Répondit-elle avec un sourire.

« Merci pour le punching-ball ! » Répondit Remus tout sourire.

« Et comment a réagi Valandra ? »

« Plutôt bien ! Répondit Cassandra, Par contre certains Serpentars dont Drago Malefoy s’acharnent sur elle ! Mais elle se défend bien contre eux ! Cela lui a coûté une retenue avec son père, mais elle s’en sort ! »

« Je la reconnais bien là ! Répondit Remus en souriant, Et elle va bien ? Et l’école lui plaît bien ? »

« Oui ! Elle a même d’excellents résultats ! »

« Et avec son père ? Ca n’a pas l’air de très bien se passer ! »

« Ca c’est le moins que l’on puisse dire! Répondit-elle en soupirant tristement, Et après-demain, elle a une retenue avec lui ! En effet, il l’a prise sur le fait en train de se battre avec Malefoy parce qu’il a osé insulter son grand-père! J’espère que ça va bien se passer ! »

« Mais oui ! Je lui fais confiance! Car Severus est son professeur ! Et elle le sait ! »

« Je l’espère ! » Dit Cassandra.

La porte s’ouvrit et elle entendit la voix de ses parents. Elle se leva et attendit qu’ils arrivent dans la cuisine. Quand ils la virent, ils furent quelque peu surpris.
« Cassandra ? Mais qu’est-ce que tu fais ici ? Demanda sa mère, Il n’est rien arrivé à Valandra j’espère! »

« Non Maman ! Rien de tout cela ! Les rassura Cassandra, Je venais vous dire que j’étais au courant de l’identité de mon père ! » Le teint de ses parents devint livide. Voyant cela, elle rajouta d’un ton rassurant :

« Mais je ne vous en veux pas ! Je sais très bien que vous avez gardé le silence pour ma propre sécurité et à la demande de mon père ! Et pour tout vous dire, je vous en suis reconnaissante de m’avoir élevée comme votre propre enfant ! »

Sa mère avait les larmes aux yeux et lui dit :

« C’est normal ! Le jour où ton père m’a menée à toi, je t’ai aimée et j’ai tout fait pour que tu ait une vie heureuse ! Et c’est ce qui est arrivé ! »

Sa mère avait les larmes aux yeux et Cassandra aussi. Elle serra ses deux parents dans ses bras. Et son père aussi avait les larmes aux yeux.

Remus qui n’en menait pas large de son côté dit :

« Bon ! Terminé les larmes ! Je pense que nous ferions mieux de demander à Cassy su elle a mangé ? »

« Non ! Pas encore ! » Répondit-elle.

« Alors, tu vas rester avec nous ce soir ! Dit Remus d’un ton autoritaire, Et avant que tu discute et polémique avec moi, c’est un ordre de ton frère aîné ! » Il lui lança un regard de défi.

« Ah oui, Répondit Cassandra avec une lueur de défi dans ses yeux, Et depuis quand j’obéis à mon frère moi ? »

« Depuis toujours Frangine ! Tu restes ici et c’est un ordre ! »

« Bon ! Très bien ! Je me plie à ce que me dit mon frère préféré ! » Répondit Cassandra en posant sur la joue droite de son frère un baiser et en lui souriant.

Ses parents avaient retrouvés le sourire. Ensuite, elle accompagna sa mère aux fourneaux. Ensemble et par magie, elles firent apparaître un excellent repas.


La table avait été mise par magie et ils prirent le repas dans la gaieté et la bonne humeur. Cassandra parla de ses premiers jours à Poudlard en évitant le plus possible de parler de Severus et parla plutôt de ses premiers pas en tant que professeur et les premiers jours de Valandra et combien elle en était fière.

Cela lui faisait le plus grand bien de rester loin de Poudlard et de Severus ! Au moins l’espace d’une soirée, elle ne pensait plus à lui !

Après le repas, Cassandra fit ses adieux à ses parents qui lui demandèrent d’embrasser bien fort Valandra de leur part. Remus la raccompagna vers la cheminée et il lui dit à l’oreille et en posant un dernier baiser sur sa joue :

« Embrasse bien fort ma filleule pour moi ! Et courage Petite Sœur ! N’oublie pas ce que je t’ai dit à propos de Severus ! »

« Merci Remus ! » Répondit-elle en souriant. Elle reprit une poignée de poudre de cheminette et s’écria :

« Poudlard ! Cheminée du Professeur Collins ! » Et elle disparut, réapparaissant dans son bureau.

Elle était seule et était plus qu’heureuse par sa soirée. Elle commençait à se demander comment s’était passé l’entrevue de Valandra avec son grand-père et son père, mais elle faisait confiance en son père qui avait dû les calmer.

Elle décida d’aller se coucher. Le lendemain apporterait certainement une réponse à ses questions.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:55

Chapitre 25: UN RETOUR A POUDLARD PLUS DESAGREABLE

Valandra avait suivi son grand-père et son père sans dire un mot. Même quand elle vit cette gargouille qui se déplaça par magie et ces escaliers qui se déplaçaient tous seuls tels des escalators, elle ne broncha pas.

Tout ce qu’elle savait, c’était qu’elle serait confrontée à son père et elle n’aimait pas ça ! Elle évitait son regard.

Pourtant, son père tentait de croiser son regard. Il trouvait cette confrontation bienvenue. En plus, aucun élève ne serait là et il pourrait s’ouvrir plus à sa fille. Albus serait là mais il s’était senti en confiance dés les premiers instants de leur rencontre. Il avait été comme un second père pour lui ! Son père ne l’avait jamais aimé et il le lui rendait bien !

Tout ce qu’il espérait c’est que la seconde confrontation avec sa fille se passerait mieux. Mais il en doutait fortement ! Elle avait le même caractère obstiné que sa mère !

Quand ils furent arrivés dans le bureau d’Albus, celui-ci proposa au père et à la fille de s’asseoir. Ce qu’ils firent.

Quand ils se furent installés, Albus se tourna vers sa petite-fille, et lui demanda :

« Valandra ! J’aimerais que tu me dises ce qu’il s’est passé tout à l’heure et qui a été la cause de ta retenue avec ton père! »

Valandra eût un haut le cœur et avait bien envie de planter son grand-père et surtout son père là ! Mais elle n’avait pas envie de donner raison à ce sale crétin de Malefoy quand il avait dit qu’elle était la proie de favoritisme !

Et elle raconta tout ce qu’il s’était passé y compris les paroles de son père qui restait silencieux.

Quand elle eût terminé, Albus lui dit avec un sourire :

« Et tu penses un seul instant que je vais m’offusquer pour les paroles d’un pauvre enfant qui parle au nom de son père ? Tu sais Valandra, le fait que tu aies pris ma défense me touche, mais je ne veux plus que tu aies des ennuis à cause de moi ! »

« Oui Grand-père ! » C’était la première fois qu’elle l’appelait ainsi et il en fut touché. Il regarda ensuite Severus et rajouta :
« Il n’en reste pas moins que ta punition ne sera pas levée et que tu auras ta retenue avec ton père ! »

« Je le voyais bien comme ça ! Répondit-elle, En effet, je ne veux pas donner raison à Mal … Euh Drago Malefoy et aux élèves qui pensent que je vais être la proie de favoritisme parce que je suis votre petite-fille ! »

Elle lança un regard furieux à son père qui en avait fait référence quelques heures auparavant. Et en plus, les seuls qui étaient arrivés à cette conclusion étaient les serpentards, les élèves de sa maison !

Il choisit ce moment pour prendre la parole et lui dire :

« Le premier qui te fais un commentaire de ce genre Valandra, il aura des retenues jusqu’à la fin de sa scolarité ! Et tu pourras voir après-demain, que mes retenues ne se limitent pas à écrire des lignes et sont pénibles ! »

Severus voyait bien que sa fille avait une folle envie d’émettre un commentaire. Ne fut-ce par le sourire nerveux qu’elle affichait, le même que sa mère ! Mais elle se taisait, sans aucun doute avec la présence de son grand-père qui les observait tous les deux en silence. Il lui dit :

« J’aimerais que tu me dises ce que tu as sur le cœur ! »

« Si vous le désirez, Père ! Répondit-elle froidement, Avec tout le respect que je vous dois, ce n’est pas vous qui m’avez dit que le fait que j’étais la petite-fille du Professeur Dumbledore n’excusait en rien mon acte et de ce fait, vous avez bien insisté sur ce que Drago Malefoy avait dit quelque minutes auparavant, de manière moins courtoise que vous, cela va sans dire ? »

Severus en avait assez de l’attitude hostile que sa fille adoptait avec lui. Mais il savait que s’il voulait récupérer Cassandra, il devrait gagner l’amour de sa fille, ce qui n’était pas gagné d’avance !

Il lui dit :

« Je ne voulais pas que Monsieur Malefoy soit conforté dans cette idée Valandra ! Et si j’ai pu te blesser, je m’en excuse ! »

Albus n’en croyait pas ses oreilles. C’était la première fois qu’il voyait Severus Rogue s’excuser auprès d’un élève même s’il était en tort ! Il aimait sa fille, il le sentait ! Et elle aussi qui avait décidé d’adopter la même attitude hostile que sa mère pour s’en défendre !

« Su vous voulez tout savoir, oui, vous m’avez blessée ! » Dit Valandra.

Valandra avait de plus en plus de mal à se contenir. Et Albus le sentait.

Elle lui demanda bientôt :

« Grand-père ? Je peux prendre congé s’il vous plaît ? J’ai une tonne de devoir à rendre pour demain et je tiens à ce qu’ils soient fait dans les meilleurs délais ! »

« Oui Valandra ! Tu as ma permission ! » Répondit-il.

Elle s’en alla, saluant son grand-père puis son père plus froidement. Et elle sortit.

Severus n’avait rien dit jusqu’à présent. Mais il semblait triste, triste de l’attitude hostile que sa fille avait adoptée avec lui.

Quand ils furent seuls, Albus dit :

« Patience Severus ! Votre fille finira par comprendre que vous l’aimez ! »

« Je l’espère Albus ! Répondit Severus tristement, Déjà sa mère agit de la sorte avec moi ! »

« Oui ! Je vois ! Répondit Albus en fixant sa joue, Il s’est encore passé quelque chose tout à l’heure avec ma fille à ce que je vois ! »

« Oui Albus ! Ce matin même, je pensais l’avoir récupérée quand Miss Teigne est arrivée et nous a interrompus. Et cette après-midi, je me suis retrouvée avec elle près du Grand Saule où nous nous retrouvions après la classe ! J’ai voulu l’embrasser, mais elle m’a giflé et est partie en m’interdisant de l’approcher!
Mais vous voyez, à chaque fois que je suis en sa présence, je perds l’esprit et ce à quoi j’aspire, c’est de la serrer dans mes bras et de l’embrasser comme avant ! Et j’ai hâte d’être aux repas pour la voir ! »

« Laissez-lui le temps Severus ! Répondit Albus, Je sais que vous l’aimez, mais elle ne s’en rend pas compte ! Et de son côté, elle vous aime ! Et je suis certain que votre fille aussi vous aime ! »

« Je l’espère sincèrement ! Répondit Severus, Elles ne peuvent s’imaginer à quel point je les aime ! »

« Patience Severus ! Et sachez que vous avez tout mon soutien ! » Répondit Albus avec un sourire.

« Merci Albus ! » Répondit-il avec un léger sourire.

« Je pense que pour l’heure, nous ferions mieux d’aller prendre notre repas ! »

Et ils sortirent du bureau, se dirigeant vers la Grande Salle.

Severus savait qu’il aurait beaucoup de chemins tortueux à traverser avant de gagner la confiance de Cassandra et de sa fille. Mais il comptait bien leur prouver à toutes les deux à quel point il avait changé et aussi leur prouver qu’il les aimait.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 16:55

Chapitre 26: UN REVEIL DOULOUREUX

Quand Cassandra se réveilla, il faisait encore nuit. Les rayons de Lune dardaient à travers les fenêtres de sa chambre.

Il y avait quelque chose d’anormal ! Elle sentait une présence physique près de son lit. Elle chercha sa baguette magique, mais elle n’y était pas ! Pourtant, elle l’avait déposée sur sa table de nuit avant d’aller se coucher !

Elle n’eût pas le temps d’aller la chercher, car se tournant vers la porte, elle aperçut une ombre ! Quelqu’un était dans la pièce !

Avant qu’elle n’ait pu demander qui c’était, elle entendit d’une voix qu’elle reconnût sans difficulté :

« Lumos Maxima ! » La pièce était éclairée et les pires craintes qu’elle avait toujours eût, s’insurgèrent dans son esprit et étaient à présent réalité. Severus était là et la regardait les yeux remplis de désir.

Elle tenta de cacher son trouble et dit en se recouvrant avec ses draps et en essayant de trouver cette fichue baguette :

« Severus ! Mais qu’est-ce que tu fais ici ? SORS DE MA CHAMBRE IMMEDIATEMENT ! TU M’ENTENDS ??? »

Il était maintenant, proche de son lit et lui dit en la regardant dans les yeux :

« Tu m’aime, n’est-ce pas ? Je peux le lire dans ton esprit ! »

Elle avait pourtant renforcé ses barrières mentales, mais il semblait qu’il pouvait s’insinuer dans son esprit comme dans du beurre !

Elle dit :

«COMMENT PEUX-TU VIOLER MON ESPRIT SEVERUS ? TU PRETENDS M’AIMER ALORS QU’IL N’EN N4EST RIEN ? SORS D’ICI IMMEDIATEMENT ! »

Elle voulut sortir de son lit. Il était à présent assis sur le lit et lui avait pris les mains qu’il serrait tendrement. De plus, il l’enlaçait tendrement. Il avait rapproché ses lèvres des siennes et était sur le point de l’embrasser. Mais elle ne pouvait pas bouger … Mais où était donc passée sa baguette ???
La baguette n’était pas un problème, car elle sentit une nappe de désir lui envelopper tout le corps !

Elle lui dit dans un dernier effort pour lui résister :

« Tu m’as lancé un sort de séduction, n’est-ce pas ? »

Il lui dit doucement en la prenant dans ses bras :

« Il n’y a pas de sort de séduction Ma Chérie ! Je ne veux pas avoir affaire à de tels recours ! Je t’aime et toi aussi tu m’aimes ! »

Cassandra se rendit alors compte combien la présence de Severus lui avait manquée ! Elle sentit son corps frémir et l’envie latente qu’elle avait toujours eût de l’embrasser l’enveloppa à nouveau et elle se laissa faire.

Quelle serait la réaction de Valandra ? Ou même de Remus et ses parents ?

Mais à l’heure qu’il était plus rien ne comptait et elle se laissa embrasser par l’homme qu’elle n’avait jamais cessé d’aimer. Et quand leur langues se mêlèrent, elle ne pût empêcher un soupir.

Il s’alongea alors sur elle, fit disparaître sa robe de nuit, sa propre robe de sorcier

Il lui dit à l’oreille comme autrefois :

« Je t’aime mon amour ! »

Cassandra lui répondit par :

« Je t’aime Severus ! »

Au moment où leurs corps se mêlèrent, elle se réveilla en sursaut. La sueur perlait sur son visage.

Severus n’était pas là et par la fenêtre, elle vit les premiers rayons de soleil darder. Elle se tourna vers sa table de nuit et elle vit sa baguette magique.

Elle fut parcourue de spasmes et se mit à pleurer ! Comment avait-elle bien pu faire un tel rêve ???

Elle décida de se lever et de se préparer. Un peu d’air lui ferait du bien ! Son premier cours qui était avec les premières années de Gryffondor était pour dans trois heures.

Elle se prépara en silence et après s’être habillée, elle mit la chaîne de sa mère.

Elle descendit ensuite les escaliers et se dirigea vers la sortie. Et elle se trouva dans le parc ! Ce parc qui lui rappelait tant de souvenirs merveilleux avec Severus ! Elle fut à nouveau submergée par l’émotion ! Quand elle sentit une main réconfortante sur son épaule.

Cette main, elle la connaissait très bien. C’était celle de son père ! Elle se tourna vers lui. Il avait l’air plus triste que jamais de la voir dans un tel état.

Elle lui dit en se jetant dans ses bras :

« Oh Papa ! » Et elle éclata en sanglots. Son père tenta de la réconforter en la serrant plus fort dans ses bras. Et elle finit par se calmer et se dégagea de ses bras.

Il lui demanda :

« Tu veux me parler de ce qui ne va pas ? »

« Oui ! » Répondit-elle. Mais pas ici ! Ce lieu me rappelle des souvenirs embarrassants et tellement merveilleux à la fois ! »

« Je comprends ! Dit Albus, Viens, je t’emmène dans mon lieu préféré. Cassandra suivit son père qui l’emmener au niveau du lac noir. Il y avait un banc où il l’invita à s’asseoir. Ce qu’elle fit.

Le soleil était à présent levé, mais des reflets orangés reflétaient sur le lac, ce qui montrait un très joli paysage. Et cette image mit du baume au cœur de Cassandra.

Son père la regarda et il attendait certainement qu’elle lui explique ce qui n’allait pas !

Elle commença par lui expliquer ce qu’il s’était passé la veille avec le sourire. Mais quand vint le moment du rêve qu’elle avait fait, elle n’avait plus du tout le sourire !

Quand elle eût terminé son récit, son père lui dit :

« Je remarque une chose Cassandra ! Tu l’aimes toujours ! Et lui aussi d’ailleurs ! Et il aime également votre fille qui reste froide avec lui ! »

« Ca s’est si mal passé que toi hier soir dans ton bureau ? » l’interrogea t-elle se souvenant soudain de ce qu’il s’était passé hier avec Valandra.

« Je crains bien que oui ! Répondit-il tristement, Mais laisse-moi t’expliquer ce qu’il s’est passé ! »

Et il expliqua ce qu’il s’était passé. Cassandra ouvrit de grands yeux quand il lui expliqua que Severus avait présenté ses excuses. C’était une preuve en plus qu’il aimait sa fille ! Quand il eût terminé, elle dit :

« Je ne sais que faire Papa ! Valandra a pris en grippe son père et je ne sais que faire pour renverser la vapeur ! J’ai remarqué combien il l’aimait, mais je ne puis la forcer à l’aimer ! »

« Je sens qu’elle l’aime ! Dit-il en souriant, Et je connais une autre personne qui l’aime mais qui veut s’en cacher par une attitude tout aussi hostile ! »

Cassandra se tourna vers lui visiblement outrée ! Mais comment son père pouvait-il lire en elle comme dans un livre ouvert ??? Et elle ne pouvait se résigner à lui mentir ! Elle lui dit :

« Oui ! Je l’aime Papa ! Et je te demanderai de ne rien lui dire ! J’ai tellement peur qu’il me déçoive à nouveau et qu’il fasse souffrir notre fille ! Remus m’a justement dit hier de l’éviter ! Mais le problème, c’est qu’il fait tout pour me provoquer ! Et je ne sais pas quoi faire pour éviter ça et arranger la situation ! »

« Le temps ma chérie est la meilleure des solutions ! Tu pourras remarquer combien Severus vous aime Valandra et toi ! »

Cassandra soupira tristement et lui dit :

« Si seulement j’avais écouté Remus, James et Sirius ! Tout aurait été plus facile ! »

« Mais tu ne l’as pas fait Ma chérie ! Tu étais éprise de Severus et personne n’a pu y changer quelque chose ! Même Sirius qui était de son côté très amoureux de toi ! »

« Ca je m’en souviens très bien ! Dit-elle avec un sourire rempli de nostalgie, Et James aurait bien voulu nous mettre ensemble ! Combien de fois je ne l’ai pas envoyé sur les roses au grand dam des autres filles qui auraient bien voulus être à ma place, alors que je n’avais que faire de Sirius ? »

« Oui ! Ca je m’en souviens ! Répondit-il en souriant, Le coeur a ses raisons que la raison ignore ! Et je pense que c’est ce qui est arrivé pour Severus et toi ! Cette relation vous a causé des problèmes à tous les deux, mais vous êtes passés à côté de ça et vous avez continués à vous aimer envers et contre tous ! »

« Presque tous Papa ! Une personne était avec nous ! C’était Lily Evans ! Et Severus est passé à côté de ça et l’a trahie ! »

« Il ne se rendait tout simplement pas compte de ce qu’il faisait ! Car il m’a raconté qu’il a demandé à son maître de préserver ton amie de la mort ! Et elle s’est sacrifiée pour préserver son fils d’une mort certaine ! »
« Peut-être ! Répondit-elle en s’emportant, Mais ce qu’il a fait James Potter, et je sais que c’est à cause de lui qu’il a été le dénoncer à son maître et provoquer sa mort, n’est pas une raison valable ! C’est un acte odieux, qui m’a déçu profondément ! Et je ne pourrai pas plus pardonner cet acte ! »

« On verra ce que nous dira l’avenir ! Répondit son père avec un sourire mystérieux, Que penserais-tu de faire un tour dans le parc avec ton vieux père ? » Lui demanda t-il avec un sourire.

« Tu arrêtes de t’appeler ainsi et j’accepte ! » Dit-elle en souriant.

Ils se levèrent et se dirigèrent vers le parc. Mais une question vint à l’esprit de Cassandra. Pourquoi donc à chaque fois son moral était aux trente sixièmes dessous, son père apparaissait à elle presque par magie ? Cette question, elle se l’était posée des milliers de fois et elle devait lui poser la question maintenant ! Elle lui demanda :

« J’aimerais savoir pourquoi à chaque fois que quelque chose ne va pas pour moi, tu es là ! »

« Simplement, Répondit son père en souriant, parce que j’ai établi un lien avec toi dés ta naissance ! Quand tu étais dans ta famille d’adoption, je veillais sur toi ! Et même quand tu es partie chez les moldus, j’ai toujours veillé sur ton bien-être, comme tout père peut le faire pour sa fille ! »

« Ah oui ! Je vois ! Répondit-elle, Et de mon côté ? Est-ce que ce lien existe ? »

« Oui ! Répondit son père, L’amour parental ouvre bien des frontières ! Il suffit d’aller puiser dans ton esprit pour ressentir ma présence ! »

Elle avait toujours ressenti une présence réconfortante au plus profond de sa chair. Mais elle avait pris ça par de la pure imagination de sa part ! Mais maintenant, elle savait que cette présence réconfortante, venait de son père.

Elle lui sourit et lui expliqua ce qu’elle avait ressenti, ce qu’il lui répondit par un sourire. Ils continuèrent leur tour et ensuite, ils se dirigèrent vers la Grande Salle pour prendre leur petit-déjeuner.

Cassandra était à présent plus calme et souriante et son père en fut heureux. Elle le remercia encore et prit le bras qu’il lui tendit.

Une nouvelle journée de cours l’attendait et elle aurait cours avec sa fille. Ce qui lui réjouissait le cœur.

Au moins, concentrée sur son travail, ce dont elle avait rêvé ne lui reviendrait pas à l’esprit ! Du moins, elle l’espérait !


Dernière édition par le Mar 31 Oct - 18:28, édité 1 fois
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 30 Oct - 17:05

Voilà ce que j'ai écrit pour l'instant!ç J'espère que ça vous plaira Wink!!! Juste pour vous dire de ne pas vous inquiéter si j'ai édité plusieurs fois quelques chapitre! J'ai pas fait attention lol! !!! Si un admin pouvait effacer les doublons, ce serait gentil Wink!

Valandra Snape
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Mar 31 Oct - 17:03

Chapitre 27: UN REVE DEVOILE

Quand Cassandra rentra dans la Grande Salle, tenant le bras de son père, son regard s’attarda sur la table des professeurs. Elle regardait si Severus n’était pas là. t elle fut extrêmement soulagée de ne pas le voir. Mais pour combien de temps ? Et de plus, il n’était pas tard. En effet, aucun élève n’était arrivé et elle était le seul professeur qui était présent. Elle vit qu’il n’était que six heures quarante-cinq. Elle avait gardé sa montre, le seul objet qui fonctionnait dans ce château où pourtant ne fonctionnait aucun appareil. Mais Les montres à Quartz fonctionnaient parfaitement.

Elle s’assit à côté de son père et son petit déjeuner apparut. Elle commença à discuter avec lui. Quand elle s’arrêta. Severus était rentré dans la Grande Salle. Par réflexe, elle lança un regard noir à Severus.

Elle n’avait pas oublié ce qu’il s’était passé la veille et elle était décidée plus que jamais à éviter de croiser sa route. De plus, le rêve de cette nuit lui revint à l’esprit. Et elle n’osa pas lui demander si c’était lui qui lui avait envoyé ce rêve ! Cela revenait à lui expliquer la nature de ce rêve. Elle préféra garder le silence et se concentrer sur son petit déjeuner.

Mais ce qu’elle n’avait pas pu contrôler à temps, c’était ses joues qui commençaient à rosir en sa présence. Elle se souvenait de son rêve. La douceur de ses baisers, son regard tendre quand il l’avait serrée dans ses bras. Son odeur, Et surtout la passion qui l’avait envoellopé quand il l’avait embrassé, qu’il l’avait délicatement allongée sur le lit et lui avait fait l’amour … Non ! Il fallait qu’elle se reprenne ! Tout ceci n’était qu’un rêve et devait le rester !

Quand elle se rendit compte qu’elle avait baissé ses barrières mentales. Si Severus avait lu dans ses pensées, elle était fichue !

Severus Quant à lui, ignora l’attitude hostile de Cassandra à son égard. Il commençait à en avoir l’habitude. Mais il n’était pas prêt à renoncer à elle. Quand il sentit malgré lui une pensée qui ne pouvait lui échapper et qui le rendait plus qu’heureux. Cassandra l’aimait toujours et avait rêvé de lui cette nuit ! Et ce rêve, il l’avait fait également. Alors comme ça, iks avaient fait un rêve commun ?

Il eût du mal à réprimer un sourire et alla prendre place à côté de Dumbledore qui lui adressa un large sourire et l’invita à s’installer à ses côtés, ce que Cassandra répondit par un regard noir à l’adresse de son père. Une chose était certaine : elle ne ferait pas long feu dans la Grande Salle et elle irait bien vite en salle de cours !

Elle pria pour que Severus n’ait pas deviné ses pensées, mais il n’en fit aucune allusion et discuta avec Albus.

Albus tentait par tous les moyens de distraire sa fille et de la faire participer à la conversation qu’il avait commencée avec Severus. Mais rien n’y fit : toutes ses réponses restaient glaciales et brèves.

A la fin du repas, elle se leva et dit à son père :

« Papa ? Je vais prendre congé de toi ! (Elle avait bien décidé d’ignorer Severus qui continuait à lui lancer ses regards appuyés) J’ai un cours à préparer avec les Premières Années de Gryffondor et je ne tiens pas à ce que mon cours soit bâclé et décevoir Valandra ! »

Quand Severus lui adressant la parole lui dit :

« Tu as notre fille aujourd’hui ? »

« Oui Severus ! » Répondit-elle un sourire nerveux se dessinant sur ses lèvres.

« Très bien ! Tu lui rappelleras pour la retenue de demain ? »

C’en était assez ! Elle lui répondit avec froideur :

« Tu veux sans doute lui zapper le moral en disant un fait qu’elle n’est pas sans ignorer ??? Tu sais Severus, notre fille a une excellente mémoire ! »

Son père lui lançait des regards réprobateurs, mais elle s’en fichait ! Elle avait vidé son sac.

Pour toutes réponses, Severus se leva, s’approcha d’elle et vint poser un baiser sur sa joue en lui disant :

« Je n’en doute pas Cassandra ! Elle te ressemble tellement ! »

Cassandra recula, lui lança un regard noir et garda le silence.

Severus profita de l’occasion pour se rapprocher d’elle et de lui dire avec un sourire :

« Je te souhaite une bonne journée! » Il posa un nouveau baiser sur sa joue. Elle recula et lui lançant un regard noir, elle tourna les talons et s’en alla.

Severus décida de ne pas revenir sur le rêve qu’avait fait Cassandra. Il ne voulait pas la brusquer et décida d’attendre qu’elle soit prête. Combien de temps devrait-il attendre ? Il l’ignorait ! Mais il était prêt à tout pour la reconquérir !
Il se tourna vers la table des professeurs où Albus les avait observé attentivement. Il lui dit :

« On peut dire une chose Albus : Votre fille est bornée ! »

Albus sourit et dit :

« Je penses qu’elle a hérité du caractère de sa mère ! »

Il s’était à nouveau assis et dit :

« Mais je ne pourrais pas l’aimer autrement ! Elle est tellement belle quand elle sort ses griffes ! Ce n’est pas une ancienne Gryffondor pour rien ! »

« C’est certain ! Vous auriez connu sa mère, elle était bien pire ! » Dit Albus en souriant. Il se leva, et lui dit à présent :

« Maintenant, si vous le permettez, je vais m’en aller ! J’ai des tas de choses à faire ! »

« Bien sûr Albus ! Répondit Severus, Je vous souhaite une bonne journée ! »

« Vous aussi Severus ! » Répondit Albus en souriant. Et il s’en alla.

Severus pensa qu’elle serait excellente après ce qu’il venait de se passer avec Cassandra.

Après son déjeuner, il décida de retourner dans son bureau. Il devait préparer son cours commun de potions pour les sixièmes années de Serpentard et de Gryffondor.

Mais aussi la retenue de Drago Malefoy et Valandra. Et cette pensée le rendait étonnement joyeux. Il savait que sa fille ne l’aimait pas. Mais il avait à l’esprit que c’était comme pour sa mère. Qu’elle cachait son amour pour son père par une attitude hostile.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 6 Nov - 18:25

Voilà le Chapitre 28 rien que pour vous Wink!!!!

Bonne lecture Wink!

Chapitre 28: PREMIERS RETOURS DE FLAMMES

Cassandra était à présent dans la salle de classe. Elle avait été chercher son matériel et préparait son cours. Enfin, elle l’avait préparé la veille, mais elle avait préféré le mettre au point.

Ce qu’il s’était passé à la table des professeurs l’avait perturbée et l’avait énervée singulièrement.

Maintenant, elle tentait de se calmer. Et sa colère n’était pas seulement centrée sur Severus, mais sur son père. Comment pouvait-il essayer de les remettre ensemble ??? Il savait combien elle éprouvait pour Severus de la haine … Ou plutôt, c’était la nature de ses sentiments pour lui qu’elle haïssait !

Elle s’en voulait toujours d’avoir baissé sa garde. Et si il savait de quoi elle avait rêvé ? Elle ne finirait pas d’en entendre parler ! C’était une valeur sûre ! Elle décida de se concentrer sur son cours et sortir Severus de son esprit. Elle travailla sur son cours, la seule chose qui la motivait vraiment.

Quand elle entendit frapper à la porte. Elle dit d’entrer.

C’était Valandra. Elle avait une pile de lettres à la main et était on ne peut plus perturbée. Cassandra se leva, s’approcha de sa fille et lui dit :

« Valandra ? Que se passe t-il ? » Elle était très inquiète pour sa fille. Valandra lui répondit :

« Nous avons reçu des lettres en trombe de la Gazette des sorciers ! Ils nous demandent des interviews ! Que va-t-on faire ??? »

Cassandra était inquiète à son tour ! Et son malaise de ce matin n’était rien comparé à ses inquiétudes du moment ! Elle savait que les journalistes ne la lâcheraient pas ! Et surtout, cette Rita Skeeters. Cette journaliste était la pire qu’elle ait jamais connue ! Avec ses questions qui ressemblaient plus à des affirmations, elle savait qu’elle s’acharnerait sur Valandra et elle ! Mais elle devait rassurer sa fille ! Elle ne tenait pas à l’inquiéter d’avantage. Elle lui répondit :

« Nous allons toutes les ignorer Valandra ! Ne t’inquiète donc pas ! Ton grand-père et moi nous sommes là pour veiller sur toi ! Et d’ailleurs, je suis certaine que ton père qui t’aime aussi ! »
S’entendre parler de Severus en ces termes élogieux était totalement surréaliste ! Mais son rôle était de convaincre Valandra que son père n’était pas si mauvais que ça ! Même si ça paraissait compliqué.

« Ca je n’en suis pas certaine Maman ! Je n’accepte pas le fait de devoir aller en retenue demain à cause de ce … Petit crétin de Malefoy ! Après tout, il s’est permis d’insulter mon grand-père ! Et je ne pouvais le laisser dire ! »

« Je sais Ma Chérie ! Mais ton père t’a pris sur le fait ! Et il ne voulait pas donner des occasions à Drago Malefoy de dire que ton père faisait du favoritisme avec toi, sous prétexte que tu es la fille de deux professeurs et du Directeur de Poudlard ! Et crois-moi, si je t’avais pris sur le fait, tu aurais eu une retenue ! Et tu sais très bien ce que c’est et combien je peux être sévère avec mes élèves ! »

« Je sais Maman ! Répondit-elle en soupirant tristement, Mais je crains cette retenue ! Je ne sais pas comment ça va se passer ! »

« Je pense que rien ne sert de t’inquiéter Mon Ange ! Tu verras ce que te diras demain ! Concentre-toi plutôt sur tes cours, que tu as avec moi ce matin d’ailleurs ! »

Elle lui adressa un sourire réconfortant. Mais elle aussi s’inquiétait de ce qu’il allait se passer. Car les journalistes n’allaient pas les lâcher tant qu’une interview n’aurait pas lieu. Elle le savait !

« Oh Maman ! Je me demande si on a bien fait de venir à Poudlard ! Depuis qu’on est arrivées, tout se passe tellement mal ! Tu apprends que ton père est le professeur Dumbledore, les journalistes sont sur le point de s’acharner sur toi ! Et les contacts avec le mien son pour le moins glaciaux ! Et pour en rajouter, j’ai une retenue avec lui demain ! Je ne peux me faire à cette idée ! Si seulement je pouvais retourner auprès de Parrain ! »

« Valandra, Dit Cassandra d’un ton ferme, Je sais que ton Parrain te manque terriblement et que tu aimerais te trouver près de lui ! Mais aller à Poudlard est la meilleure décision que j’ai jamais prise ! Quant à ton père, il t’aime ! Il ne sait pas comment te le montrer ! C’est tout ! »

-Et il ne sait pas comment me le montrer ! - Pensa t-elle. Mais elle préféra se taire.

Valandra de son côté n’avait pas l’air convaincue. Elle dit à sa mère intriguée :

« Maman ! J’aimerais savoir une chose : Aime-tu toujours mon père ? »

Cassandra ne savait que répondre ! Mais elle ne pouvait s’avouer qu’elle l’aimait toujours ! Elle ne voulait pas inquiéter d’avantage Valandra. Elle lui dit :

« Je ne sais pas très bien Ma Chérie ! Il y a toujours des sentiments entre ton père et moi ! Mais je ne peux plus l’aimer ! J’ai tellement peur qu’il me déçoive à nouveau ! »

« Je suis certaine que Parrain est avec toi ! Dit Valandra en lui adressant à son tour un sourire réconfortant, Et moi aussi d’ailleurs ! »

Cassandra prit Valandra dans ses bras et la serra. Elle était la seule chose de positif qui lui restait de Severus et elle avait toujours tout fait pour la protéger. C’était son rôle de mère. Elle lui dit en l’embrassant :

« Je te remercie Ma Chérie ! Mais je pense que tu as mieux à faire que de t’inquiéter pour moi ! Tu ferais mieux de te concentrer sur tes études ! Et ne t’occuper que de ça ! »

« Que vas-t-on faire pour les journalistes ? »

« J’en toucherai deux mots à ton grand-père tout à l’heure ! On verra ce qu’il dira ! Mais ne t’inquiète pas pour ça ! On s’en occupe ! »

« Je vais retourner près des autres maintenant ! Je n’ai pas encore pris mon petit-déjeuner ! A tout à l’heure Maman ? »

« A tout à l’heure Ma Chérie ! »

Et elle s’en alla. Cassandra qui avait terminé de préparer ses cours décida d’ouvrir le courrier qui leur était destiné. Toutes étaient de journalistes et en particulier de Rita Skeeters qui demandaient des interviews. Elle n’avait nullement envie de répondre à des questions qui ne regardait que sa famille et elle et elle se demanda si ses parents n’allaient pas souffrir de ça !

Elle prit un parchemin vierge, une plume et écrivit ce qui suit :

Chers Parents,

Ce dont je redoutais est arrivé ! J’ai reçu plusieurs demandes d’interviews pour Valandra et moi !

J’espère qu’il n’en n’est pas de même pour vous, car ça m’inquiète ! Je ne tiens pas à faire cas de mon lien de parenté avec Albus Dumbledore et que Valandra n’ait à souffrir de cette situation !

Et vous non plus d’ailleurs ! J’espère que Remus non plus, car ma famille compte à mes yeux et je ne veux pas que vous souffriez de cette situation. Je vous aime tous très forts.

Donnez-moi des nouvelles ! Je tiens vraiment à en avoir, car je suis inquiète pour vous !

Valandra pense très forts à vous et vous embrasse !

Je vous aime,

Cassandra, votre fille

Elle referma la lettre et voyant qu’il lui restait un peu de temps, elle la mit dans une enveloppe, et se dirigea à la volière envoyer un hibou à ses parents. Elle espéra qu’il n’allait pas tarder, car elle s’en faisait pour eux !

Mais le moment était venu de son cours et elle se dirigea vers la salle de classe.

Elle arriva avant la venue de ses élèves et se mit derrière son bureau. Ils ne tardèrent pas à arriver et rentrèrent dans la classe. Elle remarqua Valandra qui bavardait gaiement et alla s’asseoir à côté d’une élève qu’elle n’avait pas encore remarquée.

Puis, elle se souvint. C’était Jessica Weasley, la fille adoptive de Mr et Mrs Weasley. Severus semblait éprouver pour la jeune fille une haine profonde. Elle l’avait remarqué le premier jour par le regard méprisant qu’il lui avait lancé quand elle avait posé les yeux sur la table des professeurs. En plus, elle était bien plus vieille que les autres élèves. Elle avait quatorze ans.

Elle savait que la jeune fille avait vécu aux Etats-Unis et que la jeune fille avait vécu chez une vieille tante et qu’elle n’avait jamais su qu’elle était une sorcière jusqu’à ce jour ! Un problème avec le monde de la magie certainement. Elle savait que son père Mervin Delacroix, avait été un mangemort qui avait trahi Voldemort qui l’avait tué personnellement ainsi que son épouse d’ailleurs.

De toute façon, ce n’était pas son problème ! Severus avait toujours le don de détester tous les élèves quels qu’ils soient !

Elle les invita à s’asseoir et à faire silence, ce qu’ils firent. Elle leur dit avec un sourire :

« Bonjour ! Mon nom est le Professeur Collins et c’est moi qui vais vous enseigner l’astronomie. L’astronomie est une branche assez complexe qui ne se limite pas qu’à l’étude des planètes ! Vous devez savoir que la position des planètes et des étoiles influent sur votre destin ! Je vous l’enseignerai. Pour ceux qui on envie de continuer dans cette voie, le cours de divination sera le bienvenu !
Mais le plus important, c’est l’apprentissage du nom des planètes et des étoiles ! » Quelqu’un a des questions ? »

Elle entendit à l’unisson :

« Non Professeur ! »

« Bien ! Revenons-en maintenant à ce que j’attends de vous ! Rigueur et discipline ! Voilà les deux mots clés. Sachez que j’ai eu cours avec le Professeur MacGonagall et que je suis aussi exigeante qu’elle ! Je ne supporterai pas le moindre chahut, qui ne se limitera pas qu’à des points en moins ! Mais à une retenue en bonne et due forme !
Et croyez-moi, vous avez dû entendre parler des retenues du Professeur Rogue, c’est une partie de plaisir comparé aux siennes ! Mais bon, si vous me respectez, j’en ferai tout autant avec vous ! Et vous n’aurez aucun problème avec moi !
Je vous rappelle que tous les mercredi soir, vous devrez observer les planètes et étudier chaque nom d’étoiles et de corps célestes peuplant notre vaste univers avec votre téléscope!
A savoir aussi que la ponctualité est exigée ! Et que je ne supporterai pas de retards ! »

Elle s’arrêta de parler, laissant le temps aux élèves d’emmagasiner ce qu’elle avait dit. Elle dit ensuite :

« Des questions ? »

« Non ! Professeur ! »

« Bien ! Je vais prendre la fiche de présence. Et faire l’appel.

Après l’appel des élèves, elle demanda aux élèves :

« Qui pourrait me donner le nom des neufs planètes de notre système solaire ? » Ce fut Hermione Granger qui leva le doigt en premier. Elle dit :

« Oui ? Miss Granger ! »

« Les neufs planètes sont Mercure, Vénus ; La Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et Pluton. »

« Très bien Miss Granger ! Trois points en plus pour Gryffondor ! Dans un premier temps, nous allons analyser ces planètes ! Commençons par Mercure ! »

Et elle donna son cours, faisant participer les autres élèves, qui étaient très appliqués et écoutaient son cours avec attention.

Elle leur donna des devoirs sur les noms des satellites de Jupiter et la sonnerie de la fin des cours retentit.

Ils s’en allèrent.
Cassandra était heureuse de son premier cours avec sa fille. Elle avait été appliquée et remarquait avec joie qu’elle ne profitait pas du fait qu’elle ait ses parents et son grand-père dans l’école pour ne rien faire ! Ce qui la rendit d’autant plus fière.

Elle se dirigea vers la Grande Salle où elle allait prendre son repas de midi
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Mar 7 Nov - 17:14

Voilà le chapitre 29 Wink! Le suivant sera consacré à la séance de retenue de Valandra avec son paternel Razz !!!!

Que du bohneur (Sauf pour Valandra lol! !!!!!).

Bonne lecture Wink!

CHAPITRE 29: SEANCE DE LEGILIMENCIE NON DESIREE

Cassandra était proche de la Grande Salle quand elle vit son père. Encore une fois, il avait été là au bon moment. Sans doute avait-il reçu du courrier des journalistes et en avait-il déduit qu’elle en avait reçu également.

Il s’approcha de sa fille et lui demanda en la regardant dans les yeux de son regard perçant :

« Ca va ? »

« Oui Papa ! Répondit-elle en soupirant tristement, Si ce n’est que j’ai reçu des demandes d’interviews de toutes parts ! Que vais-je faire ? Je ne veux pas que Valandra ou même toi soyez impliqués dans cette affaire ! »

« Ne t’inquiète donc pas pour moi, ma chérie ! Tout ce qui compte à mes yeux, c’est ma petite-fille et ma fille ! »

« Oui ! Papa ! Mais le problème que la principale journaliste est Rita Skeeters et c’est est la pire ! Toujours à poser des questions qui se rapprochent plus de l’affirmation ! »

« Le mieux serait de répondre à ces courriers ! Tu leur diras que tu n’as pas envie d’être interviewée ! Mais surtout, ne donne pas de détails ! »

« De toute façon, elle trouvera bien de quoi en rajouter ! Dit-elle en soupirant tristement, Je ne tiens pas à ce que mes parents en souffrent ! Ni Remus d’ailleurs ! Et je leur ai même envoyé un hibou pour savoir s’ils n’avaient pas trop d’ennuis ! »

L’arrivée de Severus mit fin à la conversation. Et elle garda le silence tout en lui lançant des regards furieux.

A présent, ils étaient arrivés à la table des professeurs. Cassandra n’aspirait qu’à une seule chose : C’était que Severus s’en aille ! Mais il n’en n’avait pas l’intention et vint s’asseoir juste à côté d’elle. Son père quant à lui, ne s’assit pas à leur table. Il dit à Cassandra :

« Je vais te laisser maintenant ! Je vais m’entretenir avec Minerva qui veut me parler ! »

Albus rajouta à Cassandra :

« N’oublie pas ce que je t’ai dit au sujet des journalistes, Cassandra ! »
« Non Papa ! Je leur ferai part de mon refus de toutes interviews ! Ni pour ma fille, ni pour moi ! »

Quand Severus prit la parole et demanda :

« Pourquoi ? Tu as des problèmes Cassandra ? »

Pour toutes réponses, il eût droit à son éternel regard noir. Elle préféra se taire. Son père était là et elle avait promis à celui-ci de garder son calme. Elle lui dit :

« Non ! Severus ! Rien qui ne te concerne du moins ! »

« Attend ! Notre fille est impliquée dans cette affaire ! Alors, ça me concerne ! »

Vu le regard réprobateur que lui lançait son père, elle préféra lui répondre :

« Juste des problèmes avec des journalistes un peu trop curieux ! »

« Je vais m’en aller maintenant ! Dit Albus, (il se tourna vers Cassandra et lui dit : ) Ce soir, si tu pouvais te libérer ! J’aimerais faire part aux professeurs d’une chose importante ! C’est essentiel ! »

Cassandra se demanda de quoi, il en pouvait bien retourner ! Puis, elle se souvint des airs de conspirateurs qu’Hagrid avait eu avec son père juste avant la rentrée des classes. Mais elle décida de ne pas trop poser de questions ! Elle saurait de quoi il en retournerait ce soir ! Elle lui dit avec un sourire :

« Très bien Papa ! A ce soir ? »

« Oui ! A ce soir ! » Quand elle entendit la voix de son père dans son esprit. Elle savait qu’il était un parfait legilimens. Et elle aussi d’ailleurs ! Severus lui avait appris ce don ! Et de toute façon, maintenant qu’elle savait qui était son père, il ne faisait plus aucun doute qu’elle avait ça dans le sang !

Il lui dit de se calmer avec Severus. Elle lui répondit par la pensée que ça ne dépendait que de lui et personne d’autre !

A voir sa tête, celui-ci avait l’air au courant de cette chose. Elle n’avait pas coupé le lien mental avec lui et elle entendit la voix de Severus dire :

« Albus, vous êtes sûr que c’est une bonne idée ? »

Elle décida de vider son sac. Mais ferma son esprit à toutes autre intrusion dans son subconscient et lui envoya :
« Si mon père t’a fait confiance Severus, je ne vois pas pourquoi il ne ferait pas confiance aux autres professeurs qui sont plus dignes de confiance que toi! » Et elle lui lança un regard furieux.

D’abord surpris par cette intrusion dans son esprit, car voilà bien des années qu’elle n’avait pas communiqué avec lui de cette façon, il lui envoya d’un ton cassant :

« Pourquoi te sens-tu visée Cassandra ? Je ne parlais pas de toi, mais des autres professeurs ! J’ai pour toi, une confiance aveugle et tu le sais! »

Elle se tourna vers son père mais il s’était éclipsé. Et elle le détesta pour ça ! Elle se tourna vers Severus et lui envoya :

« Ce n’est pas mon cas Severus ! Et je pense que la personne que tu devrais craindre le plus, c’est toi ! »

Severus qui avait décidé d’ignorer sa dernière remarque, lui envoya :

« Pourquoi t’es-tu construit une barrière mentale ? Je ne me serais pas permis de lire dans ton esprit ! Tu t’es trahie Cassandra ! Tu m’aimes toujours et tu me le caches par tous les subterfuges possibles ! Et le mrincipal est le ton agressif que tu prends à mon égard ! »

Cassandra eût une folle envie de rougir. Mais elle tenta de canaliser le rouge qui perlait sur ses joues et dit :

« Non ! Mentit-elle, Tu te trompes ! Je ne t’aime plus ! »

« Alors pourquoi, ce matin et sans que je le veuille –Et crois-le, j’en suis vraiment désolé- j’ai réussi à lire dans ton esprit que tu avais rêvé de moi ? »

Cassandra tenta de cacher son trouble en gardant le silence. Severus lui envoya :

« Alors, comme ça, je n’ai pas tort ! Sache une chose Cassandra ! J’ai fait le même rêve que toi ! Si ce n’est pas de l’amour, je ne vois pas ce que ça pourrait être d’autres ! Un rêve commun, c’est ce qu’il y a de mieux ! » Il affichait un sourire triomphant, sous le regard surpris des professeurs et des élèves qui le voyaient rarement sourire.

Valandra quant à elle lui lança un regard noir. Il le remarqua tout de suite. Sans doute voyait-elle que quelque chose n’allait pas chez sa mère !

Cassandra lui répondit de but en blanc :

« Tu te fais des idées Severus ! Je n’ai jamais rêvé de toi ! Si ce n’est des rêves de meurtres à ton égard ! »
« Comme le disais Black, j’adore l’amour vache ma douce et tendre colombe ! »

Voilà bien des années qu’il ne l’avait plus appelée ainsi ! En plus c’était plus ironique qu’autre chose et il l’appelait ainsi quand elle s’emportait contre lui ! Elle tenta de garder son calme et pour toutes réponses, elle lui lança un regard meurtrier et lui envoya :

« Comme je le disais à Sirius, tu arrête ton manège! Et tu vas me lâcher tout de suite maintenant ! Et je te demanderai de sortir de mon esprit ! »

Elle referma totalement son esprit. Elle continua de prendre son repas en discutant avec les autres professeurs, ignorant Severus qui ne semblaient pas avoir remarqué la tension qu’il pouvait exister entre les deux professeurs, du moins l’ignoraient-ils.

Severus était de plus en plus heureux. A mesure que les jours avançaient il sentait Cassandra plus proche de lui que jamais. Mais il savait qu’il devrait se battre pour la récupérer et il avait bien l’intention de relever ce défi sans nom !
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Mer 8 Nov - 13:31

Chapitre 30: REPORTS DE RETENUE

Quand Cassandra rentra dans la Salle des Professeurs après ses cours avec les deuxièmes Années de Serdaigle, elle vit un mot sur le tableau des Professeurs. C’était son père qui leur disait que la réunion était reportée au lendemain après les cours.

Elle sentit une présence dans son dos. Severus ! Encore et toujours lui ! … C’était fou ce qu’il pouvait continuer de l’attirer après toutes ces années de séparation. Elle avait une folle envie de s’emparer de ses lèvres et de l’embrasser passionnément ! Il était tellement proche d’elle qu’elle sentait son souffle dans son cou. Mais la seule pensée de ce qu’il avait fait à Lily et James l’arrêta dans son geste. Elle fit un pas de côté, lui laissant lire le mot de son père.

C’est ce qu’il fit. Cassandra s’assit à la table et commença son travail pour le lendemain. Elle avait cours avec les troisièmes années de Serpentards.

Severus quant à lui, se tourna vers elle. Il lui dit :

« Cassandra ? J’aimerais te poser une question ! »

Elle se tourna vers lui et lui dit :

« Vas-y Severus ! Je t’écoute ! »

« Pourrais-je prendre notre fille en retenue dés ce soir ? Je sais qu’elle a cours avec toi ce soir ! Mais je tiens à l’avoir dés ce soir ! »

« Si tu veux ! Je peux la prendre demain avec les élèves de quatrièmes années de Gryffondor ! »

Severus fut surpris d’une réponse positive de sa part aussi vite ! Puis, l’éventualité lui sauta aux yeux ! Cassandra avait accepté pour la bonne et simple raison que ce serait quelque chose de fait !

« Tu sais où elle se trouve actuellement ? »

« Je pense qu’elle vient de terminer son cours de Soins aux Créatures Magiques ! Elle doit avoir terminé à l’heure qu’il est ! Et je penses que vu le beau temps qu’il fait, elle doit se trouver dans le parc avec ses amis ! »
« Je vais aller la trouver ! Dit-il, Ensuite, je vais aller voir Malefoy pour lui dire que sa retenue est reportée au lendemain ! »

« Tu fais ce que tu veux Severus ! Ce n’est pas mon problème ! » Lui répondit-elle sèchement.

Severus se tourna vers elle et la regarda dans les yeux, chose qu’elle n’appréciait pas le moins du monde. Il dit :

« Et ne t’inquiète pas ! Je ne maltraiterai pas notre fille ! Je tiens trop à elle pour ça ! »

« Je l’espère bien Severus ! Répondit-elle avec un regard mauvais, Parce que tu aurais des problèmes avec certaines personnes que tu ne portes pas dans ton cœur ! » Il pensa automatiquement à Lupin. Il lui répondit par :

« Je n’ai pas peur de ton crétin de loup-garou de frère ! » Elle lui lança un regard noir et continua :

« Et en plus avec moi ! »

Severus s’approcha d’elle et lui dit en lui prenant une main :

« Mais avoir des problèmes avec toi, serait un bonheur sans nom Mon Amour ! » Il porta sa main à ses lèvres et la baisa.

Cassandra recula sa main et lui lança un regard meurtrier. Severus quant à lui, affichait un sourire satisfait et sortit avant que Cassandra ne décide de faire le moindre geste.

Et il partit à la recherche de sa fille, en commençant par le Parc.

Quand il s’y retrouva, son regard s’attarda sur le Grand Saule où Cassandra et lui aimaient se retrouver après les cours. Et elle était là ! Attendant ses amis très certainement.

Quand elle le vit, elle se replongea dans la lecture de son livre. Mais il le savait : elle bouillait de fureur !

Il lui dit en s’approchant du Grand Saule:

« Mademoiselle Collins ? Je tenais à vous dire que je vous attends dés ce soir dans mon bureau après vos repas du soir !

« Après le repas, vous viendrez avec moi ! Je présume que vous n’avez jamais été dans les cachots ! »

« Professeur ? J’ai cours ce soir avec le Professeur Collins et … »

« Le Professeur Collins m’a donné son accord ! Et elle vous attend demain soir avec les quatrièmes années de votre maison ! Avez-vous d’autres objections à cette retenue ou voulez-vous que je l’allourdisse ? »

« Euh Non Professeur ! »

« Dans ce cas, à ce soir ! Je dois prévenir Monsieur Malefoy de son report de retenue ! »

Au moment où il partit, Jessica Delacroix arriva. Elle avait le même visage que son père, ce sale traître ! Il avait été un de ceux avec Igor Karkarof à le dénoncer en tant que mangemort. Et trahir Le Maître des Ténèbres qu’il s’était fait un plaisir d’éliminer !

Maintenant, elle était sous la protection de Dumbledore et avait changé de nom, portant le nom de sa famille d’adoption de peur que dans l’éventualité où Le Maître des Ténèbres revienait, il n’attenterait pas à sa vie !

Il se tourna vers Valandra et lui dit :

« Je pense que vous feriez mieux de faire attention à vos fréquentations Mademoiselle Collins! » Et juste à ce moment là le petit Potter arriva avec ses amis. Il lui lança un regard haineux.

Et avant que Valandra ait pu dire le moindre mot, il s’en alla, se dirigeant vers Malefoy qui se trouvait dans le parc avec ses deux amis. Il lui dit :

« Monsieur Malefoy ! Je vous attends demain dans mon bureau après le repas du soir! Vous savez où se trouve mon bureau ! Soyez à l’heure ! »

« Oui Professeur Rogue ! »

Et il s’en alla pour se diriger vers son bureau qu’il ne quitta pas avant l’heure du repas.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Mer 8 Nov - 13:33

Chapitre 31: UNE RETENUE DOULOUREUSE

Après le repas, Severus se dirigea vers la table des Gryffondor où l’attendait sa fille. Il lui dit sans ménagement et en ignorant ses amis :

« Suivez-moi ! » Elle lança un regard désespéré à la table des professeurs et en direction de sa mère qui lui lança un sourire encourageant. Et elle suivit son père qui la conduisit dans un petit cachot qui lui servait de bureau.

Elle fut surprise de voir ces bocaux où se trouvaient des parties de corps d’animaux. Mais n’en montra rien.

Il se tourna vers sa fille et lui dit :

« Pour cette retenue, je vous demanderai de mettre des étiquettes sur ces bocaux qui se trouvent dans la classe de cours ! Vous allez venir avec moi ! »

« Oui ! Professeur ! »

Elle emboîta le pas à son père et se retrouva dans sa classe. Une quantité de bocaux -elle n’aurait su dire combien tant ils étaient nombreux- étaient alignés, les uns à côté des autres et contenaient des substances pour le moins répugnantes. Elle avait crû reconnaître le cerveau d’un petit animal. Mais elle n’en montra rien à son père. Il lui tendit les étiquettes et elle se mit au travail sans dire un mot.

Son père quant à lui, se dirigea vers son bureau et prépara son cours pour le lendemain.

Cette tâche était ennuyeuse à souhait. Et elle se mit à détester encore plus Malefoy pour cette retenue. Et se promit de ne plus jamais donner d’occasions d’avoir de retenues avec le Professeur Rogue.

Les jumeaux Weasley n’avaient pas été loin de la vérité quand ils avaient donnés des exemples de punitions que donnait le Professeur Rogue pour en avoir fait plusieurs ! Elle avait pensé qu’ils avaient exagéré un peu. Mais ils avaient été loin du compte ! Et elle n’osait imaginer ce qu’il pouvait bien donner aux autres élèves !

Ces corps qui se promenaient tranquillement dans le liquide visqueux, ces yeux qui semblaient l’observer, ces corps d’araignées, lui donneraient des cauchemars pendant un bon bout de temps.

De plus, elle sentait deux autres yeux qui l’observaient : Ceux de son père, qui malgré la préparation de son cours, étaient rivés sur elle. Mais elle n’osait pas regarder de son côté de peur d’alourdir la punition.

Après un moment qui lui parut bien trop long et avoir mis des étiquettes, sur ces monstrueux bocaux, elle ne pouvait plus les compter et réprimant des bâillements, il lui dit :

« Mademoiselle Collins ? Je pense que votre retenue est terminée pour aujourd’hui ! Rendez-moi les étiquettes ! Monsieur Malefoy fera le reste du travail demain ! Je pense qu’il est inutile de vous recommander de ne plus jamais vous battre ! »

« Non Professeur ! » Dit-elle en tentant de réprimer un nouveau bâillement.

« Très bien ! Répondit-il. Vous pouvez disposer ! »

« Merci Professeur ! » Répondit-elle.

Elle rendit les étiquettes à son père, vit que son terrible visage du Professeur Rogue avait disparu. Il lui adressait un petit sourire. Il lui dit :

« Bonne nuit Valandra ? » Elle se tourna vers lui et lui répondit :

« Bonne nuit Professeur ! » Elle voulut tourner les talons et s’en aller, mais il lui dit :

« J’aimerais te dire combien je vous aime ta mère et toi ! Et combien vous m’avez manquées toutes les deux ! Mais je sais que tu ne me croiras pas ! »

Tout ce que Valandra avait envie, c’était de se blottir dans les bras de son père et de le serrer dans ses bras. Elle savait que son père n’était pas du genre à se livrer à elle aussi facilement. Elle avait su par Percy Weasley qu’il était passionné par la magie noire et avait pu remarquer son air dur envers les élèves. Elle tenta de réprimer les larmes qui perlaient sur ses joues et lui répondit :

« Non père ! Je ne peux vous croire ! J’espérais tellement quand j’étais plus jeune que vous reviendriez auprès de ma mère et de moi ! Mais vous n’êtes jamais venu ! Et maintenant, il est trop tard ! »

C’était une idée ou elel avait vu une larme rouler sur la joue droite de son père ??? Non ! Ca ne pouvait pas être possible ! Elle était à présent à deux doigts de se jeter dans ses bras et de lui dire combien elle l’aimait aussi ! Mais elle ne le pouvait pas ! Elle ne voulait pas se bercer d’illusions et être déçue en retour !

Severus avait remarqué le trouble de sa fille et son air décontenancé et hésitant.
Il se leva, s’approcha d’elle et lui dit doucement :

« Je te promets une chose Valandra ! Je vous prouverai à ta mère et à toi que j’ai changé ! Je t’en donne ma parole ! » Et elle s’en alla sans un mot, mais les yeux remplis de larmes.

Severus la regarda s’éloigner. A présent, il était seul et se laissa aller à sa douleur. Des larmes trop longtemps gardées coulèrent sur ses joues. Ces larmes provenaient du fond de son cœur. Sa fille avait été sa seule raison de vivre et elle aussi le repoussait. Il aurait tellement aimé que sa petite Valandra qu’il avait aimée tendrement quand le médico-mage l’avait mis dans ses bras, l’aime tendrement aussi ! Mais tout ce qu’il avait fait, c’était la faire souffrir ainsi que sa mère ! Et il s’en voulait terriblement.

Mais bon, il devrait se battre pour la récupérer et les rames n’étaient certainement pas compris dans le lot tant elles devaient être longues !

Il avait sentit les sentiments mitigés de sa fille, qui avait plus difficile à cacher ses sentiments que sa mère ! Après tout, Valandra n’avait pas appris l’occlumencie comme sa mère ! Il l’avait sentie aux bords des larmes. C’était pour cette raison qu’il l’avait laissée partir et se laissa aller à sa peine ! Le dé sespoir présent dans l’esprit des deux femmes de sa vie l’affectait beaucoup ! Car elles souffraient toutes les deux ! Et même Cassandra qui résistait à lui par une attitude hostile à son égard. Mais il la sentait plus amoureuse que jamais ! Et il ferait tout pour gagner sa confiance et celle de son enfant. Et c’était une raison supplémentaire pour se battre pour récupérer les deux femmes de sa vie.

Pour l’heure, il alla se coucher. Et il espéra que sa petite Valandra ne souffrirait pas trop de cette retenue douloureuse ! Et que Cassandra non plus !
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Mar 14 Nov - 16:30

Chapitre 32: VISITE SURPRISE ET CONFRONTATIONS MUSCLEE

Le lendemain matin, au moment où Cassandra quitta sa chambre pour aller dans la salle de bain, elle entendit frapper à la porte. Mais qui ça pouvait bien être à cette heure aussi matinale ??? Elle s’était levée à six heures du matin parce qu’elle n’avait pas bien dormi.

Severus hantait ses rêves et ses nuits. Elle avait rêvé de lui toute la nuit. Et ces rêves n’avaient pas été aussi innocents que celui de l’autre nuit ! Il avait été plus loin avec elle ! Et c’était fou ce qu’elle s’était sentie bien durant ce rêve ! La douceur de ses caresses quand il avait effleuré sa peau, le regard tendre qu’il lui avait porté, ses tendres baisers … Et quand elle s’était réveillée, elle avait ressenti de la frustration et un manque sans nom … Mais tout ceci n’avait été qu’un rêve et devait le rester encore et toujours !

Pour l’heure, elle espéra qu’elle n’était pas encore en train de rêver et que ce ne soit pas Severus! Mais non ! Tout lui paraissait trop réel pour que ce soit encore un de ces maudits rêves qui lui apportaient tant de frustration !

Elle passa une robe de chambre, alla ouvrir et vit que c’était Valandra ! Elle avait l’air d’avoir pleuré toute la nuit et elle était en ce moment même sur le point d’éclater en sanglots. La retenue avec son père de la veille avait dû être dure !

Elle fit rentrer sa fille sans un mot. A peine la porte était-elle fermée que Valandra se jeta dans les bras de sa mère et éclata en sanglots.

Cassandra la serra dans ses bras, la réconforta tout en l’emmenant s’asseoir sur le fauteuil où quelques jours plus tôt, elle avait eût cette discussion avec Remus au sujet de Severus. Et elle était convaincue que la raison de la peine de sa fille était encore et toujours Severus.

Quand elle se fut calmée, Cassandra lui demanda doucement :

« Ca va mieux Ma Chérie ? »

« Oui Maman ! dit-elle en séchant ses larmes, La retenue d’hier a été dure ! »

Et elle expliqua ce qu’il s’était passé avec son père la veille. Cassandra devait se mettre à l’évidence. Severus les aimait toutes les deux et il ferait tout pour les récupérer.

Quand elle eût terminé, elle rajouta :

« Que vais-je faire Maman ? La seule chose que j’avais envie de faire hier quand il m’a dit tout ça, c’était de le serrer dans mes bras et dire que je l’aimais de tout mon cœur ! »

-Moi aussi, je l’aime de tout mon cœur !- Voulut rajouter Cassandra. Mais elle préféra se taire. Elle ne voulait pas d’avantage perturber sa fille. Elle enavait bien assez ainsi sans en rajouter !

Et par mesure de précaution, elle referma son esprit ! Valandra avait eu les prémices du pouvoir d’occlumencie et de legilimencie. Mais bon, elle ne voulait pas que sa fille partage sa peine et ses doutes du moment.

Valandra avait remarqué que quelque chose n’allait pas chez sa mère. Elle demanda intriguée et inquiète:

« Maman ? Ca va ? »

« Oui ! Ne t’inquiète pas Mon Ange ! » Lui dit-elle en lui adressant un sourire qui se voulait être rassurant.

Valandra sachant que de toute façon sa mère n’en dirait pas plus, n’insista pas et lui dit :

« J’ai envoyé un hibou express à Parrain hier soir après la retenue! J’avais besoin de me confier à lui ! Il me manque tellement ! »

« Il me manque à moi aussi ! Mais je pense que tu as bien fait ! Tout ce que j’espère c’est qu’il ne va pas venir à Poudlard ! »

En effet, elle craignait que Remus remarquant la détresse de sa filleule ne débarque à Poudlard pour flanquer une dérouillée à Severus ! Elle connaissait suffisamment son frère pour savoir que s’il apprenait que sa filleule ou même sa sœur souffrait, il en serait capable !
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Mar 14 Nov - 16:31

Au moment où elle eût terminé sa phrase, elles entendirent un grand boum dans la cheminée qui les fit sursauter toutes les deux.

Elles se retournèrent et virent Remus. Il leur souriait à toutes les deux mais Cassandra le connaissait suffisamment pour voir de l’inquiétude dans ses yeux ! Il s’approcha des deux personnes qui comptaient le plus pour lui.

Le visage de Valandra s’illumina. Elle était tellement heureuse de revoir son parrain ! Elle accourut vers lui et le serra dans ses bras. Elle dit les larmes aux yeux:

« Parrain ! Tu m’es tellement manqué ! »

« Toi aussi, tu m’as manqué Ma Chérie ! » Dit-il avec un sourire.

Mais il avait l’air intrigué. Il avait vu le sourire triste de sa filleule et regarda Cassandra qui avait l’air tout aussi triste que sa filleule.

De plus, les yeux encore rougis de Valandra ne lui échappa pas et le rendant furieux, son sourire s’évanouit. La raisons de la peine de sa filleule devait provenir d’une seule et unique personne : Severus Rogue ! Il dit visiblement inquiet :

« Valandra, ça va ? » Il se tourna vers Cassandra qui avait aussi l’air visiblement troublée et lui dit :

« Rogue! Il a encore fait des siennes n’est-ce pas ? »

Voyant l’air embêté de Cassandra, il lança un regard plein de reproche à sa sœur du genre : -Pourquoi ne m’as-tu rien dit ?- et dit la voix pleine de haine:

« Je vais le tuer ! »

« Non Parrain ! Intervint Valandra, Je ne veux pas que tu ais d’avantage de problèmes avec mon père ! Après tout, tout ce qu’il veut c’est regagner l’amour de Maman et le mien ! »

« C’est vrai Remus ! Renchérit Cassandra, Je t’ai expliqué il y a quelques jours ce qu’il avait fait ! »

Remus n’en croyait pas ses oreilles ! Comment Valandra et Cassandra pouvaient-elles prendre la défense de cet homme ? Mais après tout, Severus était le père de Valandra et le mari –même si ce cas de figure ne lui plaisait pas- de Cassandra !

Mais une chose était certaine : Même si ce cas de figure ne lui plaisait pas : toutes les deux aimaient Severus profondément !

De nouveaux coups furent frappés à la porte. Cassandra se demandant qui ça pouvait bien être, alla ouvrir. C’était Severus ! Elle réagit au quart de tour et dit en lui lançant un regard flamboyant :

« Severus ! Mais qu’est-ce que tu fais là ? »

Severus rentra sans y être invité au grand dam et à la fureur de Cassandra surtout quand il l’effleura intentionnellement et lui dit :

« J’ai vu notre fille dans un état de tristesse profonde et je l’ai suivie jusque là ! Quand j’ai entendu ton frère ! »

Remus lâcha Valandra et lui lançait à présent un regard meurtrier. Severus rajouta :

« Alors, Lupin ! Tu veux me tuer ? Mais vas-y ! Je t’en prie ! Tu penses sans doute que je vais avoir peur d’un sale loup-garou comme toi ? »

Durant ces paroles, il s’était approché de Remus avec un regard menaçant et sa baguette magique pointée sur lui. Remus en fit de même !

« Je vous interdis d’insulter mon Parrain ! » Fit Valandra en s’approchant de son père furieusement.

« Comme je te l’ai dit Severus, rajouta Cassandra avec fureur, Peut-être que Remus est un loup-garou, mais au moins lui, n’a jamais trahi personne ! ET BAISSEZ VOS BAGUETTES MAGIQUES TOUS LES DEUX ! »

Severus se tourna vers Cassandra et Valandra et leur dit :

« Pas question que je le fasse Cassandra ! Pour qu’il me fasse un coup fourré comme c’est sa spécialité ? » Il lança un regard flamboyant à Remus qui continua et dit :

« Ce serait plutôt de toi que je devrais me méfier Lupin ! Sinon ! Tu risquerais de sortir te crocs ! La pleine lune, c’est pour bientôt non ? » Il lui adressa un sourire mauvais.

Entretemps, Cassandra avait été chercher sa baguette et s’était écriée en direction des deux protagonistes :

« Expeliarmus ! » Et les baguettes furent éjectées de leur main.

Mais ça ne les calma pas pour autant et Remus continua :

« Je te l’avais dit Rogue ! Si tu avais le malheur de nuire à ma sœur ou à ma filleule, je te tue ! »

Il sentit la main de sa filleule prendre la sienne et lui dire doucement :

« Je t’en prie Parrain ! Ne fais rien ! Après tout, mon père ne nous a rien fait de mal ! »

Severus n’en croyaient pas ses oreilles ! Alors, comme ça, Valandra prenait sa défense ? Il effleura son esprit et à nouveau, il ressentit tout l’amour qu’elle pouvait ressentir pour lui. A nouveau, il sentit une chaleur bienveillante au plus profond de son être, une sensation bien agréable !

L’effet escompté se réalisa et Remus se calma pour Valandra ! Il dit :

« Très bien Rogue ! Tu as beaucoup de chance que ma filleule prenne ta défense ! Mais je te préviens : ne fais rien que tu puisse regretter par la suite ! Car si tu leur fais le moindre mal, le sale loup-garou que je suis à tes yeux, va te démolir, TU M’ENTENDS ? »

« Je ne veux pas faire de mal à ta sœur et à ma fille ! Rugit-il, J’aime ta sœur et ma fille ! Elles sont ce qu’il y a de plus cher à mes yeux ! TU M’ENTENDS ? »

Il se tourna vers elles et les regarda toutes les deux dans les yeux.

Cassandra était interdite. Il n’était pas dans les habitudes de Severus de se livrer ainsi devant une personne qu’il méprisait au plus haut point !

Elle en avait assez de les entendre se disputer ! Elle dit :

« Cela suffit ! Severus, tu n’as rien à faire ici ! Est-ce que je m’incruste dans tes appartements quand le cœur m’en dit ? »

Elle réprima le rouge qui perlait sur ses joues quand elle entendit la voix de Severus lui dire :

« Je ne demande que ça, Mon amour ! » Elle continua :

« Je te demanderai donc de sortir de mes appartements ! ET TOUT DE SUITE ! » Elle avait haussé la voix sur ces derniers mots.

Severus lui dit en la regardant dans les yeux :

« Très bien ! Mais sache une chose : si je le fais, ce n’est pas pour cette créature immonde qui te sers de frère !

Il ignora le geste furieux de Valandra et les poings qui s’étaient serrés à ce moment précis et sa mère qui la retenait par une main réconfortante sur son épaule. Il continua :

« Mais je le fais pour Valandra et pour toi ! »

Cassandra faillit rougir. Mais elle se retint à temps !

Remus dit :

« Très bien Rogue ! Personne ne te retient à présent ! » Il se souvenait très bien que lors de sa dernière visite à Poudlard, Rogue avait utilisé ces termes à son égard.

La porte était restée entrouverte et ils n’avaient pas vus entrer Albus. Cassandra fut heureuse de voir son père ! Encore une fois, il avait été là au bon moment.
Il s’approcha des deux protagonistes qui continuaient à se regarder comme des chiens de faïence et il dit à l’adresse de Severus :

« J’aimerais vous parler Severus ! »

Il répondit par :

« Oui Albus ! » Et il s’en alla en déposant un baiser sur la joue de Cassandra. Mais ce baiser se fit presque sur ses lèvres. Surtout quand elle entendit la voix de Severus lui envoyer :

« A tout à l’heure Mon Amour ! » Pour toutes réponses Cassandra le gifla et avant de s’en aller, il dit :

« Je vous attend dans votre bureau Albus ! » Et il sen alla en lançant un regard haineux à Remus qui le regardait tout autant de travers.

Quand il fut parti, Albus se tourna vers Remus qui était un peu plus calme maintenant. Remus dit :

« Je suis désolé de ce qu’il s’est passé Professeur ! Mais Rogue est rentré sans y être invité ! »

« Le Professeur Rogue ! » Rectifia Albus.

« Oui ! Si vous voulez ! Répondit-il froidement, Et si je suis venu, c’est suite au hibou express que m’a envoyé ma filleule ! J’étais très inquiet pour elle ! »

« Vous n’avez pas à vous justifier ! répondit Albus, Je peux vous proposer de prendre le petit-déjeuner avec nous ! »

« C’est gentil Professeur ! Mais je n’aime autant pas ! Je n’ai pas ma place à la table des professeurs ! Avant la rentrée, c’était plus normal ! Mais maintenant non ! »

« C’est comme vous voudrez ! Répondit Albus en souriant, Pour l’heure, je vais m’entretenir avec Severus ! » Et il s’en alla.

Quand il fut parti, Cassandra dit :

« Je vais aller prendre ma douche ! J’en ai bien besoin ! »

« Très bien ! Répondit Remus, Et moi, je vais rester un peu avec ma filleule ! »

Elle se dirigea vers la salle de bain. Entre temps, Remus alla s’asseoir sur le canapé. Sa filleule le suivit et s’installa à ses côtés. Elle avait l’air plus calme. Il lui dit :
« Ca va mieux Ma Chérie ? »

« Oui ! Si seulement tu pouvais rester ! Ca irait beaucoup mieux ! Maman souffre ! Je le vois bien ! Et je sens qu’elle aime toujours mon père ! Et je m’inquiète pour elle ! »

Remus la regarda dans les yeux et lui dit :

« Et toi ? » Valandra avait semblé prendre cette éventualité telle une gifle et lui dit :

« Parrain ! Il n’a jamais été là pour moi ! Je ne vois pas pourquoi, je l’aimerais ! Par contre, tu as été comme un second père pour moi ! Et il a osé t’insulter ! Je le déteste ! »

Remus mit des mains réconfortantes sur les épaules de sa filleule et lui dit :

« Non tu ne le déteste pas ! Tu es déstabilisée par tout ce qu’il se passe autour de toi en ce moment ! »
Valandra se blottit à nouveau dans les bras de son Parrain et dit désespérée :

« Oh Parrain ! L’idée que je l’ai demain pour mon premier cours de Potions me dégoûte profondément ! Et je sais qu’il va s’en prendre à Harry Potter, mais aussi à Jessica Weasley ! J’ai remarqué le mépris plus que prononcé qu’il éprouve pour eux ! Je ne sais pas ce qu’ils ont bien pu leur faire ! »

Remus connaissait les raisons pour lesquelles Rogue avait décidé de haïr Harry Potter. C’était le fils de James Potter et il l’avait toujours détesté ! Surtout quand il lui avait sauvé la vie quand sous forme de loup-garou, il avait essayé de le tuer !

Mais pour cette Jessica Weasley, il n’en savait rien ! Sans doute Valandra se faisait-elle des idées ! Il décida de lui dire :

« Il faudra bien que tu suives ses cours ! Et la meilleure chose à faire, c’est de te surpasser ! Montre-toi fière de lui … et de ton parrain préféré ! » Il lui adressa un petit sourire. Qu’elle répondit par un autre. Elle dit :

« Tu es le seul parrain que j’ai ! Mais en effet, je t’adore ! Et je me montrerai digne de toi et de Maman ! Et je montrerai à mon père ce dont je suis capable ! » Elle avait une lueur de défi dans ses yeux.

Cassandra sortit de la salle de bain à ce moment là. Elle se sentait mieux maintenant. Valandra se leva et dit :

« Je vais m’en aller maintenant ! J’ai un petit-déjeuner à prendre et des cours à suivre pour me surpasser et que tu sois fier de moi, mon petit Parrain ! » Elle posa un baiser sur sa joue gauche.
«Je te fais confiance Ma Chérie ! » Lui dit-il en souriant.

« Si tu voulais bien ne pas parler de la visite de ton Parrain et de ce qu’il s’est passé avec ton père ! » Dit Cassandra.

« Pas de problèmes Maman ! » Elle se tourna vers son parrain et lui dit :

« Au revoir Parrain ! Tu vas me manquer ! »

Elle le serra une nouvelle fois dans ses bras et lui dit :

« Au revoir Ma Chérie ! »

Il posa un dernier baiser sur la joue et la laissa s’en aller.

Quand elle fut partie, Remus se tourna vers sa sœur. Il lui dit :

« Ca saute aux yeux ! Valandra aime son père ! Et je ne pense pas qu’elle soit la seule à l’aimer ! »

Il la regarda dans les yeux. Cassandra ne pouvait mentir à son frère et elle dit :

« Oui Remus ! Et c’est surtout ça qui me fait peur ! Je ne peux me risquer à l’aimer comme avant ! »

Elle expliqua brièvement ses rêves. Quand elle eût terminé, Remus lui dit :

« Je pense que plus tu l’éviteras, mieux ce sera ! »

« Mais où que j’aille, il y est Remus ! Dit-elle en soupirant tristement, Il me suit comme son ombre ! J’espère sincèrement qu’il va se calmer ! »

Remus était persuadé que Rogue n’était pas prêt à lâcher sa sœur ! Il lui dit doucement :

« Je l’espère pour toi aussi Cassy ! Mais quoique tu décide pour vous deux, sache que ton frère aîné sera à tes côtés et t’aimera quoiqu’il advienne ! »

« Oh Remus ! Merci ! » Dit-elle en se jetant dans ses bras. Il la serra dans ses bras. Il aurait voulu rester près d’elle afin de l’apaiser, mais il ne le pouvait pas ! Il ne pouvait prendre le risque de mettre en danger quiconque ! Et encore moins sa sœur ou sa filleule ! Pourtant, nombre de fois, Albus Dumbledore lui avait demandé d’enseigner la défense contre les forces du mal ! Mais il avait toujours refusé en insistant bien sur sa véritable nature. Le professeur Dumbledore n’avait pas insisté.

Il n’en avait jamais parlé à sa sœur car il savait qu’elle le relancerait sans cesse ! Car quand elle avait une idée quelque part, elle ne l’avait pas ailleurs ! Elle avait dû hériter ce trait de caractère de son père !

Pour l’heure, il était temps de partir. Il lui dit :

« Je pense qu’il est l’heure de m’en aller ! Bonne chance et si tu as besoin de moi, je viens tout de suite à Poudlard, régler le compte de Rogue ! »

« Oui ! Remus ! Je te remercie d’être venu ! »

Déposant un dernier baiser sur sa joue droite, il lui adressa un dernier sourire réconfortant et se dirigea vers la cheminée, lança de la poudre, donna son adresse et il disparut.

Quand il fut parti, elle sortit de ses appartements. Elle se sentait étrangement bien. Pourtant, après ce qu’il s’était passé, elle n’aurait pas dû mais la présence de son frère lui avait fait du bien.

Une chose était sûre : Severus allait en entendre parler de cette intrusion dans ses appartements ! Elle se demanda comment ça devait se passer avec son père en cet instant !
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Mer 15 Nov - 18:43

Chapitre 33: DES SOUVENIRS ENIVRANTS

Severus attendait Albus. Il était dans son bureau et l’attendait patiemment. Il tempêtait toujours contre Lupin. Comment cette créature avait-elle pu le menacer et qui plus est devant sa fille et son épouse ??? Car Cassandra le restait toujours selon la loi des sorciers que ça lui plaise ou non ! Mais il ne ferait rien pour la brusquer !

Il avait une terrible envie de démolir Lupin ! Cet homme avait été la raison pour laquelle Potter lui avait sauvé la vie ! A l’époque, il suivait Potter et ses amis partout où ils allaient. Et cela malgré les recommandations de Cassandra de ne pas le faire, prétextant qu’elle s’inquiétait des futurs ennuis qu’il pourrait avoir !

Mais un soir, il les avait vus sortir du collège. Et il les avait suivis. Quand il était arrivé dans la cabane hurlante, la nuit était tombée et c’était une nuit de pleine lune. Il avait vu Lupin tel qu’il était, un loup-garou et Lupin l’aurait tué ou pire transformé en loup-garou si Potter ne s’était pas mis en travers de son chemin pour le sauver! Et c’est pour cette raison qu’il ne lui avait jamais pardonné ce fait ! Être sauvé par Potter était la pire des choses qu’il lui soit arrivé !

Cassandra lui avait fait la tête pendant quelques jours. Elle n’avait pas compris son imprudence causée par la haine qu’il pouvait ressentir pour Potter et ses amis. Il n’en n’avait pas compris la raison à l’époque, mais quand il avait su par Potter qu’elle avait des sentiments pour lui tout lui avait paru plus clair !

C’était un peu avant ! Ses pensées vagabondèrent sur cet événement. Il s’en souvenait comme si c’était hier et il entendait encore toutes les paroles qui avaient pu être dites ce jour là. Il ferma les yeux pour mieux profiter de ce souvenir merveilleux. Il n’avait nullement besoin de la pensine pour profiter de chaque moment !

Il avait travaillé toute l’après-midi avec Cassandra et Lily sur un devoir de Potions qu’ils devaient rendre le lendemain à Slughorn.

A chaque fois que leurs regards se croisaient, son cœur se mettait à battre la chamade. Mais ce n’était pas pire que lorsque par accident, leurs mains se touchèrent. A plusieurs reprises, il avait eu envie de la serrer dans ses bras et de s’emparer de ses lèvres. Mais ils étaient à la bibliothèque avec Lily qui bien qu’elle ait remarqué quelque chose ne disait rien. Mais il surprit un sourire mystérieux sur ses lèvres.

Et pendant que Cassandra était partie chercher un livre, Lily lui avait demandé :

« Quand vas-tu te décider à dire à Cassandra que tu l’aime ? »

« Lily ! Je ne peux pas ! Elle est Gryffondor et moi Serpentard ! Et je ne pense pas que son frère va accepter ce cas de figure ! De plus, je ne veux pas qu’elle soit la proie de moqueries en tous genres ! Car c’est ce qui risque d’arriver ! »

« Et alors ? Avait répondu Lily avec un sourire, Qu’est-ce que ça peut faire ? Et depuis quand t’occupes-tu de ce que les autres pensent ? Et puis, si tu veux mon avis, elle s’en fiche un peu ! »

Mais il n’avait pas eu le temps de réagir, car Cassandra était arrivée avec le livre en question. Et ils avaient continué à travailler.

Severus était de plus en plus troublé. Les paroles de Lily avaient semblé avoir l’effet escompté. Et il avait la ferme intention de lui parler après avoir terminé ce devoir.

Puis, Potter, Black et Petigrow avaient fait leur entrée dans la bibliothèque. Le teint de Cassandra avait viré à l’exaspération quand il remarqua les regards appuyés de Black sur elle et il comprit les raisons de l’exaspération de la jeune fille.

Une nappe de jalousie avait commencé à l’envelopper et il tentait de garder son calme. Mais il avait remarqué combien elle était exaspérée par ce garçon. Combien de fois, ne l’avait-elle pas remis à sa place, lui et ses maraudeurs ?

Leur devoir fut bientôt terminé et Cassandra proposa :

« Si on allait prendre l’air maintenant ? La chaleur est étouffante dans cette pièce ! » Elle avait lancé un regard flamboyant à Black qui ne la quittait plus des yeux à présent et lui lançait des sourires charmeurs.

« Oui ! C’est une très bonne idée Cassandra ! » Lui avait répondu Severus en lançant un regard mauvais à Black.

« Je vais ramener les livres et j’arrive ! »

Lily avait dit avec un sourire mystérieux:

« Oh mince ! Ce devoir de Métamorphose ! Je ne sais plus en quoi il consiste ! Je vais aller voir le Professeur MacGonagall ! »

Cassandra devinant qu’à tous les coups, elle voulait la laisser seule avec Severus et ne broncha pas, la laissant partir !

Avant qu’elle ne s’en aille, Severus lui glissa à l’oreille :
« J’aimerais te parler Cassandra ! »

Cassandra avait répondu :

« Oui Severus ! Je vais rapporter les livres et j’arrive! » Ses joues avaient virées au rouge cramoisi.

Il avait remarqué que le teint de Black avait viré au rouge de colère. Il lui dit :

« Vas-y ! Et vient me rejoindre dehors ! »

« Très bien Severus ! Et fait attention à toi ! » Lui avait-elle dit remarquant le visage furax de Black.

« Pas de problèmes Cassandra ! » Il posa un baiser sur sa joue, ce qui eût pour effet de faire rougir d’avantage Cassandra.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Jeu 16 Nov - 13:07

Il était sorti. Il n’avait pas vu que Potter et ses amis l’avaient suivi. Black était furieux ! Arrivé dans le parc, il l’avait molesté violement. Il s’était écrié:

« SERVILLIUS ! ESPECE DE SALE PETITE VERMINE ! TU VAS LAISSER MA PETITE AMIE TRANQUILLE TU M’ENTENDS ? »

« Je ne savais pas que Cassandra était ta petite amie, Black ! Avait répondu Severus d’un ton cassant, Elle n’en n’a pas l’air ! Vu le regard noir qu’elle te lance à chaque fois que tu poses ton sale petit regard de fouine sur elle! »

« ESPECE DE SALE … » Il l’avait pris par la peau du cou.

Ce fut à ce moment là que Potter était intervenu et avait dit d’un ton moqueur, accompagné des rires bêtes de Petigrow :

« Le petit Servilo est donc amoureux de sa petite Collins ? Mais que c’est mignon tout ça ! »

Il avait attendu les rires de la foule qui s’étaient pressée autour du groupe pour admirer le spectacle.

Ce fut à ce moment là qu’il lui lança le sortilège du crochet et que Severus s’était retrouvé son corps retourné, sous les éclats de rire de la foule. Il lui dit :

« Sache que Cassandra étant la sœur d’un de mes meilleurs amis, je t’empêcherai de t’approcher d’elle Servilo ! Et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour t’éloigner d’elle et la rapprocher de Sirius avec qui elle sera beaucoup mieux ! »

Potter avait été proche de son visage. Dégoûté, Severus lui avait craché au visage. Potter dit :

« Très bien ! Tu me cherches ? Tu vas me trouver ! (Il se tourna vers Black et lui dit : ) Que dirais-tu d’enlever le slip de Servilo ? La saleté doit être encore plus prononcée ! Regarde ce slip grisâtre ! »

Le groupe était hilare. Black en s’approchant de Severus dit d’un ton moqueur :

« C’est une très bonne idée James ! »

Au moment où il s’apprêtait à le faire, il avait entendu un grand :

« EXPELIARMUS ! » Black s’était retrouvé éjecté contre le sol et Potter désarmé.

C’était Cassandra qui avait lancé ce sort et leur lançait à présent des regards flamboyants à Potter, Black et Pettigrow qui continuait de rire bêtement.

Elle avait lancé un contre sort sur Severus qui était à présent sur le sol et se releva.

Potter s’était approché d’elle. Mais Cassandra était furibonde et lui dit :

« POTTER ! CA T’AMUSE ? QUE T’A JAMAIS FAIT SEVERUS POUR LE TRAITER DE LA SORTE ? TU AS PERDU L’ESPRIT OU QUOI ??? »

« Simplement le fait qu’il existe Collins ! Lui avait-il répondu, Et le fait qu’il tourne autour de toi !!! J’ai promis à ton frère de veiller sur toi quand il n’était pas là ! Et c’est ce que fais ! »

« CE QU’IL SE PASSE ENTRE SEVERUS ET MOI NE TE REGARDE PAS POTTER ! ET TU FAIS LE MOINDRE MAL À SEVERUS, JE TE FAIS LA PEAU A TOI ET A TES PETITS COPAINS, TU M’ENTENDS ? LE SEUL QUE J’EPARGNERAI CEPENDANT EST MON FRERE ! AU MOINS LUI NE SE MELE PAS DE VOS GAMINERIES ! »

Elle avait croisé le regard de Severus. Une erreur fatale, car Potter lui avait répondu d’un ton moqueur :

« Non Collins ! Tu ne vas pas me dire que tu es amoureuse de ce vil serpent ! »

Ce fut à ce moment là que Cassandra lui avait lancé un regard de détresse et avait rougi. La foule s’était mise à rire. Avec les commentaires de Potter qui disait :

« Eh oui ! Servilo a une petite amie ! Si ce n’est pas touchant ! Applaudissez bien fort le couple de l’année ! »
La foule applaudit et se mit à rire méchamment. En ayant assez de ce cirque, Cassandra gifla Potter et les larmes aux yeux, voulut s’en aller. Mais Black qui se trouvait derrière elle la prit dans ses bras. Cassandra avait dit en se débattant :

« Lâche-moi immédiatement Black ! »

Selon toutes vraisemblance, il n’en n’avait aucune envie et lui avait dit :

« Alors ! Comme ça, tu aimes Servillius Ma petite Cassy ? Je ne te comprends pas ! Tu pourrais être tellement bien avec moi ! » Cassandra se débattait mais il avait décidé de la tenir fermement. Il avait continué :

« Mais qu’à cela ne tienne ! Je vais te faire oublier ce petit cafard insignifiant ! »

Avant même qu’elle ait pu faire quoique ce soit, il s’était emparé de ses lèvres et l’embrassait passionnément. Severus était furieux. Mais il n’eût pas le temps d’agir, car elle le repoussa violement, le gifla et elle partit.

C’est à ce moment là que Lily était arrivée et demanda visiblement furieuse :

« Que se passe t-il ici ? (Elle s’était retournée vers Potter et lui dit : ) QU’AS-TU DONC FAIT A MON AMIE, POTTER ? »

Potter s’était approché d’elle et lui dit :

« Mais rien Evans ! Si ce n’est lui ouvrir les yeux sur un point précis ! Ton amie est amoureuse de Servilo ! »

« TU AS QUEL AGE POTTER ? ON SE CROIRAIT REVENU AUX PREMIERES BACS À SABLES ! CE N’EST PAS TON PROBLEME ! »

Severus qui s’était relevé, se précipita sur Black furibond et avait pointé sa baguette sur ce petit cafard! Voir partir Cassandra en larmes lui avait été douloureux et il n’avait envie que d’une chose à présent : le démolir !

Il lui avait dit :

« Espèce de sale petite fouine ! Que tu t’en prenne à moi, j’en ai l’habitude ! Mais pas à Cassandra ! »

« QUE SE PASSE T-IL AVEC CASSANDRA ? S’écria une voix derrière eux, Il reconnût la voix de Lupin qui semblait furieux. Il savait qu’il aimait tendrement sa sœur et il ne supportait pas qu’on puisse lui faire le moindre mal !

Ce fut Lily qui intervint et dit à Lupin :

« Rien ! Si ce n’est ces crétins qui te servent d’amis ont fait du mal à Cassandra ! »

« COMMENT ??? JAMES ! QU’AS-TU FAIT À MA SŒUR ??? »

« Comme je l’ai dit à Evans, j’ai ouvert les yeux de ta sœur sur ses sentiments pour Servilo ! Ce n’est pas toi qui me disais pas plus tard que ce matin que ça te faisait peur ! J’ai juste voulu te rendre service en protégeant ta sœur de ses sentiments pour Servillius ! »

« James ! Tu n’aurais pas dû ! Lui reprocha t-il, Maintenant, elle va être plus décidée que jamais à rester sur ses positions … Et puis, je ne t’ai pas autorisé à lui faire du mal ! Et je t’y reprends, tu as beau être mon meilleur ami, tu le regretteras ! »

Severus avait laissé Black se relever, mais avait gardé la baguette pointée sur lui. Mais il n’était pas le seul à qui il voulait faire regretter ce geste. Il se tourna vers Potter en lui lançant des regards meurtriers. Mais Lily s’en rendant compte lui dit :

« Severus ! Je pense que tu devrais plutôt t’occuper de Cassandra qui a bien plus besoin de toi que ces sales petits crétins imbus de leur personne ! »

« Merci pour eux ! Lança Potter, Si je ne te connaissais pas autant, je penserais que tu es follement éprise de moi ! »

Il écouta Lily et s’en alla. Au moment de son départ, il entendit la voix de Lily dire :

« Tu rêves mon pauvre Potter ! Comment pourrais-je tomber amoureuse d’un pauvre cafard miteux, imbu de sa personne comme toi ? »

Le reste il ne l’avait pas entendu, car il était trop loin ! Et rien ne comptait plus à présent que de retrouver Cassandra !

Il la trouva en larmes, assise sur un banc. Il se souvenait très bien de sa détresse de la voir dans cet état. Elle ne semblait pas l’avoir vu et vint s’asseoir à côté d’elle. Il voulut la prendre dans ses bras. Mais quand elle le vit, elle se leva et voulut s’en aller.

Mais il la retint, la prenant dans ses bras et lui dit doucement :

« Non Cassandra ! Tu ne t’en iras pas avant que j’aie pu te dire ce que j’ai sur le cœur ! Tu vois, à chaque fois que je suis en ta compagnie, je me sens bien ! Et pour tout te dire, tout à l’heure, quand nous travaillions sur le devoir pour Slugh, tout ce que j’avais envie de faire, c’était de m’emparer de tes lèvres et te serrer dans mes bras !
« Mais je ne suis pas sans ignorer que notre relation encourt des risques ! Un Serpentard et une Gryffondor risqueraient de te causer des ennuis et je ne veux pas que tu souffres ! Je tiens trop à toi et … »

Cassandra avait posé une main sur ses lèvres et lui avait dit :

« Veux-tu bien te taire Severus Rogue ? Potter avait raison quand il a dit que je suis amoureuse de toi ! Et je me fiche bien de ce que pensent les autres ! J’ai l’amitié de Lily et c’est ce qui compte à mes yeux ! Et elle n’est pas contre une relation entre nous deux ! »

Pour la première fois de son existence, Severus avait senti une chaleur bienveillante le submerger qui ne l’avait plus jamais quitté jusqu’au jour où elle l’avait quitté. Mais il avait eu encore des doutes ! Il dit :

« Et ton frère ? Il ne va pas trop apprécier ! »

« Je me fiche de ce que pense mon frère ! Lui avait-elle répondu, S’il m’aime vraiment il comprendra que je suis follement éprise de toi ! Et cela depuis notre première rencontre ! »

Ce fut à ce moment précis qu’il s’empara de ses lèvres pour la première fois de son existence. La douceur de ses lèvres contre les siennes, leurs langues qui se mêlèrent bientôt tendrement lui rappelait de doux et tendres moments.

Ensuite, il lui avait dit :

« Je penses que nous devrions nous cacher de cette relation Cassandra ! Je ne veux pas que tu souffres de moqueries ! »

« Je me fiche bien de ces moquerie, Mon Chéri ! Lui avait-elle soufflé à l’oreille, Je n’ai pas honte de toi ! Et je veux crier au monde entier ce que je peux ressentir pour toi ! A moins que ça te gêne ! »

« Pas du tout ! Au contraire ! » Il l’avait à nouveau embrassée passionnément. Puis, main dans la main, il l’avait emmené faire le tour du parc. Il l’avait quittée le soir même devant la tour des Gryffondor.

Potter furieux faisait tout pour les humilier ! Et le lendemain matin même, Potter et Black s’étaient approchés de lui furieux. Il s’était arrangé. D’habitude, il portait des tenues négligées, mais cette fois, il avait pris soin de lui. Potter avait lancé sur un ton moqueur et suffisamment haut pour que tout le monde entende :

« Oh ! Le petit Servilio s’est fait tout beau pour sa petite amie ! Tu as changé de slip au moins ? »
Les élèves qui s’étaient amassés aux alentours se mirent à rire méchamment avec en tête Petigrow !

Black lui avait dit en le prenant par la peau du cou :

« Toi ! Tu vas regretter de t’être mis en travers de ma route ! J’aime Cassandra ! Elle est ma petite amie ! Et je veux que tu la quittes ! »

« Black ! Avait dit uine voix derrière eux, Tu arrêtes tout de suite de t’imaginer des choses ! Je ne t’aime pas et je ne t’aimerai jamais ! Sache à titre d’info que je ne suis pas ta petite amie et je ne le serai jamais ! »

Potter s’approcha d’elle et lui dit :

« Tu as tort Cassandra ! Tu serais bien mieux avec mon ami qu’avec ce vil serpent répugnant ! »,

Cassandra avait eu un sourire nerveux et lui avait répondu d’un ton narquois :

« Oh mais Potter ! Si je ne te connaissais pas aussi bien, je croirais que tu es amoureux de ton ami ! Et si tu veux mon avis, mettez-vous ensemble et mariez-vous ! » Les éclats de rires avaient fusés sauf venant des maraudeurs et elle rajouta :

« Je pourrais être la marraine du premier ? » Potter lui avait lancé un regard meurtrier. Elle rajouta :

« Voilà ce que ça fait d’être humilié à tout bout de champs Potter ! Tu ne ris plus maintenant ! Et ton petit crétin de Petigrow non plus ! »

« Comment ça ? » Dit Petigrow furieux.

« Oui ! Avait répondu Cassandra, Tu trouves sans doute drôle de voir humilier les autres par tes amis ! Car tu n’as pas le courage de le faire ! » Petigrow lança un regard furieux. Mais il fut interrompu par Lupin qui arriva à ce moment précis. Il dit :

« Que se passe t-il ici ? » Il regarda James et Sirius.

« Rien ! Si ce n’est que j’ai remis à leur place trois petits crétins qui en avaient bien besoin ! Sur ce je vous laisse ! Au revoir et bonne journée ! »

Et elle s’en alla avec Lily et lui. Severus avait eu envie de l’embrasser. Mais pas dans la Grande Salle ! Il lui avait glissé à l’oreille :

« Je t’aime ! » Cassandra lui avait sourit et lui dit tout aussi tendrement :
« Moi aussi Severus ! »

Puis, ils étaient partis à leurs tables respectives. Mais Black qui n’avait pas renoncé à Cassandra était venu s’installer à côté d’elle. Elle avait l’air plus exaspérée que jamais et lançait des regards à Severus qui lui répondit par des petits sourires complices.

Il se souvenait que ce jour là, ils avaient reçus pour le devoir de Potions un O ! Potter et sa bande avaient été médusés par cette note et ils furent visiblement en colère.

Cassandra et lui se voyaient autant qu’ils le pouvaient, se retrouvant devant le grand Saule à chaque fin de cours et il l’emmenait dans des endroits isolés. A chaque fois qu’elle était avec lui, il se sentait bien. Il l’aimait profondément, malgré les moqueries des autres qui ne comprenaient rien à leur amour ! Et de toute façon, à chaque fois que Potter ou un de ses amis essayait de les humilier, Cassandra les remettaient à leur place. Et il l’en aimait d’avantage.

Mais tous ces moments étaient à présent révolus et il revint à l’instant présent. Il ouvrit les yeux. Albus se trouvait en face de lui, installé sur le fauteuil derrière son bureau et l’observait. Il lui demanda :

« Que vous a-t-il pris de vous rendre chez ma fille sans y être invité, en insultant son frère ? Severus, ce n’est pas comme ça que vous la récupérerez ! »

« Il m’a menacé et cela devant ma fille et ma femme ! Et je ne pouvais le laisser faire ! » Répondit Severus la voix pleine de haine.

« Mettez-vous à la place de Remus, Severus ! Remus voit combien sa sœur et sa filleule souffrent de cette situation et il s’est promis de les protéger toutes les deux ! Il était normal qu’il agisse de la sorte avec vous ! »

« Tout ce que je veux pour elles, c’est leur bonheur ! Répondit-il en soupirant tristement, Si je pouvais revenir en arrière, je n’aurais jamais agi de la sorte ! Et elles seraient toujours auprès de moi ! »

« Oui ! Mais vous ne pouvez pas revenir en arrière ! Je sais que la patience n’est pas votre fort ! Mais je vous demanderai de l’être et vous verrez que tout vient à point à qui sait attendre ! Et si je peux vous donner un conseil : Cessez de vous en prendre à son frère ! Ainsi, ma fille et ma petite-fille n’auront plus aucun prétexte pour vous détester ! »

« Oui Albus ! Et je vais m’excuser auprès des deux personnes qui comptent plus à mes yeux pour ce que j’ai dit tout à l’heure ! »

Severus était toujours aussi amoureux de Cassandra c’était indéniable ! Mais ces paroles le surprirent grandement ! Il savait que Severus n’était pas du genre à s’excuser ainsi !
Severus dit en se levant :

« Pour l’heure, je vais prendre mon petit déjeuner ! »

Albus se leva et dit :

« Je vous suis Severus ! » Et ils se dirigèrent vers la Grande Salle.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 20 Nov - 19:15

Chapitre 34: AUTRES SOUVENIRS MERVEILLEUX ET PASSAGE A L'ATTAQUE

Cassandra prenait son petit déjeuner. Elle tentait de faire bonne figure. Après ce qu’il s’était passé quelques instants plus tôt avec Severus, elle bouillait de fureur. Comment avait-il pu s’introduire dans des appartements et qui plus est insulter son frère ?

Pour l’instant, elle déjeunait en silence, discutant de temps à autres avec les
autres professeurs à la table des professeurs. Mais son rôle de professeur, la ramena à se contenir. Elle tenait à garder son flegme.

Mais au fond d’elle-même, elle avait une envie folle de démolir Severus. Il ne s’était jamais montré aussi odieux envers son frère !

Si ce n’est le jour où par accident, il avait croisé la route de Remus en loup-garou ! Elle s’en souvenait comme si c’était hier ! L’inquiétude qui s’était emparée de son être tout entier quand elle avait appris ce qu’il avait fait, l’avait submergée. Et elle s’était mise en colère contre lui !

Mais ce n’était rien face à la colère qu’elle avait pu ressentir pour Sirius Black ! Car, c’était lui qui lui avait joué cette farce qui aurait pu mal tourner si James n’avait pas sorti Severus de ce mauvais pas !

En effet, Severus était du style à suivre les Maraudeurs partout où ils allaient. Il avait bien remarqué que son frère s’absentait assez fréquemment la nuit. Remus trouvait toujours des excuses, du genre sa mère était malade ou des autres de ce genre. Elle le savait car ils se concertaient assez fréquemment pour accorder leur violons et que ça paraisse plausible !

Personne à l’époque n’était au courant de la véritable nature de Remus, si ce n’est Le Professeur Dumbledore et elle ! Et elle gardait le secret.

Mais un jour, les amis de Remus : James Potter, Sirius Black et Peter Pettigrow l’avaient découverts. Et cette éventualité leur avait donné l’idée de se transformer en animagus. Au moins en animal, Remus ne pourrait pas leur faire du mal !

C’était d’ailleurs comme ça que Cassandra voyait son frère pendant les périodes de pleine lune. Son animagus était une tigresse. Elle avait d’ailleurs pu utiliser cette forme à partir de la quatrième année, c'est-à-dire un an avant Les Maraudeurs.

Quand elle avait appris que James, Sirius et Peter avaient appris la vraie nature de son frère sans le juger, elle avait été heureuse pour lui ! Enfin, il s’était fait de véritables amis !

Mais le problème avait toujours été Sirius. Il lui tournait autour comme l’abeille autour le miel depuis la quatrième année.

Quand elle s’était rendue compte qu’ils étaient au courant, elle avait espacé ses virées nocturnes avec son frère. Elle en avait assez qu’un chien lui colle au train pendant leurs virées. Et puis, elle considérait que son frère préférait rester avec ses amis.

Mais ça n’arrêtait pas pour autant Sirius qui continuait ses séances de charmes accentués. Et lui avait trouvé le surnom qui ne lui plaisait en aucun cas : Ma Tendre Tigresse Farouche et Sauvage. Et quand il avait proposé de mettre ce nom sur la carte des Maraudeurs, elle avait refusé catégoriquement. Elle n’avait pas envie d’être mêlée à leur histoire ! Et encore moins avec ce nom ridicule ! Sirius s’était contenté de l’appeler ainsi en privé et entre eux les autres maraudeurs l’appelaient Œil de Lynx, pour sa vue développée.

Pourtant, elle avait toujours repoussé les avances de Sirius ! Elle n’aimait pas le caractère présomptueux du jeune homme et encore moins, la façon dont il traitait Severus, lui et les autres maraudeurs. A chaque fois qu’il lui faisait du charme, elle l’envoyait sur les roses ! Au lieu de se désintéresser d’elle, au contraire, Sirius continuait ses avances, prétextant que plus elle le repoussait, plus ça le motivait ! Quand elle lui avait demandé si elle s’intéressait à lui si ça changerait quelque chose, il lui avait répondu avec un sourire qu’il serait le plus heureux des hommes. Elle n’avait donc pas insisté !
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 20 Nov - 19:16

Un jour, alors qu’elle se promenait dans le parc et que Lily, son amie était avec le Professeur Binns pour des informations concernant un devoir, elle surprit une conversation entre Remus, Sirius et James.

Elle avait appris de la bouche même de son frère que que la nuit précédente, Severus avait bien failli mourir ou pire mordu par son loup-garou de frère à cause d’une farce que Sirius avait faite à Severus. En effet, il lui avait dit qu’en touchant un certain point du Saule Cogneur, il apprendrait le secret de Remus. Et il avait fait ce acte ! Quand il était arrivé dans la Cabane Hurlante, il avait vu remus tel qu’il était, un loup-garou qui se serait jeté sur lui si James ne s’était pas mis en travers de sa route, le protégeant au péril de sa vie ! Elle entendit Remus dire à Sirius :

« Regarde où nous a mené la farce Sirius ! Severus a failli mourir ou pire transformé en loup-garou ! Et en attendant, il m’en veut, croyant que je fais partie de la farce ! »

Le teint de Cassandra avait viré alors au rouge. La colère se lisait dans ses yeux et était portée sur Sirius ! Elle avait voulu faire irruption en plein milieu de la conversation, mais avait préféré attendre pour en savoir plus. Personne n’était là et ils avaient dû profiter de ce moment pour profiter de cette discussion.

Elle avait entendu de la part de Sirius :

« Il n’avait pas besoin de croire ce que j’ai dit ! Il nous suit partout où nous allons espérant nous faire renvoyer ! Et cela, je n’ai jamais pu l’accepter ! »

James qui n’avait rien dit jusqu ‘à présent prit la parole :

« En attendant, qui lui a sauvé la vie ? Moi ! Et vous pensez qu’il me serait reconnaissant ? Non ! Il m’en veut d’avantage ! »

« Remus, tu ferais mieux de faire attention à ta sœur ! » Lui avait dit Sirius.

« Ah bon ? Qu’est-ce que Cassandra a avoir là dedans? » Fit-il.

« Il tourne trop autour de ta sœur ! Dit Sirius, Et je n’aime pas ça ! Et si tu veux mon avis, il l’utilise pour se servir d’elle et susciter ta colère ! Il sait que tu tiens à elle ! »

« Sirius, Avait dit James, Je sais que tu es attiré par elle, et je me demande pourquoi d’ailleurs (il se tourna vers Remus et s’était empressé de rajouter : ) Je suis désolé Remus, mais elle refuse toutes les invitations de Sirius et elle a décidé de défendre Servillius ! Mais bon ! Il y a d’autres filles plus intéressantes qu’elle et beaucoup plus coopératives ! »

« Je m’en fiche des autres filles ! Avait lancé Sirius, Tout ce que je veux c’est ta sœur Remus ! J’aime voir sa façon de me résister à chaque fois que je lui fais des avances ! C’est une chose qui me motive d’avantage ! Et plus, elle me résistera, plus je serai attirée par elle ! »

C’est avait été trop pour elle ! Elle fit irruption en plein milieu de la conversation. Les maraudeurs ne cachèrent pas leur surprise. Remus s’écria :

« CASSY ? MAIS QU’EST-CE QUE TU FAIS LA ? »

« NE M’APPELLE PAS CASSY, LUPIN ! Lui avait-elle rétorqué la voix pleine de haine, QUE S’EST-IL PASSE AVEC SEVERUS ? » Il savait que quand elle l’appelait Lupin, c’était qu’elle était en colère contre lui.

Sans même attendre une réponse, elle s’était tourné vers Sirius, s’approcha de lui et le gifla violemment, une gifle à lui en décrocher la mâchoire. Il lui dit en se tenant la joue rougie par le contact de sa main sur sa joue :

« Tu es folle Cassandra ? Pourquoi cette gifle ? Ne me dis pas que c’est une méthode pour me séduire ! Car j’en connais d’autres et plus douces ! »

« Je n’ai pas envie de rire Black ! Surtout après ce que tu as fait à Severus ! Et c’est pour ta farce ! Lui avait-elle répondu avec fureur, Tu as failli attenter à la vie de Severus et mon frère a failli mordre ou pire tuer Severus ! Et cela, jamais je ne te le pardonnerai ! » Elle avait voulu lui donner une seconde gifle, mais il emprisonna sa main avec la sienne fermement et dit en la regardant dans les yeux :

« Il n’avait pas besoin de m’écouter ! Je me demande comment tu peux encore le défendre ! Après tout ce qu’il en fait voir à ton frère, nous suivant pour dénoncer les moindres gestes suspect et causer notre renvoi ! Tu es une Gryffondor oui ou non ??? »

« Je le suis oui ! Lui avait-elle répondu, Et si tu veux mon avis, si vous vous conduisiez mieux avec Severus, il se conduirait mieux avec vous ! »

Ce fut à ce moment précis que James intervint et lui dit :

« Tu crois au Père Noël ou alors, pire, tu es naïve ! Sevilo a décidé de me haïr parce que je suis meilleur que lui au Quidditch ! Et cela jamais on ne pourra me l’enlever de l’esprit ! »

Il s’approcha d’elle et lui dit avec un petit sourire narquois se dessinant sur ses lèvres :

« L’amour t’aveuglerait-il ? »

« QU’EST-CE QUE TU VEUX DIRE PAR LA POTTER ??? « S’était-elle écriée en retenant le rouge qui perlait sur ses joues.

« Je me demande juste si tu ne serais pas amoureuse de Servilo ! Si je me trompe, tu me le dis ! »

Mais cette question revenait plus à de l’affirmation. Surtout quand elle vit le sourire triomphant de James. Ce fut à ce moment précis que Sirius lui demanda la mine déçue :

« C’est vrai Cassandra ? Tu me déçois là ! »

« Allons ! Etait intervenu Remus, Laissez un peu ma sœur tranquille ! »

D’un geste, Cassandra avait rejeté la main de Sirius, elle s’était tournée vers son frère et lui avait dit :

« Je n’ai pas besoin de ton aide Lupin ! Tout ce que je veux à présent, c’est quitter tes crétins d’amis ! »

« Le crétin d’ami a sauvé la vie de ton petit ami ! » Lança James sur un ton glacial.

CE N’EST PAS MON PETIT AMI ! Avait-elle tonné, ET QUE FAUDRAIT-IL QUE JE FASSE ? ERIGER UNE STATUE A TON NOM ET PRIER SAINT-POTTER ? MAIS FAUTE DE MIEUX : MERCI POTTER POUR AVOIR SAUVE LA VIE DE SEVERUS ! »

Et sans plus attendre, elle était partie rejoindre Lily. Quand elle croisa Severus qui était assis au pied du Grand Saule. Justement, elle éprouvait le besoin de vider son sac.

Quand il la vit, un sourire naquit sur ses lèvres, qui s’effaça quand il remarqua le regard furieux qu’elle lui lança.

Il lui dit :

« Quelque chose ne va pas Cassandra ? »

« Je sais ce qu’il s’est passé cette nuit avec mon frère Rogue ! Qu’est-ce qu’il t’a pris de suivre les conseils de Black ??? Tu aurais pu être tué ! »

« Tu es donc au courant de la véritable nature de ton frère Cassandra ? »

« Oui ! Bien sûr que je le suis ! » Dit-elle.

« Et pourquoi ne m’en a tu rien dit ? »

« Pour la simple et bonne raison que je ne me voyais pas caser ça dans une conversation … Et puis, si je t’en avais parlé qu’aurait-tu fait de cette information ? Le crier sur tous les toits afin que mon frère soit renvoyé de Poudlard ? »

« C’est vrai Cassandra ! Je l’aurais fait, il y a quelques années avant que nous devenions amis ! Mais pas maintenant ! Je tiens trop à notre amitié pour te blesser ! Je sais à quel point tu tiens à lui et … »

« Alors pourquoi as-tu décidé de suivre Les Maraudeurs partout où ils allaient pour leur causer des ennuis ? »

Severus avait répondu :

« Tout simplement parce qu’il fait partie de bande de Potter et de Black et … »

« Alors, comme ça, la haine que tu éprouve pour Potter t’aveugle à ce point ? Car si tu entraînes Potter et Black, tu entraîneras mon frère ! »

« J’ai promis au Professeur Dumbledore de ne rien dire à personne Cassandra ! » Il l’avait regardée dans les yeux. Mais Cassandra avait été beaucoup trop en colère pour en dire plus. Elle lui dit froidement :
« Je préfère m’en aller ! Quand tu auras terminé de suivre mon frère partout où il va pour lui causer des ennuis, je reviendrai peut-être vers toi ! » Et elle s’en était allée sans un mot.

Il lui avait fallu quelques jours pour lui pardonner. Et à chaque fois que Severus et elle se croisaient, elle l’ignorait royalement, laissant Severus dans un état de tristesse intense.

Elle l’avait appris par Lily qui elle aussi avait découvert la véritable nature de Remus. Et Cassandra l’avait mise au courant de la situation, y compris ce qu’il s’était passé avec les Maraudeurs.

Elle avait regardé Cassandra dans les yeux et lui avait demandé de but en blanc :

« Pour une fois Potter a vu juste Cassy ! Je me demande si tu n’es pas amoureuse de Severus ! Ta manière de le défendre n’est pas étrangère à ça ! »

Cassandra avait eu une envie folle de rougir, mais n’en fit rien. Elle dit :

« Mais pas du tout Lily ! Severus est un ami ! Et tu ne vas pas gober ce que dit Potter ! »

Pour toutes réponses, Lily avait dit avec un sourire mystérieux :

« Alors, tu ne verras aucune objection à ce que je sorte avec lui ? Il me plaît beaucoup tu sais ? »

« Oui ! Tu fais comme tu veux ! » Maugréa t-elle. Mais au fond d’elle-même, une nappe de jalousie l’enveloppa et elle bouillait de fureur.

Lily semblait l’observer attentivement. Bientôt elle lui dit avec un sourire:

« Cassy, Tu verrais ta tête ! Je te laisse ton Severus ! Je pense que tu y tiens de trop, bien que tu te le caches ! Ne fut-ce que ta réaction face à ce qu’il s’est passé avec Sirius ! Si tu ne l’aimerais pas, tu n’aurais pas eu une telle réaction ! Qu’est-ce que tu attends pour lui dire ? »

« Lui dire quoi Lily, Lui avait-elle dit en soupirant tristement, Que la sœur de son pire ennemi l’aime ? Mais c’est m’envoyer sur les roses qu’il va faire et rien d’autres ! »

« Qu’en sais-tu ? Lui avait répondu Lily, Je remarque la complicité qu’il peut exister entre vous quand vous êtes ensemble ! Et c’est bien plus que de l’amitié! Et j’ai bien l’impression qu’il partage les mêmes sentiments que toi ! »

« Je ne veux pas y penser Lily ! Lui avait-elle répondu en sentant ses joues s’empourprer d’avantage, C’est un Serpentard et moi une Gryffondor et je ne veux pas qu’il ait des ennuis avec les autres de sa maison ! Il en a suffisamment sans en rajouter ! »

« Très bien ! Lui avait répondu Lily, Fais comme tu voudras ! Mais je te préviens : si tu n’agis pas, je le fais moi ! Pour l’heure, je pense que tu devrais lui pardonner ! Tu n’as pas vu le regard triste qu’il a ? »

Cassandra avait cédé à la tentation et le lendemain matin même, alors qu’ils avaient cours communs de Potions, elle s’était installée avec lui. Et ils avaient discutés tout naturellement, à la grande fureur de Sirius, James et Remus.

Mais Cassandra s’en fichait un peu !

Elle avait compris une chose : elle était amoureuse de Severus ! En effet, elle se sentait de plus en plus troublée par les paroles de Lily et était de plus en plus troublée par la présence de Severus. Elle n’osait pas lui dire combien elle était attirée par lui. Et pourtant, elle aurait bien voulut ! Et pourtant, elle avait eu plusieurs occasions de le faire ! Car Lily trouvait tous les subterfuges du monde pour les laisser seuls, prétextant qu’elle devait aller voir un tel professeur ou un autre !

Et le fameux jour où les maraudeurs s’en étaient pris à lui après leur devoir de Potions, elle s’était mise dans une colère noire. Mais le fait que James souligne encore le point qu’elle était amoureuse de Severus et cela devant lui et tous les élèves hilares, elle avait été dégoûtée.

Elle se souvenait encore de son désespoir. Elle avait crût qu’elle allait mourir de honte. Et était partie loin de tous ces crétins ! Heureusement, Severus était arrivé et lui avait déclaré sa flamme, chose qu’elle n’aurait jamais osé faire et imaginer tant ce fait lui paraissait surréaliste !

Elle se souvenait encore de ce premier baiser qu’ils avaient échangé. Un moment merveilleux et magique qu’elle n’était pas prête d’oublier … Enfin, elle devait chasser ces idées saugrenues de l’esprit.

Elle revint à la réalité des événements quand elle vit Severus qui rentra dans la Grande Salle avec son père. Elle lui lança un regard furieux, ce qu’il lui répondit par un regard flamboyant. Et ce regard flamboyant ne lui plaisait pas. Car ce n’était pas la colère qui se lisait dans ses yeux, mais un désir sans précédent !

Heureusement, elle était assise entre Quirinus et Filius ! Au moins, il ne s’assiérait pas à côté d’elle ! Elle se dépêcha de terminer son petit-déjeuner, se leva, saluant les autres professeurs et se dirigea vers la salle des professeurs où elle avait oublié sa plume. Elle la prit. Elle se trouvait sur la table.

Elle se tourna vers la sortie, quand elle vit Severus ! Il s’approcha d’elle et lui dit :

« Cassandra ! J’aimerais m’excuser pour ce qu’il s’est passé tout à l’heure ! Je n’aurais pas dû m’en prendre à ton frère de la sorte et … »

Entendre s’excuser Severus et surtout pour ce qu’il avait fait à Remus en revenait à voir de la neige en plein mois d’août !

Mais cela ne l’excusa en rien ! Elle lui lança un regard furieux et le gifla. Elle lui dit :

« TES EXCUSES, JE J’EN N’AI QUE FAIRE ROGUE ! S’écria t-elle, ET SI JE TE REPRENDS A RENTRER DANS MES APPARTEMENTS SANS Y ETRE INVITE OU SI JE TE REPRENDS A INSULTER MON FRERE, TU ES UN HOMME MORT ! TU M’ENTENDS ??? »

« Même un sourd pourrait t’entendre ! » Lui rétorqua t-il avec un sourire narquois.

C’était fou ce qu’elle pouvait être belle quand elle était en colère ! Il se sentait de plus en plus et irrémédiablement attirée par elle. Ses joues enflammées par la colère, Le regard flamboyant qu’elle lui lançait la rendait d’avantage plus belle.

Elle voulut le gifler à nouveau, mais il prit la main, l’emprisonnant dans la sienne, l’attira contre elle, l’enlaça tendrement, lui lançant un regard flamboyant et s’empara de ses lèvres, l’embrassant passionnément.

Le contact de ses lèvres contre les siennes, ses petits gémissements de protestations qui s’étaient transformés en plaisir, lui apporta un bonheur intense. Il la sentait proche d’elle.

Cassandra quant à elle prit un plaisir à ce baiser. Pour la première fois depuis des années, elle se sentait bien ! Mais quand il décida de poser sa langue dans sa bouche, elle en revint à la réalité.

Elle poussa un gémissement de protestation. Il ne la lâcha pas pour autant et continua de l’embrasser passionnément. Mais elle recula, le gifla à nouveau. Elle lui dit :

« Ca c’est pour le baiser ! »

« Ou plutôt le plaisir que tu as pris à m’embrasser ! » Lui répondit-il avec un sourire narquois.

« Tu m’as prise au dépourvu, Fit-elle en retenant le rouge qui perlait sur ses joues, Et si je te reprends à me faire des avances, j’écris à mon frère qui se fera un plaisir de te faire la peau ! »

Severus s’approcha d’elle et en la regardant dans les yeux, il lui dit :

« Tu ne pourras pas te cacher derrière ton frère pour me cacher ton amour ! Je t’aime ! Et toi aussi ! »

« FICHE-MOI LA PAIX ROGUE ! » S’écria t-elle avant de partir loin de lui.

Elle se dirigea vers la Salle d’astronomie. Il lui restait une demi-heure pour se calmer et elle avait bien l’intention de les mettre à profit.

Jamais depuis ces dix années de séparations, elle ne s’était sentie aussi proche de Severus ! Et même pas son frère ne pourrait changer quoi que ce soit … La volonté ! Il n’y avait rien de mieux ! Mais combien de temps durerait-elle ?

Puis, elle se souvint : Ses parents ! Elle n’avait même pas pris la peine de demander à Remus ce qu’il s’était passé au sujet de son lien de paternité avec Albus Dumbledore ! Mais elle considérait que si quelque chose de grave était arrivé à ses parents, Remus l’en aurait averti ! Et de toute manière, le connaissant, il ne leur parlerait pas de sa visite et de ses problèmes à Poudlard à ses parents ! Et ils lui écriraient pour la rassurer !

Puis, elle se souvint de la réunion avec son père et les autres professeurs le soir même ! Elle se demanda ce qu’il pouvait bien leur vouloir. Et la réponse, elle l’aurait le soir même !
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Mer 22 Nov - 18:00

Chapitre 34: AUTRES SOUVENIRS MERVEILLEUX ET PASSAGE A L'ATTAQUE

Cassandra prenait son petit déjeuner. Elle tentait de faire bonne figure. Après ce qu’il s’était passé quelques instants plus tôt avec Severus, elle bouillait de fureur. Comment avait-il pu s’introduire dans des appartements et qui plus est insulter son frère ?

Pour l’instant, elle déjeunait en silence, discutant de temps à autres avec les
autres professeurs à la table des professeurs. Mais son rôle de professeur, la ramena à se contenir. Elle tenait à garder son flegme.

Mais au fond d’elle-même, elle avait une envie folle de démolir Severus. Il ne s’était jamais montré aussi odieux envers son frère !

Si ce n’est le jour où par accident, il avait croisé la route de Remus en loup-garou ! Elle s’en souvenait comme si c’était hier ! L’inquiétude qui s’était emparée de son être tout entier quand elle avait appris ce qu’il avait fait, l’avait submergée. Et elle s’était mise en colère contre lui !

Mais ce n’était rien face à la colère qu’elle avait pu ressentir pour Sirius Black ! Car, c’était lui qui lui avait joué cette farce qui aurait pu mal tourner si James n’avait pas sorti Severus de ce mauvais pas !

En effet, Severus était du style à suivre les Maraudeurs partout où ils allaient. Il avait bien remarqué que son frère s’absentait assez fréquemment la nuit. Remus trouvait toujours des excuses, du genre sa mère était malade ou des autres de ce genre. Elle le savait car ils se concertaient assez fréquemment pour accorder leur violons et que ça paraisse plausible !

Personne à l’époque n’était au courant de la véritable nature de Remus, si ce n’est Le Professeur Dumbledore et elle ! Et elle gardait le secret.

Mais un jour, les amis de Remus : James Potter, Sirius Black et Peter Pettigrow l’avaient découverts. Et cette éventualité leur avait donné l’idée de se transformer en animagus. Au moins en animal, Remus ne pourrait pas leur faire du mal !

C’était d’ailleurs comme ça que Cassandra voyait son frère pendant les périodes de pleine lune. Son animagus était une tigresse. Elle avait d’ailleurs pu utiliser cette forme à partir de la quatrième année, c'est-à-dire un an avant Les Maraudeurs.

Quand elle avait appris que James, Sirius et Peter avaient appris la vraie nature de son frère sans le juger, elle avait été heureuse pour lui ! Enfin, il s’était fait de véritables amis !

Mais le problème avait toujours été Sirius. Il lui tournait autour comme l’abeille autour le miel depuis la quatrième année.

Quand elle s’était rendue compte qu’ils étaient au courant, elle avait espacé ses virées nocturnes avec son frère. Elle en avait assez qu’un chien lui colle au train pendant leurs virées. Et puis, elle considérait que son frère préférait rester avec ses amis.

Mais ça n’arrêtait pas pour autant Sirius qui continuait ses séances de charmes accentués. Et lui avait trouvé le surnom qui ne lui plaisait en aucun cas : Ma Tendre Tigresse Farouche et Sauvage. Et quand il avait proposé de mettre ce nom sur la carte des Maraudeurs, elle avait refusé catégoriquement. Elle n’avait pas envie d’être mêlée à leur histoire ! Et encore moins avec ce nom ridicule ! Sirius s’était contenté de l’appeler ainsi en privé et entre eux les autres maraudeurs l’appelaient Œil de Lynx, pour sa vue développée.

Pourtant, elle avait toujours repoussé les avances de Sirius ! Elle n’aimait pas le caractère présomptueux du jeune homme et encore moins, la façon dont il traitait Severus, lui et les autres maraudeurs. A chaque fois qu’il lui faisait du charme, elle l’envoyait sur les roses ! Au lieu de se désintéresser d’elle, au contraire, Sirius continuait ses avances, prétextant que plus elle le repoussait, plus ça le motivait ! Quand elle lui avait demandé si elle s’intéressait à lui si ça changerait quelque chose, il lui avait répondu avec un sourire qu’il serait le plus heureux des hommes. Elle n’avait donc pas insisté !
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Mer 22 Nov - 18:03

CHAPITRE 35: D'AUTRES SOUVENIRS MERVEILLEUX ET DOULOUREUX

Cassandra avait passé une journée pénible. Ce n’était pas les élèves qui en étaient la cause. Ses pensées avaient été sur Severus !

Elle pensait à ce tendre baiser qu’ils avaient échangés et au bonheur qu’elle avait pu ressentir quand il s’était emparé de ses lèvres et l’avait embrassé passionnément ! Elle ne s’était plus sentie aussi bien depuis qu’elle l’avait quitté. Le pire, c’est qu’elle avait eu envie que ce moment ne se termine jamais !

Mais elle était bientôt revenue à la réalité. Comment avait-elle pu se laisser aller à ses sentiments alors qu’elle s’était jurée de ne plus jamais l’aimer ? Elle devait le faire pour Lily !

Après tout, elle était morte à cause de la trahison de Severus … Mais que voudrait Lily s’il était toujours là? Son bonheur ! Et si tel était le cas, rien ne pouvait l’empêcher de céder à la tentation qui se faisait plus que précise !!!!

Pendant son repas de midi, il ne l’avait pas quitté des yeux, trouvant tous les prétextes pour rabaisser Quirinus, ce qui l’avait agacé singulièrement et avait provoqué des paroles cinglantes de sa part, ce qui semblait motiver d’avantage Severus.

Non, ça voulait dire non ! Elle ne se souvenait que trop bien de Sirius et de ses méthodes de dragues intempestives ! Durant les trois dernières années à Poudlard, et même quand elle commença à sortir avec Severus, il n’avait pas arrêté de lui coller au train.

Elle se souvenait du jour où elle avait commencé à sortir avec Severus et où elle était revenue dans La Salle Commune des Gryffondor !

Voyant son air épanoui, Lily était venue près d’elle tout sourire et lui avait demandé :

« Alors ? Comment ça s’est passé avec Severus ? Bien j’imagine ! Quand je vois ton sourire épanoui ! »

« Oui Lily ! Et merci pour ton aide et ton soutien ! Avait-elle répondu avec ce même sourire, Enfin, il m’a avoué ce qu’il ressentait pour moi ! Et prie-moi de croire qu’il est charmant et tellement gentil ! »



« Je n’en doute pas un seul instant ! Et je suis vraiment heureuse pour toi Cassy ! Mais je voudrais te mettre en garde sur ton frère et ses maraudeurs d’amis ! Ils ne vont pas accepter ce cas de figure ! Et vous risqueriez d’avoir des ennuis ! »

« Je sais Lily, Avait-elle répondu, Et j’en ai parlé à Severus qui s’en fiche bien de savoir ce que les Maraudeurs ou même les autres peuvent penser ! Et puis, moi aussi ! Tout ce qui compte, c’est Severus et moi ! »

« Tu as bien raison Cassy, Lui avait-elle répondu, Et sache que Severus et toi avez toute mon amitié et mon soutien ! »

« Je te remercie pour ton amitié sincère Lily ! Ca me touche profondément ! Au fait, où est Potter ? »

« Potter ? Pourquoi ? »

« Juste pour le remercier ! Après tout, c’est grâce à lui si je suis avec Severus maintenant ! »

« C’est de la provocation ou je me trompe ! » Avait fait Lily avec un sourire.

« Oui ! Avait-elle répondu, Je n’ai pas peur de Potter et de ses amis ! »

C’est à ce moment là que les Maraudeurs étaient arrivés. Remus s’approcha d’elle et lui avait dit visiblement inquiet :

« Cassy ? Ca va ? »

« Remise de tout à l’heure, Ma tigresse farouche et sauvage ? » Fit Sirius en s’approchant d’elle avec un sourire charmeur et en voulant lui prendre les mains.

« Ca va Remus ! »Avait-elle répliqué en faisant un pas de côté pour éviter les mains du jeune homme et en lui lançant un regard noir.

Elle s’était tournée ensuite vers James qui était resté silencieux et lui avait dit :

« Potter ! Je voulais te rendre un hommage tout particulier ! »

« Ah bon ? Et pourquoi Collins ? Pour ne pas avoir déculotté Servillius ? » Les rires idiots de Petigrow et de Sirius avaient suivi. Il avait continué :

« Mais je tenais tout particulièrement à laisser ce privilège à Sirius qui en rêvait plus que moi ! » Lui avait-il rétorqué avec son air suffisant.
« Oui ! Et si tu n’étais pas arrivée, Ma Chérie, Servilo aurait été déculotté ! Et on aurait vu la couleur des faces cachées de son corps ! » Avait ajouté Sirius un sourire narquois se dessinant sur ses lèvres.

Ignorant, la dernière remarque de Sirius, elle dit à James :

«Non ! Rien de tout ça Potter ! C’est grâce à toi, si Severus et moi sommes ensemble ! Après tout, si tu n’avais pas été ouvrir ta grande babeille, en allant dire publiquement que je l’aimais, il ne serait jamais venu à moi m’avouer que de son côté, il m’aimait ! » La stupeur se lisait sur le visage de chacun des maraudeurs.

« Et ça mérite une récompense ! » Continua Cassandra en ignorant la stupéfaction des Maraudeurs. Elle s’était approchée de lui et lui donna un baiser sonore sur sa joue droite.

« Elle a complètement perdu l’esprit ! » Avait dit James à l’adresse des autres Maraudeurs en montrant ouvertement une grimace de dégoût et en essuyant sa joue avec sa main.

Remus avait dit :

« Mais Cassandra ! Tu es folle ? »

« Oui ! Avait renchérit Sirius, Ne vois-tu pas qu’il se sert de toi ! »

« Mais oui Black, Avait-elle dit en colère, Et tu es tout à fait objectif quand tu parle de Severus n’est ce pas ? »

« Oui ! C’est vrai ! Je ne suis pas très objectif ! Lui avait répondu Sirius, Mais ne vas pas croire que je vais renoncer à toi, pour la simple et bonne raison que tu sors avec ce vil serpent répugnant ! »

« Si tu veux Black ! Libre à toi, si tu veux vivre dans ta frustration ! »

« Il se sert de toi Collins ! » Renchérit James.

« Alors, Pourquoi donc s’est-il soucié du qu’en dira t-on et des ennuis que je pourrais avoir s’il ne souciait pas de moi ? »

« La manipulation, tu connais ? » Renchérit Sirius.

« Cause toujours, tu m’intéresse Black ! (Elle se tourna vers les autres et leur dit : )Maintenant, je suis avec Severus, que ça vous plaise ou non ! » Elle se tourna vers son frère et lui avait dit :

« Et si tu m’aime vraiment Remus, tu comprendras mes sentiments pour Severus ! »

Il semblait encore en état de choc et ne savait pas quelle attitude adopter ! Puis, elle se tournant vers les autres, elle avait rajouté :

« Sur ce, je vous laisse ! Et je vous souhaite une bonne nuit ! »

Elle s’était tournée vers Lily qui était morte de rire et lui avait dit :

« Je pense que nous devrions aller dormir ! »

« Oui ! » Lui avait-elle dit.

Elle avait entendu les protestations de Sirius sur James du genre :

« Ah ça, C’est malin ! Vois où nous ont mené tes bêtises ! Cassandra est avec Servillius maintenant ! »

« Je te signale Sirius que c’est toi qui a voulu aller trouver Servilo pour lui faire la peau après ce qu’il s’est passé dans la bibliothèque ! »

Le reste, elle ne l’avait pas entendu car elles étaient trop loin. Lily l’avait félicité pour avoir tenu tête aux maraudeurs. Ce fut le cas les jours qui suivirent. Et elle qui pensait s’être débarrassée de Black, elle s’était trompée ! Il n’arrêtait pas de la relancer !

Remus quant à lui, après lui avoir fait la tête, avait fini par comprendre la situation et tentait du mieux qu’il pouvait de canaliser les autres maraudeurs disant que Cassandra était sa sœur et que si tel était son bonheur, il ne voyait pas ce qu’il pourrait faire pour empêcher cet amour ! Et Elle aima d’avantage son frère ! C’était le seul des Maraudeurs pour qui elle avait du respect !

Après tout, les autres étaient des sadiques qui s’attaquaient toujours à Severus. Surtout James et Sirius qui prenaient un vil plaisir à l’humilier ! Et elle pensa que si ils ne s’étaient pas conduits comme ils le faisaient avec Severus, les choses se seraient peut-être arrangées. Après tout, c’était de la faute de Sirius si Severus avait failli être mordu par Remus, et que Severus lui en voulait, croyant qu’il faisait partie de la farce qui aurait pu très mal tourné si James n’était pas intervenu !

Heureusement, par la suite, Sirius avait mûri, ils s’étaient réconciliés et étaient devenus les meilleurs amis du monde. Bien qu’elle savait qu’il aurait voulu aller plus loin avec elle, mais il avait respecté son choix.

A l’époque, alors qu’elle avait quitté Severus, elle ne pensait plus qu’a lui et était malheureuse !

Et quand un jour, alors qu’elle était désespérée, il l’avait prise dans ses bras pour la consoler. Mais il s’était senti attiré par ses lèvres et s’était mis à l’embrasser passionnément. Dans un premier temps, Cassandra s’était laissée faire. Mais bientôt, Severus était revenu dans ses pensées et elle recula en lui disant :

« Sirius non ! Il faut que tu saches que j’aime toujours Severus ! Et qu’aucun homme, ne pourra le remplacer dans mon cœur ! »

Sirius s’était approché d’elle, lui avait pris les mains et lui dit :

« Très bien Cassandra ! Mais sache que le jour où tu seras prête, je serai là pour toi ! » Et il lui avait posé un délicat baiser sur sa joue droite.

Quelques semaines plus tard, Severus était revenu dans sa vie. Et bien qu’elle se méfiait toujours de lui, elle l’aimait toujours.

Un jour qu’elle était seule, dehors devant un lac qui ressemblait à celui du Lac Noir, il était venu la trouver. Il lui avait pris les mains. Cassandra avait voulu le repousser et le gifler. Mais il la tenait fermement et lui dit :

« Cassandra ! Je t’aime toujours ! Et je veux que tu le saches ! Et pour prouver mon amour, je te laisse lire dans mon esprit ! »

Cassandra avait été stupéfaite ! Il n’était pas du genre à se livrer aussi facilement. Mais elle fit ce qu’il avait dit. Elle s’insinua dans son esprit et vit les véritables intentions de Severus et son dégoût profond pour Voldemort et elle le crût … Mais aussi tout l’amour qu’il pouvait ressentir pour elle.

Ce fut à son tour de s’ouvrir à lui ! Et bientôt, il s’empara de ses lèvres et l’embrassait passionnément.

Elle se souvenait de son bonheur le jour où il lui avait demandé sa main qui avait été pour le moins originale.

Un jour, qu’elle était avec Lily et discutaient tranquillement, elle avait fait un bond quand elle vit surgir un hibou qui portait une lettre.

Elle prit la lettre. Quelle ne fut pas sa surprise quand elle vit que cette lettre venait de Severus qui disait :

Ma douce et tendre Colombe que j’aime de tout mon cœur !

J’aimerais que tu viennes immédiatement dans notre endroit préféré où nous sommes retrouvés quand nous avons pu lire dans les pensées lui de l’autre!
J’aimerais te faire part sans plus attendre d’une requête qui me tient à cœur !

Je t’aime, Ma Juliette,

Ton Roméo

Quand Lily avait vu l’air interdit de son amie, elle lui avait demandé ce qu’il se passait. Pour toutes réponses, Cassandra lui avait demandé :

« Ce n’est pas toi qui a parlé de Roméo et Juliette à Severus par hasard ? »

« Non Pourquoi ? »

« Oh ! Pour rien ! Lui avait-elle répondu. Je vais te laisser ! Severus me demande ! »

« Ah oui ! Je vois ce que tu veux dire ! Avait répondu Lily avec un sourire mystérieux. Je vais te laisser avec ton Roméo ! Bonne chance Cassy ! »

« Merci Lily ! » Avait répondu Cassandra avec un sourire nerveux.

Et elle était partie en s’attendant au pire de la part de Severus. Quand elle était arrivée, quelle ne fut pas sa surprise quand elle vit Severus habillée en Roméo, sa baguette magique pointée sur elle.

Cassandra fut parcourue de spasmes. Elle avait une folle envie d’éclater de rire, mais elle se retint. Elle lui demanda interdite :

« Severus ? Mais qu’est-ce qu’il te prend ? Qu’est-ce que c’est que cette histoire ! »

Il la prit dans ses bras et lui dit :

« Ma Juliette, je veux unir mon destin au tien ! Tu es la femme de ma vie ! Si tu refuses, je te lance un sort ! »

Remise de sa surprise, Cassandra dit avec un sourire de défi:

« Ah oui ? Et quel sort ? »

« Je ne sais pas moi ! Un sort de séduction ? »

Cassandra lui avait répondu en souriant :

« Comme si tu avais besoin de ça, Mon Amour ! Mais bien sûr que je le veux ! Depuis le temps que j’en rêve ! »
Pour toute réponse, Severus s’était emparé de ses lèvres et l’embrassait passionnément. Puis, il lui avait passé sa bague de fiançailles au doigt, deux serpents en or entremêlés.

Ensuite ils avaient étés annoncés la nouvelle aux autres. Sirius avait fait une drôle de tête, mais avait fini par comprendre ! Quant à James, il avait félicité Cassandra, mais pas Severus et quand ils avaient étés seuls, il lui avait dit de se méfier de lui ! Et quie de toute façon, il serait toujours là pour elle ! Quant à Petigrow, elle se fichait un peu de ce qu’il pensait. Pour elle, il n’était pas un maraudeur.

Elle se souvenait de son frère qui l’avait mise en garde et lui avait demandé de bien faire attention à elle. Ses parents aussi l’avaient mises en garde ! Mais à ce moment précis, rien ne comptait plus que son amour pour Severus ! De toute façon, ils avaient précisés qu’ils seraient toujours là pour elle, quoi qu’il arrive !

Elle se souvenait de son bonheur avec Severus le jour où ils s’étaient mariés. Même les Maraudeurs avaient fait l’effort de venir, sans doute plus pour elle que pour Severus !
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Mer 22 Nov - 18:04

Et surtout, le jour où Valandra était venue au monde. Elle n’avait jamais été aussi heureuse de sa vie !

Déjà, c’était un miracle si Severus avait accepté que Remus soit le Parrain ! Pour la Marraine, par contre, elle avait choisi Lily et elle savait qu’il l’appréciait !

Elle se souvint du jour de sa naissance. Elle était avec Lily quand elle avait eu ses premières contractions. Elle l’avait emmenée dans une chambre, car Cassandra sentait bien qu’elles n’auraient pas le temps d’aller à Sainte-Mangouste.

Entretemps, son frère était parti chercher Severus.

Ils avaient fait appel à un médico-mage. Severus était arrivé quelques temps plus tard accompagné de son frère et Valandra était née.

La première chose que Severus fit quand il avait pris sa petite fille dans ses bras, c’est lui dire :

« Ma petite chérie ! Je te promets à ta mère et à toi de veiller sur vous deux ! »

Il s’était approché d’elle et l’avait embrassé à nouveau.

Il ne s’était jamais montré aussi attentionné. Il les aimait toutes les deux profondément et un seul jour ne passait pas sans leur dire qu’il les aimait toutes les deux !

Il avait tenu sa promesse jusqu’au jour où il avait trahi L’ordre du Phoenix et causé la mort de ses amis James et Lily, laissant un orphelin derrière eux et qu’elle l’avait quitté.
Elle se rappelait de son désespoir quand elle avait dû faire ses valises ! De plus, étant la marraine de Harry, elle n’avait pas eu le cœur d’élever cet enfant, car elle était morte de honte face à ce que Severus avait fait ! Et de plus, celui dont elle ne savait pas qu’il était son père, avait dit qu’il serait mieux protégé dans sa famille, la seule qu’il lui restait !

Pour avoir passé des vacances chez les parents de Lily, elle connaissait très bien sa sœur Pétunia, qui ne l’avait jamais aimée et ce sentiment était réciproque !

Et elle espéra que Harry serait élevé correctement.

Le jour de son départ, Severus était rentré dans leur chambre et lui avait demandé calmement :

« Tu as vraiment l’intention de partir ? »

« A ton avis Severus ? Après ce que tu as fait, tu crois sans doute que je vais rester ? En attendant, tu as laissé un orphelin derrière et qui est mon filleul qui plus est ! Et à cause de toi, je ne peux pas l’élever ! »

Severus s’était approché d’elle et lui dit :

« Je t’en supplie Mon amour ! Ne me quitte pas ! Je t’aime plus que tout au monde ! »

« Il fallait peut-être y penser avant de trahir Lily, Rogue ! Maintenant, tu me laisses partir ! Lui avait-elle dit en fermant ses valises, Et je ne veux plus te voir ! Ni que tu t’approches de Valandra ! »

Et elle s’en était allée, accompagnée de Remus qui l’attendait. Elle se souvenait de son désespoir et des larmes qu’elle avait pu verser. Elle avait eu le cœur brisé !

Puis, la vie avait repris son cours, et elle alla vivre une vie bien triste et monotone, loin de Severus.

Pour l’heure, elle revint à l’instant présent. Elle mit sa tête entre les mains et se mit à pleurer. Ca lui faisait tellement de bien ! Pourquoi donc, ces fantômes du passé revenaient-ils la hanter en ce moment précis ?

Elle devait chasser bien vite ces souvenirs douloureux de la tête. Après tout, elle avait cette réunion avec son père. Elle se leva, sortit de son bureau et se dirigea vers la salle des professeurs où l’attendait son père et les autres professeurs.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Mer 22 Nov - 18:04

CHAPITRE 36: LA PIERRE PHILOSOPHALE

Cassandra vit Hagrid se diriger vers la salle. Il ne semblait pas l’avoir vue. Elle trouva que c’était une très bonne idée de se faire escorter par lui ! Après tout, Severus pouvait débarquer à n’importe quel moment ! Et elle n’osait imaginer ce qu’il pourrait encore se passer ! Elle s’approcha de lui. Quand il la vit Hagrid lui adressa un immense sourire et dit :

« Cassandra ! Tu vas bien ? »

« Oui Hagrid ! Et vous ? » Mais au fond d’elle-même, elle était désespérée ! De plus, les larmes qu’elle avait versées étaient encore visibles.

« Cassandra, tu es sûre que ça va ? » Lui demanda t-il visiblement inquiet. Il avait dû remarquer la détresse de la jeune femme !

« Oui Hagrid ! Tout va bien ! » Remarquant qu’il n’en saurait pas plus, il n’insista pas et dit :

« J’ai invité Harry Potter et ses amis à se joindre à moi demain après-midi ! Je te le dis, car je présume que ta fille se joindra à eux ! »

« Il n’y a aucun problèmes avec ça Hagrid ! Vous avez mon entière confiance ! »

Cassandra remarqua que Hagrid rougissait dans sa barbe. Il lui dit :

« En tout cas, j’ai été étonné d’apprendre que tu étais la fille du Professeur Dumbledore ! Et quand j’y réfléchis bien, ça ne m’étonne pas ! Tu es aussi douée que lui ! Tu es parée pour suivre sa trace ! Et tu as tout mon respect ! »

Ce fut au tour de Cassandra de rougir. Elle avait toujours apprécié Hagrid ! Et avoir son respect, c’était beaucoup plus qu’elle ne pouvait l’espérer ! Il rajouta :

« Et si quelqu’un dans cette école te cause des ennuis, tu me le dis ! D’accord ? »

-Severus Rogue- Pourquoi ce nom lui revenait-il à l’esprit ? Elle le chassa de son esprit et répondit :

« Oui ! Merci Hagrid ! » Ils arrivèrent dans la salle des professeurs. Seul son père y était. Son sourire s’élargit quand il vit sa fille ! Mais il se figea quand il remarqua le regard triste qu’elle affichait. Il lui demanda :

« Cassandra ! Ca va ? »

« Oui Papa ! » Dit-elle en renforçant ses barrières mentales, car elle remarqua le regard perçant qu’il lui lança. Il n’insista pas, car les autres professeurs arrivèrent.

Cassandra alla s’asseoir. Avant même qu’elle n’ait eu le temps de proposer à un autre professeur de venir s’asseoir à côté d’elle, Severus vint s’asseoir à côté d’elle. Elle sentit ses joues s’enflammer. Mais elle se reprit à temps.

Elle se voyait encore en train de l’embrasser, la douceur de ses caresses dans ses cheveux et tout simplement sa douceur et laissa ses pensées vagabonder.

Elle se voyait en train de le pousser dans un coin sombre de la salle et de l’embrasser, se laissant aller à leur passion, sous l’œil médusé des autres professeurs et de son père. Elle chassa rapidement ces idées de l’esprit. Heureusement, elle avait renforcé ses barrières mentales et personne ne pouvait les lire ! Et surtout pas Severus qui pourtant continuait de la regarder dans les yeux, ses magnifiques yeux noirs tels des abîmes où elle aurait bien voulu s’y perdre … Non ! Il fallait qu’elle se reprenne !

Quand son père prit la parole, elle faillit sursauter. Il dit :

« Si je vous ai convoqués, c’est pour vous parler d’une chose importante ! » Sans aucun doute, Hagrid, Quirinus, Severus, Minerva, Filius et Pomona étaient au courant. Elle le voyait bien à leur tête.

« L’école contient La Pierre Philosophale ! » Des chuchotements se firent entendre de toutes parts. Cassandra quant à elle fut à moitié surprise. Avec les airs de conspirateurs qu’avait pris Hagrid et lui ces dernières semaines, elle s’était attendue à ce genre de chose ! Son père continua :

« Il y a quelques mois de cela, j’ai demandé à Hagrid d’aller la chercher à la Banque Gringotts ! Nous avions de sérieux doutes quant à la sécurité de cette pierre qui non seulement de changer le plomb en or a d’autres priorités ! »

« Oui ! Renchérit Cassandra, Comme fabriquer une potion qui permettrait à celui qui la boit l’éternité ! »

« C’est exact ! » Intervint Severus en la regardant dans les yeux.

« Ca expliquerait pourquoi le coffre 713 a failli être cambriolé ! Renchérit-elle en ignorant Severus, Les seuls capables de ce fait, seraient des mages noirs ! Car pour réussir un tel exploit, il faut être un adepte de la magie noire ! Et ce coffre devait contenir la pierre philosophale ! »

« C’est exact Cassandra, Fit son père, Heureusement, Hagrid l’a récupérée avant qu’ils n’aient pu la dérober ! »

« Et elle se trouve au deuxième étage ! Fit-elle, D’où l’interdiction formelle aux élèves d’aller à cet étage ! »

« C’est exact ! fit son père, Et bien sûr, elle est bien protégée, vous pouvez m’en croire ! En effet, Le Professeur MacGonagall, Rogue, Flitwick, Quirell, Chourave et moi-même ont jetés des sorts de protection ! Je vous demanderai de garder le secret ! C’est essentiel ! »

« Si vous me permettez de glisser un avis, Dit Cassandra, Je pense que les personnes qui ont tentés de dérober cette pierre, vont tenter de recommencer ! Et je me demande qui peut vouloir cette pierre à ce point ! Vous ne pensez pas que ça pourrait être Voldemort ? »

La salle entière frémit à l’entente de ce nom ! Cassandra ressentait à présent de la haine pour Voldemort ! Après tout, c’était de sa faute si sa mère avait été tuée ! Et elle n’en n’avait plus peur à présent !

« Je n’ai pas tout dit ! Continua son père, En effet, nous avons vu dans la forêt interdite que des licornes ont été tuées ! Et comme vous le savez, le sang de licorne a la capacité de donner des forces à celui qui la boit !
« Mais vous n’êtes pas sans ignorer que celui qui la boit tue un être pur ! Et risque de mener une moitié de vie maudite ! Et justement, qui pourrait vouloir de cette vie ? »

« Vol … Euh, Vous-Savez-Qui, Rectifia Cassandra, Cela voudrait dire qu’un de ses disciples ou lui-même serait dans le collège ! Mais pourquoi nous faire part de cette nouvelle alors que nous n’avons rien à voir avec cette histoire ? »

« Tout simplement, parce que vous avez mon entière confiance ! Répondit-il, Je vous demanderai donc de ne répondre à aucune question que les élèves ou les personnes extérieures au collège pourraient vous poser ! De toute façon, Hagrid veille au bien fondé de l’enquête ! » Celui-ci bomba le torse de fierté. Son père continua :

« Quant aux sorts, il y en a suffisamment pour que la Pierre soit protégée ! Personne ne pourra d’ailleurs s’introduire au collège ! »

« Si vous pensez au transplanage, dit Cassandra, il y a d’autres moyens ! J’espère que vous verrez juste ! »

Cassandra ressentit à présent de l’inquiétude. Pas pour elle, mais pour sa fille ! Si jamais Voldemort revenait, il s’en prendrait à elle et elle n’était pas prête à combattre ce monstre ! Quand Severus dit :
« Ne t’inquiète pas Cassandra ! Tant que je serai là, Le Maître des Ténèbres ne pourra pas vous faire du mal à Valandra et à toi ! Et d’ailleurs, Valandra et toi êtes sous la protection de ton père ! »

« Et puis, nous ferons tout pour que Voldemort (la salle frissonna de nouveau, excepté Cassandra : ) ne revive pas ! Dit son père, Le Professeur Rogue, Chourave, Flitwick, MacGonagall, Quirell et moi veillons sur la sécurité de cet objet ! »

« Je l’espère ! » Dit-elle en lançant un regard flamboyant à Severus.

Elle n’avait pas accepté qu’il fasse partager ses inquiétudes devant les autres professeurs au sujet de leur fille … Et si jamais, il s’inquiétait pour elles ?

Elle savait qu’il était un ancien mangemort. Et si jamais il était un agent double de Voldemort ? Comme s’il avait pu lire dans son esprit, il rajouta :

« Et je peux te confirmer que je n’ai rien à voir dans cette histoire ! Je sais que mon passé chez les mangemorts joue en ma défaveur ! Mais je jure solennellement que je n’ai rien à voir avec la Pierre Philosophale ! »

« Après tout, Severus est un des protecteur de la Pierre, Fit remarquer son Père, Si je ne lui avais pas fait confiance, il n’aurait pas été dans le secret ! »

« Oui ! Certainement ! » Répondit-elle.

Elle avait envie de croire les paroles de son père et elle espéra qu’il ne se trompait pas ! Mais elle n’avait pas envie d’y croire ! Il serait sans aucun doute, le coupable idéal aux yeux de tous.

« Si vous n’avez pas d’autres questions, Fit Albus, je vais vous laisser vaquer à vos occupations ! »

Cassandra se leva et prit congé des autres professeurs. Elle avait des élèves à surveiller le soir même dont sa fille. Et cela lui remit un peu de baume à son cœur.

Elle entendit une voix qu’elle ne connaissait que trop bien. C’était celle de son père qui lui demanda :

« Ca va Cassandra ? Et ne me dis pas que tout va pour le mieux ! Je ne te croirai pas ! »

« Tu dois bien t’imaginer les raisons pour lesquelles, je suis inquiète Papa ! Dit-elle, C’est encore et toujours Severus ! J’aimerais lui faire confiance à nouveau et l’aimer en toute quiétude ! Mais je ne peux pas ! J’ai peur qu’il me déçoive ! Et le pire, c’est qu’il me relance à chaque fois ! Pas plus tard que ce matin tiens ! »
Et elle expliqua ce qu’il s’était passé le matin même dans la salle des professeurs. Quand elle eût terminé son récit, elle rajouta :

« Et le pire, c’est que j’ai apprécié ce moment ! Que puis-je faire pour empêcher cela ? Car même si je fais tout pour l’éviter, il me suit partout où je vais telle une ombre ! »

« Cette décision, tu es la seule à pouvoir la prendre Ma Chérie ! Mais sache que quoi qu’elle sera, tu auras mon soutien ! »

« Merci Papa ! Dit-elle en lui souriant, Remus m’a dit la même chose ! »

« Tu vois ? Tu as le soutien des personnes qui te tiennent à cœur ! Répondit-il avec un sourire, Maintenant, je vais te laisser ! J’ai à faire ! »

« Et moi aussi ! Dit-elle, J’ai un cours à préparer et des milliers de devoirs à corriger et elle s’en alla, se dirigeant vers la tour d’astronomie.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Jeu 23 Nov - 16:34

CHAPITRE 37: COURRIER BIENVENU ET BONHEUR INTENSE TROP COURT

Le lendemain matin quand Cassandra rentra dans la Grande Salle, la première chose qu’elle fit fut de se tourner vers la table des Gryffondor. En effet, elle avait eu sa fille la veille pour observer les planètes au télescope et elle avait paru assez nerveuse tout au long de la soirée.

A la fin du cours, elle l’avait pris à part et avait tenté de la rassurer. Elle savait qu’elle avait son premier cours de Potions avec son père le lendemain, mais rien n’y avait fait, bien qu’elle faisait tout pour rassurer sa mère en disant qu’elle allait mieux. Tout comme elle le faisait fréquemment avec son père ou les personnes qui lui tenaient à cœur, sa fille lui ressemblait dans le sens où elle ne voulait inquiéter les personnes qui lui tenaient à cœur !

Aujourd’hui, Valandra était plus livide que jamais. Les précédentes confrontations avec son père s’étaient avérées être un échec cuisant ! Mais en plus de cela, Severus avait tendance à être craint de ses élèves, ce qui ne devait pas être un hasard ! Il était tellement odieux avec ses élèves ! Cassandra l’avait remarqué !

Elle aurait bien voulu la réconforter et lui dire que tout allait bien se passer, mais elle ne le pouvait pas ! Pas devant tout le monde du moins ! Elle devait traiter sa fille sur le même pied d’égalité que les autres élèves.

Tout ce qu’elle pouvait faire, c’était d’entrer en contact mental avec elle. Elle lui envoya :

« Ne t’inquiète pas Ma Chérie ! Je suis certaine que tout va bien se passer avec ton père ! »

Valandra se tourna vers la table des professeurs et pour toutes réponses, elle se sourit à sa mère. Mais ce sourire était triste. Mais ce sourire s’évanouit quand elle vit son père qui rentra juste à ce moment là et vint s’asseoir juste à côté de Cassandra qui fut très heureuse de ce cas de figure auquel elle aurait du s’attendre.

L’humeur de cette dernière vira à l’exécrable ! Surtout, que Severus tentait de la regarder dans les yeux, ce qu’il n’arrivait pas à faire.

Cassandra tentait de faire diversion en discutant avec les autres professeurs. Tout ce qu’elle avait envie à présent ne lui plaisait pas ! Elle avait envie de se jeter sur Severus et de l’embrasser passionnément, sous les regards médusés des professeurs, mais aussi des élèves. Mais elle sortit ces idées de la tête !

Quand les hiboux arrivèrent. Il y en avait une dizaine rien que pour elle !

Toutes, provenaient des journalistes qui lui demandaient des interviews. Elle avait décidé de toutes les ignorer. Mais il y en avait deux qui lui tenaient à cœur ! Une était de ses parents et l’autre de Remus.

Elle s’empressa de les ouvrir, en commençant par celle de ses parents. Elle reconnut l’écriture de sa mère qui disait :

Ma Chérie,

Nous avons bien reçu ta lettre avec tes craintes ! Et ne t’inquiète pas. Nous gérons bien la situation.

Nous avons bien reçu des demandes d’interviews des journalistes mais nous n’y avons pas répondu ! Et je pense que c’est ce que tu devrais faire ! Sans preuves écrites, ils ne pourront rien faire !

Fais surtout attention à Rita Skeeters, qui comme tu le sais est tenace ! Elle fera tout ce qu’elle peut pour avoir cette interview !

Fais donc bien attention à toi, si l’envie te prend d’aller à Pré-Au-Lard ! J’imagine bien qu’elle sera là avec sa meute d’espions à tes trousses !

Sinon, tout va bien pour nous ! J’espère qu’il en est de même pour toi et que notre petite Valandra se porte pour le mieux !

Nous lui avons écrit ! Ainsi que son Parrain qui a l’air assez inquiet pour elle ! J’espère que Severus n’en n’est pas la cause et ne fait pas des siennes ! Car ça doit certainement être la cause de son inquiétude ! Car, il s’inquiète pour toi, tout autant et je ne l’ai jamais vu aussi inquiet depuis que vous vous êtes séparés. Fais attention à toi !

Nous te laissons,

A Bientôt,

Papa et moi t’embrassons bien fort,

Tes parents qui t’aiment très fort

Cassandra referma la lettre. Alors, comme ça, ils se doutaient de quelque chose concernant Severus ? Elle savait que Remus ne leur avait rien dit ! Sans doute ne voulaient-ils pas les inquiéter ! Elle décida de leur écrire une lettre rassurante après ses cours ! Bien qu’elle ne savait pas ce qu’elle allait bien pouvoir leur écrire !
Elle se tourna à nouveau vers la table des Gryffondor. Valandra affichait un sourire rayonnant maintenant ! Sans doute était-elle en train de lire la lettre de ses grands-parents. Elle en vit une deuxième. Elle devait venir de Remus.

Elle pensa à la sienne et se décida à l’ouvrir. Elle lit ce qui suit :

Ma chère Cassy,

Je t’écris pour te demander des nouvelles ! Je ne te cache pas que je suis très inquiet pour toi et ma petit Valandra ! Et il y a de quoi avec son père dans les parages !

J’espère pour lui que Severus ne t’en fais pas trop voir ! Et je te le répète, si quelque chose ne va pas, écris-moi tout de suite ou viens à la maison ! J’y suis pour l’instant !

Je t’ai promis que je veillerais sur toi et c’est d’ailleurs mon rôle de grand frère !

Je sais par Valandra (à qui j’ai écrit une lettre d’encouragement !) qu’elle aura son premier cours de Potions aujourd’hui même ! J’espère que tout va bien se passer et qu’elle ne souffre pas trop de cette situation !

J’aimerais que tu me répondes ! Car je sais que tu es du genre à cacher ton désespoir aux personnes que tu aimes ! J’aimerais que tu passes chez moi ce soir ou ces prochains jours, car dans le courrier tu peux cacher ta détresse ! Alors, tu viens chez moi ! Sinon, je viens à Poudlard te chercher par la peau du dos et si cela s’avère nécessaire, refaire le portrait de Rogue !

Je pense à toi,

Ton frère préféré.

Remus


Un sourire naquit sur les lèvres de Cassandra. Elle se sentait mieux d’un coup ! Encore une fois, le soutien de son frère lui était salutaire ! Elle décida d’aller le soir même chez lui ! La pleine lune n’était que pour dans 15 jours.

Pour ne rien gâcher à ce moment de bonheur, elle décida d’aller dans sa classe. Au moins, là, elle ne serait pas tentée. Car l’envie d’embrasser Severus ne s’était pas estompée. Au contraire, elle allait en s’accroissant !

Severus continua de la regarder dans les yeux et elle n’aimait pas ça !
Elle prit congé des autres professeurs, et sortit de la Grande Salle, se dirigeant vers la Tour d’astronomie. Tout était calme en cette heure aussi matinale et les couloirs étaient irrémédiablement vides.

Mais elle arriva dans la salle de cours sans encombre et s’assit derrière son bureau. Elle prépara son cours, mais elle n’avait pas l’esprit à ça ! Si Severus et elle avaient été seuls elle se serait jeté sur lui et l’aurait embrassé passionnément. Mais d’un geste, elle chassa ses idées de la tête et décida de se concentrer sur son cours. Le prochain cours serait avec les deuxièmes années de Serpentard et elle n’avait pas envie d’être déconcentrée.

Quand elle vit quelqu’un dans l’entrebâillement de la porte. Elle se rendit compte alors qu’elle n’avait pas fermé la porte !

Mais la personne qui étaient là, n’était pas un élève, mais Severus qui l’avait suivie jusque là !

Elle se leva de sa chaise, s’approcha de lui et lui dit en s’approchant de lui :

« Qu’est-ce que tu me veux Rogue ? »

« Je venais juste te rassurer sur le premier cours de Potions de notre fille ! Dit-il en continuant de s’approcher d’elle, Je sens qu’elle craint son premier cours avec moi ! Et toi aussi d’ailleurs ! »

Il la regarda dans les yeux. Cette fois, c’en était trop pour Cassandra ! Elle avait besoin plus que tout autre de se perdre dans les méandres des abysses de ses yeux.

Voyant le regard flamboyant et gonflé de désir qu’elle lui lançait, il lui demanda étonné :

« Cassandra, tu vas bien ? »

Pour toutes réponses et sans qu’il s’y attende, elle se jeta dans ses bras et l’embrassait passionnément. Dans un premier temps, il fut étonné. Puis, il se laissa faire et la serrait tendrement dans ses bras et en s’abandonnant à la douceur de ses baisers! Il n’avait jamais été aussi heureux de sa vie ! Enfin, elle était à lui et entièrement à lui ! Il dégustait chaque moments de bonheur avec délice ! La douceur de ses baisers, de sa langue qui se promenait tendrement dans sa bouche et qui se mêlait à la sienne et de ses petits soupirs d’approbations. Il n’aurait jamais pu rêver à de telles retrouvailles !

Cassandra quant à elle se laissa aller à la passion qui s’était emparée de son être tout entier. Elle se sentait tellement bien dans les bras de l’homme qu’elle n’avait jamais cessé d’aimer et pour qui son cœur battait. Quand elle l’entendit lui souffler à l’oreille :

« Mon amour ! Tu m’as tellement manqué ! » Elle recula, lui lança un regard meurtrier et le gifla violemment. Il lui dit en se tenant la joue et plus étonné que jamais :

« Qu’est-ce qu’il te prend ? C’est toi qui as fait le premier pas ! Et je n’ai jamais été aussi heureux de ma vie pour tout te dire ! »

« TU M’AS LANCE UN SORT DE SEDUCTION N’EST-CE PAS ? CA EXPLIQUERAIT LES NOMBREUSES FOIS OU J’AI EU ENVIE DE T’EMBRASSER ! » Remarquant qu’elle s’était trahie, son teint vira au rouge cramoisi et elle garda le silence.

« Cassandra, Dit-il en s’approchant d’elle et en souriant malgré lui, Ce n’est pas moi qui ai provoqué ça ! Je ne suis pas du genre à user à de tels recours ! Je remarque combien, tu es troublée en me voyant ! Et moi aussi pour tout te dire ! Ce baiser que nous avons échangé va égayer ma journée comme jamais elle ne l’a été ! »

Cassandra avait reculé. Jusqu’au moment où elle trébucha sur l’estrade qui la conduisit à son bureau.Elle se retrouva assise. Severus lui tendit alors la main qu’elle refusa en se levant d’elle-même. Mais à nouveau, elle sentit les battements de son cœur s’accélérer et ses joues s’enflammer. Elle avait une folle envie de l’embrasser à nouveau. Surtout, qu’il lui prit ses mains qu’il serra délicatement dans les siennes. Elles tremblaient plus que jamais ? Il la regarda dans les yeux et posa une nouvelle fois ses lèvres contre les siennes, voulut l’embrasser, mais cette fois, elle résista et lui dit :

« NON SEVERUS ! LAISSE-MOI TRANQUILLE ! TES SALES PETITES MANIPULATIONS NE FONCTIONNENT PLUS AVEC MOI ! JE VEUX QUE TU SORTES DE CETTE CLASSE, TU M’ENTENDS ? »

Severus la regarda une nouvelle fois dans les yeux et lui dit :

« Très bien ! Je m’en vais Cassandra ! Mais sache que tu ne pourras pas me résister très longtemps ! Je t’aime ! Et toi aussi d’ailleurs ! Et ce n’est pas dû au sortilège de la séduction, ni de l’Imperium si ça t’a traversé l’esprit ! Je t’aime et toi aussi tu m’aimes ! »

« DEHORS ! » S’écria t-elle. Il s’approcha une dernière fois de la jeune femme et déposa un baiser sur ses lèvres.

Il esquiva une dernière gifle et un livre qu’elle avait voulu lui lancer au visage et s’en alla.

C’était une journée qui commençait sur les chapeaux de roues. Jamais, si ce n’est du temps où ils étaient ensemble, il n’avait commencé aussi bien cette journée. Cassandra, bien qu’elle s’en cachait l’aimait toujours. Et il dégusta cette idée jusqu’à l’instant où il vit les élèves de Gryffondor et de Serpentard se diriger vers les cachots.

Il aurait sa petite Valandra pour son premier cours de Potion et cette idée lui réjouissait le cœur. Bien qu’il savait que ce ne serait pas aussi facile. Et à nouveau, il sentit une chaleur bienveillante lui envahir le cœur et son âme pourtant tellement blessée qui ne le quitterait pas aussi tôt !

Il reprit son masque du terrible et craint Professeur Rogue ! Mais à l’intérieur de lui, l’image délicieuse de ce qu’il venait de se passer revenait danser dans son esprit !
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Lun 27 Nov - 18:25


Chapitre 38: PREMIER COURS PERE/FILLE TENDU

Quand Severus rentra dans le cachot où il donnerait son premier cours de potions aux premières années de Gryffondor et de Serpentard, le silence se fit. Il toisa ses élèves des yeux, se dirigea vers son bureau et commença à faire l’appel.

Il s’arrêta un moment sur Collins Valandra. Celle-ci était assise à côté de Jessica Weasley et il n’aimait pas ça ! Voir cette petite pimbêche, fille de son ennemi assise à côté de sa fille ne lui plaisait pas. Il ne pût s’empêcher de lancer un regard noir à la jeune fille. Valandra répondit par un regard tout aussi glacial.

Mais il décida d’ignorer son regard froid, car la douce silhouette de Cassandra revenait danser dans son esprit. Il lança tout de même un regard avertisseur à Drago Malefoy pour éviter qu’il émette un commentaire sur Valandra. Et il se tut ! Sans doute ne voulait-il pas recommencer une retenue avec lui !

Quand il en arriva au nom de Harry Potter, il marqua une pause. Il dit :

« Ah oui ! Harry Potter ! Notre nouvelle … célébrité. »

Il remarqua les ricanements de Drago Malefoy et ses amis. Mais cette fois, il les laissa faire. Après tout, il avait eu l’effet escompté et il goûta un instant à cette victoire sans nom ! Combien de fois son père et Black n’avait-il pas ricané quand le Professeur Slughorn avait prononcé son nom ? Et que Cassandra ne leur avaient pas lancés un regard furieux ?

Mais aujourd’hui, c’était Valandra qui leur lançait un regard noir. Le regard glacial se porta sur sa fille et lui dit :

« Mademoiselle Collins ! Vous avez un problème ? »

Valandra se retourna vers le bureau de son père et dit :

« Euh ! Non Professeur ! »

« Dans ce cas, vous feriez mieux d’éviter toutes nouvelles retenues ! »

Il le sentait, Valandra serrait les dents et avait bien envie d’émettre un commentaire désobligeant à son père. Mais elle préféra se taire ! Après tout, elle avait promis à son parrain de se tenir tranquille. Elle se remémora son visage qui lui recommandait de rester tranquille.
Il continua son appel et tomba bientôt sur Jessica Weasley. A nouveau, il lança un regard noir à la jeune fille. Elle savait qui était son père. Mais elle ne savait pas ce que Severus avait été et il avait promis à Albus de ne rien dire à personne.

Après l’appel, il se leva. Valandra put remarquer que les yeux de son père étaient aussi vides et froids qu’à l’entrée d’un tunnel. Elle se souvenait très bien du regard qu’il lui avait posé le soir de sa retenue. Ils avaient été plus chaleureux !

Severus dit en se levant :

Vous êtes ici pour apprendre la science subtile et l’art rigoureux de la préparation des potions ! »

Il s’adressait aux élèves d’une voix plus élevée qu’un murmure :

« Ici, on ne s’amuse pas à agiter des baguettes magiques, je m’attends donc à ce que vous ne compreniez pas grand-chose à la beauté d’un chaudron qui bouillonne doucement en laissant échapper des volutes scintillants, ni à la délicatesse d’un liquide qui s’insinue dans les veines d’un homme pour lui ensorceler peu à peu son esprit et lui emprisonner les sens … Je pourrais vous apprendre à mettre la gloire en bouteille, à distiller la grandeur, et même à enfermer la mort dans un flacon si vous étiez autre chose qu’une bande de cornichons à qui je dispense habituellement mes cours ! »

Valandra se fit la promesse de montrer à son père, de quoi elle était capable ! Elle ne pu s’empêcher de lancer un regard de défi à son père !

D’un coup, il se tourna vers Potter et lui dit :

« Potter ! Qu’est-ce que j’obtiens quand j’ajoute de la racine d’asphodèle en poudre à une infusion d’armoise ? »

La main d’Hermione Granger s’était levée à la vitesse de la lumière. Ce qui faillit faire sursauter Valandra. Mais son père sembla l’ignorer et il continuait de regarder Harry avec son regard méprisant !

« Je ne sais pas Monsieur ! » Répondit Harry. Le rictus méprisant que son père adressa à Harry n’échappa pas à Valandra. Surtout, quand il lui dit :

« Apparemment, la célébrité n’est pas tout dans la vie ! » Dit-il en ne prêtant aucune attention à la main levée d’Hermione.

«Essayons encore une fois Potter, reprit Rogue, Où iriez-vous si je vous demandais de me rapporter un bézoard ? »

Hermione leva à nouveau la main comme si elle essayait de toucher le plafond. Mais Harry ne semblait pas avoir la même idée de ce qu’était un bézoard. Valandra le savait, mais elle était concentrée sur Drago et sa sale petite bande qui étaient secouées d’un fou rire !

« Je ne sais pas Monsieur ! » Répondit Harry. Rogue ne fit toujours pas attention à la main frémissante d’Hermione.

« Potter, Reprit-il, quelle est la différence entre le napel et le tue-loup ? »

Cette fois, Hermione se leva, la main toujours tendue au dessus de sa tête.

Il commençait à bien faire ! Et Valandra avait de plus envie de remettre son père à sa place, mais le visage de son parrain revint danser dans son esprit ! Et avant qu’elle ait pu de toute façon dire quoi que ce soit, Harry lui répondit avec calme :

« Je ne sais pas ! Mais je crois qu’Hermione le sait ! Vous aurez peut-être plus de chance avec elle ! »

Il y eut quelques rires, hormis de Rogue qui n’avait pas l’air content. Il lança à l’adresse d’Hermione un glacial :

« Asseyez-vous ! » Il voulut continuer et répondre aux questions qu’il avait posées à Potter quand il entendit une voix. Elle ressemblait à sa mère tant elle était déterminée. Valandra dit doucement :

« Le mélange d’asphodèle et d’armoise donne un somnifère si puissant qu’on l’appelle la Goutte du Mort Vivant ! Un bézoard est une pierre qu’on trouve dans l’estomac des chèvres et qui constitue un antidote à la plupart des poisons. Quant au napel et au tue-loup, il s’agit de la même plante que l’on connaît sous le nom d’aconit ! »

Severus fut partagé entre l’admiration des réponses de sa fille et la colère de voir une élève de Gryffondor répondre aussi bien. Il lança un regard glacial à sa fille et lui rétorqua :

« Collins ! Que je sache, je ne vous ai pas invité à parler ! Et si vous voulez donner le cours à ma place, allez-y ! Pour la peine, votre impertinence et celle de Potter vous coûteront à chacun un point à Gryffondor ! »

Valandra était outrée par cette injustice. Surtout qu’elle entendit les ricanements de Malefoy et sa bande. Mais elle pensa aux conseils de son parrain et préféra se taire ! Au moins, elle avait prouvé à son père qu’elle n’était pas un cornichon d’élève ! Et d’ailleurs, elle pensa que le dernier commentaire de son père quant au fait de donner son cours à sa place relevait d’un compliment.

Ensuite, il répartit les élèves par groupe de deux et rien que pour le provoquer, elle se mit avec Jessica Weasley ! Au moins, avec elle, il pourrait éviter tous commentaires désobligeants !

Il leur fit préparer une potion pour soigner les furoncles.

Il passait et repassait parmi les élèves, sa longue cape noire flottant derrière lui, en leur regardant peser des orties séchées et écraser des crochets de serpents. Chacun eût droit, sauf Valandra et Malefoy pour qui il semblait éprouver une profonde sympathie, à de sévères critiques.

Brusquement, un nuage de fumée verte accompagné d’un sifflement sonore emplit le cachot. Neville Londubat s’était débrouillé pour faire fondre le chaudron de Seamus et leur potion se répandit sur le carrelage en rongeant les chaussures des élèves. Valandra au même titre que les autres élèves étaient debout sur les tabourets et Neville aspergé de potion lorsque le chaudron avait fondu, gémissait de douleur tandis que des furoncles lui poussaient sur les bras et les jambes.

« Imbécile ! » Gronda Rogue en faisant disparaître d’un geste de la main la potion répandue sur le sol. J’imagine que vous avez ajouté des épines de porc-épic avant de retirer le chaudron du feu ? »

Neville pleurnichait et des furoncles lui poussaient à présent sur le nez.

« Emmenez-le à l’infirmerie, Ordonna son père à Seamus, Puis, il se tourna vers Ron et Harry qui avaient préparé leur potion à côté de Neville.

« Potter, Pourquoi ne lui avez-vous pas dit qu’il ne fallait pas ajouter les épines tout de suite ? Vous pensiez que s’il ratait sa potion, vous auriez l’air plus brillant ? Voilà qui vous coûtera un point de plus à Gryffondor ! »

Valandra fit des efforts surhumains pour ne pas répliquer ! L’image de son Parrain revenait danser dans son esprit.

« Descendez de vos tabourets ! Ordonna t-il, Et donnez-moi un échantillon de votre potion que je puisse vous noter ! »

Ce fut Valandra qui donna sa potion. Il lui dit :

« Collins ! J’aimerais vous parler ! Tout de suite ! »

« Oui Professeur ! » Répondit-elle.

Il attendit que tous les élèves soient sortis de la classe. Valandra attendait la réaction de son père et ce qu’il avait à lui dire.

« J’aimerais savoir ce qu’il vous a pris de répondre sans y être invitée ! Je n’avais autorisé personne à répondre et même pas vous ! »

« Avec tout le respect que je vous dois Professeur Rogue simplement parce que vous vous acharniez sur Harry Potter sans jamais interroger les autres élèves! Répondit-elle d’un ton glacial, Et même si Hermione Granger en connaissait la réponse ! Et que vous n’avez pas tenu compte des ricanements de Malefoy et de ses amis ! »

Elle lui lançait à présent des regards flamboyants, les mêmes que ceux de sa mère. Il lui dit d’un ton glacial :

« En d’autres mots, répondit-il en s’approchant d’elle, vous m’accusez de faire du favoritisme à l’égard de ma maison ? »

Il ne lui laissa même pas le temps de répondre, car il ajouta :

« Votre impertinence vous coûtera un nouveau point à Gryffondor, Collins ! Vous pouvez disposer à présent ! »

« Mais bien sûr Professeur Rogue ! Répondit-elle en lui lançant un regard de défi, Je vous souhaite une excellente après-midi ! » Il le sentait, ses paroles étaient plus ironiques qu’autre chose. Mais il la laissa partir et il se dirigea vers la Grande Salle où il rejoindrait Cassandra.

Sa fille lui ressemblait vraiment ! Aussi butée et brillante qu’elle ! Et il les aima d’avantage toutes les deux !
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Mer 29 Nov - 13:24

Chapitre 39: UNE VISITE SUR LE CHEMIN DE TRAVERSE MUSCLE

Cassandra était heureuse. En effet, elle avait terminé sa journée et pourrait passer son temps libre dans ses appartements. Au moins, elle ne serait pas tentée par Severus. Elle avait de plus en plus de mal de se contenir et elle se dégoûtait.

D’autre part, elle se sentait heureuse comme jamais elle ne l’avait été depuis sa séparation avec Severus. Elle était partagée entre deux sentiments ! Elle ne savait plus où elle en était ! Elle avait une terrible envie d’éclater en sanglot !

Sa matinée avait été assez pénible. En effet, elle n’avait pas cessé de penser à ce tendre et doux baiser qu’elle avait échangé avec Severus. Jamais de toute sa vie, elle ne s’était sentie aussi bien ! Si ce n’est l’époque éloignée où ils étaient ensemble.

Son repas de midi avait été silencieux. Elle avait trouvé le moyen de s’asseoir entre Hagrid et Minerva. Severus quand il le pouvait lui jetaient des regards discrets et intéressés vers elle. Mais elle les ignorait. Comme ses pensées frivoles qui revenaient hanter ses pensées.

Maintenant, elle était mélangée entre deux sentiments ! Le dégoût latent de l’amour qu’elle pouvait éprouver pour cet homme et qui se serait déclenché si elle ne s’était pas contrôlée et son bonheur retrouvé

… Remus ! Lui seul pourrait l’aider à s’en tirer ! Il fallait qu’elle aille le trouver ! Mais qu’allait-elle lui dire ? Qu’elle aimait Severus ? Il se mettrait en colère, c’était une valeur sûre ! Et elle ne donnait pas cher de la peau de Severus ! Et elle ne voulait pas qu'il lui fasse du mal!

Elle ne savait plus où elle en était ! Elle avait une terrible envie d’éclater en sanglot ! Quand elle entendit du bruit dans la cheminée. Elle se retourna et le vit : Remus ! Elle se leva, s’approcha de la cheminée et se jeta dans les bras de son frère pour éclater en sanglots. Elle dit à Remus :

« Oh Severus … Euh Remus ! »


Celui-ci fut encore plus inquiet. Sans aucun doute Rogue avait fait des siennes ! Il avait des envies de meurtres sur cet homme qu’il méprisait au plus haut point ! Et le pire, c’était que sa petite sœur l’aimait ! Mais pour l’heure, il laissa sa petite sœur pleurer dans ses bras.

Quand elle se fut calmée, il lui dit doucement :

« Ca va mieux ? »

« Oui ! Remus ! Dit-elle en séchant ses larmes, Tu es arrivé au bon moment ! »

« Il faut dire que j’étais très inquiet pour toi et depuis ta dernière visite ! Et je n’ai pas eu tort ! Pour me confondre avec Rogue, il faut vraiment que tu te sentes mal ! Il a fait des siennes? »

« S’il n’y avait que ça Remus ! Dit-elle tristement, Mes pensées jouent un rôle à ma détresse ! Et je t’assure, elles ne sont pas aussi innocentes que ça ! »

« En d’autres termes, tu fantasmes sur Rogue ! » Dit Remus.

« Oui ! C’est un peu ça ! Dit Cassandra, Je pensais que c’était dû à un sortilège de séduction. Mais ce n’est pas le style de Severus ! Que vais-je faire Remus ? »

« Je ne sais pas ! Dit-il en soupirant, Pour l’heure, tu vas venir avec moi sur le Chemin de Traverse ! Tu as besoin de t’éloigner du Collège ! Justement, j’ai besoin d’ingrédients pour ma potion tue-loup ! Et tu as toujours eu un don pour les potions ! Et il se fait que j’ai besoin de toi ! »

« Oui ! Je sais ! Dit-elle, Mais aller chercher ces ingrédients n’est pas une très bonne idée ! Severus est maître des Potions ! Et si on le voyait ? Et tu sais bien que les potions me rappellent les cours communs qu’on avait avec les Serpentards ! »

« Depuis quand essaies-tu de discuter avec ton frère aîné ? Dit-il un petit sourire se dessinant sur ses lèvres, Je ferai tout pour t’occuper l’esprit ! Et quand bien même on verrait Severus, je serai là ! Et s’il tente quoi que ce soit, il va le regretter amèrement ! Maintenant, tu viens avec moi et tu ne discutes pas ! »

« Bon ! Très bien ! » Dit Cassandra avec un sourire toujours aussi triste.
Il prit la main de sa sœur et l’entraîna vers la cheminée.

Cassandra pensa à sa fille et à son père. Et si ils venaient dans ses appartements et qu’ils ne la voyaient pas ? Elle dit à son frère :

« Attend ! Je vais faire un mot pour dire où je suis ! »

Elle prit un parchemin et écrivit :

« Je suis avec mon frère sur Le Chemin de Traverse !

Je serai de retour ce soir !

Cassandra.

Puis, elle alla rejoindre son frère dans la cheminée et Remus dit :

« Chemin de traverse, Le Chaudron Baveur. Londres ! »

Et il disparut. Cassandra en fit de même et elle se retrouva dans le pub.

Selon toutes vraisemblance, tous les regards étaient posés sur elle. La nouvelle de son lien d’affiliation avec Albus Dumbledore avait fait des vagues et elle entendit des murmures venant de toutes parts.

Remus voyant cela et considérant que sa sœur n’avait pas besoin de cela entraîna sa sœur à le suivre hors du pub et ils allèrent dehors. Il prit sa baguette magique et toucha quelques pans du mur pour faire apparaître l’arcade qui les conduisaient sur le chemin de traverse.

Ils s’engouffrèrent dedans et avancèrent. Les rues étaient assez calmes. Il fallait dire que la rentrée des classes avait eu lieu. Remus lui demanda :

« Où veux-tu aller en premier ? »

« Je ne sais pas ! Où tu voudras ! » Répondit Cassandra tristement.


« Bon ! Je veux voir un sourire illuminer ton visage avant la fin de la journée ! Je ne veux pas que cet homme te fasse d’avantage de mal ! Tu ne penses pas qu’il t’en a fait suffisamment ? »

« Oui Remus ! » Dit Cassandra qui lui adressa un sourire plus gai.

« Je préfère ça ! Dit-il tout sourire, Où veux-tu aller ? » Répéta t-il

« Si on commençait par Madame Guipire ? Car ta robe de sorcier est pour le moins négligée ! Et ne discute pas ! Je tiens à te faire un cadeau ! »

« Comment puis-je refuser un cadeau de ma petite sœur ? Dit Remus tout sourire, Allons-y ! »

Ils se dirigèrent chez Madame Guipire, une petite dame bien potelée et accueillante. Remus choisit une robe de couleur vert émeraude et après que Madame Guipire ait fait les derniers ajustements et que Cassandra ait payé, ils sortirent.

Ensuite, et après qu'il l'ait remercié, Remus dit :

« Il n’y a pas de raison pour que je ne fasse pas un cadeau à ma petite sœur ! Il te manque un hibou ! Et je vais te l’offrir ! » Voyant les gestes de protestations de sa sœur, Remus rajouta :

« Et ne discute pas ! Je tiens à avoir régulièrement de tes nouvelles ! Je n’aime pas voir Rogue dans les parages et te tourner autour ! Ainsi que ma filleule ! »

Ils se dirigèrent dans l’animalerie. Cassandra fit le choix pour une chouette Grand-Duc de Virginie de couleur brune qu’elle décida d’appeler Merlin.

Elle remercia alors son frère. Il lui dit :

« Ne me remercie pas ! Je le fais pour moi et pour me rassurer ! Au moins, ainsi, j’espère avoir de tes nouvelles ! Et puis, toi aussi tu m’as fait un cadeau ! »

« Oui ! Mais moi aussi c’était pour moi que je l’ai fait ! J’en avais assez de te voir te promener avec tes vieilles robes de sorcier mité jusqu’à la moelle ! »
« Dans ce cas, on l’a fait pour notre bien être à tous les deux ! »

« Voilà ! Fit Cassandra en riant de bon cœur, Tu as tout compris ! »

Et ils se mirent à rire tous les deux. Ils se dirigèrent vers le magasin d’ingrédients pour les Potions. Remus rentra dans le magasin. Mais ce fut Cassandra qui choisit les ingrédients. Elle nota aussi les doses suffisantes pour les potions. Elle recommanda à son frère de les suivre à la lettre !

Remus était heureux de voir sa sœur avec le sourire ! Enfin, si l’espace d’une après-midi il pouvait lui faire oublier ses tracas et Severus, il en était heureux.

Ensuite, ils allèrent chez Fleury et Botts. En effet, Cassandra avait des livres à aller chercher.

Quand sur la route, elle s’arrêta net ! Severus était là! Il se faisait draguer par une jeune femme. Elle était brune et jolie qui plus est ! Elle l’avait déjà vue dans l’enceinte de l’école. Elle était en septième année et faisait partie de la maison Serpentard !

Et il lui semblait que Severus était coopératif ! Une vague de jalousie l’envahit soudain. Elle retint les larmes qui perlaient sur ses joues. Elle sentit le monde s'écrouler autour d'elle et son cœur se briser en mille morceaux.

Remus voyant cela avait une folle envie d’en coller une à Severus ! Alors qu’il avait réussi à lui faire changer les idées, voilà que cette sale ordure avait tout flanqué par terre !

Quand il vit sa sœur se diriger vers Fleury et Botts sans un mot !

Quand Severus la vit, un sourire naquit sur ses lèvres, mais il se figea en remarquant la détresse de la jeune femme ! Il fit un lien immédiat avec cette élève de septième année qui le draguait à tout va et pour qui il ne ressentait rien.

Il la suivit et lui dit :

« Cassandra ! Attend, je vais t’expliquer ! »

« M’expliquer quoi Rogue ? Dit-elle une pointe de fureur dans la voix, Que tu en pinces pour cette fille ? Mais on n’est plus ensemble maintenant ! Et on ne le sera plus jamais ! »

Il voulut la retenir, mais elle le gifla et se dirigea vers Fleury et Botts.

Une main ferme s’était emparée de son épaule ! Il se retourna et vit Lupin qui lui adressa un regard meurtrier ! Il l'entraîna dans une ruelle sombre non loin de l’endroit. A présent, ils étaient seuls! Il lui dit :

« Rogue ! Espèce de sale petite ordure ! Tu vas laisser ma sœur tranquille tu m’entends ? Si tu t’approches encore une fois d’elle, tu vas le regretter amèrement ! Je ne veux plus la voir souffrir par ta faute ! »

« Mais agis Lupin ! Que vas-tu faire ? Sortir tes crocs ? » Il avait pris un ton plus bas et ironique.

Remus fit des efforts surhumains pour ne pas le frapper ! Il n’était pas un partisan de la violence ! Mais là, il voyait sa sœur souffrir et il n’aimait pas ça !

Quand Severus rajouta :

« J’aime ta sœur Lupin ! Et je te ferai tout ce qui sera en mon pouvoir pour la récupérer ! Et elle aussi m’aime! Qu'elle le nie ou pas! Il suffit de voir sa réaction avec cette élève de septième année! »

Cette fois, c’en était de trop et il lui colla un coup de poing qui le fit saigner du nez. Il le prit par la peau du cou et lui dit :

« Tu t’approches encore une fois de ma petite sœur, je te démolis, tu m’entends ? »

Cassandra qui était revenue sur ses pas vint s'interposer entre eux. Et Severus échappa à un deuxième coup de poing, car elle repoussait son frère. Elle lui dit :

« REMUS ! CELA SUFFIT ! QU’EST-CE QU’IL TE PREND ? »

« JE NE POUVAIS LE LAISSER TE FAIRE SOUFFRIR AINSI, S’écria t-il, ET CE COUP DE POING, IL NE L’A PAS VOLE ! »
Elle le savait, Remus n’était pas du style à perdre son calme et il devait avoir une très bonne raison à son acte !

Quand elle remarqua que Severus était sur le point de riposter. Il s’approcha de son frère d’un air menaçant et avant qu’elle ait pu y changer quoi que ce soit, il avait collé un coup de poing dans le visage de Remus ! Il l’aurait prit par la peau du cou, si Cassandra ne s’était pas mis en travers de son chemin. Il lui dit :

« Cassandra ! Tu t’enlève de mon chemin ! »

« NON SEVERUS ! TU LAISSES MON FRERE TRANQUILLE! TU NE CROIS PAS QUE TU EN AS FAIT SUFFISAMMENT ???? » S’écria Cassandra.

"Ah oui Cassandra? Et qu'ai-je fait?" Il était à présent proche d'elle et la regardait dans les yeux.

Elle avait une folle envie de détourner son regard du sien. Quand elle se rendit compte qu’il saignait abondamment du nez. Avant qu’il ait pu rajouter quoi que ce soit, elle s’écria :

« MON DIEU ! TU SAIGNES ??? »

Severus cachait très mal sa jubilation. Alors ainsi, elle s'inquiétait pour lui?

Elle voulut l’aider, mais Remus la prit par l’épaule et lui dit :

« Non Cassy ! Je t’interdis de venir en aide à cette chose ! »

« La chose, c’est toi Lupin ! » Dit Severus frustré comme jamais il ne l’avait été.

Cassandra qui s’était reprise, lui dit d’un ton cassant :

« Ta nouvelle petite amie n’aura qu’à te soigner ! »

« Ma nouvelle petite amie ? » Il se tourna vers elle qui à présent lui lançait des regards furieux et flamboyants et si la situation n’avait pas été aussi grave, il aurait jubilé ! Encore une fois, elle était jalouse !

Il lui dit :

« Mademoiselle Perkins n’est pas ma petite amie Cassandra ! Elle est mon élève ! Un point c’est tout ! »

Elle entendit une voix dans sa tête lui dire:

"Je n’aime qu’une seule et unique personne et c'est toi ! »

Il la regarda dans les yeux. A nouveau, elle avait une folle envie de l’embrasser. Mais cette fois, son frère était là.

« On ferait mieux de s’en aller avant que je n'aie des envies de meurtres! » Dit Remus en prenant la main de Cassandra.

"Mais vas-y Lupin! Dit Rogue en s'approchant de lui en brandissant sa baguette magique, Je t'invite à essayer de me toucher!"

"CELA SUFFIT! Dit Cassandra, SEVERUS! NE CHERCHE PAS D'AVANTAGE MON FRERE S'IL TE PLAÎT!" Elle se tourna vers son frère et dit:

"Remus! Nous ferions mieux de nous en aller! J'ai jeté un sort de silence sur cette ruelle! Ca ne risque pas de durer longtemps!"

Elle entraîna son frère hors de la ruelle. Ils ramassèrent leurs effets et ils se dirigèrent vers LE CHAUDRON BAVEUR.

Cassandra remarqua l'oeil au beurre noir de son frère. Severus ne l'avait pas raté! Elle devait rentrer chez elle pour le soigner! Et quand il serait parti ... Elle irait dans les cachots pour soigner Severus! Et elle s'en fichait bien de ce que son père penserait de ce cas de figure.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Mer 29 Nov - 13:24

Ils prirent la cheminée de Tom et se retrouvèrent dans le salon de Cassandra.Elle lui lança un regard furieux et lui dit:

« LUPIN! J'AIMERAIS VIVEMENT SAVOIR CE QU'IL T'A PRIS DE T'EN PRENDRE À SEVERUS! »

« Il m’a cherché ! »

« Mais bien sûr ! Lui dit-elle, On se croirait revenus au temps du collège! Avec Sirius et James! Toi qui leur reprochais souvent de t’en prendre à lui, tu es mal placé pour en parler maintenant! Tu as voulu faire prévaloir ton rôle de mâle dominant en frappant sur Severus ! »

« Oui ! Je suis ton frère oui ou non ? »

« Oui tu es mon frère ! s'écria t-elle, Mais on était à deux doigts de voir débarquer Skeeters et ses sbires si je n'avais pas lancé un sort de silence sur la ruelle ! Heureusement qu'il n'y avait personne! Et pour tout te dire, je n’ai pas besoin de ça ! »

« Il n’y a pas que ça Cassandra ! Dit-il en la regardant dans les yeux, Tu n’as pas accepté que je colle un coup de poing à Severus !"

Elle rajouta:

"Pour l'heure, je vais soigner ton oeil au beurre noir!"

Elle se dirigea vers une armoire et en sortit un flacon. Il contenait ce qui ressemblait à une pommade et elle en mit sur l'oeil au beurre noir de son frère. Il poussa des gémissements de douleur. Cassandra lui dit:

"Voilà ce que c'est de jouer les mâles dominants Lupin!"

Il lui dit:

"Tu ne vas pas me faire la tête petite soeur! Je ne tiens pas à ce que cette belle après-midi se termine aussi mal!" Il lui adressa un petit sourire auquel, elle ne put résister! Et son frère le savait!

Elle lui sourit bientôt et lui dit:

"Très bien! Je ne t'en veux pas! Mais j'aimerais à l'avenir que tu te contrôles!"

"Ca dépendra de certaines personnes! Dit-il sur un ton cinglant, Si Rogue se tient tranquille avec toi, je resterai correct avec lui!"

Son oeil était presque guéri à présent. Il dit en se levant:

« Je vais te laisser! Et si Rogue fait encore des siennes, j'aimerais le savoir! »

« Oui Remus! » Dit Cassandra qui se promit de tenir sa langue la prochaine fois.

« J'espère que tu tiendras ta promesse! Dit-il en la regardant dans les yeux, De toute façon, j'écrirai régulièrement à ma filleule pour savoir si tout se passe bien! »

« La confiance règne! » Dit-elle d'un ton cinglant.

« C'est juste que je te connais et que tu ne voudras pas m'inquiéter! »

Il posa un dernier baiser sur la joue de sa soeur, se dirigea vers la cheminée, prit sa nouvelle robe de sorcier et salua une dernière fois sa soeur avant de disparaître.

Cassandra attendit quelques minutes avant de se diriger vers la volière avec Merlin, sa chouette et du matériel pour soigner Severus!

En effet, elle avait la ferme intention de se diriger vers les cachots. Telle qu'elle connaissait Severus, il avait dû aller directement dans ses appartements sans prendre le temps d'aller à l'infirmerie.

Après avoir pris la peine d'installer Merlin, elle se dirigea vers les cachots.


Elle trouva bientôt le bureau de Severus. Ses appartements ne devaient pas se trouver bien loin !

Elle vit une porte à côté. Elle décida de frapper et entendit un rude :

« Entrez ! »

Elle rentra. Quand il la vit, Severus fut partagé entre la joie de la revoir et la fureur toujours présente à l’encontre de son frère. Il lui dit :

« Cassandra ! Que viens-tu faire ici ? Ton frère t’a interdit de me soigner ! »

Elle s'approcha de lui avec son matériel de soin et lui dit:

« Depuis quand j’écoute mon frère Severus ? Je viens te soigner ! Un point c’est tout ! Je savais que tu ne passerais certainement pas par l’infirmerie ! Et je te demanderai de ne pas discuter avec moi ! Ca a le don de m’énerver ! »

« Très bien ! Dit-il en la regardant dans les yeux, C’aurait été une autre, je l’aurais jetée à la porte sans ménagement ! Mais toi, c’est différent ! »

Elle était à présent proche de lui et avait sorti son matériel de soin. Elle lui dit:

« Maintenant, je vais de demander de te laisser faire! »

Mais comme tu voudras mon amour!" Dit-il en prenant ses mains doucement dans les siennes.

« Et de ne rien essayer! » Rajouta t-elle en reculant de lui.

Elle se mit à le soigner. Elle avait les mains tellement douces! Il avait une folle envie de s'emparer de ses lèvres, de la soulever pour la porter sur son lit et de lui faire l'amour! Mais il se retint. A un moment, il toucha ses mains délicatement et dit :

« Tes mains sont toujours aussi douces ! »

Cassandra recula ses mains et lui dit :

« Je te le répète Severus ! N’en profite pas ! Sinon, je m’en vais et tu te débrouilles ! »

« Bon ! Très bien ! J’arrête ! » Dit-il en lui souriant.

Cassandra quant à elle ne pouvait s'empêcher de porter ses yeux sur le lit de Severus. Elle voyait Severus la porter délicatement sur son lit, puis, ils se laisseraient aller à leur passion! Elle sentait presque la douceur de ses caresses sur sa peau, leurs langues qui se mêlaient tendrement et leurs corps qui se mêlaient pour ne plus faire qu'un!

Mais elle se reprit quand elle vit que son regard était posé sur le lit. Severus l'avait remarqué. A nouveau, il la regarda dans les yeux, l’attira contre lui et lui posa un regard tendre.

Cassandra était à présent à deux doigts de craquer. Elle sentit des volutes de désir l’envahir pour ne plus jamais la quitter ! Mais elle rassembla le peu de courage qu’il lui restait, et lui dit:

« Je pense que tu es soigné! Je vais retourner dans mes appartements! »

« Merci Cassandra! Lui dit-il doucement, Et je tenais à te remercier comme il se doit! »
Il planta son regard dans le sien. Elle avait une terrible envie de s’abandonner dans ses bras et de se perdre dans les méandres de ses magnifiques yeux noirs. Mais elle ne le pouvait pas ! Elle rassembla le reste de courage qu’il lui restait et quand il posa ses lèvres sur les siennes, elle recula et dit en rougissant :

« Je pense que je ferais mieux d’y aller ! »

Il vit que des larmes s'étaient formées sur ses joues. Elle reprit son matériel et s'en alla.

Avant d'ouvrir la porte, elle s'arrêta un moment et adressa un regard sur le lit puis Severus et lui adressa un sourire du genre: -Un jour peut-être ! -

Et elle s'en alla. Severus se sentait bien sur son petit nuage! Il avait réussi à ouvrir une porte et tout cela, c'était grâce à Lupin!

Car s'il ne s'était pas jeté dessus et lui avait collé un coup de poing, elle ne serait jamais venue dans ses appartements!

Mais il le savait, le combat pour la reconquérir serait encore bien long! Mais il se promit d'attendre le bon moment.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Mar 5 Déc - 12:46

Chapitre 40: UNE MATINEE D'HALLOWEEN HEUREUSE ET AVORTEE

Les jours qui suivirent se passèrent ainsi. Les cours d’astronomie de Cassandra se passaient pour le mieux. Elle aimait de plus en plus ce qu’elle faisait. Et elle s’était fait respectée par tous ses élèves. Même les jumeaux Weasley qui étaient pour le moins turbulents avec les autres professeurs étaient très calmes avec elle.

Cassandra avait remarqué l’intérêt que Georges Weasley portait à sa fille et elle commençait à se demander si cet intérêt à son cours n’était pas calculée ! Et pour tout dire, Valandra aussi rougissait à chaque fois que Cassandra en parlait.

Quand elle le pouvait, elle allait voir son père. Ensemble, ils discutaient et en particulier de sa mère. Elle évitait soigneusement le sujet Severus.

Son père respectait son choix. Mais au fond de lui-même, il sentait que quelque chose de profond se passait entre Cassandra et Severus. Il tentait quand il arrivait en plein milieu d’une dispute de canaliser sa fille.

Quant à la Pierre Philosophale, il n’y avait eu aucun incident majeur. Elle était on ne peut plus protégée par son père et les autres professeurs concernés.

Plusieurs articles avaient été publiés sur son lien de paternité avec Albus Dumbledore, mais rien de bien méchant. Et de toute façon, elle avait bien d’autres tracas en tête!

Ce qu’elle ne savait pas non plus, c’était le fait qu’Albus avait interdit à Rita Skeeters de publier quoi que ce soit dans le journal qui ait un lien direct avec la réalité, sinon, il en toucherait deux mots au rédacteur en chef qu’il connaissait très bien. Pour l’instant, cette menace avait fait ses fruits !

Severus Rogue était plus que jamais dans ses pensées. Toutes les nuits, elle ne pouvait s’empêcher de rêver de lui et le pire, c’était que ses rêves la dégoûtaient de moins en moins. Au contraire, elle se sentait mieux, comme la première fois qu’elle était amoureuse de lui.

Severus quant à lui, la trouvait de plus en plus belle, surtout quand elle sortait ses griffes. Combien de fois n’avait-il pas apprécié la tension qu’il pouvait exister entre eux et qu’il avait jouer avec ça pour le simple plaisir de la provoquer ?

Il faisait tout ce qu’il pouvait pour punir un élève injustement quand elle était dans les parages ! Et il appréciait les prises de bec avec la jeune femme.

Il avait failli à plusieurs reprises l’entraîner dans un coin sombre et l’embrasser passionnément mais les élèves qui étaient dans le coin l’en avaient dissuadé et il s’était promis de profiter de la moindre occasion pour le faire !

Mais voilà ! Elle s’arrangeait toujours pour se trouver en compagnie de son père ou un autre professeur !

Avec sa fille, ses rapports étaient toujours aussi tendus. Maintenant, elle se taisait et avait décidé de tout faire pour éviter de nouveaux points en moins à sa maison ou pire, une retenue avec son père. Il avait bien décidé de se venger sur Potter, Jessica Weasley et les autres élèves de Gryffondor, ce qui ne plaisaient pas le moins du monde à Valandra, mais elle faisait des efforts surhumains pour garder le silence, Severus l’avait remarqué. Sans doute son parrain et sa mère l’en avait-elle convaincus !

Il goûtait avec délice, cette jalousie plus que visible qu’il s’était installé entre Cassandra et Helena Perkins ! Il le remarquait à la tête d’enterrement qu’elle faisait à chaque fois qu’elle avait assisté à une scène de ce genre. Et sa manière de dire qu’il n’y avait pas de problèmes, le motivait d’avantage !

Quant à Cassandra, elle commença à se demander si elle ne devenait pas folle. Jalouse d’une élève de septième année ! Ca devenait n’importe quoi ! Mais à chaque fois qu’elle voyait Severus avec cette jeune fille, elle avait l’impression qu’ils étaient de plus en plus proches. Pourtant, il lui avait dit qu’il n’en n’avait rien à faire d’elle, mais elle ne pouvait s’empêcher d’être jalouse … D’une élève de septième année !!!

Elle se sentait de plus en plus désemparée et ne savait plus quoi inventer à son frère qui venait lui rendre des visites fréquentes à Poudlard et qui lui demandait de lui écrire souvent. Ce qu’elle faisait, car il était du style tenace. On ne pouvait pas dire que Merlin la chouette de Cassandra et de sa fille avait le temps de s’ennuyer !

Elle avait appris de la bouche de Valandra que Harry Potter serait le premier élève de première année à aller dans l’équipe de quidditch. Et cela ne l’étonna pas !

En effet, James avait été le meilleur attrapeur de son époque et elle se souvenait très bien des matchs de quidditch avec Sirius qui lui collait au train, alors, qu’elle aurait bien voulu aller avec Severus dans les tribunes des Serpentards.

James, quant à lui, l’avait suffisamment titillée ! Un jour, il lui avait demandé pour quelle équipe elle était sachant que son petit copain était à Serpentard. Elle lui avait répondu froidement qu’elle se le demandait chaque jour sachant quel crétin était dans l’équipe !

Et à propos de Harry, elle tentait tous les moyens possibles de contrer cette haine que Severus éprouvait pour le fils de son meilleur ennemi !

Combien de fois au cours d’un repas ou dans les couloirs n’avait-elle pas protégé Harry ou un autre élève contre les injustices dont pouvait faire preuve Severus ? C’était un combat sans fin qui semblait plaire à Severus ! Et plus, elle s’opposait à lui, plus il continuait !

La période d’Halloween arriva bientôt. Un banquet devait être donné ce jour là et le jour dit, tout le monde était en ébullition. Entre Hagrid qui la veille avait apporté les citrouilles géantes évidées, les elfes de maisons qui étaient plus qu’affairés à proximité des cuisines, les élèves qui discutaient avec entrain de ce que leur réservait Le Professeur Dumbledore, il y avait de l’animation au château !

Elle continua à se diriger vers la Grande Salle. Quand elle entendit dans sa tête une voix qui lui disait :

« Joyeux Halloween, Mon Amour ! » Elle se retourna brusquement et vit Severus. Elle aurait bien voulu le gifler et lui dire de sortir dans son esprit, mais les élèves qui étaient dans se dirigeaient vers la Grande Salle l’en dissuada. Elle lui envoya à la place :

« Va te faire voir Severus ! »

Il lui envoya :

« Tu n’es pas très gentille avec moi aujourd’hui ! »

« Comme si je l’avais jamais été avec toi depuis que je suis de retour dans ta vie ! Et si tu veux mon avis, Mon Amour est sans aucun doute superflu ! » Lui répondit-elle toujours par la pensée.

Ils étaient arrivés à la table des professeurs et après avoir salué ceux présents, elle alla prendre place à côté de Severus, la seule place disponible qu’il restait !

Il en profita pour continuer la conversation. Il lui envoya :

« Mon Amour résume bien ce que je pense de toi ! Je t’aime ! Et ça tu le sais ! »

« Mais oui ! Lui envoya t-elle tout en continuant de manger, C’est pour ça que toutes les occasions sont bonnes pour raviver ma colère en t’acharnant sur les élèves, hormis ceux de ta maison ! »

« C’est pour avoir le plaisir de voir tes joues s’empourprer, tes jolies petites lèvres trembler et tes remarques cinglantes sortir de ta jolie petite bouche, ma tendre et douce colombe ! Si je peux susciter ton attention de cette manière, rien ne me fait plus plaisir ! »



Helena Perkins fit son entrée dans la salle et toute son attention semblait se porter à la table des professeurs et sur Severus. A voir la tête réjouie de Cassandra, elle ne devait pas apprécier ce moment ! Il rajouta en regardant la jeune fille :

« Et il n’y a pas que ça qui te fait réagir ! » Elle lui envoya en retenant tant bien que mal le rouge qui perlait sur ses joues :

« Je ne vois pas ce que tu veux dire ! »

« Ah non ? Lui envoya t-il, Et Perkins ? J’ai bien l’impression que tu es jalouse d’elle ! Je ne vois pas pourquoi, car une seule et unique personne fait battre mon cœur et elle est à côté de moi ! »

Cassandra sentait à présent au fond d’elle-même une chaleur bienveillante. Et elle était à deux doigts de se jeter sur Severus et de l’embrasser de toute son âme. Il s’en rendit compte et lui envoya :

« Vas-y Mon Amour ! Embrasse-moi ! J’en ai tellement envie ! »

Elle avait terminé son petit déjeuner à présent et se leva. Elle avait coupé tous contacts avec Severus, se tourna vers les autres professeurs en prenant soin d’ignorer Severus et prit congé d’eux.

Elle se dirigea vers la Tour d’astronomie d’un pas précipité. Elle avait hâte de donner son cours et pouvoir chasser Severus de ses pensées. Mais elle ne le pourrait pas, elle le savait !

Elle se trouvait à présent dans un couloir isolé. Quand elle entendit des pas derrière elle. Elle se retourna et reconnut Severus. Ca ne la fit pas arrêter pour autant et elle continua sa route après lui avoir lancé un regard furieux et accéléré le pas.

Mais Severus fut plus rapide qu’elle. Il avait pris sa baguette magique et pensa :

« Accio Cassandra Collins ! »

Et avant qu’elle ait pu réagir, elle se sentit attirée par lui et se retrouva dans ses bras. Severus la regardait à présent dans les yeux, ses magnifiques yeux noirs. Il la poussa dans un coin sombre où personne ne pourrait les voir ! Elle sentait le contact d’un mur derrière elle et devant et … le corps chaud d’un Severus tremblant d’amour et de désir ! Elle lui dit en se débattant :

« Tu me lâche immédiatement Rogue ou je crie ! »

Il lui dit en la regardant dans les yeux :
« Personne ne t’entendra ! Je pense que nous n’avons pas terminé notre conversation Mon Amour ! »

Severus la regardait les yeux noyés de désir. Cassandra lui dit :

« Si c’est celle que nous avons commencé à la table des professeurs, nous l’avons terminée Rogue ! »

« J’adore quand tu m’appelle Rogue avec ces yeux là, Mon Ange ! Mais je voulais revenir à ton envie de m’embrasser ! Nous sommes seuls maintenant ! Et tu n’as plus aucune excuse pour ne pas le faire ! Je le vois à tes yeux baignés de tendresse ! Et rien ne me rendrait plus heureux ! »

Cassandra était maintenant partagée entre l’envie qu’une personne, même Miss Teigne débarque et celle que Severus s’empare de ses lèvres et l’embrasse. De son côté, elle avait une envie irrépressible de l’embrasser. Leurs lèvres étaient tellement proches à présent qu’elles étaient sur le point de se toucher.

Severus sentait les battements du cœur de Cassandra s’accélérer. Et le sien aussi, ce qui fit qu’ils battaient à l’unisson.

Elle dit dans un dernier effort pour lui résister et plus rouge que jamais :

« Rogue ! Tu me lâches tout de suite ! Sinon … »

Et avant qu’elle ait pu achever sa phrase, il s’était emparé de ses lèvres et l’embrassait passionnément. Tendrement, il la serrait dans ses bras. Leurs langues se mêlèrent bientôt tendrement. Il se sentait tellement bien qu’il n’avait plus envie de quitter cet endroit. Il n’existait plus que deux personne : Cassandra et lui !

Cassandra trop faible à présent, s’abandonna à ce baiser passionné. Elle ne pouvait plus se lasser du contact de ses lèvres contre les siennes. Mais une voix intérieure lui disait de se reprendre ! Mais elle ne le pouvait pas ! Elle caressa ses cheveux tendrement.

Quand ils entendirent un bruit sourd ! Elle se reprit enfin et s’enleva de ses bras. Ils se retournèrent et virent Neville Londubat qui était rouge comme une pivoine et ne savait pas que faire.

Severus lui dit avec une fureur difficilement contrôlable :

« Londubat ! J’aimerais savoir ce que vous faîtes dans ce couloir à cette heure ! »

Le teint de Neville avait à présent viré au livide. Il était terrorisé par son professeur, Cassandra le remarquait.
« Pro … Professeur Rogue ! Je … Je me suis perdu et je n’arrive pas à retrouver la salle commune des Gryffondor ! »

« Espèce de crétin ! Tonna t-il, JE N’AI JAMAIS VU UN ELEVE AUSSI IDIOT QUE VOUS ! »

Cassandra trop heureuse de cette intrusion et outrée du ton que Severus prenait avec Neville s’approcha du jeune garçon et lui dit :

« Monsieur Londubat ! Je vais vous ramener dans votre tour ! Et ne prêtez pas attention aux âneries que peut vous dire le Professeur Rogue ! Je trouve que vous avez du talent ! Maintenant, allons-y ! »

Elle envoya à Severus en lui lançant un regard noir:

« Et je vais te laisser dans ta frustration ! » Et elle partit, suivi de Neville. Quand ils furent assez éloignés, elle lui dit :

« Monsieur Londubat ! Si vous vouliez bien ne pas parler de ce qu’il vient de se passer entre moi et le Professeur Rogue à personne, ce serait gentil ! »

« Ne vous inquiétez pas Professeur Collins, Répondit-il, je vous respecte trop pour aller rapporter une chose qui ne concerne personne sauf Le Professeur Rogue et vous ! »

« Merci Monsieur Londubat ! » Dit-elle en souriant.

Ils arrivèrent devant le tableau de la Grosse Dame. Mais Neville semblait avoir oublié le mot de passe. Heureusement, Harry Potter arriva. Il fut surpris de voir le Professeur Collins. Neville dit en rougissant :

« Je me suis perdu dans le château et le professeur Collins m’a raccompagné dans la salle commune ! Et je … J’ai oublié le mot de passe Harry ! »

« C’est Groin de Porc ! » Le tableau de la Grosse Dame pivota et il pu rentrer dans la salle commune. Avant de rentrer, il remercia Cassandra qui lui répondit par un sourire.

Il rentra dans la salle commune des Gryffondor. Le peu qu’elle vit de la Salle Commune lui ramena une foule de souvenirs qui vinrent se bousculer dans son esprit. Les nombreuses fois où Lily et elle rentraient et qu’elles se faisaient accoster par Sirius et James et que ce dernier ne se lassait pas de lui demander de sortir avec elle et cela malgré le fait qu’elle refusait ! Il avait le don de l’agacer ! Aujourd’hui, il était à Azkaban pour un meurtre qu’il n’avait pas commis, elle en était persuadée.


Et à son avis, ces souvenirs qui revenaient n’étaient pas étrangers à la présence du fils de James et Lily ! Elle se tourna ensuite vers Harry. Il ressemblait tellement à James ! Elle aurait bien voulu lui dire qu’elle était sa marraine, mais elle se reprit à temps ! Elle ne voulait pas éveiller l’attention sur elle ! Elle lui dit :

« Monsieur Potter ! Si je pouvais vous demander d’amener Monsieur Londubat dans sa classe, car je suppose que vous avez cours en même temps ! »

« Mais bien entendu Professeur Collins ! Cela va de soi ! » Et elle s’en alla.

Ce petit retour sur le passé lui avait fait presque oublier ce qu’il s’était passé entre Severus et elle si Neville n’était pas arrivé !

Pour l’heure, elle tenta de vider son esprit de tout tracas. Elle avait à présent cours avec ses élèves et c’est ce qui comptait !
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum