Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Ven 2 Mar - 12:37

CHAPITRE 57: IMAGES DU PASSE

Heureusement, Severus et Cassandra ne croisèrent personne dans les couloirs. Celui-ci avait pu se montrer tendre envers elle. A plusieurs reprises, il s’était arrêté et l’avait embrassée et enlacée tendrement.

Cassandra ne se lassait pas de ces baisers volés au détour d’un couloir. Elle adorait la douceur et la tendresse de ses lèvres contre les siennes et leurs langues qui se mêlaient tout aussi tendrement. Jamais elle n’oublierait cette nuit merveilleuse qu’ils venaient de passer après dix longues années d’attentes.

Jamais, de toute sa vie, elle n’avait éprouvé un tel bonheur quand leur corps s’étaient mêlés … Sans doute était-ce parce qu’elle n’avait plus rien fait depuis dix ans et qu’elle avait fait l’amour avec l’homme qui comptait le plus à ses yeux, l’homme de sa vie !

Il s’était montré tellement doux avec elle ! La douceur de ses caresses, le contact de sa peau contre la sienne, lui avait apportés tellement de plaisir ! Elle seule savait à quel point, au fond de lui-même, il était gentil et doux !

Elle trouvait vraiment regrettable qu’il ne manifeste pas sa douceur devant les autres !

Il était vrai que sa vie en dehors de Poudlard n’avait pas été très facile quand ils étaient au collège. Elle savait que ses contacts avec un père violent et une mère totalement soumise à lui n’avaient pas été de tout repos ! Combien de fois, Severus ne lui avait-il pas raconté les nombreuses disputes qu’il avait pu avoir avec son père pour défendre sa mère qui selon lui se laissait trop faire?

Elle avait eu l’occasion de rencontrer Tobias Rogue pour ne citer que lui, et elle avait pu comprendre combien cet homme pouvait être agaçant à souhait ! Toujours à dénigrer Severus et sa mère, Eileen Prince qui pourtant était gentille et douce … un peu trop aux yeux de Cassandra qui considérait qu’il fallait de la poigne pour vivre avec un homme de cette trempe !

Mais elle les avait toujours défendu, ce qui n’avait pas plût à son futur beau-père qui selon lui était bien trop insolente et de caractère pour fréquenter son bon-à-rien de fils, comme il se plaisait à le nommer ! Elle lui avait répondu vertement maintes fois, qu’elle préférait fréquenter son fils plutôt qu’un moldu de son espèce ! Pourtant, elle en avait connus des moldus ! Mais pas aussi mauvais qu’il pouvait l’être ! Tobias l’acceptait dans la famille grâce à sa femme, qui semblait apprécier Cassandra qui selon elle avait beaucoup de caractère et était faite pour son fils, qui selon elle, n’avait jamais été aussi heureux de sa vie !


Pour ne rien arranger à la situation critique de Severus, sa vie à Poudlard, n’était pas de tout repos ! En effet, les Maraudeurs prenaient un vil plaisir à l’humilier ! Cassandra quant à elle, avait continué à défendre Severus becs et ongles !

Il y eût une amélioration : à partir de la sixième année James avait arrêté de lancer des sorts sur qui le dérangeait et surtout sur Severus ! Mais cela ne l’empêchait pas de l’humilier et le dénigrer aux yeux des autres, sous les rires méchants de Sirius, qui de son côté n’avait pas renoncé à Cassandra et lui demandait sans arrêt ce qu’elle faisait avec un type comme Servilo comme il se plaisait à le nommer !

De son côté, James semblait s’intéresser à Lily depuis la fin de la cinquième année. Lily, sa meilleure amie, qui avait toujours été là à les soutenir tous les deux, le repoussait au même titre que Cassandra avec Sirius, car elle le trouvant trop prétentieux. Il aurait pu cesser ses avances, mais c’était sans compter sur James qui continuait encore et toujours.

Elle se souvenait qu’après les cours, James avait toujours le don de venir accoster Lily et de préférence avec Sirius qui de son côté venait embêter Cassandra. Cela en devenait pathétique selon les dires de Cassandra qui considérait qu’elle s’était montrée suffisamment froide avec le jeune homme pour qu’il la lâche un peu ! Mais il continuait, encore et toujours. De même que James avec Lily !

Remus, quant-à-lui, tentait tout ce qu’il pouvait pour canaliser ses amis. En effet, bien qu’elle savait qu’il n’approuvait pas le fait qu’elle sorte avec Severus, elle savait qu’il aimait tendrement sa Petite Sœur préférée, comme il se plaisait à la nommer avec beaucoup de tendresse, et que rien ne le rendait plus heureux de la voir heureuse avec un garçon, qu’il était loin d’aimer pourtant ! Et elle en aima d’avantage son frère.

En septième année, James était devenu préfet en chef, au même titre que Lily. Elle n’en n’avait pas compris les raisons. En effet, James et Sirius avaient passés tellement d’heures en retenue qu’ils méritaient d’avoir une carte de fidélité pour chaque professeur, selon Cassandra !

D’autre part, ils avaient tellement rendu de services à Poudlard que celui dont elle ignorait qu’il était son père à l’époque, avait donné droit à ce privilège, à James, ce qui avait agacée singulièrement la jeune fille qu’elle était. Devoir obéir à un crétin comme lui, c’était bien plus qu’elle ne pouvait supporter !

En effet, elle-même avait été nommée préfete à partir de la cinquième année pour ses excellentes notes et son comportement exemplaire, tout comme lily. Elle avait considéré que ce privilège n’aurait pas dût être accordé à Potter, comme elle l’appelait à l’époque !

De plus, elle avait considéré que son air supérieur qu’il affichait à l’accoutumée et le fait qu’il devienne préfet en chef d’un coup, sans même avoir été un jour préfet, n’allaient rien arranger à la situation !
Enfin, c’aurait pu être pire ! Sirius aurait pu faire aussi partie des préfets ! Il était déjà assez pénible sans l’être ! Sans que son père le nomme préfet, et qu’il lui colle au train, comme c’était sa spécialité !

Déjà Remus, avait été nommé Préfet pour calmer les autres Maraudeurs ! En effet, et malgré sa nature, il était le plus doux et le moins dissipé des Maraudeurs. C’est pour cette raison que son père lui avait toujours fait confiance et lu avait donné droit à ce privilège, qu’il méritait amplement.

Elle profitait de ces rondes pour lui dire combien Sirius pouvait se montrer pénible avec elle. Et Remus avait beau tenté de calmer le jeune homme, rien n’y avait fait ! Selon, lui, il était fou de sa sœur, ce dont la jeune fille répondait par des soupirs exaspérés.

Bien vite, elle avait vu à quel point Lily s’intéressait à James. Bien des fois, elle lui disait à quel point il était différent de ce qu’il montrait. Elle s’était attendue au pire, ce qui s’était avéré exact le jour où elle avait appris de la bouche de Lily qu’elle sortait avec James !

Ses pensées revinrent sur ce jour précis. Elle s’en souvenait avec tant de précision qu’elle entendait presque les paroles qui avaient été dites ce jour là !
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Ven 2 Mar - 12:38

Elles se trouvaient dans le Parc et étaient assises toutes les deux sur un banc. Quand Lily lui avait appris la nouvelle, la jeune fille qu’elle avait été, n’en n’avait pas crût ses oreilles ! Elle lui avait demandé abasourdie :

« Comment peux-tu sortir avec ce petit prétentieux imbu de sa personne ? Tu le détestes autant que moi ! »

« Je le détestais Cassy ! Lui avait répondu Lily, Voilà toute la différence ! Tu sais, il est très différent de ce que tu peux imaginer ! Il m’a dit que tout ce qu’il avait fait, c’était pour ton bien ! »

« Oui ! Avait-elle maugréé, C’est pour cela que toutes les occasions étaient bonnes pour nous humilier Severus et moi ? »

« C’est juste parce qu’il s’inquiétait pour toi ! »

« Je suis désolée, Lily ! Je n’en crois pas un mot ! » Avait-elle répondu.

«Tu sais, j’ai un peu parlé à Sirius, Lui avait-elle dit, Tout comme James, il est très différent de ce qu’il laisse paraître ! Et j’ai pu constater une chose : il t’aime sincèrement depuis la quatrième année ! Et il souffre de te voir avec Severus ! »

« S’il te plaît, ne me parle pas de ce sale crétin ! Avait-elle répondu sèchement, Tout ce qu’il cherche, c’est à faire souffrir Severus parce qu’il l’a toujours détesté ! »
Lily l’avait regardée dans les yeux et lui avait demandé :

« J’aimerais savoir une chose Cassy ! Accepte-tu que je sorte avec James ? Tu es mon amie et j’aimerais avoir ton accord ! »

« Bien sûr que oui, Lily ! Lui avait-elle répondu en souriant, Tu as toujours été là quand les Maraudeurs se mettaient en travers de ma relation avec Severus ! Je ne vois pas pourquoi il en serait autrement avec toi ! Mais ne me demande surtout pas de m’entendre avec Potter ! Je le déteste … Mais je ne te promets rien, mais je ferai des efforts au nom de notre amitié ! »

« Merci, Cassy ! Lui avait dit Lily en lui adressant un sourire reconnaissant, De toute façon, rien ne change ! Je ne suis pas là pour me mettre en travers de ta relation avec Severus ! Mais je pense que tu devrais faire attention à ses fréquentations ! Je ne veux pas qu’ils aient une mauvaise influence sur toi ! Tu es mon amie ! »

En effet, à l’époque Severus fréquentait un groupe de Serpentard, composé pour la plupart de futurs Mangemorts. Elle ne les avait jamais aimé et faisait tout ce qui était en son pouvoir pour les éviter, malgré le fait qu’ils faisaient tout pour sympathiser avec elle ! Elle ne supportait pas Lucius Malefoy et encore moins Bellatrix Black qui était bien pire que son cousin, Sirius !

Au moins, lui, n’était pas diabolique comme elle et n’avait pas ces idées arrêtées concernant la soit-disant race pure des sorciers ! Et la façon dont ils traitaient ceux qui étaient de descendance moldue, comme Lily, ne lui plaisait guère ! Combien de fois, n’avait-elle pas défendu sa meilleure amie quand Malefoy ou Lestrangle la critiquait ? Elle leur disait que personne, à l’heure qu’il était n’avait pas du sang moldu dans les veines. Ils l’avaient menacés bien des fois, mais elle n’avait jamais eu peur de cette bande !

Le pire dans tout ça et ce qui la chagrinait profondément, c’était que Severus commençait à avoir les mêmes idées que ses nouveaux amis ! Mais ils n’en parlaient pas trop souvent, car il ne voulait pas chagriner sa petite amie, Cassandra le savait !

« Je te remercie Lily, Lui avait-elle répondu en souriant, Moi non plus, je n’aime pas ses fréquentations ! En particulier, Lucius Malefoy ! Il est tellement vil ! C’est pour cette raison que les évite, trouvant tous les prétextes possibles pour les éviter ! Ils sont tous pour Tu-Sais-Qui et ses idées préconçues quant à la supériorité des Sang-Purs ! Comment peut-on avoir de telles idées et se sentir supérieur aux autres ? Je comprends pourquoi Black a quitté sa famille qui a les mêmes idées et sont des pros de Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom! Et crois-moi, sa cousine est bien pire que lui ! Et à choisir, je préfère encore Black, ce qui n’est pas peu dire ! »

« Je peux comprendre Cassy ! Avait répondu Lily, Et Severus, que pense t-il de tout ça ? »

Elle n’avait pas eu envie de parler de ses idées à ce sujet pour ne pas en rajouter ! Elle lui avait répondu :

« Il ne m’en a jamais parlé en fait ! Nous ne parlons jamais de sa pitoyable petite bande quand nous sommes ensemble ! De plus, il sait combien nous sommes proches toutes les deux, que tu es de descendance moldue et que je ne supporterais pas un tel débat ! »

Lily lui avait adressé un sourire reconnaissant, s’était apprêtée à lui répondre, mais une voix derrière elles, une voix déplaisante aux oreilles de Cassandra avait dit à son adresse :

« Ouais ! Je vois que cette sale vermine ne t’a pas totalement contaminé Collins ! »

Elle s’était retournée et avait vu James accompagné de Sirius qui de son côté lui adressait un sourire charmeur comme à chaque fois qu’il la voyait. Elle avait dit à Lily en ignorant la remarque de James :

« Je pense que je vais te laisser Lily ! Je n’ai pas envie de commettre un meurtre ! » Elle avait lancé un regard meurtrier à James et à Sirius qui s’était approché d’elle et lui avait dit en tentant de passer un bras autour de son cou :

« Tu ferais mieux de prendre exemple sur ton amie, Ma Tigresse ! Et sortir avec le plus beau et le plus talentueux de tous les Maraudeurs ! »

Elle s’était approchée de lui et lui dit d’un ton féroce :

« Ah bon ? Et de qui parle-tu Black ? Tout de même pas de toi ! »

« Tu as deviné juste, Ma Tigresse Adorée ! » Dit Sirius en lui adressant un sourire charmeur.

Cassandra avait toussé bruyamment et lui avait répondu en s’éloignant de lui :

« ET AUSSI LE PLUS PRETENTIEUX DE TOUS, BLACK ! TU TENTES DE FAIRE CONCURRENCE À TON AMI ? C’EST ÇA ? » Elle avait lancé un regard féroce à James qui lui répondit par le même regard. Elle avait continué :

« LE PLUS TALENTUEUX D’ENTRE VOUS, RESTE MON FRERE QUI A ETE NOMME PREFET BIEN AVANT TOI POTTER ! ET TOUT ÇA POUR TENTER DE VOUS CANALISER ! »

« Je ne dis pas le contraire Collins ! Avait répondu James calmement, J’ai beaucoup de respect envers ton frère ! C’est mon ami, tu sais ? »

« Et le mien ! » Avait dit Sirius.
« Comme si ça m’intéressait Black ! » Lui avait-elle répondu en haussant les épaules.

« C’est pour cette raison que je ne supporte plus de te voir en compagnie de cette vermine de Servilo et de ses amis ! Avait-il continué en ignorant sa dernière remarque, Je tiens trop à toi pour t’imaginer en danger ! »

Elle s’était à nouveau tournée vers Lily qui lui lançait des regards avertisseurs et lui avait dit :

« Je pense vraiment que je ferais mieux d’y aller ! Sinon, je vais réellement me mettre en colère ! » Elle avait lancé à James et Sirius un regard meurtrier. Mais Sirius l’avait suivie et lui avait dit :

« Tu as donc si peur que ça de m’affronter, Ma Tigresse tendre et farouche ? »

Elle s’était retournée vers lui et lui avait répondu sèchement :

« Non Black ! Je n’ai pas peur de toi, ni d’aucun des Maraudeurs ! Mais ton air supérieur commence sincèrement à m’exaspérer ! »

Pour toutes réponses, il s’était approché d’elle et lui avait dit :

« Tu ne comprends donc pas que je t’aime Ma Tendre Tigresse ? Et cela depuis la quatrième année ? Et que le fait que tu sortes avec Servilo me brise le cœur à chaque fois que je vous vois ensemble ? »

« Tu ne trouves pas que tu exagères un peu Black ? Lui avait-elle rétorqué sèchement, Tout ce que tu cherches c’est que je quitte Severus dans le seul but de lui briser le cœur ! »

« Ce n’est pas vrai ! Lui avait-il répondu … Mais il est vrai que le voir malheureux ne me ferait ni chaud, ni froid ! Mais tu peux être certaine d’une chose : je suis sincère quand je dis que tu es celle que j’aime et qui fait battre mon cœur ! Allons ! Je te ferai oublier Servillius à jamais, Ma Tigresse adorée ! »

Il était tellement proche d’elle maintenant qu’il l’avait prise dans ses bras et avait tenté de l’embrasser. Mais une nouvelle fois, elle s’était éloignée de lui et l’avait giflé.

« TU NE ME FERAS JAMAIS OUBLIER SEVERUS, TU M’ENTENDS BLACK ? JE L’AIME ! ET JE L’AIMERAI TOUJOURS ! QUANT A TOI, JE TE DETESTE ! »

« Tu sais, je ne suis pas sourd, je t’entends Ma Tigresse ! Dit-il en se tenant sa joue douloureuse … A moins que tu ne cries parce que tu ne veux pas admettre que tu es folle de moi ! »

Cassandra avait eu envie de vomir ! Comment ce petit prétentieux, pouvait-il s’imaginer qu’elle l’aimait ? Elle s’était écriée :

« MAIS OUI ! FOLLE DE TOI ! MAIS TU REVES, MON PAUVRE BLACK ! LE JOUR OU JE M’INTERESSERAI A TOI, LES CHAUDRONS SERONT AUTO-MELANGEANT ! »

« Que se passe t-il ici ? » Avait demandé la voix calme et douce de Remus derrière eux. Il semblait interloqué et regardait plus précisément Sirius qui dit :

« Tu le sais très bien ce qu’il se passe, Remus ! J’aime ta sœur ! Mais elle ne veut rien savoir de mes sentiments pour elle ! »

« OUI ! Avait continué Cassandra, ET IL A TROUVE INTELLIGENT D’INSULTER SEVERUS DEVANT MOI ! »

« Ce qui est normal, Ma Tigresse ! Lui avait répondu Sirius. Tu ne pensais pas que j’allais louer aux anges, cette sale petite vermine alors qu’il m’a volé à toi ? »

« MAIS IL NE M’A JAMAIS VOLE A TOI, COMPTE TENU QU’IL N’Y A JAMAIS EU ENTRE NOUS! ET QU’IL N’Y AURA JAMAIS RIEN SI TU VEUX MON AVIS ! »

« C’est ce que tu dis, Ma Tigresse Adorée ! Allez ! Accorde-moi un baiser et je te confirme que tu oublieras Servilo ! »

Cassandra s’approcha de lui dans le seul but de le gifler. Mais Sirius avait contré cette gifle en attrapant Remus pour le mettre à sa place et c’était son frère qui l’avait prise. Celui-ci s’était tenu la joue douloureuse et avait dit à la jeune fille plus désolée que jamais :

« Vous êtes complètement fous tous les deux ! »

« Oui ! Je suis fou de ta sœur Remus ! »

Il s’était approchée d’elle et avait profité de son embarras pour l’embrasser. Avant qu’elle ait pu réagir, il s’était enfuit en courant, un sourire satisfait se dessinant sur ses lèvres.

Cassandra qui s’était reprise, s’écria en voulant se mettre à sa poursuite et en brandissant les poings:

« SIRIUS BLACK ! JE VAIS TE TUER ! »

« OUI ! OUI ! MA TIGRESSE ! S’était-il écrié car il se trouvait suffisamment éloigné pour être hors de sa portée, CE BAISER ETAIT TELLEMENT AGREABLE QUE JE SUIS A PRESENT AU SEPTIEME CIEL ! »

« TU VAS TELLEMENT ETRE AU SEPTIEME CIEL, QUE JE VAIS T’ENVOYER CHEZ SAINT-PIERRE !!! »

« Cassandra ! Calme-toi maintenant ! » Avait dit Remus qui tentait de retenir sa sœur.

« NE ME DEMANDE SURTOUT PAS DE ME CALMER, LUPIN ! » Lui avait-elle rétorqué en se débattant.

Remus savait que quand elle l’appelait par son nom de famille, c’est qu’elle était très en colère ! Il dit pour tenter de la calmer :

« Voyons Cassy ! Je n’ai rien fait ! Je ne vois pas pourquoi tu t’énerves sur moi ! »

« TU DONNES TOUJOURS RAISON AUX MARAUDEURS ! MEME SI C’EST À TON DESAVANTAGE ET AU MIEN ! JE SUIS TA SŒUR TOUT DE MEME ! »

« Ecoute Cassy ! Lui avait-il répondu en resserrant son étreinte, Je ne suis pas contre toi ! J’ai toujours été là pour te soutenir quand Sirius et James exagéraient un peu et … »

« Exagérer un peu est un euphémisme ! » Le coupa t-elle.

« … Mais il est vrai que je n’ai pas su maîtriser une chose : Avait-il continué, Ce sont les sentiments que Sirius peut éprouver pour toi ! Il t’aime réellement, tu sais ? »

« Je sais ! Lily me l’a déjà dit ! Avait-elle dit d’un ton plus calme, J’en ai assez de lui ! Et il ne risque pas de se calmer avec Potter qui est arrivé au bout de ses fins avec Lily ! Pourquoi donc s’intéresse t-il à moi, alors que je l’ai toujours méprisé ? »

« Ca, je n’en sais rien Cassy ! Lui avait-il répondu, L’amour a ses raisons … »

« … Qu’elle seule ignore, je sais ! Avait-elle achevé en soupirant, Je suis vraiment désolée pour cette gifle Remus ! Elle ne t’était pas destinée ! »

« Pas de problèmes, Petite Sœur ! Avait dit Remus en souriant, Mais la prochaine fois, fais attention à qui tu gifle, car tu peux être violente parfois ! »

Remus lui adressa un sourire narquois, auquel elle répondit par un autre sourire. Puis, elle avait repris son sérieux et avait dit la voix pleine de haine :

« Tout ça à cause de ton sale crétin d’ami ! Il va le payer, je peux te le confirmer ! »

« Je n’en doute pas ! Lui avait répondu Remus en souriant, Mais un conseil, n’en parle surtout pas à Rogue ! Sinon, il va tuer Sirius ! »

« Mais aucun problèmes avec ça Remus ! Lui avait-elle répondu, Je ne dirai rien à Severus ! C’est mon rôle de le tuer ! »

« Pauvre Sirius ! Avait dit Remus en souriant, Vas-y molo avec lui ! Je n’ose imaginer ce que tu vas lui faire subir ! »

« Tu n’as pas idée ! Dit-elle un sourire cruel se dessinant sur ses lèvres.

En effet, quand elle s’était rendue dans la Salle Commune des Gryffondor, quelques heures plus tard, il s’y trouvait en compagnie de James.

Avant qu’il ait pu faire quoi que ce soit, Cassandra s’était approchée de lui et l’avait giflé violemment, une gifle à lui en décrocher la mâchoire ! Il lui avait demandé en se tenant la joue douloureuse :

« Qu’est-ce qu’il te prend, Ma Tigresse ? Avait demandé Sirius, Ne me dis pas que c’est une marque d’amour pour moi ! J’en connais d’autres plus agréables ! »

« CA C’EST POUR LA GIFLE QUE J’AI DONNEE A MON FRERE PAR TA FAUTE ET QUI T’ETAIS DESTINEE, BLACK ! » Elle lui en administra une seconde et lui dit :

« ET CELLE-LA, C’EST POUR LE BAISER FORCE ! »

« Avoue que tu as l’as apprécié, Ma Tigresse Adorée ! » Dit-il tout en se tenant la joue et en s’approchant d’elle.

« OH NON ! ET ESTIME TOI HEUREUX QUE SEVERUS N’EN SACHE JAMAIS RIEN ! »

James qui s’était levé, se mit face à elle et lui dit :

« Et alors Collins ? Tu crois sans doute que nous avons peur de lui ? Mais non ! Je te demanderai une ultime fois de te méfier de lui et de ses fréquentations, car je ne voudrais pas qu’il t’arrive quelque chose ! »

« Mais oui Potter ! Parce que tu sors avec ma meilleure amie, tu crois que je vais sympathiser avec toi et nous allons devenir les meilleurs amis du monde ! Mais tu te trompes ! Je te tolère juste, pour le bonheur de Lily, sache-le ! »

« A ta guise, Collins ! Lui avait-il répondu, Je voulais juste te mettre en garde ! Car je sens qu’il ne va pas tarder à te demander de fréquenter sa pitoyable petite bande ! Et au passage, te joindre à Tu-Sais-Qui ! »

« Tu sais très bien que je ne le ferai jamais Potter ! Lui avait-elle rétorqué sèchement, Je ne suis pas aussi influençable que tu ne le crois ! »
« Je l’espère bien Collins ! Lui avait répondu James une lueur de défi dans les yeux, Sinon, tu risques de m’avoir en travers de ta route ! »

Cassandra s’était approchée de James et lui avait dit :

« Ce sont des menaces que tu me fais là, Potter ? »

« Prends ça comme un avertissement, Collins ! » Lui avait-il dit.

« Allons James ! Avait dit Sirius qui semblait s’être remis de ses deux gifles, Laisse un peu Ma Tigresse tranquille ! »

« TOI, TU ME LACHES BLACK ! Lui rétorqua t-elle sèchement, TU EN A ASSEZ FAIT POUR AUJOURD’HUI ! »

Lily était arrivée juste à ce moment là. Elle regarda le groupe et dit :

« Ca suffit un peu vous trois ! (Elle se tourna vers Cassandra et lui dit : ) Cassandra, tu m’avais promis de faire des efforts ! »

« JE VEUX BIEN FAIRE DES EFFORTS ! MAIS SI POTTER POUVAIT ARRETER D’INSULTER SEVERUS SANS ARRET ! ET SI BLACK POUVAIT CESSER SES COUPS FOURRES DANS LE DOS, CE SERAIT MIEUX ! »

« Cassy, s’il te plaît ! Tu m’avais promis de te calmer avec Sirius ! » Dit une voix tranquille derrière eux qui n’était personne d’autre que Remus.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Ven 2 Mar - 12:39

« MAIS JE NE T’AI RIEN PROMIS LUPIN ! » Avait rétorqué Cassandre sèchement.

« S’il te plaît Cassy ! » Avait demandé Lily.

« Bon très bien ! Avait dit Cassandra qui avait décidé de se calme, De toute façon, tu as eu ta vengeance Remus ! Black a eu les deux gifles qu’il méritait amplement et je me sens mieux ! » Elle lança un regard flamboyant à Sirius. Ce dernier continuait à lui lancer des regards flamboyants, mais d’un autre genre.

Après cet événement, Cassandra avait continué d’éviter Les Maraudeurs plus que jamais. Pourtant, Severus passait de plus en plus de temps avec ses amis et elle était malheureuse et seule !

Lily et Remus quant à eux, remarquant le désespoir de la jeune fille, avaient tout tentés pour lui faire entendre raison, et essayer de la réconcilier avec Les Maraudeurs, mais la jeune fille qu’elle était ne voulait rien savoir ! Elle restait campée sur ses positions.

Elle ne pouvait supporter James et encore moins, Sirius qui continuait ses avances incessantes.

De même, elle supportait de moins en moins, les amis de Severus qu’elle continuait d’éviter. De plus, ce dernier avait changé depuis qu’il les fréquentait ! Il était plus froid que jamais envers Lily qui ne comprenait pas ce qu’il lui arrivait. Quand elle lui avait demandé ce qu’il se passait avec Lily, il avait répondu que c’était le fait qu’elle sortait avec ce petit prétentieux de Potter !

Mais elle le savait, il y avait autre chose. Elle craignait plus que tout, que les paroles que lui avait dites James ne s’avèrent exactes et qu’il tente tout pour la rallier à sa cause !

Ses craintes se matérialisèrent le jour de leur départ de Poudlard. Alors qu’elle se trouvait avec Lily, et discutaient tristement de leur départ et tous ces merveilleux souvenirs qu’elles laisseraient derrières elles, Severus était venu près d’elle et lui avait dit :

« J’aimerais te parler Cassandra ! »

Il avait ignoré Lily comme à l’accoutumée. Elle s’était tournée vers Lily qui lui avait dit :

« Vas-y Cassy ! Je dois aller rejoindre James de toute façon ! »

Elle était partie, laissant les deux jeunes gens seuls.

Il lui avait lancé un regard dédaigneux et lui avait dit :

« Je ne comprends pas comment tu peux fréquenter une … »

« Je ne te conseille pas d’achever, Severus ! L’avait-elle averti, Lily est mon amie ! Et je ne supporterais pas que tu la traite de … Je n’ose même pas prononcer ce nom tant il est odieux ! »

« Ecoute Cassandra ! Lui avait-il dit en lui prenant les mains. Tu es une pure sorcière ! Et ta place est avec nous et … »

« C’est qui nous, Severus ? Lui avait demandé Cassandra en haussant le ton, Tes crétins d’amis ? »

« JE T’INTERDIS D’INSULTER MES AMIS ! Dit-il la voix frisant la colère, ILS ONT TOUJOURS ETE LA POUR MOI ! »

« Tout comme Lily que tu méprises à présent ! Lui avait-elle répondu, Et quand tu arrêteras d’insulter mon amie, je n’insulterai plus les tiens qui ont une mauvaise influence sur toi, crois-moi ! »
« Pourtant, Ils t’apprécient ! Lui avait-il répondu, Et ils seraient heureux de te voir de leur côté ! Tu as une place de choix auprès de mon nouveau maître ! »

« Attend, Dit-elle en ayant plus de difficulté à croire ce qu’elle entendait, Tu me demande de rejoindre les rangs de Tu-Sais-Qui alors que c’est contre mes principes ? JAMAIS SEVERUS, TU M’ENTENDS ? JAMAIS ! » Elle avait haussé la voix.

« Cassandra ! Lui avait dit Severus, Le maître des ténèbres est très puissant et il détruira tous ceux qui sont en travers de sa route ! »

« MAIS JE M’EN FICHE SEVERUS ! S’était-elle écriée, J’AI MA FIERTE ET MON HONNEUR ET JE TIENS A LES GARDER ! ET JE SUIS CONTRE LES IDEES DE TON MAITRE ! REPRENDS TES ESPRITS, S’IL TE PLAIT ! » Elle avait senti des larmes de déception perler sur ses jouer. Mais cela ne semblait faire ni chaud, ni froid à Severus qui restait campé sue ses positions. Il lui avait répondu :

« Non ! Je n’en n’ai pas envie ! Je me sens bien avec lui ! Et tu ferais mieux d’en faire autant et de te débarrasser de ta sale Sang-De-Bourbe d’amie ! »

Cassandra n’avait pu en croire ses oreilles. Comment avait-il osé ? Elle s’était approchée de lui et l’avait giflé. Elle lui avait dit les larmes aux yeux :

« ALORS, COMME ÇA POTTER ET BLACK AVAIENT RAISON ? TU N’ES QU’UN MONSTRE ! COMMENT PEUX-TU TRAITER MA MEILLEURE AMIE DE SANG-DE-BOURBE ALORS QU’ELLE A TOUJOURS ETE LA POUR NOUS ALORS QUE TOUT LE MONDE NOUS TOURNAIT LE DOS ? PUISQUE C’EST AINSI, JE TE QUITTE ! »

Elle voulut lui administrer une seconde gifle, mais il lui avait pris sa main et l’avait retenue dans la sienne. Il lui avait dit :

« IL EST HORS DE QUESTION QUE TU ME QUITTE CASSANDRA ! JE T’AIME ! ET JE NE TE LAISSERAI PAS PARTIR LOIN DE MOI ! TU VAS VENIR AVEC MOI AUPRES DE MON MAITRE, TU M’ENTENDS ? »

« LACHE-MOI IMMEDIATEMENT ROGUE ! » Dit-elle en se débattant. Il ne la lâcha pas pour autant. Cassandra s’était sentie désespérée ! N’importe qui, même James aurait pu venir à son secours !

« JE TE CONSEILLE FORTEMENT DE LA LACHER ROGUE ! » Avait dit une voix furax derrière eux.

C’était Sirius. Pour la première fois de son existence, elle n’avait jamais été aussi heureuse de le voir.

Elle avait profité de son moment d’inattention pour lui administrer un coup de pied dans le bas ventre et accourir aux côtés de Sirius qui ayant remarqué son air malheureux, lui demanda :

« Ca va toi ? »

Elle avait ressentit une douleur au plus profond de son être. Comment Severus avait-il pu changer à ce point ? Elle avait eût envie d’éclater en sanglot, mais avait retenu ses larmes.

Semblant avoir remarqué son air désemparé, Sirius s’était approché de Severus qui se tordait toujours de douleur, l’avait pris par la peau du cou et lui avait dit :

« COMMENT AS-TU PU PROPOSER UNE TELLE CHOSE À CASSANDRA, ROGUE ? JE VAIS TE DEMOLIR ! »

« MELE-TOI DE CE QUI TE REGARDE, BLACK ! » S’était contenté de répondre Severus.

« Attendez-là ! Que se passe t-il ? » Demanda une voix derrière eux.

C’était Remus qui était avec Lily.

Pour toute réponse et submergée par le chagrin, Cassandra se dirigea vers Lily qui semblait très furieuse contre Severus, et avait éclaté en sanglot. Lily l’avait serrée dans ses bras et lui avait demandé :

« Cassy ! Que se passe t-il ? » Elle n’avait pu prononcer un mot ! Ce qui venait d’arriver semblait lui avoir fait perdre l’usage de la parole.

Sirius avait répondit à sa place :

« IL SE FAIT QUE JE SUIS ARRIVE JUSTE AU MOMENT OU CETTE SALE VERMINE A PROPOSE À TA SŒUR DE REJOINDRE LES RANGS DE TU-SAIS-QUI ! IL L’AURAIT FORCE A LA SUIVRE SI JE N’ETAIS PAS ARRIVE ! »

Cassandra n’avait jamais vu son frère aussi énervé ! Elle avait voulu le retenir. Mais Lily l’en avait empêché. Il avait collé un coup de poing à Severus, ce qui le saigner du nez et lui fit perdre l’équilibre. Il dit furieux :

« ESPECE DE SALE LOUP-GAROU ! TU VAS ME LE PAYER ! »

« ESPECE DE SALE MONSTRE ! Avait-il dit, COMMENT AS-TU OSE FAIRE UNE PAREILLE PROPOSITION A MA SŒUR ALORS QUE C’ETAIT CONTRE SES PRINCIPES ? DES LORS, JE T’INTERDIS DE T’APPROCHER D’ELLE, SINON, JE TE DEMOLIS, TU M’ENTENDS ? »
Severus s’était tourné vers Cassandra et lui avait demandé :

« C’est vraiment ce que tu veux, Cassandra ? Tu veux vraiment que je m’en aille ? Je te préviens que si je pars, jamais je ne reviendrai ! »

« VA T’EN ! Dit-elle les larmes aux yeux, ET NE REVIENS JAMAIS PLUS ! TON ATTITUDE M’AS BRISE LE CŒUR ! »

« Si c’est ce que tu veux, je m’en vais ! Avait-il dit, Mais n’espère plus me revoir ! »

Severus s’en était allé furieux.

Cassandra se souvenait de sa douleur. Jamais elle n’avait vécu une telle souffrance. Et malgré le soutien de Lily, Sirius et Remus, rien n’y avait fait ! Elle avait été plus désespérée que jamais.

Elle avait eût un bien triste départ de Poudlard. Quand ils étaient arrivés à la gare de King’s Cross, et que ses parents avaient appris ce qu’il s’était passé, ils avaient été très en colère et ils avaient tout fait pour remonter le moral de Cassandra.

C’est pour cette raison qu’ils avaient proposés à Lily, James, Sirius et Peter de venir loger chez eux. Ils savaient pertinemment que Cassandra ne portait pas James, Sirius et Petigrow dans son cœur. Mais ils avaient sans doute l’espoir de les réconcilier.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Ven 2 Mar - 12:41

Seul Petigrow avait renoncé à l’offre, ce qui arrangeait Cassandra, car elle ne supportait pas le jeune homme encore plus que Sirius et James !

Elle se souvenait de la nuit horrible qu’elle avait passée ! Elle avait fait des cauchemars concernant Severus et Voldemort lui demandant de se joindre à eux. Sinon, ils tueraient sa famille. A chaque fois, elle se réveillait baignée de sueur et Lily qui dormait dans la même chambre qu’elle !

Dés le lendemain, Lily et Remus avaient commencé à lui parler de James et avaient une nouvelle fois tentés de les réconcilier. Mais rien n’y avait fait, Il avait fallu une semaine pour qu’elle daigne lui parler. Elle se souvenait de la conversation.

Lily avait commencé par :

« Tu sais, Cassy, James est vraiment désolé de ce qu’il s’est passé avec Severus ! »

« Oui ! Et il va me dire un truc comme : « Je t’avais prévenu ! » ! Alors, ça, je m’en passerais bien ! » Lui avait répondu plus butée que jamais.

« Et il était vraiment en colère contre Rogue ! » Rajouta Remus.
« Ca me fait une belle jambe ! » Maugréa t-elle.

« Il accepte de te parler Cassy ! Dit Lily, Je l’en ai convaincu ! »

« Il en est hors de question, Lily ! Les « Je te l’avais prévenu ! », je m’en passerais bien ! »

« S’il te plaît Cassy ! Fais un effort ! » Avait continué Remus,

« N’oublie pas qu’il t’avait averti des intentions de Severus ! » Avait continué Lily,

« Allons Cassy ! Laisse un peu ta fierté de côté ! Avait enchaîné Remus, Fais-le pour ton frère préféré ! » Dit-il en lui lançant un sourire désarmant auquel elle ne pouvait résister, il le savait très bien !

« Bon très bien ! Vous avez gagnés tous les deux ! Dit Cassandra, Vous êtes contents ? »

Le sourire satisfait qu’ils affichaient tous les deux fut sa seule réponse. Ensuite, ils allèrent rejoindre James qui se trouvait avec Sirius.

Remus avait prit sa sœur par l’épaule et dit à James :

« James ! Je pense qu’une certaine personne veut te parler ! »

« Très bien ! » Dit-il.

« Bon ! Dit Sirius en se levant, Je vais aller faire un tour ! »

Remus et lui s’en allèrent, les laissant seuls.

« Alors, Cassandra, Avait commencé James, Je t’écoute ! »

Elle avait dit :

« Ne t’attend pas à ce que je présente mes excuses, Potter ! »

« Mais je n’attendais pas moins de toi Cassandra ! Lui avait-il répondu, De toute façon, j’ai aussi mes torts dans cette histoire ! Vous aviez raison Lily et toi quand vous disiez que j’étais un sale petit con ! »

Cassandra l’avait regardé abasourdie et avait dit :

« C’est un mirage auditif ou je t’entend reconnaître tes torts, Potter ? »


« Oui ! Tu sais, j’ai grandi depuis ces derniers mois ! Lily m’a permis d’évoluer et de devenir un homme ! »

« Moi qui pensait que tu allais me dire : « Je t’avait prévenu ! »

« Non Cassandra ! Avait-il dit, Tu sais, tu m’as peut-être considéré comme un monstre durant toutes ces années à Poudlard, mais je n’en n’étais pas un ! Il est vrai que j’ai été cruel avec Rogue, mais lui non plus n’a jamais été tendre avec nous ! »

« Je le sais, maintenant ! Lui avait-elle répondu en soupirant tristement, Si seulement j’avais vu clair plus tôt dans le jeu de Severus ! Je n’aurais pas le cœur brisé comme aujourd’hui ! »

Elle avait soupiré tristement et était aux bords des larmes. James s’était approché d’elle et lui avait dit :

« Sache que tu as des amis qui sont là pour te soutenir Cassandra ! Je suis certain que Sirius est du même avis que moi ! Tu sais, il t’aime ! Je n’ai jamais compris pourquoi, jusqu’au jour où je suis tombé amoureux de Lily qui m’ignorait tout autant que toi avec lui ! »

« En effet ! Avait-elle répondu en souriant, Et dans le genre buté ; il n’y a pas mieux ! »

« Alors, Amis ? » Lui avait-il demandé en tendant la main.

« Amis ! » Avait répondu la jeune fille en souriant et en lui prenant la main qu’il lui avait tendue. Il l’approcha d’elle et lui donna un baiser sur la joue.

« Si vous continuez ainsi, j’en connais plus d’un qui sera jaloux ! » Dit une voix derrière eux. C’était Sirius qui leur lançait à tous les deux un sourire narquois.

Cassandra avait dit en souriant:

« J’ai vraiment l’impression d’être dans la quatrième dimension ! Si on m’avait dit que je me réconcilierais avec toi Potter ! »

« Et moi avec toi Collins ! » Lui avait répondu James en souriant.

« Et moi, Ma Tigresse ? Avait poursuivi Sirius, Tu me pardonnes ? »

« Oui Sirius ! Dit Cassandra en lâchant James, Je tenais à te remercier pour ce que tu as fait pour moi il y a quelques jours ! Sans toi, je ne sais pas ce qu’il me serait arrivé ! »

« Que ça fait plaisir de t’entendre m’appeler par mon prénom, Ma Tigresse … Tu acceptes que je t’appelle ainsi au moins ? »
« Oui, Sirius ! Avait-elle dit en souriant, De toute façon, je ne vois personne d’autres m’appeler ainsi à présent ! »

Elle avait posé un baiser sur la joue, ce qui aux dires de Sirius était Noël avant l’heure pour lui ! Et ils étaient partis tous les trois d’un grand fou rire.

Remus et Lily étaient arrivés inquiets par tous ce bruits, et s’inquiétant de la santé des jeunes gens étaient venus voir ce qu’il se passait, avaient été soulagés de retrouver tout le monde en un seul morceau ! Et ils avaient étés heureux par cette nouvelle amitié qui s’était créée. Mais Remus avait dans l’idée que ses amis et sa sœur étaient complètement dingues, ce qui redoubla leurs rires, suivi par les siens et ceux de Lily.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Ven 2 Mar - 12:42

Quelques jours plus tard eût lieu le mariage de Lily et James où elle fut la demoiselle d’honneur de Lily, et Sirius le témoin de James. Ce dernier, n’arrêtait pas de les charrier tous les deux, trouvant que ça les inspirerait peut-être pour un futur mariage. En effet, il considérait que son meilleur ami était un bon parti pour la jeune fille. Cassandra, bien entendu essayait d’avoir le dernier mot, ce qui occasionnait des conflits plus amicaux cette fois.

James était même arrivé à proposer une danse entre le témoin et la demoiselle d’honneur, ce que Cassandra avait accepté et lançant un regard réprobateur à James, ce qu’il répondit par les même, ce qui déclencha une nouvelle crise de fou-rire. Ce qui confirma à Remus qu’ils étaient tous complètement dingues !

Par contre, elle n’avait jamais pu pardonner à Petigrow, qu’elle trouvait un peu trop faux-jeton à son goût, et ses amis n’avaient pu rien y faire ! Elle ignorait don,c Petigrow ; qui l’ignorait tout autant !

Elle recommençait à reprendre sa joie de vivre, surtout à cause de James qui trouvait toutes les occasions possibles pour tenter de rapprocher Cassandra de Sirius, comme une danse entre le témoin et la demoiselle d’honneur, le jour du mariage de Lily et James !

Mais au fond d’elle-même, elle pensait toujours à Severus dont elle n’avait plus eu de nouvelles depuis ce jour maudit où il l’avait presque forcé à la suivre ! Seule Lily était au courant de ce fait. Elle lui avait demandé de ne pas en parler aux autres, ce que Lily avait fait ! Elle l’avait écoutée sans la juger, comme à son habitude !

Elle avait aussi tissé des liens d’amitié profonde avec Sirius, car autant elle le détestait quand ils étaient étudiants, autant, il avait mûri ! Elle sentait bien qu’il était amoureux d’elle, mais il n’agissait pas comme le gamin présomptueux qu’il avait été au collège !

Elle avait, avec ses amis rejoints l’ordre du Phoenix. En effet, elle ne pouvait accepter les injustices de Voldemort et de ses sbires. Et elle avait décidé de se battre contre ce monstre qu’il était à ses yeux, même si pour cela, elle devait se battre contre Severus !
Jusqu’au jour où un matin, son père les avait convoqués pour une réunion au sommet. Cela les avait étonnés beaucoup, car d’habitude, il les prévenait quelques jours à l’avance et ici, c’était le jour même !

Ils s’étaient dirigés vers le bureau de Dumbledore. Elle bavardait gaiement avec Sirius et James qui s’amusait à taquiner gentiment Cassandra au sujet de Sirius en disant qu’il était le meilleur parti du monde. Sirius ne disait rien et souriait, certainement parce qu’il était d’accord avec lui !

Quand elle rentra dans la pièce, aménagée en bureau pour le Professeur Dumbledore, elle eût un choc ! Severus était là juste à côté de lui ! Par réflexe, elle avait prit la main de Sirius qui se trouvait juste à côté d’elle. Severus lança un regard furieux à la jeune fille et à Sirius qui lui lança un regard tout aussi glacial. Elle s’était écriée :

« QU’EST-CE QU’IL FAIT LA CELUI LA ? » Elle lui lança un regard flamboyant ainsi qu’à son père.

« Je vous ai fait demandés à ce sujet ! Avait-il dit, Severus a quitté les Mangemorts et est revenu de notre côté ! Mais les mangemorts ne le savent pas ! Il aura donc le rôle d’espion pour mon compte ! »

Cassandra n’avait pas desserré les dents depuis qu’elle l’avait revu. Une vague de douleur s’était emparée de son être tout entier depuis qu’elle l’avait revu ! Comment Le Professeur Dumbledore pouvait avoir la folie de croire aux paroles d’un traître comme lui ? Cela la dépassait totalement !

Elle avait dit bientôt :

« Professeur Dumbledore ? Puis-je émettre une opinion ? »

« Bien entendu Cassandra ! Allez-y ! »

« Je pense parler au nom de mes amis ici présent quand je vous demande, comment vous avez pu faire confiance à cet homme, alors qu’il a été un fervent partisan de Vous-Savez-Qui ? Là, ça me dépasse totalement ! » Elle lui avait lancé un regard furieux, auquel, il répondit par un regard tout aussi furieux.

Ce fut au tour de Sirius de prendre la parole.

« Je suis de l’avis de Cassandra Professeur ! Cet homme n’est pas digne de confiance ! Je pense que nous ferions mieux de le livrer aux autorités ! »

Elle s’était étonnée que ni James, ni Remus qui étaient tous les deux dans une fureur froide n’aient rien dit ! Mais il valait mieux, car Severus aurait eu les pires ennuis !
Le Professeur Dumbledore dit :

« Ecoutez-moi bien vous tous ! Je sais les problèmes que vous avez eus autrefois avec Severus ! Mais je considère que chacun a sa chance ! Et je la lui accorde ! »

« Ce n’est certainement pas mon cas ! » Avait maugréé Cassandra.

« Nous non plus ! » Avait dit James.

« Très bien ! Avait dit son père, Vous avez donné votre opinion ! J’ai la mienne ! Severus restera à mes côtés pour contrer Voldemort ! »

Entendre ce nom prononcé aussi ouvertement avait occasionné des frissons de frayeur.

« Maintenant, je vous laisse ! J’ai à faire ! Essayez de vous entendre ! »

« Mais oui Professeur ! Avait dit Remus en lançant des regards furieux à Severus, Vous pouvez compter là-dessus ! » Il s’était levé et était sorti.

Remus, Sirius Lily et James s’étaient approchés de Severus l’air menaçant. Remus lui avait dit :

« Je te préviens Rogue ! Ne t’approche surtout pas de ma sœur ! Sinon, je t’arrange le portrait ! »

« Tu crois que j’ai peur de toi, sale loup-garou ? » Lui aviat-il rétorqué d’un ton cinglant.

« Tu ferais mieux Rogue ! Avait enchaîné James, Car tu vois, Cassandra est devenue notre amie et comme tu le sais, mes amis sont sous haute protection avec moi ! Si tu t’approches d’elle, tu vas avoir des ennuis ! »

« Oui ! Avait dit Lily, Et comme tu le sais, Cassy est mon amie ! Et tu risquerais d’avoir des ennuis avec la sale Sang-de-Bourbe que je suis à tes yeux ! »

Il avait lancé un regard furieux à Lily, puis aux autres Maraudeurs. Il s’était tourné vers Cassandra et lui avait dit :

« Je vois qu’ils t’ont bien montés la tête contre moi et qu’ils ont gagné Cassandra ! »

« Ils n’ont rien gagnés Severus ! Lui avait-elle répondu en lui lançant un regard noir, C’est toi qui a gagné, grâce à ton attitude odieuse à mon égard ! »

Elle s’était tournée ensuite vers ses amis et leur avait dit :

« Ca suffit vous quatre ! Laissons-le pour ce qu’il est ! Un pauvre type qui a suivi aveuglément son Maître ! »

« Tu as raison Cassandra ! Dit Remus en lâchant Severus, Une chose est certaine ! Nous ne te laisserons jamais seule ! »

« Oui ! Avait réitéré James, Je pense que nous ferions mieux de ne plus te quitter Cassandra ! Qui sait ce que cette ordure va te faire subir ? »

« Je ne ferai jamais souffrir Cassandra ! Avait dit Severus, Je l’aime toujours ! Quoiqu’elle en dise ! »

« Ouais ! Avait répondu Sirius, Ca s’est vu le jour de notre départ de Poudlard ! »

« On t’a demandé ton avis, Black ? » Avait rétorqué Severus sèchement.

« Allons-y ! Avait demandé Cassandra qui en avait assez de le voir.

« Tu as raison Cassy ! Avait dit Lily, Allons-y ! »

Ils étaient sortis du bureau, laissant Severus seul. Cassandra avait eût envie d’éclater en sanglots, mais Lily l’avait soutenue et lui avait dit :

« Nous ne te quitterons plus d’une semelle Cassy ! Tu auras toujours quelqu’un avec toi pour le moindre fait ! »

« Oui ! Et je pense que ça t’arrangera bien Sirius ! » Avait rajouté James, un sourire narquois se dessinant sur ses lèvres.

« James Potter ! Ce n’est pas vraiment le moment ! » Dit Cassandra en lui lançant un regard noir.

« Désolé Cassandra ! Je voulais juste détendre l’atmosphère ! » Lui dit-il vraiment désolé.

« Crois-moi ! C’est loupé James ! Que vais-je bien pouvoir faire ? » Acheva t-elle en soupirant tristement.

« Nous sommes là Petite Sœur, Dit Remus en posant un bras réconfortant sur son épaule, Et s’il s’approche de toi, il risque d’avoir des problèmes avec nous ! »

« Tu fais partie de notre bande maintenant Ma Tigresse ! » Dit Sirius en souriant.

« Heureuse de l’apprendre ! » Dit Cassandra en souriant.

En effet, les jours qui suivirent, elle était toujours accompagnée d’un Maraudeur, sauf de Petigrow qu’elle ne supportait pas !

James quant à lui, était plus déterminé à caser Cassandra avec Sirius à chaque fois que l’occasion se présentait. Ce que Cassandra répondait qu’ils en avaient discutés tous les deux et qu’ils préféraient rester amis.

En plus, et pour ne rien arranger à la situation, elle continuait d’éprouver des sentiments pour Severus. C’est pour cette raison qu’elle l’évitait du mieux qu’elle le pouvait. Toutes les nuits, elle rêvait de lui ! Et ces rêves n’étaient pas si innocents que ça.

A chaque fois, elle se sentait désespérée. Un jour où elle avait fait un rêve de ce genre, et où elle se sentait désespérée et qu’elle pleurait, elle avait senti la main réconfortante de Sirius sur son épaule. Il lui avait dit :

« Eh Ma Tigresse ! Qu’est-ce qui ne va pas ? »

« Oh Sirius ! » Avait-elle dit en se jetant dans ses bras et en éclatant en sanglots.

Il l’avait serrée dans ses bras et l’avait laissé pleurer. Quand ça alla mieux, elle lui avait dit :

« Je suis vraiment désolée Sirius ! Je ne voulais pas te déranger avec mes problèmes ! »

« Ma Tigresse ! Lui dit-il en la serrant dans ses bras, Tu ne me déranges pas ! Tout ce que je désire, c’est ton bonheur ! Je tiens trop à toi ! »

Avant qu’elle ait pu réagir, il avait rapproché ses lèvres des siennes et l’avait embrassée passionnément. Elle s’était abandonnée un moment dans ses bras. Jusqu’au moment où, elle comprit qu’elle ne ressentait rien pour lui si ce n’était de l’amitié. Elle s’était éloignée de lui et lui avait dit :

« Non Sirius ! S’il te plaît ! Tu es un ami pour moi ! Rien d’autres ! Et puis … »

« … Tu aimes toujours Rogue ! Acheva t-il en soupirant tristement, Je l’ai bien remarqué, à chaque fois que tu le vois ! »

Cassandra avait rougi. Sirius avait continué :

« Mais ne t’inquiète pas ! Je ne dirai rien aux autres ! Et si un jour, tu changes d’avis, je serai là pour toi ! »

« Oh Sirius, Merci ! » Avait-elle dit en le serrant dans ses bras.

Severus quant à lui essayait de trouver toutes les occasions possibles pour rester seul avec Cassandra. Mais il n’y arrivait jamais … jusqu’au jour, alors qu’elle était avec Sirius, celui-ci s’était souvenu qu’il avait un rendez-vous avec le Professeur Dumbledore et qu’il devait y aller. Cela l’avait étonné, compte-tenu qu’il n’en n’avait jamais parlé avant.

Bientôt, elle sentit une présence dans son esprit. C’était celle de Severus qui lui avait envoyé :

« Enfin seuls Ma Beauté ! Ca faisait tellement longtemps que je désirais ce moment ! »

Cassandra s’était retournée et avait découvert le pot-aux-roses ! Alors, ainsi, c’était lui qui avait lancé un sort de Confusion à Sirius pour qu’il les laisse seuls ?

Elle lui dit en s’approchant de lui :

« Espèce d’ordure ! C’est toi qui as lancé un sort de confusion à Sirius pour qu’ils nous laissent seuls ? »

Elle avait voulu le gifler, mais une nouvelle fois, il lui avait pris sa main, l’attira contre lui et lui avait dit :

« Oui Mon Amour ! Je voulais te dire combien je regrettais mon attitude à ton égard le jour de notre départ de Poudlard ! Et tu as vu juste ! J’ai eu tort de rejoindre les rangs du Seigneur des Ténèbres ! Je n’ai pas cessé une seule seconde de penser à toi ! Et le jour de ton retour, quand je t’ai vu serrer la main de Black, j’ai craint qu’il ne soit trop tard ! Mais il n’est pas trop tard ! Je le sens ! » Il lui avait lancé un regard flamboyant.

Cassandra avait été de plus en plus troublée et lui dit plus rouge que jamais :

« Tu … Tu m’as trop déçu, Severus ! Je suis désolée, mais il n’y a plus aucune chance entre nous ! Je ne te ferai plus jamais confiance ! »

« Ah vraiment ? Lui avait-il dit en la regardant dans les yeux, Ecoute ! Je te propose un marché. Je te donne l’autorisation de lire dans mon esprit ! Tu verras à quel point, je méprise mon ancien maître ! Si ça ne te convient pas, je m’en irai de ta vie ! »

Il avait ouvert son esprit à elle et elle avait pu voir combien il méprisait son ancien maître et combien, il l’aimait toujours. Pour toutes réponses, Cassandra ouvrit son esprit au sien et il avait pu voir à quel point de son côté, elle l’aimait toujours !

Pour toutes réponses, Severus l’avait embrassée. Elle avait répondu à ce baiser. Severus l’avait bientôt lâchée sous ses protestations. Il lui avait dit :

« Cassandra ! Je ne veux pas que tu ais des ennuis avec ton frère ! »
« Je m’en fiche Severus ! C’est toi que j’aime ! Et personne d’autres ! »

« Si tu veux ! Lui avait-il dit en la serrant dans ses bras, Et pour me rattraper de mon erreur, je vais présenter mes excuses à Lily ! »

« Encore faudrait-il que James te laisse faire ! » Dit Cassandra. Je trouverai bien une solution ! De toute façon, il faudra que je trouve le moyen de faire rentrer dans la tête des Maraudeurs que je suis à nouveau avec toi ! »

En effet, ça n’avait pas été facile ! Quand elle avait annoncé la nouvelle, Remus lui avait dit :

« Comment peux-tu sortir avec lui après tout ce qu’il t’as fait Cassy ? Tu as perdu l’esprit ou quoi ? »

« Je sais que tu le déteste Remus, mais moi, je l’aime ! Et si tu ne peux comprendre ce cas de figure, c’est que tu ne m’aimes pas vraiment ! »

Elle s’était tournée vers James qui n’avait pas desserré les dents et lui avait dit :

« Ecoute James ! Tu dois certainement me détester ! Mais tu sais, j’ai toujours aimé Severus ! Et je ne tiens pas à perdre notre amitié ! De même que la tienne Lily ! »

« Tu ne l’as pas perdue Cassy ! Dit Lily en souriant, Severus est venu s’excuser auprès de moi pour ce qu’il a fait ! »

« Ah bon ? » Avait dit James visiblement mécontent.

« Oui James ! Avait répondu Lily, Et comme le disait le Professeur Dumbledore, chacun a droit à sa chance ! »

« Bon très bien ! Avait-il répondu, Je ne veux pas jouer les anti-sociaux ! Et tu restes mon amie Cassandra ! Mais ne t’attend pas que je sympathise avec Rogue ! »

« Je ne m’attendais pas à un tel miracle, James ! Dit-elle en souriant, Je te remercie ! »

« Et tu as le soutien de ton grand frère préféré ! Avait dit Remus, Mais s’il te fait le moindre mal, je le tue de mes propres mains ! »

« Et tu as mon amitié aussi, Ma Tigresse ! » Lui avait dit Sirius en souriant.

« Je vous remercie tous ! Avait-elle dit en souriant, Merci pour votre amitié profonde ! »


Jamais plus, elle n’avait connu une telle amitié ! Si ce n’est de son frère qui avait continué à la soutenir toutes ces années. Elle se demandait comment il allait réagir quand il apprendrait ce qui était arrivé avec Valandra. Mais rien ne servait de s’inquiéter ! Il fallait qu’elle revienne à l’instant présent.

Severus continuait de la serrer dans ses bras. Remarquant son air pensif, il lui dit :

« A quoi pense-tu, Mon Amour ? »

« A certains souvenirs du passé ! Répondit-elle en revenant sur le présent, On a parcouru tellement de chemin depuis ! »

« Oui, en effet ! » Dit-il en la serrant dans ses bras.

« Si on y allait maintenant ? Demanda t-elle, Notre fille nous attend certainement ! »

« Tes désirs sont des ordres Mon Ange ! » Lui dit-il en la regardant tendrement.

Il lui prit la main et ils se dirigèrent vers l’infirmerie où les attendait leur petite Valandra.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Jeu 26 Avr - 12:14

Chapitre 58: UN SENTIMENT RETROUVE BIEN AGREABLE

Valandra s’était réveillée vers six heures du matin. Elle avait hâte de revoir ses parents ! Elle se demandait comment leur nuit s’était passée ! Sans nul doute, elle avait dû être agréable.

Enfin, elle avait retrouvé son père ! Si seulement, elle avait pu montrer son amour plus tôt à son égard, tout ce qu’il s’était passé la veille ne serait jamais arrivé. Elle avait eût tellement peur quand le troll l’avait pris dans sa main et avait failli l’éttoufer ! Heureusement Hagrid était arrivé et les avait sortis de là, son père et elle !

Puis, elle pensa à son Parrain. Elle sentait que quand il apprendrait la nouvelle, il tuerait son père. Sa mère lui avait parlé bien des fois, de son attitude agressive quand il li faisait du mal ! Mais elle ferait tout pour le calmer, si du moins ça se passait à l’infirmerie, ce qui à son sens lui paraissait improbable !

Pour l’heure, elle attendait ses parents qui étaient à nouveau unis. Enfin, elle avait une famille, une vraie et elle se sentit heureuse.

En attendant, Madame Pomfresh l’examina et constata que sa jambe allait beaucoup mieux. L’onguent qu’elle avait apposé la veille avait fait son effet et semblait avoir ressoudé les os cassés. Elle pourrait sortir le soir même. Au moins, elle pourrait voir Georges … Et en parlant de Georges, il faudrait que son père accepte qu’ils sortent ensemble, ce qui serait une autre histoire ! Mais elle tenterait de trouver les mots justes pour ça !

Puis, Madame Pomfresh lui servit son petit déjeuner qu’elle mangea avec appétit et elle attendit ses parents qui firent leur entrée dans l’infirmerie qu’il était sept heures du matin ! Ils se tenaient la main et lui souriaient. Son père avait fait apparaître un bouquet de lys qu’il lui tendit. Valandra le prit entre ses doigts, posa un baiser sur sa joue et lui dit :

« Merci, Mon Petit Papa ! »

Il la serra dans ses bras et lui demanda :

« Bonjour Ma Chérie ! Tu as bien dormi ? »

« Oui mon Petit Papa ! Lui dit-elle en le serrant dans ses bras, Et toi ? »

Encore une fois, le cœur de Severus fondit comme neige au soleil. Il était tellement débordant de bonheur maintenant que ce sentiment ne le quitterait plus !

Il tenait entre ses mains le scrutoscope que Valandra lui avait offert la veille. Elle lui demanda :

« Tu l’as gardé ? »

« Oui ! Mon petit Ange ! Lui répondit-il, Je le garderai avec moi toute ma vie ! Après tout, ta mère et toi êtes ce qu’il y a de plus cher à mes yeux ! »

Il soupira tristement et rajouta :

« Si seulement, je ne t’avais pas repoussé hier, tu ne serais pas à l’infirmerie à l’heure qu’il est ! »

Il se sentait encore responsable de ce qu’il s’était passé la veille. Il n’osait imaginer la réaction qu’aurait son parrain face à ce qu’il s’était passé et elle serait on ne plus virulente, il le sentait !

« Ecoute Papa ! Dit Valandra, Je suis aussi responsable que toi, si on part de ton principe ! L’important c’est que cette histoire se soit arrangée non ? Madame Pomfresh a dit que je pourrais sortir dés ce soir ! »

« Oui ! Ma Chérie ! » Dit son père. Il se tourna vers Cassandra qui était attendrie par le spectacle. Enfin, le père et la fille s’étaient retrouvés !

Mais au fond d’elle-même, elle paniquait. Comment réagirait Remus quand il apprendrait ce qu’il s’était passé ? Il tuerait Severus, elle en était sûre ! Ce serait bien pire que quand il lui avait proposé de rejoindre les rangs de Voldemort !

C’était sa filleule qui avait été mise en danger ! Et en plus, et pour ne rien arranger à la situation, elle était à nouveau avec lui ! Elle savait que son frère avait donné sa bénédiction ! Mais qu’en serait-il quand il apprendrait ce qu’il s’est passé avec Valandra ?

Selon toutes vraisemblance, Severus s’était rendu compte que quelque chose tracassait Cassandra et il lui envoya :

« Que se passe t-il, Mon Amour ? »

« Rien Mon Chéri ! » Lui dit-elle.

Il savait très bien qu’elle n’en dirait pas plus et il se concentra sur sa fille qui avait remarqué la présence de sa mère. Elle lui dit en rougissant :

« Je suis désolée Maman ! Je ne t’avais pas vu ! »

« Je remarque ça Ma Chérie, Dit Cassandra qui tentait d’évacuer ses soucis, C’est normal ! Tu avais hâte de voir ton père, je pense ! »

« Et toi aussi Maman ! » Dit Valandra en souriant.

Cassandra s’approcha de sa fille et la serra dans ses bras. Valandra lui dit tout sourire :

« Bonjour Maman ! Tu as passé une bonne nuit ? »

Elle lança un regard narquois à ses deux parents qui répondirent à son sourire. Cassandra dit :

« Elle a été très bonne en effet, Ma Chérie ! » Dit-elle en lançant un regard flamboyant à Severus qui lui répondit par le même. Tout ce qu’il s’était passé la nuit lui revint à l’esprit. Une nouvelle fois, il avait envie de prendre Cassandra dans ses bras et de la posséder à nouveau. Mais ce n’était pas le moment !

Cassandra fut soulagée par ce que venait d’annoncer Valandra. Au moins, et sans doute Remus avalerait-il mieux la couleuvre s’il se rendait compte que ce n’était pas trop grave !

Quand ils sentirent le sol trembler. Des bruits de pas se firent entendre. Ils se demandèrent ce que ça pouvait bien être. Ils eurent bien vite la réponse quand Hagrid fit irruption dans l’infirmerie, essoufflé. Il semblait avoir couru et semblait plus désolé que jamais.

« Que se passe t-il Hagrid ? Demanda Pompom, Vous semblez porter toute la misère du monde sur vos épaules ! »

« C'est-à-dire que … Que … Ton père te … Te Demande Ca…ssandra ! Et c’est urgent ! » Il s’approcha d’elle et lui glissa à l’oreille :

« C’est ton frère ! Il se trouve dans le bureau de ton père ! »

Son sang se glaça. Comment allait-elle lui expliquer ce qu’il s’était passé sans énerver Remus ? Elle se le demandait. Quand elle entendit dans sa tête :

« Ne t’inquiète pas, Mon Amour ! Je vais rester près de Valandra ! »

« Je t’aime mon Amour ! Lui envoya t-elle inquiète, Et je ferai tout pour calmer mon frère ! »

« Je n’ai pas peur de lui … Mais je suis certaine que tu trouveras les mots justes ! Et je te promets de faire des efforts quand il sera là ! Car je t’aime ! »

Elle lui adressa un sourire reconnaissant et sortit, Hagrid sur ses talons, laissant Severus et Valandra seuls.

Il savait que la situation allait tourner au vinaigre pour lui ! Lupin quand il apprendrait ce qu’il s’était passé l’étranglerait, il le sentait ! C’était sa filleule qu’il avait failli tuer après tout ! Mais il ne se laisserait pas faire ! C’était une chose qui était certaine !

Il se concentra plutôt vers sa petite Valandra qui le regardait intriguée. Elle lui demanda :

« Papa, Ca va ? »

« Oui Ma Chérie ! Ne t’inquiète pas ! »

« Je me demande pourquoi Hagrid est parti si précipitamment ! Moi qui voulais le remercier pour hier ! »

« Je suis certain qu’il va revenir ma chérie ! » Dit son père doucement et qui paniquait plus que Valandra sur ce qui devait se passer dans le bureau d’Albus.

Il avait dans l’idée de lui parler de ce dont il avait parlé à Cassandra quand ils s’étaient réveillés quand à son attitude à son égard. Il se tourna vers Pompom qui se trouvait suffisemment loin d’eux pour qu’elle ne puissse pas entendre ce qu’ils se disaient. Il lui dit :

« J’aimerais te parler de quelque chose d’important, Ma Chérie ! »

« Oui Papa ? Je t’écoute ! » Dit Valandra.

« Tu sais que je vous aime, ta mère et toi ! »

« Oui Papa ! Et … » Demanda t-elle.

« Et j’aimerais que tu saches une chose : Je ne montrerai mon amour à votre égard que quand nous serons seuls ! Tu vois, je n’aime pas me montrer trop démonstratif quand d’autres personnes sont là ! »

« Pourquoi Papa ? Je suis certaine qu’ils comprendraient et qu’ils verraient quel homme charmant tu peux être ! »

Severus soupira tristement et lui dit :

« Un jour, je t’expliquerai quelle enfance malheureuse j’ai vécu avec un père abusif et une mère soumise à lui, Ma Chérie ! Et aussi quelle adolescence j’ai vécue avec de sales petits prétentieux qui se prenaient pour le centre du monde parce qu’ils savaient jouer au Quidditch et qui faisaient tout leur possible pour nous séparer, ta mère et moi !
Je n’ai jamais su être démonstratif envers ta mère à cette époque, sauf quand nous étions seuls ! Et je ne veux pas que tu t’imagines que je vous aime moins ! Car, c’est bien le contraire, crois-moi ! »

Valandra répondit par un sourire et dit :

« Je pensais bien que ça se passerait ainsi, Papa ! De toute façon, je n’avais pas l’intention de me montrer trop démonstrative à ton égard devant les autres ! »

« Tout ce qui compte à mes yeux, Ma chérie, Dit-il en la serrant dans ses bras, c’est ta mère et toi ! Personne d’autre ne mérite mon attention ! Vous êtes les deux seules qui comptent à mes yeux … »

« Et qui t’aiment profondément ! » L’interrompit Valandra en le serrant dans ses bras.

Le cœur de Severus fondit à nouveau comme neige au soleil. Encore une fois, cette chaleur bienveillante, le submergea de bonheur.

L’amour, ce sentiment tellement agréable, n’était pas prêt de le quitter. Et il ferait tout pour mieux connaître sa fille ! Ils continuèrent à bavarder gaiement en attendant Cassandra.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Jeu 26 Avr - 12:15

CHapitre 59: AVIS DE TEMPÊTE SUR POUDLARD

Dés qu’elle fut sortie de l’infirmerie, Cassandra demanda à Hagrid, plus anxieuse que jamais :

« Que vous a dit mon père Hagrid ? Et mon frère quelle réaction avait-il ? Etait-il en colère ? »

« Ton père m’a juste demandé d’aller te chercher Cassandra ! Quant à ton frère, il n’était pas en colère, je te rassure ! Il est apparemment apparu dans ta cheminée après votre départ à Severus et à toi ! Quand il ne t’a pas vu dans tes appartements de si bon matin, il s’est demandé ce qu’il se passait. C’est pour cette raison qu’il est allé directement vers le bureau de ton père qu’il a croisé ! »

Le teint de Cassandra avait viré au livide. Et s’il était arrivé pendant qu’ils étaient sous la douche ou qu’ils étaient ensemble ? Elle n’osait imaginer ce qu’il aurait fait ! Démolir la porte ans aucun doute qui était restée fermée et au passage Severus. Heureusement, elle pourrait tâter le terrain et essayer de trouver les mots justes pour le calmer. Si elle y arrivait !

Pour l’heure, elle devait se concentrer sur son entrevue avec son frère. Qu’allait-elle bien pouvoir lui dire pour le calmer ? Il fallait qu’elle trouve une solution !

Hagrid, remarquant l’air inquiet de la jeune femme, lui dit pour tenter de la rassurer :

« Ne t’inquiète pas Cassandra ! Je suis certain que tu trouveras les mots justes pour apaiser ton frère ! »

Cassandra leva les sourcils et dit :

« Ca m’étonnerait beaucoup Hagrid ! Remus adore sa filleule ! Et il ne supporte pas qu’on puisse lui faire du mal ! En plus et pour ne rien arranger à la situation, il ne porte pas Severus dans son cœur ! Alors, vous comprenez ? Si justement c’est Severus qui est la cause de sa mise en danger, ça risque de chauffer pour lui ! »

Hagrid ne savait que répondre. Il espérait tout autant que la jeune femme, que ça ne chaufferait pas trop dans le bureau de son cher directeur.

Bien des fois, à l’époque où elle était encore au collège, il avait participé à des joutes verbales et parfois même des attaques physiques sur Severus alors que Cassandra le défendait encore et toujours.

Combien de fois, Hagrid ne les avait-il pas séparer, tentant de les calmer ?

Et combien de fois, Cassandra et Lily ne venaient-elles pas lui rendre visite afin d’éviter la présence de Black et de James Potter ? C’est vrai que Black était lourd avec Cassandra. Toujours à tourner autour d’elle comme l’abeille autour du miel depuis leur quatrième année! Il était vrai qu’elle était très belle et avait beaucoup de succès auprès de la gente masculine, et elle l’était toujours d’ailleurs ! Mais un seul avait toujours compté à ses yeux et c’était Severus Rogue !

Black, quant à lui, qui méprisait Severus, n’avait pas renoncé à elle ! Et au lieu de s’intéresser aux autres filles, qui de leur côté s’intéressaient à lui, faisait fi de la froideur avec laquelle la jeune fille le traitait et il continuait ses avances incessantes sur Cassandra, ce qui avait le don d’agacer la jeune fille qu’elle était à l’époque au plus haut point.

Et entre parenthèse, elle avait bien fait de ne pas se mettre avec ce traître de Sirius Black, car elle aurait été dans une belle situation, maintenant qu’il se trouvait à Azkaban, parce qu’il avait trahi ses meilleurs amis !

Il n’avait jamais porté Severus dans son cœur surtout depuis qu’il était professeur et directeur de Serpentard! Parce qu’il l’avait toujours méprisé, et le regard reconnaissant qu’il lui avait lancé la veille l’avait surpris au plus haut point, mais il l’avait toujours su, Cassandra l’avait toujours aimé et maintenant qu’ils s’étaient réconciliés, plus jamais rien ne les séparerait ! Il le savait !

Mais ce qu’il y avait à craindre, c’est ce qui allait se passer dans l’infirmerie, car connaissant Remus, il se rendrait illico voir sa filleule !

Cassandra le sortit de ses pensées en lui disant :

« J’aimerais encore vous remercier pour hier Hagrid ! Je vous serai éternellement reconnaissante de ce que vous avez fait pour Severus et Valandra ! Sans vous, je n’ose imaginer ce qu’il leur serait arrivé ! »

« Je ne pouvais pas laisser ton mari et ta fille dans cette fichue forêt ! Dit-il en rougissant dans sa barbe, Mais allons-y ! Ton frère t’attend ! »

Elle l’avait presque oublié celui-là ! Il fallait qu’elle se concentre sur lui et qu’elle rassemble le courage qu’il lui restait pour lui dire ce qu’il était arrivé à Valandra !

Elle suivit Hagrid du moins, elle essayait ! Car il avait accéléré la marche et elle devait presque courir pour être à sa hauteur.

Ils arrivèrent bien vite devant la gargouille qui les séparait du bureau de son père. Elle lui donna le mot de passe et elle se déplaça, puis, ils se dirigèrent vers les escaliers.
A mesure qu’ils approchaient du bureau de son père, Cassandra sentit les battements de son cœur s’accélérer et ses joues rougir. Il fallait qu’elle se calme, car Remus n’était pas idiot et il se rendrait vite compte que quelque chose n’allait pas ! Elle inspira et expira profondément et vit que Hagrid frappait à la porte. La voix de son père leur dit de rentrer.

Ils entrèrent. Elle vit que son père n’avait pas le regard pétillant qu’il avait à l’accoutumée. Son regard était inquiet.

Et quand elle vit le regard de son frère qui était à présent porté sur elle, elle comprit. Il était mi intrigué, mi inquiet !

Hagrid dit à son père :

« J’ai retrouvé votre fille Monsieur le Directeur ! Elle se trouvait à l’infirmerie avec Val…andra! »

Il avait remarqué qu’il en avait trop dit et lança un regard désolé à Cassandra qui devint rouge comme une pivoine et regardait son frère d’un air désastre.

Remus le remarquant, lui dit :

« Que faisais-tu à l’infirmerie Cassy ? Qu’est-il arrivé à Valandra ! »

Il la regarda dans les yeux. Cassandra était à présent livide. Avant que Remus explose, Albus dit à Hagrid :

« Vous pouvez disposer Hagrid ! »

Hagrid se dirigea vers la sortie plus mal à l’aise que jamais ! Avant, de sortir, il posa une énorme main réconfortante sur l’épaule de la jeune femme qui ne savait plus que faire, ni que dire face aux regards de reproches qui naissaient sur le visage de son frère !

Quand il fut sorti, Remus demanda de nouveau à sa sœur :

« Alors ? Je t’écoute Cassandra ? Qu’est-il arrivé à ma filleule ? Rien de grave au moins ! »

Cassandra rassembla le reste de courage qu’il lui restait et elle dit :

« Je te rassure Remus ! Elle n’a rien de grave ! Et elle pourra sortir de l’infirmerie dés demain ! Après ce qu’il lui est arrivé, elle n’a rien eu, si ce n’est quelques contusions et une jambe cassée ! »


« Une jambe cassée ? Lui dit-il visiblement énervé, Et tu appelle ça rien ? » Lui demanda t-il en lui lançant un regard plein de reproche.

Cassandra rougissait de plus en plus et ne savait que dire ! Il fallait qu’elle reprenne son calme ! Elle dit :

« C'est-à-dire que Valandra … »

Les mots n’arrivaient pas à sortir de sa bouche et elle déglutit difficilement. Remus se rendit compte de l’embarras plus que prononcé de sa sœur et dit en posant ses deux mains sur ses épaules d’un ton ferme :

« Maintenant, tu vas arrêter de noyer le poisson et me dire ce qu’il s’est passé ! Car vu ton malaise, je suis certain que le responsable est Rogue ! »

« Avant que je ne te raconte ce qu’il s’est passé, il faut que tu me promette une chose ! »

« Je t’écoute ! » Dit-il en se croisant les bras.

« Il faut que tu me promette de ne pas t’énerver ! »

« Pourquoi ? J’aurais de bonnes raisons pour m’énerver ? » Lui demanda t-il en la regardant dans les yeux.

Cassandra tenta de réprimer le rouge qui perlait sur ses joues mais son calme apparent, commençait à s’estomper. Elle lui dit :

« S’il te plaît Remus ! Fais-le pour ta sœur préférée et ta filleule ! »

Quand elle disait ça, c’était que l’heure était grave et qu’elle avait quelque chose à se reprocher. Il dit :

« Je ne te promets rien ! Mais c’est en ne disant rien que je vais me fâcher ! Je t’écoute ? »

Elle lança un regard de détresse de son père qui lui envoya :

« Je ne peux rien faire, Ma Chérie ! Je suis désolé ! C’est à toi de trouver les mots justes ! »

Cassandra lui lança un regard noir et lui envoya :

« Merci de me laisser dans les problèmes, Papa ! »

Elle se tourna ensuite vers Remus et commença son récit :

« Tout a commencé hier à midi ! Je suis arrivée juste au moment où Severus infligeait une punition non justifiée à un ami de Harry Potter à cause du fils de Lucius Malefoy ! En effet, celui-ci venait d’insulter sa famille et je n’aurais rien fait si Severus n’avait pas enlevé des points à Gryffondor ! Bien entendu, Severus n’a pas apprécié et l’a mal pris ! »

« Et j’imagine que Valandra était avec eux? » Demanda Remus qui avait de plus en plus de mal à se contenir.

« Oui Remus ! Elle défendait ce garçon, ce que Severus n’a pas apprécié ! Il est donc parti en colère pour prendre son repas de midi ! Je l’ai suivi et nous nous sommes disputés mentalement. Valandra, l’ayant remarqué, était désolée de ce qu’il venait de se passer et quelques heures plus tard, elle a voulu aller dans le bureau de son père pour lui offrir un cadeau de Noël, tu te rappelle le scrutoscope que je lui avais offert quand elle était petite ? »

« Oui ! Dit-il en ayant de plus en plus de mal à cacher sa nervosité, Et ? »

« Elle espérait l’apaiser car tu sais qu’elle l’aime ! Mais le problème est qu’il l’a repoussée et elle est partie déçue et le cœur brisé ! Se rendant compte de ce qu’il avait fait, il a voulu la rattraper, mais elle a refusé de l’écouter et elle s’est dirigée vers la forêt interdite ! »

« LA FORET INTERDITE, tonna t-il, TU VEUX DIRE QUE MA FILLEULE A ETE DANS LA FORET INTERDITE PAR LA FAUTE DE CE MONSTRE QUI LUI SERT DE PERE ? »

« Remus, s’il te plaît ! Dit-elle d’un ton ferme, Laisse-moi continuer ! Je disais donc, avant que tu ne m’interrompes grossièrement qu’il a voulu la rattraper, et il est arrivé au moment où elle se faisait attaquer par … un troll des forêts ! »

« UN TROLL DES FORÊTS ? S’écria t-il, DE MIEUX EN MIEUX ! »

« Heureusement, elle a eu le réflexe de lui lancer le sort de Conjunctiva que tu lui as enseigné. Mais aveuglé et ne sachant pas où il allait, ce monstre s’est approché dangereusement d’elle. Mais avant que tu t’énerves, Severus est arrivé et lui a lancé le sort de Stupéfix et il serait tombé sur Severus qui avait pris Valandra dans ses bras si Hagrid ne les avait pas empoignés tous les deux pour les emmener loin de cette forêt ! »

Remus perdit toute contenance et s’écria :

« JE VAIS LE TUER ! COMMENT A-T-IL OSE FAIRE DU MAL A MA FILLEULE ? »

Il se tourna vers Cassandra, lui lança un regard féroce et lui demanda :

« OÙ EST-IL ?????? QUE JE LE TUE DE MES PROPRES MAINS ? »

« AU LIEU DE TE PREOCUPER DE L’ENDROIT OU IL SE TROUVE, LUPIN, s’énerva t-elle, TU FERAIS MIEUX DE TE PREOCUPER DE L’ETAT DE SANTE DE TA FILLEULE ! »

« JE VEUX LA VOIR ! Tonna t-il, ET TOUT DE SUITE ! »

Cassandra rougit à nouveau et dit :

« C’est-à-dire, qu’elle … elle se trouve avec son père pour l’instant … à l’infirmerie ! »

« CA TOMBE BIEN ! J’AI DEUX MOTS À LUI DIRE ! » S’écria t-il en rage et en serrant les poings.

Albus se leva et lui dit :

« Je veux bien vous conduire à votre filleule, Remus ! Mais il faut que vous me promettiez une chose : C’est de rester calme quand nous y serons ! »

« Je ne vous promets rien, mais j’essaierai Professeur ! » Dit-il d’un ton plus calme.

« Bon ! Dans ce cas, allons-y par la poudre de cheminette ! »

Ils se dirigèrent vers la cheminée et entrèrent tous les trois, Cassandra entre son père et Remus. Elle avait jugé bon d’agir ainsi, de sorte à ce qu’elle puisse retenir son frère s’il allait trop loin ! Car elle sentait qu’il ne pourrait pas se retenir bien longtemps.

Ils prirent de la poudre de cheminette et son père donna le premier, l’emplacement de l’infirmerie. Déjà Albus avait lancé un sort de confusion sur l’infirmerie, avait lancé un sort d’Insonorus et avait bloqué la porte de l’infirmerie au cas où, de manière à ce que personne ne vienne les déranger dans un moment pareil !
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Jeu 26 Avr - 12:15

Cassandra arriva à son tour, suivie de Remus le suivirent.

A peine Cassandra fut-elle arrivée dans la cheminée de l’infirmerie qu’elle dit à Severus qui se trouvait près de sa fille en voulant s’approcher d’eux :

« FAIS ATTENTION A TOI ! MON FRERE … »

Mais il était trop tard, car Remus, qui était apparu à son tour dans la cheminée, repoussa sa sœur et s’était précipité vers Severus pour lui coller un coup de poing en plein visage, ce qui le fit saigner du nez !

« CA T’APPRENDRA A FAIRE DU MAL A MA FILLEULE ROGUE ! » Dit-il.
Il voulut le prendre par la peau du cou, mais Valandra s’écria, sa baguette magique brandie sur lui :

« LOCOMOTOR MORTIS ! »

Remus eût les jambes immobilisées, perdit l’équilibre et tomba en arrière. Severus s’éloigna de Remus en se tenant son nez ensanglanté.

Cassandra s’approcha alors de Remus, lança un regard de reproche à sa fille et lui dit :

« Valandra ! Qu’est-ce qu’il t’a pris ? »

« C’était pour calmer Parrain, Maman ! Je ne pouvais pas le laisser frapper Papa sans réagir ! »

Elle se mit devant son père pour former un bouclier avec son corps. Cassandra rejoignit Severus qui avait cessé de saigner et le serra dans ses bras. Il lui envoya :

« Non Mon Amour ! Je ne veux pas que tu aies des problèmes par ma faute ! »

« Peu mimporte ! Lui envoya t-elle, Ma place est près de ma famille ! »

« Lupin en fait partie ! »

« Toi aussi, Mon Amour ! » Lui envoya t-elle.

Remus remarquant le petit manège de Cassandra, voulut se relever et se diriger vers ce monstre en sautillant, mais Albus s’écria à son tour :

« FINITE INCANTATEM ! » Ses jambes se débloquèrent. Mais il n’eût pas le temps de réagir car il s’écria à nouveau :

« INCARCEREM ! » Des cordes surgies de nulle part, s'enroulèrent autour de son corps et bloquèrent tous gestes.

Remus dit plus en colère que jamais en se débattant:

« DETACHEZ-MOI IMMEDIATEMENT ! »

« Non Remus ! Dit Albus d’un ton plus calme, Pas avant que vous ne soyez plus calme ! »

Il regarda Valandra qui était toujours près de son père et lui dit le regard rempli de reproche :

« Comment as-tu pu Ma Chérie ? Alors que ce que j’ai fait, c’était pour ton bien ? »

Elle lui dit en lui lançant un regard noir :
« Frapper sur mon père n’est pas ce que j’appellerai ce qui est le meilleur pour moi ! Je suis vraiment désolée Parrain ! Mais je n’avais pas le choix ! J’aime mon père autant que je t’aime ! Et je ne peux supporter que tu lui fasses du mal ! »

Pompom dit :

« Ca suffit ! Regardez ce que vous avez fait faire à votre filleule Remus ! Elle doit rester alitée jusqu’à ce soir et la voilà sortie de son lit ! »

Elle dit d’un ton autoritaire :

« Mademoiselle Collins, je veux que vous alliez rejoindre votre lit tout de suite ! »

« Pas avant que mon Parrain soit plus calme, Madame Pomfresh ! » Dit Valandra qui n’était pas prête à quitter son père. Cassandra dit :

« Tu vois ce que ta colère a causé Remus ? Laisse Severus tranquille s’il te plaît ! »

« Parrain ! S’il te plaît ! Fais-le pour moi ! » Dit à son tour Valandra qui était plus malheureuse que jamais et avec un regard implorant auquel Remus n’avait jamais pu résister, la jeune fille le savait très bien !

Remus regarda à tour de rôle Cassandra et Valandra d’un air intrigué. Puis, il dit à l’adresse de Valandra :

« Comment peux-tu prendre sa défense après ce qu’il t’as fait Ma Chérie ? Il a failli causer ta mort et jamais je ne lui pardonnerai ! »

« Il le faudra bien Parrain ! Lui dit-elle, Car tu vois, je l’aime profondément! Et Maman aussi ! Et nous t’empêcherons de lui faire du mal ! »

Severus fut touché au plus profond de sa chair par une telle déclaration. Il savait que sa petite Valandra était sincère et il l’en aima d’avantage. Quand il la vit était sur le point d’éclater en sanglots, il dit à Remus :

« Tu vois Lupin ce que ton amour pour ma fille a causé ? Et je te déteste encore plus que quand nous étions au collège ! »

Remus s’apprêta à répondre quelque chose de sec, mais ce fut Cassandra qui s’approcha d’eux et leur dit :

« CA SUFFIT VOUS DEUX ! VOUS ETES AUSSI RESPONSABLES L’UN QUE L’AUTRE ! VOUS ETES VRAIMENT DES GAMINS A REVENIR SUR DES HISTOIRES DE COLLEGES ! VOUS PERTURBEZ MA PETITE VALANDRA ET JE NE SUPPORTERAIS PAS ÇA ! ALORS, JE VOUS IMPLORE D’ARRETER IMMEDIATEMENT ! »

« NOTRE PETITE VALANDRA ! » Renchérit Severus.

« Oui ! Et si tu continues sur ce pli, Severus, je te quitte sur le champ ! »

Severus se calma sous ses mots et lui dit :

« Non ! Mon amour ! Tu ne peux pas me quitter ! Car je t’aime ! Et tu m’aimes ! Tu me l’as prouvé cette nuit ! »

Cassandra rougit. Son frère n’était pas au courant de ce qu’il s’était passé cette nuit. Elle se tourna vers son frère qui avait du mal à en croire ses oreilles. Elle dit :

« Severus, s’il te plaît ! Remus n’était pas encore au courant ! »

« TU NE VAS PAS ME DIRE QUE TU T’ES REMIS AVEC CETTE ORDURE APRES CE QU’IL S’EST PASSE AVEC TA FILLE, CASSY ! » Tonna Remus.

Cassandra se tourna vers lui et lui dit :

« Oui Remus ! Je me suis rendue compte hier , le sachant en danger combien je l’aimais ! Et si tu m’aimais vraiment, tu comprendrais ! Il me semblait que tu avais donné ta bénédiction pour une future relation entre nous ! »

« Après ce qu’il a fait à ma filleule, je l’enlève Cassandra ! » Dit-il en lançant un regard meurtrier à Severus qui de son côté lui lança un regard mauvais. Il lui dit :

« Cassandra et moi n’avons pas besoin de ta bénédiction Lupin ! Nous nous aimons et cela plus que jamais ! Et encore plus que du temps où nous étions au collège que cette sale petite fouine de Black lui tournait autour ! Car je sais que tu désirais plus que jamais qu’elle se mette avec lui ! Après tout, c’était ton meilleur ami ! »

Cassandra en avait assez ! Entendre parler de Sirius la faisait souffrir, car Lily et James allaient revenir au centre du débat et leur mort avait été pour elle une rude épreuve, autant pour Lily que pour James qu’elle avait fini par apprécier au même titre que Sirius auquel, elle continuait de croire en son innoncence !

Elle s’éloigna de Severus et dit aux deux hommes :


« ET ON REVIENT SUR LES FANTOMES DU PASSE MAINTENANT ! MAIS VOUS N’EN N’AVEZ PAS MARRE ??? MOI OUI ! ILS ME FONT TOUJOURS SOUFFRIR CES FICHUS FANTOMES DU PASSE ! ET VOUS SEMBLEZ, VOUS EN MOQUER ! ET PUISQUE C’EST AINSI, JE TE QUITTE SUR LE CHAMP SEVERUS ! »

« Non ! Tu ne peux pas me faire ça, Mon Amour ! » Dit-il en essayant de s’approcher d’elle. Mais elle s’éloigna de lui en colère.

Valandra prit alors la parole en s’approchant de son Parrain en colère:

« J’ESPERE QUE TU ES CONTENT DU RESULTAT PARRAIN ! A CAUSE DE TOI, LA FAMILLE QUE J’ASPIRAIS TANT A REVOIR EST A NOUVEAU DISSOLUE ! JE NE POURRAI JAMAIS TE PARDONNER CE FAIT ! »

Elle en avait assez et avait les larmes aux yeux à présent. Mais ces larmes étaient celles de la colère et de la déception.

Elle s’approcha de lui et le gifla. Cette gifle, Remus la prit tel un coup de couteau au plus profond de son coeur ! Il avait causé de la peine à sa filleule et il s’en voudrait toute sa vie ! Valandra continua :

« Tu vois, Parrain, j’aime ma mère ! Elle a toujours été là pour m’aimer et faire passer mon bonheur avant le sien ! Et ce que je désire plus que tout, c’est son bonheur ! Et je pensais que c’était ton cas ! Je sais que tu n’as jamais porté mon père dans mon cœur, mais je t’ai dit que je l’aimais ! Et je pensais que tu ferais fi de la haine que tu éprouves pour lui par amour pour nous ! Mais je vois que tu ne nous aimes pas autant que tu le prétendais ! »

Remus avait cessé de se débattre dans ses liens et s’était calmé. Valandra ne regardait plus son parrain qui était plus désolé que jamais. Tout ce qu’il avait envie de faire, c’était que ses liens se desserrent pour aller prendre sa Petite Valandra dans ses bras et la consoler ! Il était aussi monstrueux que Severus qui lançait lui aussi des regards désolés à Cassandra qui ne décolérait pas d’un pouce !

Il dit presque pour lui-même :

« Je me permets de juger les autres, alors que je ne suis pas mieux qu’eux ! »

Cassandra se tourna vers Remus plus étonnée que jamais. Remus lui dit :

« Cassy ! Je suis vraiment désolé de t’avoir causé de la peine ! Mais tu vois, j’ai pris trop à cœur mon rôle de grand frère protecteur ! Et tout ce que j’ai pu te faire, c’est de la peine ! Ainsi qu’à ma petite Valandra que j’aime profondément ! Pourrez-vous me pardonner toutes les deux de mon trop grand amour pour vous ? »

D’un coup, ses liens se desserrèrent. En effet, d’un geste Albus avait à nouveau prononcé le sort :

« FINITE INCANTATEM ! »

Remus se relava s’approcha de sa filleule qui ne le regardait plus et lui dit en la prenant dans ses bras :

« Pourras-tu me pardonner Ma Chérie ? Je n’ai pas voulu te décevoir ! Je t’aime tu sais ? Et cela depuis le premier instant où ta maman t’a mise dans mes bras ! »

Valandra s’était tournée vers son parrain et s’approcha de lui les larmes aux yeux et le serra dans ses bras. Elle pleurait doucement.

« Je suis désolée pour ce sort et cette gifle Parrain ! »

« Ils m’ont tous les deux remis les idées en place, Ma Chérie ! Lui dit-il doucement, Et ce serait plutôt à moi de m’excuser! Je n’aurais jamais dû m’énerver sur ton père comme je l’ai fait ! »

Il se tourna vers Severus et lui dit :

« Je suis désolé de ce qu’il s’est passé Rogue ! Je n’aurais jamais dû m’énerver sur toi comme ça ! Mais tu sais, j’aime ta sœur et ma filleule et je ne peux supporter qu’on leur fasses du mal ! »

« Au même titre, que j’aime ma fille et mon épouse ! Dit Severus en les regardant toutes les deux tendrement, Et je regrette sincèrement ce qui a pu se passer hier ! Mon intention n’était pas de faire du mal à ma Petite Valandra, crois-moi ! Je l’aime ! Et j’aime sa mère ! »

Il tenta de regarder Cassandra dans les yeux, mais il n’y arriva pas. Après tout, Remus n’avait pas encore donné sa bénédiction et c’était ce qui comptait le plus aux yeux de la jeune femme.

Remarquant cela, Remus dit en les regardant tous les deux :

« Vous avez ma bénédiction ! »

Cassandra s’approcha de son frère les larmes aux yeux, se jeta dans ses bras et dit :

« Oh Remus ! Si tu savais comme je t’aime ! »

Et elle pleura doucement. Il dit à Severus :

« Mais je garde les deux yeux sur elles ! Et si tu leur fais le moindre mal, prends garde à toi ! »

« Aucun mal ne leur sera fait Lupin, Dit-il en les regardant tendrement, Je les aime ! Et j’espère que Cassandra pourra le comprendre et me pardonner de mon imbécillité ! »

« Mais bien entendu Mon Amour ! Dit-elle en lâchant son frère et en s’approchant de lui, Je t’aime de tout mon cœur ! »

Elle se serra dans ses bras et l’embrassa. Bien entendu, Severus répondit à ce baiser et la serra encore plus fort. Peu lui importait que les autres soient là ! Il l’aimait plus que tout, et c’était ce qui comptait ! Et de toute façon, il n’y avait pas trop de monde ! Et surtout aucun élève de Serpentard !

Entretemps, Remus avait pris sa petite Valandra dans ses bras et l’avait conduite jusqu’à son lit.

Albus dit :

« Je pense que je n’ai plus rien à faire ici ! Je vais pouvoir disposer ! »

Il se tourna vers Remus et lui dit :

« Si vous le désirez, vous pouvez rester avec nous pour prendre le petit-déjeuner, Remus ! »

« C’est gentil à vous, Albus, mais je vais y aller ! Maintenant, que je sais où est ma sœur et ma filleule, je vais vous laisser ! »

« On se voit le 26 décembre ? »

Cassandra avait complètement oublié ce fait ! Et Severus ? Elle ne pourrait le laisser seul ! Puis, elle trouva une solution à son problème et dit :

« Au lieu de chez toi, Remus, on peut se voir dans mes appartements ! »

« Ca ne me pose aucun problème ! Dit Remus.

Puis, il se tourna vers Valandra et lui dit un sourire taquin se dessinant sur ses lèvres :

« Oui ! Tu pourras me présenter ton petit ami comme ça ! »

Valandra sentit le rouge perler sur ses joues et adressa à son Parrain un regard réprobateur. Elle se contenta de dire un timide :
« Parrain ! »

« Quoi ? Lui dit-il avec ce même sourire, Ta mère ne t’as pas dit que mon rôle de Parrain exigeait que tu me donne tous les détails ? »

« Oui ! Lui répondit Valandra ! Mais tu ne sauras rien de ce qu’il se passe entre Georges et moi ! »

« Si tu le dis ! Mais je finirai par connaître tous les détails ! »

« C’est ce qu’on verra ! » Dit-elle une lueur de défi dans les yeux.

Severus serra les dents. Il l’avait presque oublié ce petit crétin ! Il aurait deux mots à lui dire quand il le verrait ! Bien qu’il savait que ce n’était pas en étouffant sa petite Valandra qu’il gagnerait son amour ! Elle lui avait fait comprendre bien des fois !

Remus quant à lui, embrassa sa sœur, puis, Valandra et dit à l’adresse de Severus un froid :

« J’espère qu’on se verra le 26 décembre ! »

Plus étonné que jamais, Severus n’avait pas réagi tout de suite. Mais Cassandra et Valandra leur lançait un regard implorant et il dit :

« Mais bien entendu Lupin ! Je serai là ! »

Remus fit ses adieux à Albus. Puis, il prit la direction de la cheminée, prit de la poudre de cheminette, donna son adresse et disparut.

Ensuite, Madame Pomfresh dit à Severus :

« Je pense que vous feriez mieux de vous faire soigner ce nez Severus ! »

En effet, le sang avait recommencé à couler et il accepta cette offre de bon cœur afin d’éviter toutes questions.

Ensuite, Cassandra dit :

« Maintenant, il est l’heure d’aller prendre notre petit déjeuner ! Je commence à avoir faim ! »

Il prit Cassandra par la main et lui dit :

« Oui ! Allons-y ! »

Il se tourna vers Valandra et lui dit :

« A tout à l’heure, Ma Chérie ? Nous viendrons te voir après le repas ! »

« A tout à l’heure Papa ! A tout à l’heure Maman ! »

« A tout à l’heure, Mon Ange ! » Lui dit-elle en souriant.

Valandra entendit dans sa tête la voix de son père lui dire :

« J’ai été touché par ce que tu as dit à ton Parrain à mon sujet, Ma Chérie ! Et moi aussi je t’aime de tout mon cœur ! »

« Merci, Mon Petit Papa, Lui envoya t-elle en lui lançant un regard tendre, Et j’étais sincère quand je lui ai dit tout ça ! »

Cassandra les regardait tous les deux attendrie. Elle leur envoya :

« Moi aussi, je vous aime tous les deux ! Vous ne pouvez vous imaginer à quel point ! »

Severus et Valandra lui adressa un regard tendre. Mais Albus coupa court à cette charmante conversation en disant :

« Si on y allait maintenant ? »

« Oui Papa ! Dit Cassandra.

Albus supprima tous les sorts qu’il avait lancé pour empêcher toutes intrusions dans l’infirmerie et il dit :

« Maintenant que les choses se sont arrangées, toute visite est la bienvenue pour ma petite fille ! »

IL se tourna vers elle et lui sourit. Valandra répondit à ce sourire. Il rajouta :

« Je viendrai te rendre visite tout à l’heure, d’accord ? »

« Oui ! Grand-père ! » Dit-elle en lui souriant.

Puis, il sortit accompagné de Cassandra et Severus qui se regardaient tendrement. Décidément, leur amour n’avait jamais été facile ! Mais à chaque fois, ils étaient ensemble ! Et ça lui réjouissait le cœur au plus au point de voir sa fille et sa petite fille heureuses. Il se permit un sourire.

Cassandra remarquant ce sourire lui demanda :

« Papa ? Ca va ? »

« Oui, Ma Chérie ! Lui dit-il en lui adressant un sourire ravi, Vous voir heureuses, me rend tout aussi heureux ! »

Cassandra lui lança un regard tendre ; Elle aimait tellement son père !

Puis, ils continuèrent à bavarder gaiement de tout et de rien, se dirigeant vers la grande Salle où un excellent petit-déjeuner devait les attendre après les émotions de ce matin !
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Jeu 26 Avr - 12:16

Chapitre 60: QUAND LES SOUVENIRS RESSURGISSENT ...

Cassandra, Severus et Albus étaient arrivés dans la Grande Salle. Il n’y avait pas grand monde de si bon matin. Après tout, on était samedi et les élèves se reposaient ou partaient dans leur famille pour fêter Noël.

Seul Quirinus Quirrel s’y trouvait. Cassandra s’en méfiait plus que jamais. Depuis ce qu’il s’était passé pendant le match de Quidditch, elle était plus déterminée que jamais à l’éviter ! Elle le salua froidement et suivit Severus qui alla s’installer à côté de son père.

Elle avait peur pour Harry ! Qui sait quel subterfuge il trouverait pour le détruire ? Après tout, et si ses craintes s’avéraient juste, il était certainement un envoyé de Voldemort !

Son rôle à présent, était de veiller sur son filleul ! Elle était le seul lien qui l’unissait à ses parents. Plus d’une fois, James et Lily lui avaient dit qu’elle faisait partie de leur famille ! Tout comme Sirius qui d’où il était ne pouvait rien faire pour Harry ! Et s’il venait à l’esprit de Quirrell de s’en prendre à lui ?

Elle ne voulait pas de remake de ce qu’il s’était passé pour James et Lily. Si seulement elle avait pu être là et savoir ce qu’elle savait aujourd’hui concernant son père. Elle ne savait pas si ça aurait pu changer quelque chose, ça aurait juste fait reculer la date de leur mort ! Ca il aurait attendu que ses amis soient seuls, elle en était certaine !

Elle pensa également à sa petite Valandra qui avait cours avec cet homme ! Et s’il lui venait à l’esprit de s’en prendre à elle ? Cette idée la terrifiait ! Et si jamais, il essayait de lui faire du mal ? Elle ne pourrait pas supporter qu’il lui arrive quelque chose ! Quand elle entendit dans sa tête :

« Ne t’inquiète pas, Mon Amour ! Tant que je serai en vie, Quirrell ne touchera pas à notre fille ! Je l’en empêcherai ! Quant à Potter, je le protégerai de lui, je me le suis promis ! »

Elle se tourna vers lui et lui adressa un sourire reconnaissant. Elle savait très bien que si il faisait ça, c’était pour la simple et bonne raison qu’il devait la vie à James Potter! Alors qu’il aurait dû lui être reconnaissant de lui avoir sauvé la vie, il avait été exaspéré de ce fait ! Exaspéré de devoir la vie à un sale petit prétentieux imbu de sa personne comme il l’avait pu l’être à l'être !

A l’époque, elle avait pu le comprendre, car il était vrai que James n’avait pas été un cadeau, loin de là ! Il s’amusait à lancer des sorts aux personnes qu’il n’aimait pas ! Et il en aurait fait de même avec elle, si elle n’avait pas eu sa langue dans sa poche et qu’elle ne l’avait pas remis à sa place à chaque fois que l’occasion se présentait.
De plus, le fait qu’elle était la sœur de Remus, un de ses meilleurs amis l’en empêchait !

Mais il n’en restait pas moins, qu’il s’amusait bien avec Severus ! Il lui lançait des sorts dans le seul but d’amuser Sirius, qu’elle ne pouvait supporter !

Combien de fois ne les avait-elle pas empêchée de faire pareille chose ? Et que Remus ne faisait rien pour Severus, restant en retrait ? Ce qu’elle avait pu le détester quand il faisait ça ! Mais Remus, au même titre que les autres maraudeurs était malicieux et aimait faire des farces aux autres, y compris à sa sœur ! De plus, prendre la défense d’un garçon, qui prenait un vil plaisir à l’insulter quand l’occasion se présentait et de préférence quand sa sœur n’était pas là, était loin d’être facile !

De plus, bien qu’il ne lui avait jamais rien dit, il aurait bien voulu qu’elle se mette avec Sirius, qui était son meilleur ami à l’époque ! Mais elle avait toujours refusé, le trouvant un peu trop immature à son goût !

Au lieu de se désintéresser d’elle, Sirius était plus collant que jamais et trouvant tous les subterfuges possibles pour tenter de l’embrasser et en collectionnant les râteaux comme on collectionne les conquêtes. Combien de gifle n’avait-il pas reçues quand il allait trop loin ? Elle n’avait pas su les compter tant elles étaient nombreuses !

Il était vrai aussi que Severus n’avait jamais aimé Remus et que ce sentiment était plus que partagé. Et tout ça depuis ce qu’il s’était passé la nuit où il s’était aventuré dans la cabane hurlante et qu’il avait failli être transformé en loup-garou par son frère ! Par la faute de Sirius qui avait trouvé amusant la farce qu’il lui avait faite en lui disant où appuyer sur le saule cogneur pour découvrir le secret de Remus ! Ce qu’elle avait pu être en colère contre Sirius ! Pas plus que d’habitude, mais là, elle avait considéré qu’il avait été trop loin !

Ce qui l’énervait le plus, c’était quand le soir et de préférence quand Severus était loin d’elle, il allait chercher sa guitare et qu’il se mettait à en jouer, prétextant qu’il en jouait pour sa Jolie Tigresse Adorée comme il se plaisait à l’appeler !

Elle se souvint d’une conversation houleuse qu’ils avaient eue !

Elle était en sixième année et c’était le soir de la Saint-Valentin. Elle venait juste de quitter Severus. Il lui avait offert une bague en or, ayant appartenu à sa mère qui était deux serpents entremêlés. Il lui avait dit qu’ainsi, la femme de sa vie et l’objet auquel, il tenait le plus était réunie. Elle avait été transportée de joie et elle l’avait remercié comme il se devait ! Elle avait tellement été touchée ! Il lui avait dit aussi que cette bague était le symbole de leur amour. Et qu’elle pourrait tenir lieu de bague de fiançailles. Elle l’avait remercié de tout son cœur ! Enfin, un objet serait le symbole de son amour ! Elle le mettrait au nez de Sirius quand il essaierait de lui faire du charme ! Pour bien lui faire comprendre que Severus et elle, c’était du sérieux !

Cette bague, elle l’avait gardé jusqu’ à leur première séparation, car elle ne voulait rien lui devoir ! Sirius, Remus et James l’avaient accompagnés au cas où, mais il n’avait rien dit tout en paraissant déçu ! Elle l’avait récupéré après qu’ils se soient remis ensemble. Et elle lui avait envoyée par hibou postal lors de leur seconde séparation.

Pour en revenir au souvenir en question, elle se souvenait combien il lui avait manqué et elle avait trouvé déplorable de le quitter si tôt ! Mais elle avait eût un devoir à faire pour le Professeur Flitwick et n’arrivait pas à se concentrer dessus tant elle observait le cadeau que lui avait fait Severus ! Elle l’avait mis sur son annuaire droit et l’avait observé sous toutes ses coutures, pensant à lui.

Elle lui avait dit bientôt :

« On laisse tomber pour le moment ! Allons nous détendre ! Quand ça ne veut pas rentrer, Ca ne rentre pas ! »

« Surtout aujourd’hui avec la Saint-Valentin, Cassy ! Avait dit Lily en lui adressant un sourire complice, Elle est jolie ta bague ! »

« Merci Lily ! Avait-elle dit en souriant, Elle a appartenu à sa mère et m’a dit que comme ça, la chose à laquelle il tient le plus sera avec la femme de sa vie ! Il m’a dit aussi que ça pouvait tenir lieu de bague de fiançailles ! »

« Je suis heureuse pour toi, Cassy, Lui avait-elle répondu sincèrement, Félicitations ! »

« Ce que je peux l’aimer ! » Lui avait-elle dit en souriant.

« Je parie que tu voudrais bien être avec lui ! » Avait-elle dit en souriant.

« Je ne te le fais pas dire ! Avait-elle répondu en soupirant tristement, Il peut se montrer tellement doux avec moi que plus d’un serait étonné de voir la douceur avec laquelle il me traite ! »

« Tu veux sans aucun doute parler des Maraudeurs ! » Lui avait-elle répondu.

« Oui ! Lui avait-elle dit. Et je m’inquiète ! »

« Ah bon ? Lui avait-elle demandé, Et pourquoi ? »

« Parce que le pot de glu perpétuelle n’a rien fait ! »

« Tu devrais en être heureuse plutôt Cassy ! » Lui avait-elle répondu en souriant.

« Oui ! Sans doute ! Mais j’ai surpris les Maraudeurs en train de comploter tout à l’heure ! »
« Ah oui ? Avait-elle dit en souriant, Et ça t’étonne ? »

« Non ! Mais j’ai remarqué une chose ! Ils me regardaient tous les quatre et semblaient rire, surtout mon frère qui avait ce sourire malicieux que je n’aime pas ! »

« Je suis certaine qu’il ne va rien se passer, Avait-elle dit, Tu deviens Parano Cassy ! »

« Il y a de quoi avec ce pot de glu perpétuelle qui me colle au train depuis la quatrième année ! »

« Et il s’attache en plus ! » Lui avait-elle dit, un sourire narquois se dessinant sur ses lèvres.

Cassandra voulut lui répondre, mais elle avait vu Sirius descendre du dortoir des garçons « armé » de sa guitare, suivi de Remus, James et Petigrow, un sourire charmeur se dessinant sur ses lèvres quand leur regards s’étaient croisés. Pour toutes réponses, elle lui avait lancé un regard noir, s’était tournée vers Lily et lui avait dit :

« En parlant du chien, on voit la queue ! »

Lily s’était tournée vers le groupe et avait lancé un regard noir à James qui de son côté lui avait lancé un regard tout aussi charmeur. Elle s’était tournée vers Cassandra et lui avait dit :

« Il ne manquait plus qu’eux ! »

« Et en plus, le pot de glu perpétuelle est avec sa guitare ! Je m’attends au pire ! »

« Que veux-tu qu’il fasse avec sa guitare Cassy ? »

« Il faut te faire un dessin ? Lui avait-elle demandé, C’est la Saint-Valentin aujourd’hui ! Je crois que mes craintes seront pleinement justifiées ! »

« Mais non Cassy ! Lui avait-elle dit, Tu te fais des idées ! »

A peine eût-elle achevé sa phrase, qu’elles remarquèrent que les Maraudeurs étaient proches d’elles. Cassandra lui dit à voix basse :

« On fait semblant de travailler ! Peut-être vont-t-il renoncer à venir près de nous ! »

« Tu crois vraiment, Cassy ? Tu es optimiste ! Rien ne les arrêtera si tu veux mon avis ! »

« Travaillons ! » Avait-elle dit plus déterminée que jamais.

Elle avait prit sa plume entre ses doigts et avait tenté de prendre une contenance. Mais elle n’y était pas arrivée ! Surtout qu’ils se trouvaient à leur hauteur. Sirius s’était mis à gratter sur sa guitare tout en lançant des regards flamboyants à Cassandra, ce qui l’avait énervé d’avantage. Elle s’était tournée vers lui et lui avait demandé :

« Dis Black ! Tu pourrais arrêter de jouer de la guitare et nous permettre de nous concentrer sur le devoir que le Professeur Flitwick nous a demandé de faire ? »

Il regarda Cassandra et lui dit :

« Ma Tigresse adorée ! Tu ne vas pas travailler un jour comme celui-ci … A moins, que tu ne fasses semblant de travailler pour cacher ton trouble quand tu vois un beau gosse comme moi ! »

Elle lui avait lancé un regard scandalisé et lui avait dit :

« Comment peux-tu t’imaginer des choses pareilles Black ? Tu es tellement imbu de ta personne que tu me fais pitié ! »

« Tu n’as pas à avoir pitié de moi, Ma Jolie Tigresse Adorée! Lui avait-il répondu en essayant de passer un bras autour de son cou qu’elle avait évité de justesse, Je suis très bien comme je suis ! Et je trouve que tu serais bien mieux avec moi qu’avec quiconque ! »

« Mais oui ! C’est ça Black ! Lui avait-elle répondu d’un ton exaspérée, Dis, tu n’irais pas faire tes devoirs et cesser de m’importuner ? »

« C'est-à-dire, que je n’ai pas envie de le faire, Ma Tigresse ! Lui avait-il dit un sourire innocent se dessinant sur ses lèvres, Je ne pourrais pas me concentrer sur un devoir ennuyeux quand ma jolie Tigresse se trouve dans les parages ! Tout ce que je désire à présent, c’est te faire écouter la chanson que j’ai composée rien que pour toi ! »

Alors, c’était ça ? Il avait composé une chanson pour elle et son frère avait laissé faire son meilleur ami ? Elle avait lancé un regard furieux à Remus, auquel il avait répondu par un sourire malicieux. Elle s’était alors tournée vers Sirius et lui avait dit, un sourire nerveux se dessinant sur ses lèvres :

« Black, Tu n’y penses même pas ! »

Avant qu’elle ait pu y faire quoi que ce soit, il se mit à chanter en grattant sur sa guitare un air doux :

« Dés le premier instant où nos regards se sont croisés,
Je n’ai désiré que la douceur et le miel de tes baisers !
Pourquoi me repousse-tu tant de fois,
Alors que toutes les nuits, je rêve de toi ?
Je te le demande à genoux (Il avait uni sa parole au geste)
Donne-moi ce que je désire le plus : un doux bisou!

Ma Jolie Tigresse, Pourquoi est-tu si farouche ?
Alors que j’aimerais tant que nos lèvres se touchent,
Tu fréquentes un type louche,
Alors, ne prend pas la mouche,
Si j’en rajoute une couche,
Et fais en sorte que nos lèvres se touchent
Ma Tigresse Tendre et Farouche !

Quand je te vois avec ce Servilo de malheur,
Je pense que tu commets une énorme erreur !
J’aimerais tant que tu m’aime comme moi je t’aime !
Alors, je te le demande par cette chanson qui ressemble à un poème !
Quitte ce petit minable
Et sors avec le plus beau, le plus incroyable,
De tous les Maraudeurs,
Et tu pourras être certaine de notre bonheur !

Ma Jolie Tigresse, Pourquoi est-tu si farouche ?
Alors que j’aimerais tant que nos lèvres se touchent,
Tu fréquentes un type louche,
Alors, ne prend pas la mouche,
Si j’en rajoute une couche,
Et fais en sorte que nos lèvres se touchent
Ma Tigresse Tendre et Farouche ! »
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Jeu 26 Avr - 12:17

Les applaudissements des autres Maraudeurs et de la foule qui s’était amassée pour admirer le spectacle n’avaient pas tardés à se faire entendre. Ils s’étaient écriés :

« Le baiser ! Le baiser ! »

Cassandra s’était pris la tête entre les mains. Elle n’avait plus sût où se mettre et avait pris une couleur rouge pivoine. Lily quant à elle avait pris un air désolé pour son amie. Elle avait lancé un regard noir à Sirius qui tendait ses lèvres vers Cassandra et lui avait dit :

« Tu aurais dû ajouter parce que mes fils se touchent, Black ! »

« Oui ! Mes fils se touchent ! Mais c’est parce que je suis fou de ta meilleure amie ! »

« Je vais le tuer ! » Avait dit Cassandra à l’adresse de Lily.

« Tue-moi, si tu veux, Ma Tigresse ! Dit-il en s’approchant d’elle, Mais Embrasse-moi ! »

Cassandra s’était approchée de lui et lui avait dit :

« T’embrasser ? Et encore quoi ? Après cette horreur que tu viens de me chanter ? Voilà tout ce que ça mérite ! »

Elle l’avait giflé. Des huées s’étaient faites entendre dans toute la salle. Sirius s’était tenu la joue et avait dit visiblement déçu:

« Pourquoi me repousse-tu autant, Ma Tigresse ? Après la déclaration que je t’ai faite ! »

« L’HUMILIATION, TU VEUX DIRE ! Avait-elle rétorqué sèchement, MAINTENANT, JE POURRAI RASER LES MURS, TANT CETTE CHANSON VA FAIRE DU BRUIT ! »

« Elle fera tout le bruit qu’elle veut ! Ainsi, tout le monde saura que tu es à moi et à moi seul ! »

« Non Black ! Lui avait-elle dit en se rapprochant de lui d’une manière féline, Maintenant, je suis fiancée à Severus ! » Elle lui avait montré la bague que Severus lui avait offerte. Sirius avait eût un mouvement de recul/

La nouvelle avait fait l’effet d’une bombabouse. Son frère avait parût plus scandalisé que jamais et lui avait dit :

« Non Cassy ! Ce n’est pas sérieux ! »

« ON NE PEUT PLUS SERIEUX, LUPIN ! S’était-elle écriée, SEVERUS M’AIME ET JE L’AIME TOUT AUTANT ! SI CE N’EST PAS PLUS ! »

« Mais ne t’inquiète pas Remus ! AVAIT DIT SIRIUS EN LUI LANÇANT UN SOURIRE CHARMEUR, Tout ceci est de la poudre aux yeux pour me faire croire qu’elle ne ressent rien pour moi ! Alors que c’est tout le contraire ! »

« C’est toi qui te mets de la poudre aux yeux, Black ! » Lui dit-elle en haussant les épaules.

Elle avait regardé Lily et lui avait dit :

« Qu’est-ce que j’ai bien pu faire pour mériter ça ? Un pot de glu perpétuelle et un crétin de frère qui n’est même pas fichu de prendre ma défense ? »

Elle lui avait lancé un regard furieux. Celui-ci lui avait dit :

« Allons Cassy ! Ne me fais pas la tête. Je parie que dans quelques années tu en riras ! »
« NE M’APPELLE PAS CASSY, LUPIN ! S’était-elle écriée, QUANT AU COTE COMIQUE DE CETTE SOMBRE AFFAIRE, JE NE LE VOIS PAS ! CROIS-MOI ! TOUT CE DONT J’AI ENVIE, A L’HEURE QU’IL EST, C’EST DE DEMOLIR BLACK ET TOI PAR LA MEME OCCASION ! »

« Ce n’est pas moi qui a créé cette chanson ! » S’était-il défendu.

« NON ! MAIS TU L’AS LAISSE FAIRE ! ET TE CONNAISSANT, TU AS DU L’AIDER ! CE QUI EST ENCORE PLUS DEGOUTANT DE TA PART ! »

James avait dit :

« Si c’est pas une déclaration ça Collins, je ne sais pas ce que c’est ! » Le regard mauvais qu’elle lui avait adressé ne l’avait pas arrêté et il avait continua :

« Bravo Sirius ! Tu as fait fort ! »

« Que veux-tu James ? Avait dit Sirius en lançant un regard épanoui à Cassandra, Je suis dingue de Ma Tigresse et j’ai voulu lui manifester mon amour à ma manière ! »

« Si j’étais toi, je n’hésiterais pas un seul instant entre Sirius et Servilo ! Avait-il continué en lui adressant un sourire narquois, Servilo n’aurait même pas eu l’idée de te composer une chanson ! »

« Mais tu n’es pas moi Potter ! Avait-elle dit un sourire nerveux se dessinant sur ses lèvres, Dieu m’en garde ! Quant à la chanson, ton ami pouvait bien se la garder ! D’ailleurs, Severus n’est pas aussi lourd que Black ! »

« Si je suis aussi lourd, Ma tigresse, Avait dit Sirius, c’est parce que je t’aime ! »

Il avait tenté de se rapprocher d’elle, mais elle avait reculé et avait dit :

« Mais je ne t’aime pas, Black ! Et ce n’est pas en agissant comme tu le fais, que je vais t’apprécier ! »

« Que faut-il que je fasse alors ? Avait-il dit en continuant son geste, Dis-le moi et je ferai tout ce que tu me diras Ma Jolie Tigresse ! »

Il avait tenté de lui prendre ses mains, mais elle les avait repoussée avec hargne. Quand un personnage qu’elle avait encore plus détesté que James et Sirius, prit la parole.

« Sirius et James ont raison Cassandra ! Avait dit Petigrow, Sirius est un bon parti pour toi ! »

Elle avait lancé un regard exaspéré à Lily et lui avait dit :

« Et allez ! Le perroquet de Potter et Black s’y met maintenant ! Je commence à en avoir marre des Maraudeurs ! » Elle leur avait lancé un regard meurtrier à tous les quatre, surtout à Remus.

Petigrow qui n’avait pas été très content de se faire traiter de perroquet de James et Sirius, dit :

« Ca ne me regarde peut-être pas, Cassandra, mais Sirius est un meilleur parti pour toi que Servillius ! (Les rires avaient fusés) Il t’aime et il te l’a prouvé par cette chanson qui était superbe Sirius ! »

Sirius avait repris son air supérieur et avait dit :

« Merci Peter ! Mais elle doit plaire avant tout à Ma Tigresse ! »

Cassandra était très en colère contre Petigrow ! Comment avait-il pu insulter son petit ami ? Elle lui dit en ignorant Sirius et à son adresse:

« En effet, ma vie privée ne te regarde pas Petigrow ! Autant qu’à mon crétin de frère (elle avait lancé un regard furieux à Remus) Alors, continue à cirer les pompes de Potter et Black et continue à suivre leur exemple ! Peut-être deviendras-tu aussi brillant et intelligent qu’eux ! »

Il lui avait lancé un regard noir. Remus lui avait dit visiblement mécontent :

« Cassandra Collins ! Là, tu vas trop loin ! Peter est un ami ! Il ne t’a jamais rien fait ! »

« Si ce n’est insulter Severus ! Lui avait-elle dit, Je ne supporte pas ça et tu le sais ! »

Sirius lui avait dit avec un sourire épanoui :
« Alors, selon toi, je suis brillant et intelligent ! Merci Ma Tigresse ! »

« Mais je t’en prie Black, avait-elle Maugréé, Dommage que cette intelligence est utilisée à mauvais escient ! »

Elle avait lancé un regard mauvais à Potter qui lui avait répondu par le même regard.

« Qu’attend-tu pour m’embrasser ? » Lui avait demandé Sirius.

Il s’était approchée d’elle et avait tenté de rapprocher ses lèvres des siennes. Mais Cassandra s’était éloignée de lui et lui avait dit :

« Ne t’emballe pas, Black ! Ce n’est pas parce que j’ai dit que tu étais intelligent que je ressens une quelconque attirance pour toi ! Tu crois être sorti de la cuisse de Jupiter, alors que tu n’es qu’un sale gamin immature, qui ne pense qu’à une chose : s’amuser de tout et de rien, et bien souvent au désavantage des autres ! Au contraire de mon frère qui est plus mature que vous … Du moins, je le croyais ! » Elle avait lancé un nouveau regard noir à son frère.

« Voilà ma récompense après la merveilleuse chanson que j’ai créé rien que pour toi, Ma Tigresse ! » Lui avait-il dit visiblement déçu.

Quand une élève de sa classe, Fanny Thompson qui était avec un groupe de filles qui étaient en admiration devant Sirius s’était approchée d’elle et lui avait rétorqué froidement :

« Comment peux-tu repousser Sirius après la déclaration qu’il vient de te faire ? Tu sais, Cassandra, beaucoup de filles rêveraient d’être à ta place ! »

Cassandra avait remarqué le rouge qui avait perlé sur les joues de la jeune fille et évitait le regard de Sirius. Elle s’était empressée de rajouter en rougissant :

« Je ne parle pas de moi, bien sûr ! Mais des autres ! Et toi tu le repousses et tu t’évertues à sortir avec Servilo, qui est moche en plus ! »

De nouveaux rires avaient fusés, ce qui n’avait pas plu à Cassandra. Elle Lui avait rétorqué sèchement :

« De quoi, je me mêle Fanny ? Je sors avec qui je veux ! Je n’ai pas besoin de ton avis ! Et si Severus n’est pas ton genre, ce n’est pas mon problème ! Justement, ça m’arrange bien ! Quant au pot de glu perpétuelle (elle avait lancé un regard noir à Sirius : ) je vous le donne bien volontiers ! Il arrêtera peut-être de me coller ! »

« Ca m’étonnerait beaucoup, Ma Tigresse, Lui avait-il en lui adressant un sourire charmeur, Une seule fille ne compte à mes yeux et c’est toi ! »
« PUNAISE BLACK ! S’était-elle écriée, JE NE SUIS PAS LA SEULE FILLE DANS POUDLARD ! ET JE NE SUIS PAS LA PLUS JOLIE NON PLUS ! »

« Ce que j’adore chez toi, c’est ta modestie, Ma Tigresse ! Lui avait-il répondu un sourire charmeur se dessinant sur ses lèvres, C’est tellement touchant que tu vaux bien que le plus beau des Maraudeurs veille sur toi ! »
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Jeu 26 Avr - 12:18

Cassandra avait poussé un soupir d’exaspération et avait préféré garder le silence. Mais Sirius lui avait demandé :

« Et ma chanson, qu’en as-tu pensé Ma Tigresse ? As-tu aimé ? »

Cassandra avait eût un sourire nerveux et lui avait dit :

« J’ai tellement apprécié Black, que j’ai la guitare qui me démange ! » Elle avait lancé un regard mauvais sur lui, puis sur sa guitare.

Lily ne s’était pas privée de rire. Mais elle avait posé une main apaisante sur l’épaule de son amie. Et elle avait pu se retenir.

Sirius lui avait demandé :

« Je ne comprends pas ton expression, Ma Tigresse ! »

Elle avait regardé Lily plus interloquée que jamais et lui avait demandé :

« Il est idiot ou quoi ? J’enlève ce que j’ai dit Black : Tu n’es pas aussi intelligent que je ne le croyais ! Mais je vais essayer de me mettre à ton niveau et en terme plus clair, tu veux ne faire qu’un avec ta guitare et que je fasse un joli collier avec celle-ci ? »

« Mais que tu es violente, Ma Tigresse ! Tu ne ferais pas ça après la déclaration d’amour que je t’ai faite ! »

Avant que Cassandra ne se jette sur lui pour l’étrangler, Lily l’avait retenue et lui avait dit :

« Allons, Cassy ! Calme-toi ! Il n’en vaut même pas la peine en plus ! »

« Merci Evans ! Avait-il répondu, Moi qui pensais que ton seul but étais de veiller au bonheur de ta meilleure amie ! »

« C’est vrai Evans ! Avait dit James, Je ne te comprends pas ! »


« On t’a demandé quelque chose Potter ? Lui avait-elle rétorqué froidement, Je protège ma meilleure amie des sales petits crétins que vous êtes ! »

« Mais tu n’es pas gentille avec moi … Lily ! » Lui avait-il dit.

« Tu crois qu’elle est digne du cadeau que tu veux lui faire James ? »Avait dit Sirius un sourire complice se dessinant sur ses lèvres.

« Un cadeau ? Quel cadeau ? » Avait-elle demandé.

« Je ne pense pas que ce soit une bonne idée James ! Avait dit Remus, Sauf si tu veux te payer un râteau monumental ! »
Il avait ignoré la remarque de Remus, avait regardé Sirius et lui avait dit :

« Je pense que je vais avoir besoin de ta collaboration Sirius ! »

« Avec plaisir James ! Quand l’amour est au rendez-vous, je suis toujours là ! »

Il s’était approché de Lily. Cassandra lui avait glissé avant à l’oreille :

« Ce cadeau est dans le même style que celui de Black, je le sens ! »

Lily n’avait rien répondu et lui avait lancé un regard catastrophé.

Il fit apparaître au creux de sa main droite, une friandise en forme de cœur. Elle était emballée dans une boîte de la même forme rouge. Elle devait venir de chez Honeydukes, Cassandra était certaine d’avoir vu un modèle de ce genre dans ce magasin de confiserie de Pré-Au-Lard ! Selon toutes vraisemblance, James y avait apporté quelques petites améliorations par la magie, car au centre, on pouvait y lire, Lily, je t’aime et voir apparaître une espèce d’hologramme de Lily et James se tenant la main et s’embrassant.

Cassandra avait eût envie de proposer à Lily de s’en aller, mais elle était curieuse de savoir quelle idée saugrenue était venu de son esprit tordu et imaginatif, ça ne faisait aucun doute !

Lily quant à elle, avait eût l’air complètement dépassée et s’apprêtait à lui répondre quelque chose de froid. Mais il s’était mis à genoux devant elle et tout en lui tendant l’objet de son énervement, il avait commencé à réciter avec en toile de fond, Sirius qui grattait sur sa guitare en lançant des regards charmeurs à Cassandra qui les avaient tous ignorés :

« Ma jolie fleur,
Je t’offre mon cœur,
Ne le réduis pas en miette en alimentant chez moi souffrance et douleur,
Et laisse-moi t’offrir ces couleurs,
Qui riment avec bonheur !

Toi qui me repousse avec tant de froideur,
J’aimerais tant que tu aspires à tant de douceur,
Et que tu fasses de moi, le vainqueur,
Moi qui suis le meilleur attrapeur,
De quidditch selon les professeurs,
Donne-moi ton cœur,
Ma Jolie fleur,
Loin des manipulateurs,
Tels que ce Servilo de malheur,
Ce sale petit voleur de cœur,
Comment Collins, ta meilleure amie, peut-elle aimer cette erreur,
Alors que Sirius, ce connaisseur,
Veillerait tout particulièrement à son bonheur ?

Alors, Moi James Potter,
Le maraudeur de ton cœur,
Qui aime la bièraubeurre,
Et faire le joli cœur,
Je te le demande avec vigueur,
Donne-moi ton cœur,
Que je le traître avec douceur,
Ma splendeur,
Le fruit de mon bonheur,
Et cesse donc d’amener dans mon cœur,
Pleurs et douleur !

Je suis un charmeur,
Pas un menteur,
Ni un frimeur !
Je serai ton serviteur,
Si tel est ton bonheur,
Car c’est le mien, mon petit cœur,
Ma jolie fleur ! »


Il lui tendit le cœur. Les applaudissements des autres Maraudeurs n’avaient pas tardé à se faire entendre, ainsi que ceux du public qui s’était amassé encore plus nombreux autour du groupe.

Et les réflexions du genre :

« Le bisou ! Le bisou ! » Aussi.

Lily n’avait pas su où se mettre. Elle avait regardé Cassandra et lui avait dit :

« Si on y allait Cassy ? Sinon, je vais commettre un meurtre ! »

« Oui ! Avait-elle répondu en serrant les poings, Sinon, je vais aussi cogner ! »

Sirius et James s’approchèrent des deux jeunes filles. Sirius dit en approchant ses mains de celles de Cassandra qui les repoussa :

« Ne t’en vas pas, Ma Tigresse ! S’il te plaît, ton départ serait pour moi, une déchirure sans nom ! »

« Lily ! Tu n’as pas pris mon cœur que je t’ai offert ! » Avait dit James en le lui tendant.

Il lui avait tendu la friandise. Lily lui avait répondu en lui lançant un regard furieux :

« Tu sais ce que j’en fais de ton cœur Potter ? Je te le rends ! Et donne-le à une autre que moi ! »

« Non, Lily ! Il est à toi et à toi seule ! » Avait-il insisté.

Il avait voulu lui mettre de force entre les mains, mais elle lui avait tourné le dos et avait voulu partir. Quand elles avaient entendu, la voix de James dire :

« WINGARDIUM LEVIOSA ! »

La friandise s’envola pour se retrouver devant Lily en lévitation et se poser au creux de sa main. Elle s’était tournée vers James et s’était écriée :

« JE TE L’AI DIT, JE NE VEUX PAS DE TON CADEAU POTTER ! ALORS, TU LE REPRENDS, SINON … » Elle fulminait.

« Mais il est à toi ! Et je veux que tu le prennes ! » Lui avait-il répondu.

« TU SAIS, LE GENRE : JE SUIS UN GAMIN CAPRICIEUX ET JE VEUX QUE TU FASSES TOUT CE QUE JE VEUX, CE N’EST PAS MON STYLE, POTTER ! Lui avait-elle répondu furibonde, ALORS, CE CADEAU, VOILA CE QUE J’EN FAIS ! »

Elle le prit entre ses mains et voulut lui lancer. Mais il s’était baissé et ce fut Sirius qui l’avait pris en plein visage !

Sirius s’était tenu le nez. Il avait dit :

« J’ai le nez cassé et c’est de ta faute Evans ! Tu vas me le payer ! »

« Oh, J’ai peur Black ! » Avait-elle dit une pointe d’ironie dans la voix.

« TU NE TOUCHE PAS À LILY, TU M’ENTEND ? » Avait dit James en colère.

« JE TE SIGNALE QUE C’EST A TOI QUE LA CETTE FRIANDISE RIDICULE ETAIT DESTINEE POTTER ! ET BIEN ENTENDU, TU T’ES BAISSE POUR L’EVITER ! »

Cassandra qui n’avait pas caché pas son hilarité, avait dit à Lily :

« Viens Lily ! Laissons-les se disputer comme les gamins qu’ils sont ! Et changeons de pièce ! » Elle leur avait lancé un regard meurtrier. James lui avait dit :
« Après la merveilleuse chanson qu’a composée Sirius pour toi, tu t’en vas sans le soigner ! »

« Non ! Je suis certaine qu’il n’a rien de grave au niveau de la santé! A part, une araignée au plafond, mais ça fait longtemps qu’il l’avait ! Et en parlant de la chanson de Sirius, Potter, je tenais à te rendre un hommage tout particulier pour celui que tu as rendu à Severus ! Tu sais quand tu l’as traité de manipulateur ! »

« Il n’y a que la vérité qui choque Collins ! » Avait-il dit en levant les épaules.

« Et voilà la récompense qu’elle mérite ! » Avait-elle continué.

Elle avait giflé James, sous les huées du public. Il lui avait dit en se tenant la joue :

« Tu vas me le payer Collins ! »

« Doucement avec ma sœur ! » L’avait averti Remus.

« TOI ! TU TE MELE DE CE QUI TE REGARDE LUPIN ! » Lui répliqua t-elle sèchement, TU EN AS ASSEZ FAIT POUR AUJOURD’HUI ! »

« Mais je n’ai rien fait Soeurette ! » Avait-il dit en essayant de s’approcher d’elle.

« JUSTEMENT ! Avait-elle dit en lui lançant un regard noir, C’EST BIEN ÇA LE PROBLEME ! »

Et elles s’en allèrent laissant les trois jeunes hommes penauds. James avait tout de même fait un ultime essai avec Lily en essayant de lui prendre le bras, mais tout ce qu’il avait gagné, c’était une gifle. Elle lui dit :

« CA T’APPRENDRA À TE CROIRE SORTI DE LA CUISSE DE JUPITER, POTTER ! TU CRITIQUES SEVERUS ET LE FAIT QU’IL SOIT A SERPENTARD ! MAIS LUI AU MOINS NE FAIT PAS DES SALAZARISMES COMME TES AMIS ET TOI LE FAIS ! »

James lui avait lancé un regard déçu. Quand Remus avait dit :

« Selon toute vraisemblance, c’est la Saint-Râteau pour vous deux aujourd’hui ! »

« Ce n’est pas très drôle Remus ! Avait dit James qui semblait ne pas s’être remis du râteau qu’il avait pris avec Lily, Mais si elle pense que je vais renoncer pour autant à elle, elle se trompe ! »

« Moi aussi, Avait dit Sirius, De toute façon, j’ai une telle collection de râteau maintenant, que un de plus ou un de moins, quelle différence ? »

Le reste, elles ne l’avaient pas entendu, car elles étaient trop loin d’eux. Elles montèrent dans leur dortoir sans un mot. Cassandra quand elles étaient arrivées dans leur chambre, s’était couchée sur son lit en se tenant la tête dans ses mains et avait dit :

« Mon Dieu ! Mon Dieu, Lily ! Que va t-on bien pouvoir faire maintenant ? Car Severus va être mis au courant de ce qu’il s’est passé, crois-moi ! »

« Et alors, Cassy ? Où est le problème ? Lui avait-elle répondu d’un ton qui se voulait être rassurant, Tu ne t’es pas jeté sur Black pour l’embrasser tout de même ! »

« J’avais bien envie de me jeter sur lui, mais pas pour l’embrasser, crois-moi ! » Avait-elle dit la voix pleine de haine.

« Je sens que demain sera bien pire ! » Avait-elle répondu.

« Oui ! Je le crois aussi ! » Avait-elle dit.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Jeu 26 Avr - 12:18

En effet, le lendemain matin, pendant qu’elles se dirigeaient vers la Grande Salle, elles avaient l’impression que chaque élève, même s’ils ne faisaient pas partie de Gryffondor, les regardait. Les filles avec un regard hostile et les garçons avec un sourire moqueur en train de fredonner la chanson de Sirius, ou réciter quelques paroles du poème de James à Lily ! Plus que jamais, elles avaient des envies de meurtre sur les deux jeunes hommes.

Cassandra était tellement énervée, qu’elle n’avait pas vu Severus, qui vint près d’elle.

Elle avait sursauté et lui avait dit en colère :

« Severus ! Tu m’as fait peur ! »

« Ca va, Ma Beauté ? Lui avait-il demandé en lui prenant les mains, J’ai appris le dîner spectacle que les Maraudeurs vous ont offert hier soir à Lily et à toi ! Et j’ai bien envie de tuer Potter et Black ! »

« Potter ne s’en est pas pris à Cassy, Lui avait dit Lily, Mais à moi ! »

« Eh bien ! Avait-il dit, Justement ! Tu es notre amie et je ne supporte pas que ce petit prétentieux te tourmente ! »

« Merci Severus ! » Avait-elle répondu en rougissant.

« Où sont ces sales petits frimeurs que je leur fasse regretter d’être nés ? » Lui avait-il demandé la voix pleine de haine.


« Je ne sais pas ! Avait dit Cassandra, Je ne veux pas que tu ais d’avantage de problème avec eux ! S’il te plaît, ne fais rien ! Après tout, je n’ai pas accepté sa demande ! »

« Il ne manquerait plus que ça ! » Lui avait-il répondu froidement.

Quand il avait vu le regard penaud de Cassandra qui avait été désolée de lui avoir dit pareille chose, il rajouta :

« Mais je te fais confiance, Ma Beauté ! Et je sais que tu n’accepteras jamais rien de lui ! Mais j’en ai assez qu’il s’en prenne à chaque fois à toi ! »

Il lui avait envoyé :

« Je t’aime trop pour supporter ça, Mon Amour ! »

Elle lui avait répondu par un regard tendre accompagné d’un baiser sur les lèvres. Quand ils entendirent une voix, une voix désagréable pour tous les trois dire :

« Non ! Je ne peux supporter de voir ça ! »

Ils s’étaient retourné et avaient vu Les Maraudeurs au grand complet, avec Sirius en tête. Severus s’était approché de lui en le menaçant de sa baguette magique en lui disant :

« Si tu oses encore t’approcher de ma fiancée, Black, je t’assure que je te réduis en miettes ! »

« Ah oui ! Lui avait dit Sirius en lui lançant un regard dédaigneux, Ma Tigresse m’a parlé de ce fait dégoûtant ! Et ne t’emballe pas ! Car c’est moi qu’elle aime ! »

Severus avait bien failli lui coller un coup de poing, mais Cassandra l’en avait empêché en se jetant dans ses bras et en l’éloignant de Sirius. Elle lui dit :

« S’il te plaît Severus, calme-toi ! Ce petit minable ne me séduira jamais ! C’est toi que j’aime et c’est lui qui se fait des films ! »

« De toute façon, Servilo, Lui avait dit Sirius en lui lançant un regard dédaigneux, Qu’allais-tu me faire ? Me frapper ? Sache une chose : Je n’ai pas peur de toi ! Et j’ai des amis pour me venir en aide dans tes coups fourrés ! Tu n’es à nos yeux qu’un sale petit manipulateur ! Ma Tigresse a dû te dire que James et moi avons consacré un passage dans les hommages que nous avons rendus hier soir à Lily et à Cassandra ! »

Cassandra avait eût beaucoup de mal à retenir Severus. Elle lui avait dit froidement :


« Oh ! Il a besoin de ses petits copains pour se défendre ! C’est bien ça que tu voulais sous-entendre Black ? »

« Cassy … » Avait commencé Remus.

« JE T’AI DIT, DE NE PLUS M’APPELER AINSI LUPIN ! Lui avait-elle répondu d’un ton cinglant, SURTOUT APRES CE QUE TU AS FAIT HIER ! RIEN POUR TA SŒUR QUI ETAIT DANS UNE BELLE SITUATION, CROIS-MOI ! »

« Ne te mêle pas de cette histoire, Ma Tigresse ! Lui avait dit Sirius tout en continuant de lancer des regards furieux à Severus, Cette histoire, ne concerne que cette sale vermine et moi ! »

« Tu nous oublie Sirius ! » Avait dit James, Nous ne serons pas assez de quatre pour faire la peau à ce sale petit insecte insignifiant ! » Il avait lancé un regard méprisant à Severus qui lui répondit par le même.

« Alors, c’est comme ça, chez vous Les Maraudeurs ? Avait dit Cassandra, Il faut toujours que vous attaquiez en bande pour vous sentir supérieurs ? Si on part de votre principe, je suis du côté de Severus et je vous empêcherai de lui faire du mal ! »

« Moi aussi ! » Avait dit Lily, en se mettant à côté de Cassandra.

« Ne t’occupe pas de cette histoire, Lily ! » Lui avait dit James.

« De quoi je me mêle Potter ? Lui avait-elle répliqué froidement, Je m’occupe des affaires qui me plaisent, surtout quand mes amis sont concernés ! Tu te mêles bien des affaires de cœur de ton ami ! »

« Bon ! Calmez-vous ! Avait dit Remus, je ne veux pas que cette histoire tourne à la foire d’empoigne ! »

« IL FALLAIT PEUT-ETRE Y PENSER, Lui avait rétorqué Cassandra sèchement, AVANT QUE TON CRETIN D’AMI NE ME CHANTE CETTE SALETE DE CHANSON POUR MOI ! »

« Merci pour la saleté de chanson, Ma Tigresse ! » Avait dit Sirius en levant les yeux en l’air.

« Je ne t’ai rien demandé Black ! » Lui avait-elle rétorqué sèchement.

« Que se passe t-il ici ? » Avait demandé la voix du Professeur Flitwick qui selon toutes vraisemblance s’était inquiété de la foule qui s’était amassée autour du groupe.


Les jeunes gens semblaient plus mal à l’aise que jamais. Le Professeur Flitwick avait beau être un professeur compréhensif, il ne pourrait pas comprendre les raisons pour lesquelles, ils se disputaient. Remus avait dit :

« Rien, Professeur ! Nous avions une discussion quelque peu animée ! Mais ce rien de bien grave ! Et je les avais convaincus de se calmer ! »

Il avait lancé un regard avertisseur au groupe qui se regardaient tous comme des chiens de faïence.

« Très bien Monsieur Lupin ! Je vous demanderai donc de vous diriger vers la Grande Salle en silence ! »

Et il s’en était allé après que chacun soit parti de son côté.

Cassandra, qui était contente que la situation se débloque, avait pris la main de Severus et l’avait invité à s’en aller, ce qu’il avait fait en lançant un dernier regard furieux aux Maraudeurs qui le lui rendirent.

Lily les suivit en lançant des regards furieux à James.

Remus, quant à lui s’était approché de Cassandra et lui avait dit en posant un baiser sur sa joue droite :

« A tout à l’heure, Ma petite sœur préférée ? »

Il lui avait lancé un sourire malicieux et s’en était allé avec les autres Maraudeurs. Elle dit avec un sourire :

« Remus Lupin! Tu es impossible ! »

« C’est une amélioration ! Tu m’appelles par mon prénom ! Tu ne peux résister au charme naturel de ton frère préféré ! »

Et il s’en alla.Sirius avait dit à Cassandra :

« On se voit à la table des Gryffondor, Ma Tigresse? »

Il lui avait lancé un regard charmeur, suivi d’un regard provocateur à Severus.

« Vas te faire voir Black ! » Avait-elle dit en lui lançant un regard furieux.

Severus avait eût envie de se jeter sur Sirius, mais Cassandra lui avait tenu la main fortement. D’ailleurs, Remus lui avait dit en lui lançant un regard avertisseur :
« Sirius ? N’en rajoute pas ! »

Et ils s’en étaient allés chacun de leur côté.

Cassandra et lui se quittèrent devant la grande salle où ils devaient rejoindre chacun leur table respective, mais selon elle, elle aurait préféré de loin aller à sa table, même si la compagnie des nouveaux amis de Severus ne lui plaisait pas !

Elle était partie s’asseoir à la table des Gryffondor, suivie de Lily. Elles s’assirent l’une à côté de l’autre, mais il restait de la place juste à côte d’elles. En plus, les Maraudeurs n’étaient pas encore arrivés et étaient Dieu seul sait où !

Elles avaient commencé à manger quand ils étaient arrivés. Remus avaient lancé aux jeunes filles un regard désolé, du genre :

« Désolé, les filles ! Je n’ai pu rien faire ! »

Cassandra lui sourit. Mais son sourire s’effaça quand Sirius avait dit :

« Je vais aller m’asseoir à côté de Ma Tigresse ! »

« Super ! » Avait-elle maugréé entre ses dents. Entretemps, Remus, était venu s’asseoir juste en face d’elle, Petigrow à ses côtés. Sirius avait dit :

« Je ne te dérange pas au moins, Ma Tigresse ? » Lui avait-il demandé en lui lançant un regard charmeur.

« Si c’est toi qui le dit, Black ! » Lui avait-elle rétorqué sèchement.

« Pour ne pas faire de jalouses, Avait dit James, Je vais m’asseoir à côté de Ma Lily Adorée ! »

« Je ne suis pas ta Lily, Potter ! Et encore moins adorée ! Et je ne le serai jamais ! » Lui avait-elle rétorqué sèchement.

« C’est ce que tu dis ! Quelle fille saine d’esprit refuserait-elle de sortir avec le meilleur attrapeur de Quidditch que Poudlard ait jamais connu ? »

« Ouais ! Avait dit Lily, Et le plus prétentieux aussi ! »

Cassandra avait lancé un regard de détresse à Severus qui ne la quittait plus des yeux et lui avait envoyé :

« Au secours, Mon Amour ! Viens à mon secours ! »
Il lui avait envoyé :

« Je ne peux rien faire où je suis, Ma Beauté ! Pourtant, ce n’est pas l’envie qui me manque de démolir ce sale petit crétin, crois-moi ! Pense à moi, si ça peut t’aider ! Je t’aime ! »

« Moi aussi, je t’aime ! » Lui avait envoyé Cassandra en lui adressant un sourire tendre.

Elle avait été interrompue dans sa tendre conversation, par Sirius qui lui avait dit, un nouveau sourire charmeur se dessinant sur ses lèvres :

« Alors, Ma Tigresse ? Tu veux que je te chante notre chanson ? »

Sachant de quelle chanson il s’agissait, elle lui avait dit :

« Non merci, Black ! J’ai été suffisamment humiliée hier dans la salle commune des Gryffondor, sans que tu en rajoutes une couche ! Et crois-moi, Black, ma vengeance, je l’aurai ! Et ce sera à un moment auquel tu t’y attendras le moins ! »

« Oh, Ma Tigresse ! J’ai peur ! Et que vas-tu me faire ? Sortir tes griffes et me lacérer le cœur ? Mais sache que j’y suis habitué maintenant ! » Il avait pris un air malheureux et elle surprit plusieurs regards noirs venant de plusieurs filles.

« Oh, Avait-elle dit avec ironie, Il faut que tu te sentes obligé de te plaindre de mon attitude à ton égard maintenant ? Et qui plus est à me donner le mauvais rôle ? »

« Mais Ma Tigresse ! Avait-il dit en essayant de lui prendre une main, Je t’aime chaque jour d’avantage ! »

Peu m’importe Black ! Lui avait-elle dit en levant les épaules, Quant à ma vengeance, elle sera terrible ! » Lui avait-elle dit en lui lançant un regard mauvais.

En effet, quelques semaines plus tard, eût lieu l’anniversaire de Sirius. Elle l’avait appris lors d’une discussion que Les Maraudeurs avait entre eux. D’ailleurs, Sirius l’avait dit assez fort pour que Cassandra l’entende. Sans doute s’était-il attendu à un cadeau ou un baiser de sa part !
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Jeu 26 Avr - 12:19

Le baiser, jamais elle ne lui accorderait ! Quant au cadeau, elle en avait trouvé un et de taille. Un joli collier anti-puce pour se moquer de son animagus ! Lily avait eût beau lui dire de faire très attention à elle, car ce cadeau pourrait avoir une signification tout autre que cette farce, elle n’avait rien voulu savoir.

Le jour de son anniversaire, alors qu’il se trouvait seul, en train de lire, Cassandra s’était approchée de lui avec le cadeau et lui avait dit :

« Mon petit Sirius ? »

Sirius avait levé les yeux, et lui avait lancé un regard, mi-interloqué, mi-méfiant. Il lui avait dit :

« Que me prépare-tu, Ma Tigresse ? C’est bien la première fois que tu m’appelles par mon prénom et encore moins par un sobriquet comme « Mon Petit » ! »

« Mais Rien, Sirius ! Lui avait-elle répondu avec un sourire innocent, Sans doute est-ce parce je sais que c’est ton anniversaire aujourd’hui et que je tenais à être gentille avec toi … Et à te faire un cadeau ! »

Elle lui tendit le petit paquet qu’elle avait fait. Sirius semblait transporté de joie et sans méfiance à son égard.

Elle lui avait dit avec ce même sourire innocent :

« Joyeux Anniversaire Sirius ! »

« Merci, Ma Tigresse ! Lui avait-il répondu un sourire épanoui se dessinant sur ses lèvres, Aurais-je droit à un baiser de ta part ? »

Il avait tendu ses lèvres dans l’attente de ce baiser tant convoité, mais elle avait dit :

« N’exagérons rien ! Tu as droit à ce cadeau ce qui est déjà bien ! »

« Bon ! Très bien Ma Tigresse ! Lui avait-il dit en lui souriant, Mais attends-toi à en recevoir un de moi, quand j’aurai ouvert ce présent ! »

« Oui ! Oui ! C’est ça ! Il faudrait encore qu’il te plaise ! » Avait-elle dit un sourire narquois se dessinant sur ses lèvres.

« Il me plairas, Ma Tigresse ! Avait-il dit en déchirant le papier cadeau, Tout ce qui vient de toi, ma plaît ! Et sache une chose : je garderai toujours ce cadeau … Aussi longtemps que … je … vi … vrai ! »

Au fil du déballage du cadeau, il s’était montré plus que surpris. En effet, il avait vu ce collier anti-puce et l’avait pris entre ses doigts.

Elle n’avait pas tardé à rire de bon cœur et lui avait dit :

« Je pensais que ça te serait de la plus grande utilité Black … Tu sais, avec ton animagus, les puces ne doivent pas manquer ! »

Mais Sirius, au lieu de lui lancer un regard noir, comme elle s’y était attendue, lui avait dit en s’approchant d’elle :

« Alors, comme ça, ma maîtresse adorée, m’offre un collier pour ton Patmol adoré ? Merci Ma Tigresse ! Ca prouve une chose ! C’est que je suis à toi ! »

Il se mit à aboyer et à sortir sa langue tel un vrai chien. Cassandra avait regretté son choix et s’était éloignée de lui. Mais encore une fois, elle n’avait pas vu le mur qui se trouvait derrière elle et se trouva bloquée.

Il lui avait dit en continuant son geste et en voulant la prendre dans ses bras :

« Allons Ma Tigresse ! Continue ton geste et embrasse-moi ! »

Il avait été tellement proche d’elle qu’elle avait pu sentir ses lèvres se rapprocher des siennes. Elle lui avait dit :

« Black ! Si je t’ai fait ce cadeau, c’est par vengeance pour ce que tu m’as fait, le jour de la Saint-Valentin et rien d’autre ! Alors, tu t’éloigne tout de suite de moi, sinon … »

Elle avait brandit les poings en avait d’un air menaçant. Mais Sirius avait continué son geste et avait dit :

« Allons, Ma Tigresse ! Pas le jour de mon anniversaire ! »

Un sourire mauvais s’était dessiné sur ses lèvres et elle avait dit en réussissant à faire un pas de côté et en s’éloignant du jeune homme :

« C’est vrai que ce serait trop commun Black ! Mais j’en ai un autre et de taille ! »

Elle avait réussi à s’éloigner de lui en faisant un pas de côté et s’était écriée, sa baguette magique pointée sur lui :

« TARANTALLEGRA ! »

Ses jambes s’étaient mises à danser toute seules dans une danse frénétique et accentuée.

Elle lui dit en s’approchant de lui :

« Tu vois, tu l’as eu ton cadeau d’anniversaire ? Tu as eût droit à un collier anti-puce et au lieu de l’éternelle gifle, un sortilège bien salé ! Et sois heureux que je ne me mette pas à chanter Joyeux Anniversaire pour souligner le tout ! »

« FINITE INCANTATEM ! » S’était écriée une voix derrière eux.
Sirius avait fini par arrêter de danser. Il était essoufflé.

Elle s’était retournée et avait reconnu James qui lui lançait des regards flamboyants de fureur. Derrière, se trouvaient Petigrow et Remus. Ce dernier lui lançait des regards pleins de reproches.

James lui avait demandé :

« Qu’est-ce qu’il te prend Collins ? »

« QU’EST-CE QU’IL ME PREND ? S’était-elle écriée, CA FAIT QUE TON AMI ME FAIT DES AVANCES, ET IL FAUDRAIT QUE JE ME LAISSE FAIRE ! »

« Tu n’avais pas besoin de m’offrir un cadeau aussi symbolique, Ma Tigresse ! » Avait-il dit en lui adressant un sourire charmeur.

« Quel cadeau symbolique ? » Avait demandé Remus en la regardant.

« Un collier anti-puce ! Avait-elle répondu, C’était juste pour me venger pour ce qu’il m’avait fait le jour de la Saint-Valentin ! Et Monsieur a été se faire des idées sur mes sentiments pour lui ! »

« Quoi ? Avait dit Sirius, Une fille viendrait t’offrir un collier pour chiens, tu ne te ferais pas des idées, James ? Imagine un peu que ce soit Lily qui le fasse ! »

« Lily, ne le ferait pas ! Avait-il répondu, car mon animagus n’est pas un chien ! Et puis, elle tient trop à moi pour le faire ! »

« Il est certain que je ne te ferais aucun cadeau, Potter ! Avait dit une voix derrière eux, Ni celui-ci, ni aucun autre ! Quant au fait de tenir à toi, ce n’est pas le cas ! »

Ils s’étaient retournés et avaient vus Lily qui lançait des regards de reproches à Cassandra. Elle lui avait dit :

« Je te l’avais dit que Black s’imaginerait des choses avec son esprit tordu, Cassy ! »

Sirius s’était approché d’elle et lui avait dit :

« C’est moi que tu traite d’esprit tordu Evans ? »

« Non Black ! Je parle de l’elfe de Maison qui se trouve derrière toi ! Mais bien sûr que c’est toi que je traite d’esprit tordu ! »


« Si tu n’étais pas la future petite amie de mon meilleur ami et la meilleure amie de Ma Tigresse, tu le regretterais ! »

« Mais je vais avoir peur, Black ! » Lui avait-elle dit avec ironie.

Elle s’était tournée vers Cassandra et lui avait dit :

« On y va Cassy ? On a un devoir en Métamorphose à terminer ! »

« Oui Lily, Avait-elle répondu, Allons-y ! » Elles s’étaient éloignées des Maraudeurs. De plus James ne l’avait plus quittée des yeux et ça l’énervait !

Quand elles se furent éloignées, Cassandra lui avait dit :

« Je suis désolée Lily ! Je ne m’étais pas imaginée que ça prendrait pareille tournure ! »

« Tu sais très bien que c’est toujours pareil avec Black ! Lui avait-elle dit, Toutes les occasions sont bonnes pour te faire du charme ! »

« Quand va-t-il arrêter son cirque ? » Avait-elle dit en soupirant tristement.

« Je ne pense pas que ce sera pour tout de suite Cassy ! Avait-elle dit en lui souriant, Je pense qu’il s’accroche à toi, tel un niffleur collé à un objet doré ! »

« Je sais ! Dit-elle en soupirant, Et ça risque de durer pendant toutes nos études ! Et ta comparaison est pour le moins poétique ! »

Elle avait voulu lui répondre, mais une autre voix, plus désagréable pour la jeune fille, avait dit :

« Et quel trésor, Ma Tigresse ! Tous les niffleurs du monde ne pourrons pas trouver un joyaux aussi merveilleux que tu ne l’es à mes yeux ! »

Elle avait envie de lui dire qu'il était plus difficile à décrocher que tous les doxys qui traînaient dans les rideaux de la maison de campagne de sa grand-mère. Mais elle ne voulait pas le blesser, car elle savait qu’il avait quitté la maison familiale de ses parents, à cause d’une divergence d’opinion sur les sangs purs et les sangs mêlés et pour cela elle le respectait !

Il lui avait dit :

« Je pense que nous n’avons pas terminé notre conversation, Ma Tigresse ! » Lui avait—il dit en se rapprochant d’elle.

Cassandra avait serré les dents et avait été sur le point de faire sa réflexion. Mais elle ne voulait pas le blesser et elle avait réussi à se taire à la dernière minute !

Sirius ! Avait dit la voix de Remus qui était plus loin, Tu viens ? »

« Oui, Oui, Remus ! J’arrive ! » Avait-il dit la voix pleine de regrets.

Il s’était tourné vers Cassandra et lui avait dit :

« Sache une chose, Ma Tigresse ! Je ne suis pas prêt à renoncer à toi ! Et je te réserve une belle surprise ! »

« Non ! Ce n’est pas possible ! Lui avait-elle dit en lui lançant un regard noir, J’ai eût ma vengeance face à ce que tu m’as fait le jour de la Saint-Valentin ! Je pensais que nous serions à égalité maintenant ! »

« Non, Ma Tigresse ! Lui avait-il répondu un sourire charmeur se formant sur ses lèvres, Tu ne regretteras pas le déplacement, crois-moi ! »

Et il s’en était allé rejoindre les autres Maraudeurs.

En effet, quelques temps plus tard, en plus des mimiques de chiens qu’il faisait à chaque fois qu’elle le croisait dans un couloir.Ce soir là, alors qu’elle se trouvait dans la Salle commune des Gryffondor et qu’elle attendait Lily, il lui avait tendu un petit paquet. Les Maraudeurs étaient un peu plus loin et admiraient le spectacle. Il lui avait dit :

« Un petit cadeau pour toi, Ma Jolie Tigresse ! Et qui est hautement symbolique … Tout comme le cadeau que tu m’as fait pour mon anniversaire, tu te souviens ? »

« Oui Black ! Lui avait-elle dit en lui lançant un regard noir, Dois-je avoir peur ? »

Sirius ne lui avait rien répondu et l’avait laissé ouvrir son cadeau. Elle s’était attendue au pire. Et elle avait vu juste, car elle avait découvert une laisse pour chien et un petit mot, disant :

Pour montrer à Ma Tigresse Adorée que je lui appartiens et que je l’aime !

Elle avait eût envie de commettre un meurtre et lui lança un regard meurtrier!

Il lui avait dit :

« C’est la suite du cadeau que tu m’as offert, Ma Tigresse ! Alors, Maintenant je sais que je t’appartiens, Ma Tigresse ! »

Elle lui avait envoyé la laisse en plein visage. Il avait dit :

« Tu devrais être heureuse, Ma Tigresse ! Tu imagines ? Le plus beau des Maraudeurs est à tes pieds ? »

« Va te faire voir, Black ! » Lui avait-elle rétorqué sèchement.

« Que se passe t-il ici ? » Avait demandé Lily qui venait la rejoindre.

Elle avait pris la laisse et lui avait répondu :

« REGARDE CE QUE CE CRETIN M’A OFFERT ! IL PRETEND QUE C’EST LA SUITE DU CADEAU QUE JE LUI AI FAIT POUR SON ANNIVERSAIRE ! »

« Mais oui ! C’est exact, Ma Tigresse ! Lui avait-il dit, Je pourrai te suivre partout où tu iras ! »

Les Maraudeurs étaient morts de rire, sauf Remus qui lançait des regards désolés à sa sœur genre qu’il n’avait pu rien faire pour empêcher son ami dans ses projets de cadeau.

« On y va Cassy ? Dans notre dortoir ! Avait demandé Lily, Au moins, on aura la paix ! »

« Tu as raison Lily ! » Lui avait-elle dit en lançant un regard noir à Sirius.

« Et ta laisse Ma Tigresse ? Lui avait demandé Sirius en se rapprochant d’elle, Tu accepteras bien que ton Patmol adoré dorme à côté de toi ! »

Elle lui avait lancé la laisse en plein visage et avait suivi Lily dans leur dortoir. Arrivées dans leur chambre, Cassandra dit :

« La prochaine fois qu’il me vient à l’esprit de faire de pareils cadeaux, je te donne l’autorisation de me frapper ! »

« Pas de problèmes, Cassy ! Et tu n’as pas terminé d’en entendre parlé de cette laisse, si tu veuxux mon avis ! »

En effet, quelques jours s’étaient passés et Sirius continuait ses imitations de chiens à la table des Gryffondor à chaque repas, quand il la croisait dans un couloir et même pendant les cours où il se montrait plus discret et il lui montrait sa laisse, y compris quand Severus était là ! Combien de fois ne l’avait-elle pas apaisé alors qu’il avait eût envie de se jeter sur Black comme il l’appelait, pour le démolir ?
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Jeu 26 Avr - 12:20

Heureusement, après leurs études, il s’était considérablement calmé, car il avait mûri ainsi que James !

Elle se rappela d’un autre souvenir. Ca s’était passé au moment de sa première séparation avec Severus. Elle était partie passer quelques jours chez James et Lily et plus que jamais, elle pensait à lui.

Ce jour là, elle avait été plus désespérée que jamais et elle était partie se réfugier dans le jardin et ni les paroles de Lily, ni celles de James, ni celles de son frère qui venait souvent rendre visite à ses amis avaient pu lui changer les idées.

Des vrombissements de moto s’étaient bientôt faits entendre. Mais peut lui importait ! Tout ce qui comptait, c’était sa tristesse et ses pensées pour Severus qu’elle continuait d’aimer plus que jamais.

Elle avait entendu la voix de Sirius qui parlait de la nouvelle moto qu’il venait d’acheter. Puis, s’inquiétant de ne pas la voir, il avait demandé où elle se trouvait. Elle avait entendu Lily dire :

« Elle se trouve dans le jardin, Sirius ! Et elle est plus triste que jamais ! »

« Je vais essayer de lui changer les idées ! » Avait-il dit plus déterminé que jamais.

Il était sorti et lui avait dit en posant un baiser sur sa joue droite :

« Bonjour, Ma Tigresse ! »

« Bonjour Sirius ! » Lui avait-elle dit en soupirant tristement.

« Alors ? On ne vient pas dire bonjour à son Maraudeur Préféré ? » Lui avait-il demandé en lui adressant un petit sourire.

Elle lui avait répondu par un regard triste. Il lui avait dit :

« Bon ! Ma Tigresse ! Tu vas venir avec moi faire un tour sur ma nouvelle moto ! Je suis certain que ça te changera les idées ! Et tout refus de ta part, je les prendrai comme une vexation sans nom ! C’est d’accord ? »

Cassandra avait voulu protester en disant que ce n’était pas le moment. Mais elle avait bien vite fini par céder et elle avait suivi Sirius.

Il dit à Lily et James qui était à son bonheur :

« J’emmène Cassandra faire un tour avec ma moto ! Ne nous attendez pas avant ce soir ! »

Voyant qu’elle voulait protester, il lui avait demandé :

« Tu veux vraiment que je me vexe aujourd’hui, Ma Tigresse ? »

« Ca ne pourra que te faire du bien Cassy ! » Avait dit Lily en souriant.

« Sache que tu as ma bénédiction ! » Avait renchérit James en souriant.

« Ta bénédiction, je n’en n’ai pas besoin, James ! » Avait-elle dit, un sourire de défi se dessinant sur ses lèvres.

« Tu as vu comment elle me parle ? Avait dit James à Sirius, Moi qui ai toujours été bon pour elle ! »

« Au moins, elle a retrouvé le sourire ! Avait-il répondu en en la regardant en souriant. On y va ? »

« Oui Sirius ! » Avait-elle dit.

Ils s’étaient dirigés vers l’extérieur avec James qui avait dit :

« Bonne journée ! Et surtout, ne soyez pas trop sages ! »

« Merci James ! Avait-elle répliqué en lui adressant un sourire narquois, Toi aussi ! »

Ils étaient sortis. Elle lui avait dit en regardant sa moto :

« Elle est belle, ta moto Sirius ! »

« Merci, Ma Tigresse ! Lui avait-il dit en posant un baiser sur sa joue, Pas aussi belle que toi ! »

Il l’avait regardée dans les yeux, avec le regard qu’elle lui connaissait tant. Elle lui avait dit en s’éloignant de lui :

« Sirius ? Il faut que tu me promettes une chose ! »

« Laquelle, Ma Tigresse ? » Lui avait-il demandé.

« Que tu évites toutes remarques déplacées à mon égard, genre : « J’adore quand tu t’accroches à moi ! » et j’en passe ! Sinon, Soit, je te plante là et je m’en vais avec ta moto et tu devras transplâner chez James et Lily ! Ou c’est moi qui transplânerai chez eux ! »

« Tu ferais ça, Ma Tigresse ? » Lui avait-il dit d’un air faussement scandalisé et vraiment déçu.

« Oui ! Lui avait-elle répondu un sourire de défi se dessinant dans ses yeux, Mais comme je sais que tu as mûri depuis la fin de nos études, je suis certaine qu’il n’y a pas lieu de m’inquiéter ! »

« Dans ce cas, je vais devoir sortir mon costume de parfait gentleman ! » Lui avait-il dit un sourire innocent se dessinant sur ses lèvres. Il prit sa main droite, la porta à ses lèvres et l’embrassa.

C’est ce moment qu’avait choisi Remus pour arriver. Quand il avait vu Sirius et sa sœur ensemble, il avait souri. Il s’était approché de sa sœur tout sourire et lui avait dit en posant un baiser sur sa joue gauche :

« Bonjour, Petite Sœur ! »

« Bonjour Remus ! » Lui avait-elle dit en souriant.

« Je vois que tu vas mieux ! Lui avait-il dit, Et j’en suis heureux ! »

« Bonjour Remus ! Avait dit Sirius, J’emmène ta sœur, faire un tour sur ma nouvelle moto ! J’ai considéré que ça lui ferait le plus grand bien ! »

Il avait dit avec un sourire :

« Bon, Très bien ! Je vais vous laisser roucouler ! »

Elle lui avait dit :

« Attend là, Remus ! Avant que tu ne te fasses ton cinéma avec James, il n’y a rien entre Sirius et moi ! »

« Oui, oui ! C’est ce que tu dis ! » Avait-il dit avec ce sourire malicieux qu’elle ne lui aimait pas.

« Allez, viens Ma Tigresse ! Laissons ton frère faire son cinéma ! »

« Tu as raison Sirius ! » Avait-elle dit en lançant un regard noir à son frère qui de son côté lui avait lancé un sourire malicieux.

Elle monta à l’arrière de la moto, Sirius s’installa devant. Avant Remus lui avait glissé quelque chose à l’oreille et ils la regardèrent tous les deux en souriant.

Il fit apparaître deux casques, en tendit un à Cassandra et mit l’autre.

Ensuite, il monta devant, Elle s’était accrochée à lui. Remus leur dit :
« Bonne journée à vous ! »

Déjà Sirius avait fait démarrer sa moto et ils s’étaient éloignés. Cassandra s’était sentie bien. Le contact du vent dans ses cheveux qu’elle sentait présente malgré le casque et le contact de Sirius contre elle, lui avaient permis de faire le vide autour d’elle.

Elle devait s’accrocher de plus en plus à Sirius, car il accélérait sa moto. Cassandra lui avait dit en riant de bon cœur :

« Ralentis un peu Sirius ! J’ai peur ! »

« J’adore quand tu t’accroche à moi ainsi ! »

« Sirius ! Lui avait-elle dit en souriant, Ne commence pas ! Qu’est-ce que je t’ai dit ? »

« Bon ça va j’arrête ! » Avait-il dit visiblement déçu.

Il avait ralenti, s’était tourné vers elle et lui avait dit en souriant:

« Tu vois que je peux te rendre le sourire, Ma Tigresse ? »

« Merci Sirius ! Avait-elle dit d’un air soudainement triste, Tu es le meilleur ami masculin que j’ai pu avoir ! »

Severus était alors revenu dans ses pensées. Elle l’aimait tellement ! Pourquoi donc, pensait-elle à lui, alors qu’un type aussi gentil que Sirius ne demandait qu’à l’aimer ? L’émotion avait recommencé à la submerger et elle s’était mise à pleurer.

Se rendant compte de sa tristesse, Sirius avait arrêté la moto, avait fait descendre Cassandra et l’avait emmenée dans un coin de campagne tranquille près d’un lac.

Par magie et s’assurant qu’aucun moldu ne passait par là, il avait déplacé sa moto par magie. Puis, il l’avait fait asseoir au pied de l’arbre qui se trouvait là et l’avait prise dans ses bras. Elle s’était laissée faire. Il lui avait dit :

« Je suis désolé, Ma Tigresse ! Je ne voulais pas te causer de la peine ! Tu pourras me pardonner ? »

« Oui, Sirius ! Avait-elle dit quand elle se fut un peu calmée, Tu es tellement gentil avec moi ! »

Elle avait senti qu’il avait voulu lui dire autre chose, mais il lui dit :

« C’est normal ! Tu es mon amie ! »
« Oh ! Sirius ! Avait-elle dit en le serrant dans ses bras, Tu as tellement mûri depuis qu’on est sorti de l’école ! Autrefois, tu aurais profité de l’occasion pour me sauter dessus, mais aujourd’hui, tu es tellement adulte ! »

« Tu sais, Cassandra, je ne suis plus, le jeune insolent que j’ai pu être du temps du collège ! Mais il faut que tu saches une chose : J’étais sincère quand je te disais, de manière un peu lourde je l’admets, que je t’aimais ! »

« Ca c’est le moins qu’on puisse dire avait-elle dit avec un sourire, Je me souviens des nombreuses chansons que tu as pu me chanter et surtout de ta manière un peu lourde de m’aborder ! »

« C’est vrai que j’étais un peu difficile à vivre, Ma Tigresse ! Lui avait-il dit en souriant, Mais je t’aimais tellement ! Et toi, à chaque fois, tu me repoussais froidement, comme si mes sentiments à ton égard n’avaient aucune importance à tes yeux ! »

« Ils n’en n’avaient aucun Sirius ! Lui avait-elle répondu, Tu sais, à l’époque, un seul comptait à mes yeux, et ce n’était pas toi ! Et vous ne nous rendiez pas la vie facile ! Ce qui m’énervait chez toi, surtout, c’était ton air supérieur et votre manière d’aborder Severus ! »

Le visage de Sirius s’était alors refermé. Il lui avait répondu :

« Dois-je te rappeler que Rogue faisait tout ce qui était en son pouvoir pour nous faire punir, y compris ton frère ? »

« Oui ! Avait-elle dit en soupirant, Je le sais ! Mais je suis certaine que si vous l’auriez abordé autrement, rien de tout cela ne serait arrivé ! »

« Il a toujours été jaloux de James parce qu’il était meilleur joueur de Quidditch qu’il ne l’a jamais été ! »

« Oui ! Peut-être ! Avait-elle dit, Mais je pense qu’il y avait différentes manières, plus cool de l’aborder et pas en l’humiliant comme vous le faisiez, James et toi ! »

« Je pense que ce que j’aimais le plus, Ma Tigresse, Avait-il admit en souriant, C’est quand tu sortais tes griffes pour prendre la défense de Rogue ! J’adorais te provoquer de cette manière ! »

« Ca, je l’avais remarqué ! Lui avait-elle dit en souriant, Ce que ça pouvait m’énerver ! Et tu sais ce qui m’énervait encore plus ? »

« Non ! Mais je suis certain que tu vas me le dire ! » Lui avait-il dit en souriant.

« C’est quand tu sortais ta guitare et que tu te mettais à chanter des chansons pour moi ! Plus d’une fois, tu as bien failli ne faire qu’un avec ta guitare ! »

« Ca, je m’en étais rendue compte ! Lui avait-il dit en souriant, Et à ce propos, veux-tu que je te chante une petite chanson ? »

« Non Merci ! Lui avait-elle dit précipitamment, Sinon, je m’en vais d’ici et je transplâne jusqu’à chez James et Lily ! »

« Dans ce cas, j’en connais deux qui vont être super déçus ! » Avait-il dit en souriant.

« Tu veux sans doute me parler de mon crétin de frère et de ton meilleur ami ! Avait-elle répondu en souriant, Je les aurais tués ce matin ! Le cinéma qu’ils doivent se faire à notre sujet ! Et ma Pauvre Lily qui doit supporter ça ! »

« En effet oui ! Avait-il dit en souriant, Mais sache une chose : James a tout tenté pour nous mettre ensemble ! »

« Ca, je m’en souviens très bien ! Avait-elle dit en poussant un soupir d’exaspération, Mais le plus important, c’est que nous soyons amis aujourd’hui ! »

« Oui ! En effet ! » Lui avait-il dit en soupirant tristement.

Il l'avait embrassée sur la joue. Surprise elle avait tourné la tête et ses lèvres s’était collées a celle de Sirius. Bien vite, elle l’avait embrassé. Bien entendu Sirius qui était tout à son bonheur avait répondu à ce baiser et la serrait dans ses bras, en l’enlaçant. Elle s’était laissée faire un moment … Après tout, Severus l’avait quittée pour rejoindre les rangs de son maître, et avait voulu la forcer à l’accompagner si Sirius n’était pas arrivé à temps !

Mais elle s’était bien vite rendue compte que les raisons pour lesquelles, elle l’embrassait n’étaient pas les bonnes. C’était plus par dépit qu’autre chose. De plus, elle considérait plus Sirius comme un ami !

Quand il lui avait glissé à l’oreille :

« Je t’aime Ma Tigresse ! » Elle avait rompu le baiser devant un Sirius plus que déçu. Elle lui avait dit les larmes aux yeux :

« Je suis vraiment désolée Sirius ! »

Il lui avait dit :

« C’est moi qui suis désolé, Ma Tigresse ! Je n’aurais pas dû profiter de ton moment de faiblesse pour t’embrasser ! »
« C’est moi qui t’ait embrassé, ce n’est pas toi ! » Avait-elle dit-elle en soupirant tristement.

Il lui prit les mains et lui dit en souriant :

« Il faut que tu saches une chose, Ma Tigresse : ça faisait tellement longtemps que je désirais ce moment qui a été le plus agréable que j’ai jamais vécu, crois-moi ! »

Elle lui avait alors demandé en le regardant dans les yeux :

« Sirius ! Je veux que tu sois franche avec moi ! M’aimes-tu toujours ? »

Il lui dit en lui prenant les mains :

« Oui Cassandra ! Je t’aime plus que tout ! J’aimerais tant qu’il en soit de même pour toi, mais je sais que ce rêve est impossible ! Ah, si j’avais seulement pu m’y prendre autrement avec toi, je pense qu’à l’heure qu’il est, tu serais à moi ! »

« Non, Sirius ! Lui avait-elle dit en lui caressant tendrement la joue, Je suis vraiment désolée pour ce baiser ! »

« Je peux le comprendre Ma Tigresse ! Lui avait-il répondu en fin de compte, Et je promets de te laisser tranquille ! »

« Merci Sirius ! Lui avait-elle dit en souriant et en posant un baiser sur sa joue gauche, Tu me promets de n’en parler à personne ! Et surtout à James et à Sirius qui vont jaser ! »

« Je te le promets, Ma Tigresse ! Lui avait-il répondu en souriant, Ce sera notre secret ! »

« Merci Sirius ! Lui avait-elle dit en souriant, Je pense que je vais en parler à Lily, mais pas à James et Remus ! »

« Si tu veux ! Avait-il dit en souriant, Lily est ta meilleure amie ! »

« Elle est comme une sœur pour moi ! Lui avait-elle dit en souriant, Et je sais qu’elle ne dira rien à James ! »

« C’est sûr qu’ils sont parfois lourds ! » Lui avait-il dit en souriant.

« Tu as vraiment l’art de l’euphémisme, toi ! Avait-elle dit en souriant, Pour en revenir au baiser, On dira que c’était un baiser amical, rien de plus ! »

« A ce moment là, j’en veux plus souvent de ces baisers amicaux, Ma Tigresse ! » Lui avait-il répondu en souriant.
« Sirius ! Lui avait-elle dit en lui lançant un regard plein de reproche, Tu m’avais promis ! »

« Bon ! Ca va ! J’arrête ! Lui dit-il en soupirant, Pour l’heure, je commence à avoir faim ! Si on mangeait ? »

« Bonne idée ! » Lui avait-elle répondu.

Il avait fait apparaître un excellent repas, qu’ils avaient mangé avec appétit, en bavardant gaiement de tout et de rien.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Jeu 26 Avr - 12:20

Après le repas, ils avaient continués le tour en moto. Voyant que cette journée se passait pour le mieux, Sirius lui avait même permis de conduire sa moto. Bien entendu, il s’était mis derrière elle. Elle l’avait bien entendu mis en garde que s’il faisait le moindre geste déplacé à son égard, elle s’en irait.

Et Sirius était resté tranquille, se contentant de lui tenir l’aine.

Ils ne rentrèrent que le soir. Quand ils furent descendus de la moto, elle lui avait dit :

« Merci Sirius pour cette merveilleuse journée ! »

« Mais je t’en prie, Ma Tigresse ! Lui avait-il dit en lui prenant sa main droite, la portant à ses lèvres et en l’embrassant, Ce fut un plaisir ! »

Pour toutes réponses, elle posa un baiser sur sa joue droite. Sirius n’avait pas caché sa joie, mais il n’avait pas eût le temps de répliquer quoi que ce soit, car James qui était sorti à ce moment précis avait dit :

« Eh bien ! Eh bien ! Que vois-je ? L’amour serait-il au rendez-vous ? »

Cassandra s’était alors tournée vers lui et lui avait dit :

« C’est ça James ! Continue à faire ton cinéma ! Ca a été ta journée avec mon frère à jacasser comme des pies, se demandant ce que nous faisions, Sirius et moi ? »

« Nous ? Avait-il dit l’air innocent, Tu nous connais tout de même Cassy ! »

« Mais justement ! Avait-elle répondu en lui lançant un regard de défis ! Je n’ose imaginer ce que vous avez fait vivre à Lily, avec vos conversation qui je l’imagine, étaient telles celles des deux petits vieux du Muppet Show ? »

Lily et Remus étaient sortis également. Lily avait éclaté de rire et Remus lui avait lancé un regard réprobateur.

Sirius et James qui eux ne savaient pas très bien pourquoi ils riaient, leur lancèrent des regards interrogatifs. Lily expliqua :

« Le Muppet Show est un spectacle de marionnettes qui passe à, ce qu’appellent les moldus la télévision, cette petite boite carrée qui transmet des images ! Dans cette émission, il y a deux marionnettes de petits vieux perchés sur un balcon qui parlaient des autres en lâchant des jeux de mots stupides et en observant les autres ! Et c’est tout à fait ce que vous avez fait aujourd’hui en vous imaginant plein de choses, concernant Sirius et Cassy ! »

« Pauvre Lily, Avait dit Cassandra en souriant, Ils ont donc été tellement pénibles ? »

« Tu les aurais vus, Cassy ! En se demandant ce que vous faisiez, quand vous auriez conclu et j’en passe ! »

« Mais on n’a rien conclut ! Avait dit Cassandra, Si ce n’est qu’on est les meilleurs amis du monde ! »

« Ca c’est ce que tu dis Cassandra ! Avait dit James d’un sourire narquois, Il ne s’est vraiment rien passé ? Sirius va tout me dire, je le sais ! »

Sirius avait voulu ouvrir la bouche, mais Cassandra avait dit :

« Si tu racontes quoi que ce soit, Sirius, notre amitié est brisée ! »

« Vous avez entendus Ma Tigresse ! Avait dit Sirius avec un sourire, Je ne dirai rien de cette journée ! »

Il avait adressé un sourire complice à Cassandra qui lui avait répondu par le même.

« Ils se font des petits sourires, maintenant ! Avait dit Remus avec un sourire taquin, Quand les petits sourires et le chantage sont au rendez-vous, c’est qu’ils ont quelque chose à se reprocher ! »

« Je suis d’accord avec toi Remus ! » Avait dit James.

« Tu vas donc nous donner tous les détails de ta journée, Petite Sœur ! »

« Tu rêve mon pauvre Lupin ! Avait-elle dit en lui lançant un regard de défi, Tu n’auras aucun détail ! »

« Alors ! Avait dit James en lançant un regard taquin à ses deux amis, Tout porte à croire qu’il s’est passé quelque chose ! Il y a eût, le chantage, les petits sourires complices et maintenant c’est le silence ! »

« Pas du tout ! Avait dit Sirius avec un sourire, Malheureusement, il n’y a rien eût ! »

Il avait fait des clins d’oeils discrets à James et à Remus qui étaient tout à leur bonheur et avaient lancé des regards taquin à Cassandra qui l’ayant remarqué, elle lui avait dit avec un regard de reproche :

« S’il te plait Sirius, Ne leur donne surtout pas des occasions de jaser sur nous ! »

« Mais je n’ai rien dit, Ma Tigresse ! » Lui avait-il dit avec un air innocent.

« Non ? Et ces petits clins d’œil que tu leur as adressés ? Tu crois que je n’ai pas remarqué ? »

« De toute façon, Ma Tigresse, toutes les occasions seront bonnes pour jaser à notre sujet ! Laissons-les dire ! On ne va pas gâcher une aussi belle journée ! »

Cassandra lui avait répondu par un sourire et lui avait dit :

« Oui ! Tu as raison, Sirius ! »

Avant que Remus ou même James n’émettent le moindre commentaire, Lily avait dit :

« Au lieu de rester dehors pour un dîner spectacle que nous offrons gratuitement aux voisins, si on rentrait ? »

« Oui ! Ma chérie ! » Avait dit James.

Ils étaient rentrés et avaient pris leur repas du soir. Bien entendu, James et Remus avaient continués de chambrer Sirius et Cassandra au sujet de leur journée, réclamant, qu’ils aillent s’asseoir l’un à côté de l’autre et un baiser. James avait même demandé d’être le parrain du premier.

Ce qui avait conforté Cassandra dans l’idée que James et Remus étaient vraiment les deux petits vieux du Muppet Show, ce qui avait occasionné une crise de fou rire générale.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Jeu 26 Avr - 12:21

Elle en revint bientôt à l’instant présent. Une voix lointaine, celle de Severus lui demandait :

« Cassandra ? Tu vas bien ? »

« Oui Severus ! » Dit-elle en sursautant.

Elle entendit dans sa tête :

« Tu vas bien, Mon Amour ? »

« Oui je vais bien ! Je pensais au passé ! »

Elle ne pût s’empêcher de rougir. Elle n’osait pas parler de Sirius, car elle sentait qu’il allait lui faire la tête. Mais il sentit qu’elle ne lui avait pas tout dit.

Il pénétra dans son esprit et ce qu’il vit ne lui fit pas plaisir. Black était dans ses pensées. Comment pouvait-elle penser à lui, maintenant qu’ils étaient ensembles ? Un souvenir le marqua, c’était sur celui du baiser qu’ils avaient échangé pendant leur première séparation. Mais ce qui lui réchauffa le cœur, c’est qu’elle avait tourné la tête ! Il ne lui posa pas de question à ce sujet et lui envoya :

« Tu penses à Black, n’est-ce pas ? »

« Oui ! Lui envoya t-elle, Et alors ? Tu pensais bien à Black hier soir avant que je ne me réveille ! Sans parler de Remus ! »

« Peut-être ! Lui envoya t-il, Mais Black, ne m’a jamais fait la cour comme un dératé ! Et je pensais justement à ce style de souvenir ! »

Cassandra lui sourit et lui envoya :

« Tu es donc si jaloux que ça, Mon Amour ? Mais tu n’as pas de raisons de l’être ! Sirius était un juste un ami, c’est tout ! Et tu le sais ! Je pense te l’avoir prouvé cette nuit ! »

« J’ai tendance à perdre la mémoire ! Lui envoya t-il d’un air innocent, Il faudra que tu me le prouve encore une fois après que nous aurons été voir notre fille ! »

« Severus Rogue ! Lui envoya t-elle en lui lançant des regards flamboyants, Tu n’est qu’un obsédé ! »

Il lui envoya :

« Je ne veux plus te perdre, mon Amour ! Ni toi, ni notre fille ! »

« Mais tu ne me perdras jamais, Mon Amour ! » Lui envoya t-elle en lui adressant un regard baigné de tendresse.

Il avait voulu l’embrasser. Mais ce n’était pas vraiment le moment. Ils étaient dans la salle des Professeurs. Quelques élèves et professeurs, dont le Professeur MacGonagall s’y trouvaient. Mais il se promit une chose : de se rattraper à la première occasion qui se présenterait !

De toute façon, Black n’était plus un danger pour lui ! Il était enfermé à Azkaban et ne pouvait plus rien faire pour empêcher leur amour et il dégusta cette pensée avec plaisir. Il continua à prendre son petit-déjeuner à côté de la femme de sa vie.

Ils discutaient de tout et de rien avec son père et les autres professeurs qui se trouvaient à la table des professeurs, sauf avec Quirrell qu’il ignorait plus que jamais ! Il le surveillerait de près ! Il ne voulait pas que quelque chose arrive à sa petite Valandra et à Cassandra !

Il protègerait le Petit Potter, parce qu’il avait une dette envers son père, rien de plus ! Il l’aimait de moins en moins ! Il aurait dû laisser sa haine pour son père de côté. Mais il ne le pouvait pas ! Comment l’aurait-il pu après tout ce que ce sale petit prétentieux leur avait fait subir à Cassandra et à lui ?

Mais aujourd’hui, ils s’aimaient d’avantage qu’il y a dix ans et c’était une énorme victoire ; Il pourrait aspirer à un peu de bonheur !
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Jeu 26 Avr - 12:21

Chapitre 61: EXCES DE MAUVAISE FOI

Valandra pensait à ce qu’il s’était passé entre son père et son parrain quelques instants plus tôt. Cet événement l’avait choquée profondément. Comment son parrain avait-il pu frapper sur son père devant elle ? Sans doute parce qu’il s’était inquiétée pour elle et qu’il l’aimait profondément ! Elle aussi, et elle s’inquiétait toujours dans les périodes de pleine lune ! A chaque fois que la pleine lune approchait, elle avait peur ! Qui sait ce qu’il ferait à l’état de loup-garou ?

Elle ne l’avait jamais vu dans cet état. Et quand elle allait passer quelques jours chez lui, quand il n’était pas en voyage, c’était toujours quand c’état éloigné de la pleine lune ! Au moins, selon lui, elle serait plus en sécurité avec sa mère ou ses grands-parents.

Ce dont il était loin de s’imaginer, c’était tout l’amour qu’elle pouvait ressentir pour son lui. Il était vrai que ces dix dernières années, il avait fait office de père. Et maintenant qu’elle avait retrouvé le sien, elle espérait réconcilier son père et son parrain. Elle ne savait pas très bien ce qu’il avait bien pu se passer entre eux pour qu’ils se détestent autant. Et quand elle l’avait demandé à sa mère, celle-ci s’était montrée évasive à cet égard. Elle avait juste dit que son père avait connu la véritable nature de son parrain et qu’il n’avait jamais aimé les loups-garous. Mais cette haine était bien plus profonde que ça, elle le sentait.

Pour en revenir à son Parrain, combien de fois, ne s’était-elle pas réveillée, baignée par la sueur les nuits de pleine lune ? Elle haïssait le loup-garou qui l’avait mordu, réduisant sa vie à celle d’esclavage que cette morsure avait causée. A cause de lui, son parrain qui était pourtant si doux et si gentil avec son entourage, ne pouvait trouver un métier stable et était réduit à en changer tout le temps, à cause de l’opinion que les autres avaient des loups-garous ! Comment pouvaient-ils mépriser son Parrain alors qu’il était doux ? Elle n’avait jamais compris l’aversion que les autres pouvaient avoir des loups-garous !

Elle savait que sa mère préparait elle-même ses potions tue-loup … Mais ici, il n’y avait pas sa mère pour lui faire ses potions !!! Elle lui en avait préparé plusieurs, mais pour combien de temps en aurait-il sans se transformer en loup-garou ?

De même, son Parrain quand elle lui avait demandé comment il était devenu un loup-garou, il s’était montré assez évasif sur la question, en lui disant qu’il s’était fait mordre par un loup-garou quand il était enfant. Quand elle lui avait demandé le nom du loup-garou, il lui avait dit qu’il ne le connaissait pas et que d’ailleurs, il n’avait pas d’importance. L’important c’était ce qu’il était devenu à cause de ce monstre ! Mais là non plus, elle ne le croyait pas ! Elle savait que ses grands-parents, sa mère et lui en connaissait plus qu’ils ne voulaient le dire ! Et ça l’énervait qu’on la prenne pour une gamine ! Elle était assez grande pour qu’on lui dise ce qu’il s’était passé ! Mais elle n’avait pas insisté, sachant qu’un jour, elle finirait par savoir ce qu’il s’était passé ! Il fallait qu’elle vide ses angoisses de l’esprit, bien qu’elle savait que la pleine lune c’était pour bientôt !

Ses craintes furent chassées quand elle vit Georges rentrer dans l’infirmerie. Décidément, il avait le don de chasser ses craintes à tous moments ! Mais dans l’instant présent, il semblait être des plus inquiets pour la jeune fille ! Elle lui adressa un sourire rassurant. Georges continua de s’approcher d’elle, un bouquet de roses rouges à la main. Il lui tendit le bouquet de roses rouges qu’elle prit dans ses mains Elle lui dit en souriant :

« Merci Georges ! »

Pour toutes réponses, il la prit ensuite dans ses bras sans même se soucier de Madame Pomfresh qui était un peu plus loin et l’enlaça. Il avait eût tellement peur pour elle quand il l’avait vue dans les bras de son père presque inconsciente ! S’il s’était écouté, et qu’il n’avait pas écouté le Professeur MacGonagall, il l’aurait suivi jusqu’à l’infirmerie ! Mais il n’avait pas pu et avait dû attendre la première heure pour lui rendre visite. Il lui dit doucement : « Tu sais que tu m’as fait peur, Ma Chérie ? »
« Je suis vraiment désolée Georges ! Lui répondit-elle doucement, Mais tu sais, j’étais tellement désespérée … »

« … Que tu t’es aventuré dans cette forêt ! Tu sais, ce n’est pas parce que Fred et moi rêvons de la visiter que tu devais le faire ! » Il lui adressa un petit sourire narquois et rajouta :

« Je pense que Fred sera en admiration devant toi ! »

« Vraiment, je n’ai pas demandé à aller dans cette forêt ! Tu ne peux imaginer les dangers qu’il y a ! »

« Que s’est-il passé au juste, Ma Chérie ? »

Elle lui expliqua ce qu’il s’était passé dans le bureau de son père quand ils s’étaient quittés et tout ce qu’il s’était passé par la suite. Elle lui parla également de sa réconciliation avec son père et évita celle avec ses parents. Cette affaire ne concernait qu’eux deux. Et elle ne voulait pas donner d’avantage d’explications sur des choses aussi personnelles.

« Maintenant, ça va beaucoup mieux ! Dit-elle en lui souriant et en le serrant dans ses bras, Et je pourrai sortir de l’infirmerie dés ce soir ! » « Tu m’as fait peur hier ! Lui dit-il en la serrant dans ses bras, J’ai vraiment crût que je t’avais perdu ! Et tout ça à cause de ton père ! »

Il n’avait jamais aimé Rogue ! Et celui-ci le lui rendait bien ! Et il lui en voulut d’avantage ! Comment avait-il pu par sa froideur faillir causer la perte de sa fille ? Il le détestait profondément pour cette raison !

Remarquant son air renfrogné quand elle avait parlé de son père, Valandra dit :

« J’aime mon père Georges ! Et il nous aime profondément ma mère et moi, à sa manière bien particulière ! »

« Je l’espère bien, Dit-il, Je ne pourrais supporter de te voir souffrir ! »
Elle pensa à son parrain à ce moment précis. Lui aussi ne pourrait supporter de voir souffrir sa mère et sa filleule préférée comme il se plaisait à l’appeler ! Et il serait heureux de voir que quelqu’un veillait sur elle ! Toujours est-il qu’il fallait qu’elle parle à Georges de son Parrain, car le connaissant il allait lui poser des tas de questions embarrassantes en lui lançant des sourires narquois, ce dont elle répondrait par des regards réprobateurs.
« Au fait ! Dit-elle, Mon Parrain est venu me rendre visite ! »
« Ah bon ? » Lui avait-il demandé.

« Oui ! Et ma mère a eût la bonne idée de lui parler de nous deux ! Lui répondit-elle avec un sourire nerveux, Et il n’a pas arrêté de me poser des questions sur toi ! Et si un jour tu le rencontres, je te demandrai de ne pas répondre à ses questions ! »

« Je veux bien, moi ! Mais que vais-je faire si il insiste ? » Lui demanda t-il en souriant.

« Je prendrai la parole à ta place ! » Lui dit-elle.

« Je verrai ce que je peux faire ! » Lui répondit-il en souriant.

« Mon parrain serait très heureux de te rencontrer, Georges ! Lui dit-elle en souriant, Et je ne serais pas étonnée si il te propose de venir le 26 décembre pour sa visite ! Accepterais-tu de venir si c’était le cas ? »

« Bien sûr que oui, Ma chérie ! Lui dit-il en souriant, Mais ton père que va-t-il penser de tout ça ? »

« Il pensera ce qu’il veut ! Ce n’est pas parce que nous nous sommes réconciliés qu’il pourra mener ma vie comme bon lui semble ! Je tiens à toi, tu sais ? »

« Merci, Ma Chérie ! Lui dit-il en lui adressant un sourire tendre et en la serrant dans ses bras, Tu as bien trop de caractère pour ça ! Et c’est une qualité que j’aime chez toi ! »
« Cette qualité, je la tiens de ma mère ! » Dit-elle souriant.

« Je suis heureux que ça se soit arrangé entre ton père et toi, Ma Chérie ! Mais ça a l’air de t’inquiéter ! » « Oui ! Dit-elle en soupirant tristement, J’ai peur de la réaction de Harry et de Hermione … Tu connais leur opinion quant à mon père … Ainsi que celle de ton imbécile de frère ! »

Georges, sachant de qui elle parlait et pensant la même chose, lui dit doucement :

« Tu en veux toujours à Ron, N’est-ce pas ? »

« En effet oui ! Dit-elle visiblement en colère, Je me suis tellement sentie blessée ! C’est bon qu’on soit dans la même année et dans la même maison, car je ne peux plus le supporter ! »

Il la prit dans ses bras et lui dit en lui souriant tendrement :

« Je peux le comprendre ! Moi aussi, je suis très en colère contre lui ! Je ne peux supporter l’idée qu’il t’ait fait souffrir ! Et le pire c’est qu’il n’est même pas fichu de s’excuser ! »

« Ne lui demande pas la Lune ! Répliqua t-elle, A mon avis, il n’a pas compris combien ses paroles ont pu être blessantes ! Toujours est-il que ses excuses, je les refuserai toutes ! »

C’est à ce moment là que Harry, Ron, Hermione, Jessica et Fred firent leur entrée dans l’infirmerie.

Valandra tourna la tête en lançant un regard noir à Ron. Georges en fit de même ! En ayant assez de ce cirque, Fred haussa le ton et dit à Georges en s’approchant de lui :

« BON ! J’EN AI ASSEZ QUE VOUS NE VOUS PARLIEZ PLUS ! ET J’AIMERAIS QUE RON ET TOI VOUS VOUS RECONCILIIEZ ! »

Madame Pomfresh qui ne supportait déjà pas le monde qu’il y avait dans l’infirmerie et supportant encore moins les haussements de voix de Fred, s’approcha de Fred et dit visiblement mécontente :

« Monsieur Weasley ! Ceci est une infirmerie, pas une cour de récréation ! Alors, je vous demanderai de vous tenir tranquille ! »

« Oui Madame Pomfresh, Dit-il en lançant un regard avertisseur à Ron qui était toujours en retrait, Je vais me calmer ! »

Elle s’était alors éloignée. Jessica dit sur un ton cinglant à Ron :

« Tu pourrais laisser ta fierté de côté et t’excuser auprès de Valandra pour ce que tu lui as dit Ron ! «

« Oui ! Renchérit Hermione, Je suis certaine qu’elle le comprendra ! »

« Qu’est-ce que tu veux faire comprendre à une tête de mule de cet acabit ! Maugréa Fred, Pourquoi j’ai un frère pareil ? Aussi buté et têtu qu’il ne l’est ? »

« Allez Ron ! L’encouragea Harry qui n’avait rien dit jusqu’à présent, Jessica a raison ! Laisse ta fierté de côté et excuse-toi auprès de Valandra ! Je suis certain que tu regrettes les paroles que tu lui a dîtes ce jour là ! »

« Elle ne veux pas me parler ! Dit-il en lui lançant un regard noir, ce que la jeune fille répondit par le même, Je ne vois pas pourquoi, je le ferais ! D’ailleurs, je ne vois pas pourquoi je m’excuserais ! Je n’ai pas tort ! »

Hermione en avait assez de cette histoire. Elle s’approcha de Ron et lui administra une gifle monumentale. Il lui dit en voyant son regard furieux et en se tenant la joue douloureuse :

« Mais qu’est-ce qu’il te prend Hermione ? Tu es devenue folle ! »

Elle lui répondit en colère :

« Voilà qui t’apprendra à grandir un peu Ronald Weasley ! Tu comprendras sans doute le mal que tu peux faire aux autres par tes paroles qui sont bien souvent blessantes ! »

Elle s’éloigna de lui avec froideur et se dirigea avec Harry et Jessica vers Valandra et Georges.

Valandra avait du mal à se retenir de rire, car elle en mourait d’envie. Mais elle n’avait pas envie d’en rajouter. Il était vrai que Hermione n’y avait pas été de main morte avec lui ! Même s’il la méritait amplement, elle aurait pu y aller moins fort ! Quand elle entendit Georges éclater de rire. Elle lui dit en lui lançant un regard de reproche :

« Ce n’est pas vraiment drôle Georges ! »

« Mais, Ma Chérie ! Lui dit-il, il le méritait bien ! Vu la manière dont il t’a parlée et que ce sale petit crétin, n’est pas fichu de s’excuser alors qu’il a tort ! »

« Oui Valandra ! Renchérit Hermione, il en avait bien besoin ! »

« Je veux bien qu’il la méritait, Dit Valandra, mais tu aurait pu frapper moins fort ! »

Ron la regardait à présent. Il semblait être gêné de ce qu’il s’était passé entre elle et lui. Comment avait-il pu être assez idiot pour lui faire de la peine ? Il fallait qu’il apprenne à tourner sa langue sept fois dans sa bouche ! Ce qui ne lui ferait pas de tort, bien au contraire ! Il lui dit en s’approchant d’elle :

« Je suis vraiment désolé pour ce qu’il s’est passé, Valandra ! Je ne me suis pas rendu compte du mal que je te faisais en disant ces choses sur ton père ! J’espère que tu pourras me pardonner ! »

Valandra qui avait décidé de lui pardonner, lui sourit et lui dit :

« Mais bien sûr que je te pardonne Ron ! Tout ce que j’espère c’est que ça ne se produira plus ! Si je ne supporte pas une chose, c’est qu’on critique mon père ! Je sais qu’il est ce qu’il est, mais je l’aime ! Et je ne supporte pas qu’on le critique ! »

« Tu sais, Valandra, Lui dit Harry, Il n’est pas tendre avec nous ! Loin de là ! Je ne vois pas pourquoi, nous serions gentils avec lui ! »

Valandra lui lança un regard noir et lui dit :

« Tu sais, Harry, je ne te demande pas d’aimer mon père et encore moins d’ériger une statue à son effigie ! Mais si vous pouviez éviter de le critiquer devant moi, tu serais gentil ! »

Harry lui lança un regard furieux, s’apprêta à lui répondre quelque chose de froid, mais Georges dit :

« Arrêtons de nous disputer ! Je pense que Valandra en a suffisamment vécu hier sans que tu en rajoutes ! »

Avant que Harry ait pu dire quelque chose, Ron dit à Harry :

« En effet, Harry ! Car Valandra est une fille formidable ! Alors qu’elle était en droit d’éclater de rire après la gifle que Hermione m’a donnée, elle a pris ma défense ! »

Valandra rougit à l’entente de ce compliment de Ron. Mais elle n’eût pas le temps de le remercier, car Georges lui dit tendrement :

« Je le confirme, Ma Chérie ! Et c’est pour cette raison que je t’aime ! »

Il l’embrassa en s’assurant bien que Madame Pomfresh ne regardait pas de leur côté. Bien entendu, Valandra répondit à ce baiser, sous le regard gêné de Ron qui était à présent rouge comme une pivoine.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Jeu 26 Avr - 12:22

Les autres furent mi-amusés, mi-attendri, mais ça ne dura pas longtemps, car ils virent le Professeur Rogue rentrer dans l’infirmerie.

Quand il remarqua le spectacle qui se présentait devant lui, Severus fut partagé entre plusieurs sentiments : l’incompréhension face à ce qu’il venait de voir. De plus, Valandra et Weasley continuaient de s’embrasser malgré le silence de mort qui régnait à présent dans l’infirmerie, le dégoût, la jalousie qu’un père pouvait éprouver pour sa fille unique de la voir aimer un autre que lui et surtout ce sentiment qu’elle était beaucoup trop jeune pour penser à l’amour !

Il sentit la main de Cassandra serrer la sienne. Mais peut lui importait ! Il fallait qu’il fasse payer à ce petit crétin d’avoir osé toucher à son trésor ! Il dit d’un ton sec et froid :

« Weasley ! Enlevez vos sales pattes de ma fille tout de suite ! Sinon, vous allez le regretter ! »

Valandra et Georges sursautèrent et se sentirent d’un coup mal à l’aise. Surtout Georges qui remarqua le regard flamboyant de fureur qu’il lui lançait Rogue. Il dit d’une voix doucereuse :

« Weasley ! Votre attitude déplacée envers une autre élève et devant les élèves de votre maison vous vaudra dix points en moins ! »

Cassandra lui envoya :

« Tu n’as pas le droit Severus ! Arrête tout de suite ! »

« Non Cassandra ! Lui envoya t-il à son tour, C’est le règlement ! »

« Ah ! Le règlement ? Lui envoya t-elle, Tu vas voir ! »

Valandra était aussi outrée par l’attitude de son père que sa mère! Mais elle ne pouvait rien faire, si ce n’était lui lancer un regard noir.

Cassandra dit :

« Monsieur Weausley ! J’ajoute dix points à votre maison, pour la simple et bonne raison que vous rendez ma fille heureuse et vous lui avez fait découvrir ce nouveau sentiment qu’est l’amour ! »

Severus lui lança un regard furieux, ce que Cassandra répondit par le même ! Comment pourrait-il lui tenir tête ? Il décida de s’acharner sur Potter qui gardait le silence. Il dit :

« Potter ! Vous n’avez pas réagi quand Mademoiselle Collins et Weasley s’embrassaient ! Sans doute vouliez vous qu’ils soient punis dans l’éventualité où un professeur arriverait ? C’est bien vous ça ! J’enlève donc cinq points à Gryffondor pour mauvaise conduite ! »

Cassandra lui lança un regard furieux. Ah ! Il s’attaquait à son filleul ? Il allait voir, ce qu’il allait voir ! Elle dit à Harry :

« Harry ! J’ajoute cinq points à votre maison pour avoir aidé ma fille dans un devoir de Métamorphose où elle peinait ! »

Elle lança un regard de défi à Severus, qui lui répondit par le même ! Il dit à Jessica, Fred et à Ron :

« Messieurs et Mademoiselle Weasley, j’enlève cinq points chacun à votre maison. Vous auriez très bien pu empêcher votre frère d’embrasser Mademoiselle Collins ! »

« Vous faîtes un très beau groupe ! Renchérit Cassandra, J’ajoute donc cinq points à chacun d’entre vous pour la solidarité qui est plus que visible et qui fait honneur à votre maison ! »

Les élèves présents dans l’infirmerie étaient de plus en plus atterrés par un tel spectacle. Voir deux professeurs mener un tel combat, l’un enlevant des points et l’autre en rajoutant pour des raisons bidons, était pour le moins inhabituelle ! Quand ils entendirent la voix du Professeur Dumbledore qu’ils n’avaient pas vu entrer tant ils étaient surpris par ce qu’il voyait, dire aux deux professeurs :

« Ca suffit vous deux ! Si vous continuez à enlever et rajouter des points à Gryffondor, vous allez faire perdre la raison aux élèves et aux professeurs qui sont tous agglutinés près des sabliers des maisons ! »

« Professeur Dumbledore ! Dit Cassandra, Je tenais à rétablir l’ordre logique des choses quand j’ai vu le Professeur Rogue enlever des points aux Gryffondor pour des raisons totalement infondées ! Il a eût de la chance que je ne pouvais pas en enlever pour excès de mauvaise foi ! »

Elle lui lança un regard noir, ce qu’il répondit par le même ! Albus dit :

« Je ne sais pas ce qu’il s’est passé au juste et ce qui a provoqué tout ça ! Mais je vous demanderai d’arrêter ces gamineries ! »

« Oui Professeur ! Dit Cassandra, Ca dépendra de certaines personnes ! » Elle lança un regard furieux à Severus qui dit :
« J’arrêterai quand elle arrêtera de remettre mon autorité en doute ! »

Quand Valandra qui n’avait pas desserré les dents jusqu’à présent dit à l’adresse de son père en lui lançant un regard furieux :

« Avec tout le respect que je vous dois, Professeur Rogue, c’est vous qui avez commencé en vous acharnant sur Georges Weasley qui me montrait juste sa tendresse à mon égard ! Bien entendu, ma mère a fait le reste ! »

Elle lui lança un regard furieux. Comment osait-elle remettre en doute son autorité, et en particulier devant des élèves et surtout devant Potter fils ? Severus répliqua froidement :

« Comment osez-vous me parler sur ce ton ? Voulez-vous que j’enlève réellement des points à votre maison pour impertinence ? »

« Ah bon Professeur ? Parce que je vous dis ce qui est, vous voulez me sanctionner moi et ceux de ma maison ? A votre guise ! Vous pourrez enlever les points que vous voudrez, mais je ne vous laisserai pas contrôler ma vie comme bon vous semble ! »

Cassandra, sentant le tonnerre qui grondait entre le père et la fille, avait fait sortir les amis de Valandra. Georges avait adressé un sourire encourageant à Valandra et avait suivi les autres.

Severus dit :

« Tu es beaucoup trop jeune pour penser à l’amour ! Et je suis certain que ton Parrain serait de cet avis ! »

Le remarquant, il avait décidé de la tutoya. Après tout, il ne restait qu’Albus et Cassandra !

« Laisse mon Parrain en dehors de cette histoire ! Répondit-elle, Il n’a rien à voir dans cette histoire ! »

« Tu le considère comme un second père pour toi ! C’est toi qui me l’as dit ! »

Elle comprit immédiatement ce qui n’allait pas. Elle avait détecté une pointe de jalousie dans sa voix. Alors, c’était ça ? Il était jaloux de son parrain parce qu’il s’était occupé d’elle, alors que lui avait été loin d’elle ? Et il voulait jouer les pères protecteurs à son égard pour cette raison ? Elle décida d’ouvrir son cœur. De toute façon, seul, son grand-père et sa mère se trouvaient dans la pièce et elle savait que ça ne gênerait pas son père et encore moins elle ! D’ailleurs, Madame Pomfresh était sortie de l’infirmerie, voyant que ça tournait à la confrontation familiale. Elle lui dit :


« Papa ! Je t’aime ! Je pense te l’avoir dit hier ! Quant à mon Parrain, je l’aime tendrement, mais il manquait toujours une place dans mon coeur ! Et elle était destinée à mon père qui me manquait terriblement et que j’aimais envers et contre tous ! Alors, s’il te plaît ne doute plus de mon amour à ton égard ! »

Cassandra et Albus furent touchés par la déclaration que venait de faire Valandra à son père. Mais ce n’était rien face à la joie que pouvait ressentir Severus. Il s’approcha de sa fille et la prit dans ses bras. Il lui dit doucement et la voix émue :

« Merci, Ma Chérie ! Ce que tu viens de me dire, me touche profondément ! Et toi aussi, tu m’as manqué terriblement ces longues années de séparation ! »

Valandra serra son père dans ses bras. Plus jamais elle ne laisserait quelqu’un le critiquer et encore moins Harry ou un de ses amis ! Derrière ce masque du terrible et redouté Professeur Rogue, se cachait un être sensible, qui n’avait pas dû avoir une vie facile et qui ne savait pas comment s’y prendre avec les autres ! C’est pour cette raison que Harry et ses amis accusaient son père d’avoir voulu dérober la pierre philosophale ! Et elle tenterait tout ce qui était en son pouvoir pour les faire changer d’avis et si elle le pouvait de changer son père ! La première était de revenir sur Georges qu’il semblait avoir pris en grippe.
Elle rajouta :

« Tu n’as pas à jouer les pères protecteurs avec moi Papa ! Ce qu’il se passe entre Georges et moi est ma vie privée ! »

« Il est difficile de voir grandir ses enfants, Ma Chérie ! Lui dit-il en lui adressant un sourire, Et il faudra bien que je m’en fasse une raison ! Mais je te promets de faire des efforts avec Weasley ! »

Valandra serra son père dans ses bras et lui dit :

« Je t’aime Papa ! »

Severus se sentait tellement heureux maintenant, qu’il se laissa submerger par son bonheur. Quand il sentit une main sur son épaule et une voix, douce à ses oreilles dire :

« Je t’aime, Mon Severus ! »

Il se retourna et vit que c’était Cassandra qui lui lançait un regard baigné de tendresse. Pour toutes, réponse, il prit les deux femmes de sa vie dans ses bras et leur dit :

« Je vous aime toutes les deux, plus que ma vie ! »

Trouvant qu’il n’avait rien à faire dans ce charmant tableau. Quand il entendit dans sa tête :
« Merci grand-père ! Sans toi, mes parents auraient continués à se disputer si tu n’avais pas été là ! Et je n’aime pas ça ! »

Il lui sourit et lui envoya :

« Mais je t’en prie Ma Chérie ! Tout ce qui compte c’est le bonheur de ta mère et le tien ! Maintenant, je vais vous laisser en famille ! Vous en avez bien besoin ! »

« Tu en fais partie intégrante ! Lui envoya t-elle, Et je t’aime ! »

Albus fut touché. C’était la première fois que sa petite-fille lui faisait une telle déclaration. Il lui envoya :

« Moi aussi, je t’aime Ma Chérie ! »

Et il voulut s’en aller. Mais Cassandra qui avait vu sa fille se tourner vers son grand-père et qui s’était tourné vers son père et lui dit :

« Tu t’en vas Papa ? »

« Oui ! Ma Chérie ! J’ai un travail monstre à terminer ! »

« Très bien Papa ! On se voit tout à l’heure ? »

« A tout à l’heure Papa ! »

« A tout à l’heure Albus ! » Dit Severus.

« A tout à l’heure, vous deux ! » Il se tourna vers Valandra et lui dit :

« A tout à l’heure, Ma Chérie ! Je viendrai te rendre visite, si ça ne te dérange pas ! »

« Mais non Grand-père ! Au contraire ! » Dit-elle, un sourire radieux se dessinant sur ses lèvres.

Il sortit de l’infirmerie. Il était tout aussi heureux pour sa fille et sa petite-fille qu’elles ne pouvaient l’être. Il espérait que plus rien n’entacherait leurs bonheurs retrouvés.

Mais il savait que les vieux démons de Severus allaient refaire surface un jour ou l’autre. Le pire d’entre eux, Voldemort, bien qu’étant disparu, trouverait le moyen de revenir. Et bien que Valandra et Cassandra étaient sous sa protection, il ne pourrait les protéger de la peine que Severus leur causeraient s’il retournait aux côtés de Voldemort !

Mais il avait une entière confiance en son ami et il savait que si ça arrivait, c’était pour le servir. Mais rien ne servait de s’inquiéter pour des choses tellement hypothétiques et il se dirigea vers son bureau. Il avait plein de choses à terminer avant les vacances de Noël et se préparer pour sa fête préférée : Noël qu'il pourrait fêter avec sa fille et sa petite-fille, qui étaient enfin au courant de leur lien de parenté! et ce fait le rendait d'avantage heureux!
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Jeu 26 Avr - 12:22

Chapitre 62: LE PIRE NOÊL DE CASSANDRA

Les jours qui les conduisirent à Noël se passèrent ainsi. Valandra était sortie de l’infirmerie le soir même de son entrevue avec son père et son parrain et tout ce qu’il s’était passé ce jour là.

Son grand-père était venu lui rendre visite deux heures avant sa sortie. Ensemble, ils avaient discutés de tout et de rien, histoire de faisant mieux connaissance, car après tout, elle ne connaissait rien de son grand-père ! Tout comme sa mère, ça ne faisait pas longtemps qu’elle était au courant de son lien de parenté avec l’homme le plus talentueux que sa mère ait jamais connu selon ses dires !

En effet, bien avant que sa mère ait appris qu’Albus Dumbledore n’était personne d’autre que son véritable père, celle-ci lui en avait parlé avec affection et respect. Il était selon elle, le plus grand sorcier de tous les temps ! Elle n’avait jamais pu se rendre compte de l’étendue de ses pouvoirs, car il n’en parlait jamais. Tout ce qui comptait à ses yeux, c’était de mieux le connaître sur un plan personnel.

Elle aimait bien aussi passer du temps avec ses parents. Sa mère quant à elle la laissait souvent seule avec son père, ce qui ne la dérangeait pas le moins du monde, car elle pouvait mieux le connaître ! Après tout, elle avait passé dix ans loin de lui !

Elle avait tenté d’en savoir plus sur les vraies raisons de leur séparation, ce qu’ils avaient répondus qu’il y avait eût incompatibilité d’humeur, ce qui était vrai selon Cassandra et comme elle l’avait dit à Severus !

En effet, elle n’aimait pas cacher des choses à sa fille et cette idée la dégoûtait profondément ! Mais elle avait promis à son père de ne jamais rien raconter à personne des véritables raisons de leur séparation! Même son frère n’était pas au courant ! Dans son cas, à tous les coups, il tuerait Severus qu’il tiendrait pour responsable de la mort de ses amis ! En plus, elle ne tenait pas à détériorer les relations encore si fragiles qu’il pouvait exister entre le père et la fille.

Cassandra passait le plus clair de son temps avec lui et ne le quittait que quand ça paraissait nécessaire ! Elle se rendit compte combien ces dix années il avait pu lui manquer ! Il ne se passait pas un jour sans qu’il lui dise qu’il l’aimait, et celle-ci lui rendait bien cet amour ! Elle l’aimait tellement, qu’elle se demandait comment elle avait pu passer dix ans sans lui à ses côtés.


Severus quant à lui, pensait la même chose et quand Cassandra lui en avait fait part, il l’en avait aimé d’avantage et lui avait fait part de ses sentiments à son égard ! Il lui avait dit qu’il les aimait tellement toutes les deux, qu’il ne savait pas comment il avait pu vivre sans elles toutes ces années. En effet, d’après lui, ces années avaient paru être un mauvais rêve où il s’était enfin réveillé pour savourer chaque jour les instants de bonheur qu’elles lui apportaient ! Et Cassandra l’en avait aimé d’avantage.

Il était de plus en plus heureux. Bien qu’il ne le montrait pas devant les professeurs et élèves, il aimait de plus en plus sa Cassandra et sa petite Valandra qui lui prouvait chaque jour tout l’amour qu’elle pouvait ressentir pour lui ! Et il profitait de chaque instant de bonheur passé avec sa fille et sa femme. Il les appelait à nouveau, les deux femmes de sa vie, ce qui avait beaucoup amusé Valandra et amené un sourire rempli de tendresse chez Cassandra !

Pour Noël, il avait décidé de leur offrir des cadeaux très spéciaux, car elles aussi l’étaient tout autant, à ses yeux ! Valandra et Cassandra qui dans un premier temps avaient refusés tous cadeaux, en disant que le plus beau de tous, c’était lui, avaient fini par l’accepter. Et elles avaient beau le harceler de questions quant à savoir ce qu’il allait bien pouvoir leur offrir, il n’avait rien voulu savoir et leur avait demandé avec un sourire de ne pas être si curieuses ! Et il s’absentait souvent, disant qu’il avait des potions à terminer. Mais ce qu’il se passait, c’était qu’il passait du temps près d’Albus pour la préparation du cadeau de sa fille.

Elles-mêmes avaient préparés un cadeau pour lui. Et elles n’avaient rien voulu dire, invoquant les mêmes raisons que celles de Severus.

Hormis ces air de conspirateurs envers son père, Valandra passait le plus clair de son temps avec ses amis et surtout avec Georges dont elle était de plus amoureuse et lui aussi ! Son père semblait les laisser tranquille à ce sujet. Sans doute sa mère était derrière lui pour le remettre à l’ordre !

En plus, la neige était tombée encore plus abondamment et il n’était pas rare qu’ils fassent des batailles de boule de neige, ce qui engendrait des crises de fou rire. Ils ne semblaient pas se soucier de la Pierre Philosophale malgré les recommandations d’Hermione de le faire !

Il fallait dire qu’il y avait tellement chouettes activités que passer des heures à la bibliothèque à chercher des informations sur un objet dont ils n’avaient pas l’ombre d’un indice, si ce n’était les informations que Hagrid avait données à son insu, leur paraissaient bien ennuyeuses ! De plus, Hermione était loin de tout ça et elle aussi devait penser à autre chose ! Ils ne pensaient plus qu’à Noël et ses festivités qui étaient très nombreuses et plus intéressantes l’une que l’autre !


Elle s’était réellement réconciliée avec Ron et ils évitaient de parler des doutes qu’ils continuaient d’avoir sur Rogue, car ils ne voulaient pas blesser la jeune fille ! Seule, Jessica continuait de croire en lui et elle en était heureuse ! Au moins, une personne croyait en lui ! Elle savait que son père détestait Jessica et elle n’en n’avait pas compris les raisons profondes. Et là aussi quand elle lui avait posé la question, celui-ci s’était montré évasif !

Elle n’avait pas parlé à son père des doutes qui continuaient de planer sur lui ! En effet, elle ne voulait pas que Harry qui continuait à détester son père profondément, aient d’avantage d’ennuis avec lui !

Un jour que Cassandra était seule, car Severus était parti préparer ses sempiternelles potions, c’est ce qu’il lui avait dit, et qu’elle prenait son petit déjeuner tout en discutant avec Minerva et les autres professeurs présents à leur table, elle reçut un hibou de son frère. Il y avait un petit paquet et une lettre. Elle l’ouvrit et ce qu’elle vit lui procura un choc sans nom.

C’était un pendentif en forme d’étoile en or, avec une pierre de couleur grise, assortie à ses yeux. A l’intérieur, il y avait un chien noir qui aboyait et passait la langue. A l’intérieur, il y avait un clapet. Quand elle l’ouvrit, le choc fut plus fort. Il y avait une photo d’un Sirius jeune qui lui faisait des clins d’œil et qui lui tendait ses lèvres en lui faisant des clins d’œil et en lui souriant.

Il y avait avec ce médaillon, une photo d’un Sirius jeune, tellement beau, et tellement présomptueux à la fois, en tenue de Quidditch, en train de rouler des mécaniques, et montrant ses muscles, comme c’était sa spécialité à l’époque, en train de lui envoyer des clins d’œil et en lui tendant toujours ses lèvres.

Alors, il l’avait fait ? Cette fameuse dédicace ? Quand elle lut l’inscription elle se mit à rire , sous le regard surpris de Minerva et des autres professeurs présents à la table. Il avait donc osé ! Il y était inscrit :

A ma jolie tigresse tendre et farouche, que j’aime tant ! J’aimerais tant que ce soit réciproque ! Mais je sais que derrière cette attitude hostile, se cache une attirance profonde et que tout ceci est un prétexte pour résister au plus beau, au plus talentueux des Maraudeurs !

Elle n’ouvrit même pas la lettre que son frère avait dû lui envoyer et submergée, par l’émotion, elle quitta la Grande Salle, prétextant qu’elle avait un travail monstre à terminer pour la rentrée et se dirigea vers ses appartements.

Arrivée, elle ouvrit la lettre de son frère, les larmes aux yeux, en tremblant et elle put y lire :

« Ma petite Cassy,

Je t’envoie ce paquet en souvenir du bon vieux temps !

Je sais, Tu m’avais demandé de rendre ses cadeaux à Black pour le pire Noël que tu as vécu, comme tu l’avais défini à l’époque, mais celui-ci n’a pas voulu les reprendre, car selon lui, ils étaient destinés à sa tigresse comme il aimait t’appeler.

Je les ai donc gardés toutes ces années et j’ai décidé de te les rendre maintenant que nous sommes tous les deux adultes.

Je sais combien tu appréciais Black ! Et je n’ai jamais compris pourquoi après ce qu’il a fait à James et Lily ! Et je tenais à te les rendre, car je les ai retrouvés en faisant du rangement dans mes affaires !

J’espère qu’ils te feront plaisir et que tu vas bien !

Pour ma part, je vais bien, si ce n’est la pleine lune qui approche ! Il me tarde d’être le 26 décembre pour que je puisse vous voir Ma petit Valandra et toi !

Je te laisse,

Au 26 décembre,

Ton frère préféré,

Remus

PS : Tu diras à Ma Petite Valandra que je veux voir son petit ami le 26 décembre ! Ainsi, je pourrai lui donner quelques petites recommandations quand à la manière de traiter ma filleule préférée !

Elle n’osait imaginer la réaction qu’aurait Valandra quand elle apprendrait la « bonne nouvelle » ! Elle serait loin d’être heureuse, c’était une chose qui était sûre ! De plus, elle savait que Remus ferait ce qu’il avait dit. Il avait gardé un peu de son attitude malicieuse. Et Valandra le détesterait autant qu’elle-même avait pu le détester le jour où Sirius lui avait fait ce cadeau qu’elle tenait entre ses mains tel un trésor !

C’était le lendemain de Noël. Elle était en sixième année et en vacances chez ses parents. Elle attendait Lily qui devait venir passer le week-end chez elle et par la même occasion prendre le souper de Noël où ses parents l’avaient conviées.

Ils aimaient beaucoup Lily. En effet, ils savaient la profonde amitié qui les liaient toutes les deux depuis la première année et malgré le fait qu’elle fréquentait un Serpentard alors que ses autres soit disant amies lui tournaient le dos. Ils se réjouissaient de la voir !
Elle était en train de préparer la bûche de Noël. Mais elle était concentrée sur le cadeau que lui avait envoyé Severus. C’était une magnifique gourmette en or avec une inscription :

e t’aime Ma Beauté !

Il n’y avait pas beaucoup d’amélioration magique, si ce n’était l’inscription qui brillait plus qu’à l’accoutumée. Elle le gardait précieusement autour de son poignet.

C’était bien lui ça ! Il reflétait bien sa personnalité profonde ! Humble et en même temps doux et elle l’en avait aimé d’avantage !

Elle avait bientôt entendu une détonation dans la cheminée de la salle à manger et la voix de sa mère lui dire :

« CASSY ? LILY EST ARRIVEE ! »

« J’ARRIVE MAMAN ! » Avait-elle dit.

Elle s’était alors dirigée vers la salle à manger en ne faisant pas attention qu’elle avait une spatule en bois en main. Après tout, elle venait de la cuisine et pourrait inviter Lily à l’y accompagner !

Quand elle avait entendu deux autres détonations dans la chemine et sa mère appeler Remus et dire :

« REMUS, TES INVITES SONT LA ! »

Elle s’était attendue au pire ! Déjà Remus ne lui en avait pas parlé et ça ne pouvait âtre que les Maraudeurs ! Il n’avait que ces amis là ! Et elle ne pouvait pas les supporter, surtout Sirius qui lui courait après depuis la quatrième année. Et connaissant son frère, il ne lui avait rien dit par pure malice !

Arrivée à mi-chemin, elle était tombée nez à nez avec Sirius ! Il lui lançait des regards charmeurs auxquels elle avait répondu par des regards noirs. Il avait dit :

« Oh ! Bonjour Ma Tigresse ! Joyeux Noël ! » Il s’était approché d’elle et avait posé un baiser quasiment sur ses lèvres.

« Bonjour Black ! Avait-elle dit en s’ éloignant de lui, Joyeux Noël à toi aussi ! »

« Tu es belle aujourd’hui ! » Lui avait-il dit un sourire épanoui se dessinant sur ses lèvres.

Cassandra avait serré les dents et avait dit de plus en plus agacée :

« Pourquoi d’habitude, je ne le suis pas ? »

Il s’était tourné pour voir si personne ne regardait, puis il avait dit :

« Mais non, Ma Tigresse ! Tu es tout le temps belle et je suis fou de toi ! »

En plus Lily n’était pas là ! Jamais là quand il le fallait ! Elle lui avait dit :

« Désolée ! Mais je dois aller rejoindre mon amie ! Car ce n’est pas pour toi que je suis venue ! »

« Ah bon ? C’est dommage, Ma Tigresse ! Lui avait-il dit en se mettant devant elle, Reste ! S’il te plaît ! »

Elle s’était persuadée de ne pas le gifler. Elle lui avait demandé visiblement agacée :

« Aurais-tu l’extrême amabilité de dégager de mon chemin Black ? Sinon, tu risquerais de le regretter amèrement ! »

« Non, Ma Tigresse ! Lui avait-il dit en essayant de lui prendre les mains, Tu ne me ferais pas ça ! »

Un sourire mauvais s’était dessiné sur ses lèvres et avant qu’il ait pu dire le mot « Quidditch », il s’était ramassé un coup de spatule sur la tête. Il avait dit en se tenant son crâne douloureux :

« Ca fait mal, Ma Tigresse ! »

« C’est fait pour ! Avait-elle maugréé, Ca t’apprendra à remettre tes idées en place ! »

Lily était alors arrivée juste à ce moment là, avec James, mais sans Remus qui était certainement parti se planquer aux abris tel le grand lâche qu’il était ! Elle lui avait dit en s’approchant d’elle et trop heureuse de se débarrasser de James :

« Bonjour Cassy ! Joyeux Noël ! »

« Joyeux Noël, Lily ! Avait-elle dit en souriant, Tu as reçu mon cadeau ? »

« Oui ! Oui ! J’ai bien reçu le pendentif qu’on avait vues ensemble à Pré-Au-Lard en forme de tigresse ! »

« Tiens ! Tiens ! Une Tigresse ! Il faudra que j’y pense pour le prochain Noël ! Avait dit Sirius.

« Comme si j’allais accepter tes cadeaux, Black ! » Lui avait-elle rétorqué sèchement.

Elle s’était tournée vers Lily et lui avait demandé :

« Et le mien ? Tu l’as reçu ? »

« Ah oui ! Ce pendentif en forme de pégase ! Il est trop génial ! Merci ! »

« Je vois que vous vous êtes bien amusées sans nous ! » Avait dit Sirius.

« Oui ! » Avait renchérit James.

En effet, les deux jeunes filles avaient déclinés l’invitation des deux jeunes hommes, prétextant qu’elles avaient besoin de paix sans eux ! La rage qui avait émané d’eux quand ils avaient vus que Severus étaient avec eux ! Mais ils n’avaient osé réagir à cause de Remus qui se trouvait avec eux !

« Oh oui ! Avait dit Lily, Une journée sans vous a été très reposante !

« Si on y allait maintenant ? Avait dit Cassandra en lançant un nouveau regard noir à Sirius, Je ne peux pas supporter de voir certaines personnes ! »

« Je suis on ne peut plus d’accord avec toi, Cassy ! » Elle avait lancé un nouveau regard furieux à James et Cassandra à Sirius qui continuait de se frotter le sommet de son crâne douloureux. Il avait dit à Cassandra :

« A tout à l’heure, Ma Tigresse ? »

« A tout à l’heure, Lily ! » Avait dit James en souriant.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Jeu 26 Avr - 12:23

Elles les avaient ignorés tous les deux et quand ils furent suffisamment éloignés, Lily lui avait dit à Cassandra en avançant vers la cuisine :

« Désolée d’avoir traîné, mais Potter m’a retenue ! Et maintenant, je vois pourquoi ! »

« Je t’assure Lily ! Je vais tuer mon frère ! » Avait-elle dit avec rage.

« Ah bon ? Et pourquoi donc ? » Lui avait-elle demandé intriguée.

« Je parie que c’est lui qui a fomenté ce plan ignoble en invitant Les Maraudeurs pour ce week-end ! Au fait, où est-il ? Je pensais qu’il serait avec Potter ! »

« Non ! Lui avait-elle répondu, D’après lui, il avait un truc à aller chercher ! Mais à mon avis, c’était un plan pour nous laisser seuls Potter et moi ! »
« Oui ! Je le penses aussi ! Avait-elle maugréé, Et il va me le payer ! »

« Soyons heureuses ! Ava it répondu Lily, Petigrow n’est pas avec eux ! On l’aurait entendu se marrer au moindre mot de Potter et Black ! »

« Oui ! Avait-elle dit, Ou jouer aux perroquets ! »

Voyant que Lily n’avait pas de sac, Cassandra lui avait demandé :

« Au fait, où est ton sac ? »

« Ta maman l’a fait transplâner dans ta chambre ! A ce qu’elle m’a dit, tu prépares le dessert ! »

« En effet ! Avait-elle dit, Je prépare une bûche de Noël ! Si ça ne te dérange pas, nous allons aller dans la cuisine ! »

« Mais sans aucun problème, Cassy ! » Lui avait-elle dit en souriant.

Elle avait remarqué la gourmette que Severus avait offerte à Cassandra et elle lui avait demandé :

« Tu as une nouvelle gourmette ? »

« Oui ! Lui avait-elle dit en souriant, C’est un cadeau de Severus ! »

« Elle est belle, Cassy ! »

« Que veux-tu ? Mon Severus a des goûts excellents ! »

« Ca je n’en doute pas ! » Lui avait-elle répondu en souriant.

Elles étaient arrivées dans la cuisine où sa bûche avait continué de cuire dans le four. Cassandra en pensant à Sirius, avait dit :

« Je sens que ça va être le pire Noël de toute ma vie ! Moi qui me réjouissait de te voir avec moi, maintenant, je vais devoir me coltiner Les Maraudeurs ! Et surtout Black qui ne vas pas en rater une, je le sens ! »

«Je crois que nous sommes dans la même galère, Cassy ! » Lui avait-elle dit en souriant.

« Tu as sans doute oublié Mon crétin de frère que je dois me coltiner vingt-quatre heures sur vingt-quatre ! »

« Tu sais bien comment il est, Cassy ! Toujours aussi malicieux ! »

« Tu parles de moi, Petite Sœur ? » Lui avait dit Remus qu’elles n’avaient pas vu rentrer, en posant un baiser sur sa joue droite, d’un air malicieux.

« Oui Lupin ! Lui dit-elle froidement en s’éloignant de lui, C’est quoi que tu me fais ? Le baiser de Judas ? On n’est pas à Pâques pourtant ! »

« Comment Judas ? Lui avait-il demandé d’un air innocent, Je n’ai pas le droit d’inviter mes amis à passer le week-end avec moi alors que Lily a été invitée ? »

Elle s’était approchée de lui d’un air féroce et lui avait dit :

« Tu aurais très bien pu me dire que tes crétins d’amis venaient ! Et je parie que tu as parlé de la visite de Lily à Potter pour qu’il vienne embêter ma meilleure amie ! »

« Je voulais juste te faire une surprise Petite Sœur ! Avait-il répondu d’un ton narquois, Tu n’es pas heureuse ? »

« Heureuse n’est pas le terme que j’emploierais ! Lui avait-elle répondu irritée, Par contre énervée est le terme exact ! »

« Ecoute-moi Cassy ! Je t’offre ton cadeau de Noël et une occasion unique de voir Sirius sous un autre jour ! »

« Sous un autre jour ? Avait-elle dit une pointe d’ironie dans la voix, Voyez-vous ça ! »

Elle s’était tournée brusquement vers lui et lui avait dit :

« JE TE LE JURE QUE SI BLACK ME FAIT VIVRE UN ENFER, CE QUI SERA CERTAINEMENT LE CAS, TOUT CECI VA SE TERMINER PAR UN BAIN DE SANG, NON SEULEMENT POUR BLACK, MAIS AUSSI POUR TOI ! »

C’est à ce moment là que sa mère était rentrée dans la cuisine, avec deux bouquets de fleurs et une plante et Sirius et James qui avaient chacun un autre bouquets de fleurs en mains. Cassandra avait lancé un regard furieux à Remus. Sa mère leur avait dit :

« Bon ! Ca suffit les enfants ! Cassy, tu as ta bûche à préparer ! Ce n’est pas le moment de vous chamailler ! »

« Oui Maman ! Tu as raison ! Avait dit Cassandra en tournant le dos à son frère.

Elle avait jeté un œil sur les bouquets de fleurs qu’elle tenait toujours et qu’elle plaçait dans des vases et avait demandé.
« D’où viennent cette plante et ces fleurs Maman ? »

« La plante c’est un cadeau de ton amie. Quant aux fleurs, c’est un cadeau de James et Sirius ! Ce sont de très gentils garçons, tu sais ? »

Cassandra n’avait pas put empêcher un raclement de gorge ! Sa mère lui avait alors demandé :

« Pourquoi ce raclement de gorge, Cassy ? »

« Oh ! Pour rien Maman ! Avait-elle répondu, J’avais juste un chat dans la gorge ! »

« Ou à une Tigresse ! » Avait dit Sirius en lui lançant un sourire charmeur.

« Je vais lui en coller une ! » Avait-elle glissé à l’oreille de Lily pendant que sa mère était occupée à tout autre chose.

« Calme-toi, Cassy ! » Avait répondu Lily avec un sourire réconfortant.

« Je vais essayer ! » Avait-elle dit.

Elle avait préféré se concentrer sur sa bûche, plutôt que sur Sirius qui la regardait en souriant et James qui regardait Lily ! Ce qui l’avait intrigué le plus, c’était ce qu’ils feraient du deuxième bouquet et s’attendaient au pire ! Et à son sens, Lily avait dû se poser les mêmes questions.

Quand sa mère s’était tournée vers les deux jeunes hommes et leur avait dit :

« Je pense que vous feriez mieux d’offrir ces bouquets, les garçons ! »

Alors, les doutes de Cassandra étaient fondés ? Le pire allait arriver devant ses yeux atterrés ! Sirius s’était approché le premier d’elle, qui était en train de surveiller la cuisson de sa bûche et lui avait dit en lui tendant le bouquet de fleurs :

« Celui-ci est pour toi Cassandra ! Et laisse-moi te dire que es absolument ravissante dans cette robe ! »

Cassandra aurait bien voulu lui faire avaler le bouquet ! Mais elle l’avait pris, forcée car elle ne voulait pas paraître malpolie aux yeux de sa mère qui l’observait et lui avait dit un bref :

« Merci Sirius ! » Sous le regard de sa mère, elle dût poser un baiser sur sa joue qui était bien entendu tout à son bonheur ! Sa mère quant à elle avait semblé des plus attendries.


Puis, ce fut au tour de James de s’approcher de Lily qui avait tenté de contenir sa rage et lui avait dit :

« Voilà pour toi Lily ! Je ne voulais pas que tu te sentes lésée par rapport à ton amie ! »

A son sens, Lily avait accepté le bouquet pour les mêmes raisons que Cassandra, car la rage pouvait se lire dans ses yeux. Elle lui avait donné un baiser sur la joue forcé auquel il répondit par un sourire satisfait.

Cassandra avait préféré se concentrer sur la cuisson de sa bûche ! Elle avait eût des envies de meurtres sur Les Maraudeurs présents dans la pièce, et elle aurait trouvé bête de terminer à Azkaban, pour des crétins pareils !

Quand Sirius avait dit :

« Ca sent bon ici ! »

« Oui ! Avait dit Remus qui avait évité le regard noir de sa sœur, C’est Cassy qui prépare le dessert ! »

Sirius l’avait regardée en souriant et lui avait dit :

« Si ta bûche est aussi délicieuse que toi, je me réjouis d’arriver au dessert pour pouvoir y goûter ! »

« Mais que c’est adorable ! » Avait dit sa mère visiblement attendrie.

Voyant qu’elle ne répondait rien, en contenant à peine sa rage, sa mère lui dit sur un ton de reproche :

« Cassy ! Tu pourrais remercier ce charmant jeune homme au moins ! »

Cassandra qui venait juste de sortir sa bûche du four, avait eût une envie folle de le lui lancer en plein visage. Mais Lily l’avait arrêtée dans son élan et lui avait glissé à l’oreille :

« Non ! Tu ne vas pas gâcher un aussi bon gâteau ! »

Vu le regard noir que lui avait lancé sa mère, bien pire que celui de Severus quand il voyait Black lui tourner autour, elle dut se résigner à dire à Sirius :

« Merci Sirius ! »

Elle lui avait toutefois lancé un regard noir discret pour que sa mère ne le voie pas ! Elle lui en avait voulut d’avantage. Celui-ci lui avait répondit par son sempiternel sourire satisfait :
« Mais je pense tous les mots que je t’ai dit Cassandra ! »

Elle avait préparé un glaçage qui était en train de cuire sur le feu. Et qui était à présent prêt. Elle avait préféré se concentrer sur celui-ci plutôt que sur le sourire satisfait de Sirius qu’elle aurait bien voulu lui faire avaler !
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Jeu 26 Avr - 12:23

Sirius lui avait demandé en s’approchant d’elle :

« Tu as besoin d’aide Cassandra ? »

« Non merci B … Sirius ! » Lui avait-elle rétorqué sèchement.

« Mais enfin Cassandra ! Lui avait dit sa mère qui écoutait à présent les jeunes gens sur un ton de reproche, Sois un peu plus gentille avec Sirius ! Ce garçon est véritablement charmant ! »

Elle n’avait pas su réprimer totalement une grimace de dégoût ! Lily lui avait alors dit :

« Je vais aider Cassy pour la décoration de sa bûche, Sirius ! »

« Bon ! Très bien ! » Avait dit Sirius visiblement déçu. Mais il avait lancé un regard à Cassandra du genre :

« Tu vois ? Même ta mère dit que je suis un gentil garçon ! »

Cassandra avait des envies accentuées de meurtres sur le jeune homme et avait continué à décorer son gâteau avec Lily qui lui lançait des regards encourageant. Remus quant à lui, continuait à rire sous cape et James à admirer Lily, qui avait continué de l’ignorer !

Quand Sirius avait dit à sa mère :

« Il sent très bon, votre repas, Madame ! »

« Merci Sirius, Avait-elle répondu en rougissant, Tu es un très gentil garçon ! »

Cassandra s’était concentrée sur sa bûche, faute d’étrangler le jeune homme ! Voilà maintenant qu’il jouait les gendres idéaux ! Elle s’était attendue au pire pour la suite.

C’est à ce moment là que son père était arrivé. Elle avait été mélangée entre deux sentiments : la joie de le voir et le désespoir ! Après avoir conquérit le cœur de sa mère, Sirius tenterait tout ce qu’il pourrait pour faire le même avec lui !

Son père qui sans aucun doute, avait remarqué l’air agacé de sa fille, s’était approché de sa fille et lui avait demandé :
« Ca va, Ma Chérie ? Ca n’a pas l’air d’aller ! »

« Tout va bien Papa ! » Lui avait t-elle répondu pas du tout convaincue.

« Je ne sais pas ce que ta fille a aujourd’hui ! Avait dit sa mère en lançant un regard noir à la jeune fille, Mais elle est bien remontée contre les amis de ton fils ! Et surtout envers Sirius, qui est un charmant garçon ! »

« Bonjour Monsieur ! » Avait dit Lily dans le seul but de détourner la conversation en lui souriant.

Il s’était alors tourné vers Lily et lui avait dit en souriant :

« Bonjour Lily ! Je suis ravi de te revoir ! »

Il s’était ensuite tourné vers Remus, James et Sirius et avait demandé à Remus :

« Ce sont certainement tes invités, Remus ! »

« Oui Papa ! Avait-il répondu à son père en souriant, Je te présente James et Sirius, les meilleurs amis que j’ai jamais pu rêvé d’avoir ! De plus, Sirius est le futur …. »

Cassandra s’était attendue au pire sur ce qu’il allait dire, vu le regard malicieux qu’il avait. Elle lui lança un regard meurtrier. Le remarquant, il avait préféré dire :

« … Le futur associé de Cassy pour le devoir de … Euh … potions !»

Cassandra sautant sur l’occasion pour parler de Severus, lui avait dit en lui lançant un regard noir :

« Mais tu te trompe Remus ! Je fais ce travail avec Lily et Severus ! Tu sais ? Severus Rogue, mon petit ami ! »

Sirius avait lancé un regard noir à la jeune fille ! Elle savait qu’il ne pouvait supporter d’entendre parler de Severus et elle avait fait exprès de revenir sur Severus par pure provocation et pour bien lui rappeler qu’il existait. Son père, histoire d’apaiser les tensions, avait dit à James et Sirius :

« J’aimerais vous remercier pour l’amitié que vous offrez à mon fils ! »

« Vous savez, Monsieur, Avait dit James, Votre fils n’a juste qu’un problème de fourrure certaines périodes du mois ! Je ne vois pas pourquoi Sirius et moi, nous le rejetterions ! »

« Je ne suis on ne peut plus d’accord avec James, Monsieur ! Avait renchérit Sirius, De
plus, Remus est un garçon charmant et un excellent camarade ! »

« Vous êtes des garçons absolument formidables tous les deux ! Avait-il répondu en souriant, Alors que vous étiez en droit de tout raconter de ce que vous saviez sur mon fils, vous n’en n’avez rien fait et vous lui avez offert votre amitié ! »

Il s’était tourné vers Cassandra et Lily qui, bien qu’elles étaient d’accord sur ce point, tentaient de réprimer une grimace de dégoût et leur avait dit :

« Vous pouvez vous dire une chose les filles ! Vous avez rencontrés des garçons formidables ! »

La grimace de dégoût qui s’était dessinée sur le visage des deux jeunes filles se prolongea simultanément. Elles s’étaient mises à éclater de rire, sans pouvoir se ravoir, sans doute était-ce nerveux, sous le regard interrogatifs des parents et le regard mi-gêné, mi-mécontent des deux jeunes hommes qui ne devaient pas apprécier d’être la raison de moquerie des deux jeunes filles.

Quand à l’invitation de sa mère, ils allèrent s’installer à table, laissant les parents seuls dans un premier temps, ce fut là que la situation s’ était dégradée pour Cassandra. En effet, alors qu’elle était partie s’installer à côté de Lily, Remus qui était juste en face d’elle avait dit à Sirius :

« Regarde Sirius ! Il y a une place juste à côté de Cassy ! »

C’en était trop pour la jeune fille ! Elle donna un coup de pied à son frère sous la table et elle entendit un grand :

« AÏE ! »

Elle lui avait demandé d’un ton narquois :

« Que se passe t-il Remus ? Tu as une crampe ? C’est dommage qu’elle ne se situe pas au niveau de ta langue ! » Elle lui avait lancé un regard furieux.

Remus lui avait lancé un regard noir. Sirius quant à lui, lui avait dit en allant s’asseoir à côté d’elle :

« De toute façon, J’aurais remarqué la place libre à côté de toi, Ma Tigresse ! M’asseoir à côté de la plus jolie fille de la tablée est un bonheur sans nom ! »

« Tu oublies Lily, Sirius ! Avait dit James qui était parti s’installer juste à côté d’elle à son grand bonheur, Qui bat platement Cassandra ! »
« Comme si tes goûts nous intéressaient Potter ! » Lui avait rétorqué Lily sèchement.

« Mais ne t’inquiète pas Ma Lily! Avait-il dit en se rapprochant d’elle, Ton amie a le cœur de Sirius ! Et toi, tu as le mien ! »

Lily lui avait répondu sèchement :

« Il y a un petit hic, Potter ! Ni Cassy, ni moi ne voudrions sortir avec aucun de vous deux ! Le jour où une de nous deux accepterons de sortir avec un de vous deux, ce sera quand les scroutts à pétards seront domestiqués ! »

« Et entre nous, Avait rajouté Cassandra, Vous êtes aussi pénibles qu’eux ! »

Sirius en avait ignoré sa dernière remarque et lui avait dit :

« Allons, Ma Tigresse ! Avoue que tu es heureuse de voir un beau gosse de mon espèce à côté de toi ! »

« A mourir ! » Lui avait-elle dit en lui lançant un regard mauvais.

« Tu veux encore me tuer, Ma Tigresse ? Lui avait-il dit en se rapprochant d’elle, Depuis le temps que tu me le dis, tu ne l’as pas encore fait ! Pourquoi ? »

Cassandra avait préféré ignorer la question et lui avait dit :

« JE NE REPONDRAI PAS A CETTE QUESTION BLACK ! MAIS J’AIMERAIS TE POSER UNE AUTRE QUESTION. TU N’OSES PAS M’APPELER « MA TIGRESSE » DEVANT MES PARENTS ! POURQUOI DONC ? PARCE QUE CELA DISCREDITERAIT-IL TON ROLE DE GENDRE IDEAL AUX YEUX DE MES PARENTS ? »

Elle ne s’était pas rendue compte qu’elle avait haussé la voix. C’est à ce moment précis que ses parents étaient arrivés, plus que mécontents que jamais. Apparemment, ils n’avaient pas entendus toute la conversation, car sa mère avait dit :

« Cassandra Collins ! Que t’ai-je dit ? »

Cassandra avait blêmit et avait dit à sa mère en levant des yeux exaspérés au ciel :

« D’être plus gentille avec Sirius, Maman ! »

« Et je vois que tu ne respecte pas ce que tu m’as promis ! Alors, tu vas t’excuser immédiatement auprès de ce jeune homme qui est absolument charmant ! »


« Merci Madame ! Avait dit Sirius, Mais je voudrais vous dire que quand votre fille disait que je ne l’appelais pas Ma Tigresse de peur de briser l’image de gendre idéal, elle n’avait pas totalement tort ! »

Sa mère s’était alors tourné vers Cassandra et lui avait dit en souriant :

« Ce garçon doit drôlement bien te connaître Ma Chérie ! Je n'aurais pas trouvé d'animal qui te ressemblant autant ! »

« Il faut dire qu’il est au courant de mon animagus, Maman ! » Avait-elle maugréé.

Sa mère avait alors dit à Sirius :

« Sirius ! Et si vous veniez m'aider à la cuisine ? Pour qu'on fasse plus connaissance vous et moi ? Vous êtes vraiment un garçon charmant ! » Elle avait fait un clin d’œil entendu à Cassandra qui ne cachait plus son exaspération.

« Mais bien entendu, Madame ! » Avait dit Sirius en se levant.

Il avait suivi sa mère dans la cuisine où ils étaient restés un petit moment.

Cassandra avait lancé un regard noir à Remus qui lui avait dit :

« Allons Petite Sœur ! Tu ne vas pas me faire la tête ! »

« Tu n’as pas idée, Lupin ! Lui avait-elle rétorqué froidement, Qui sait ce que Maman est en train de lui raconter à mon sujet ! »

Allons ! Allons, les enfants ! Etait intervenu son père, Vous n’allez tout de même pas vous disputer pour si peu ! »

Remarquant sans aucun doute que Cassandra allait exploser, Lily avait posé une main réconfortante sur son épaule. Cassandra avait répondu à son père :

« Tu ne sais pas combien ce garçon peut être collant Papa ! Tu vois, un pot de colle perpétuelle à côté, ce n’est rien ! »

« C’est parce qu’il t’aime, Ma Chérie ! Ca saute aux yeux ! »

« Oui ! Ca je le sais ! Avait-elle maugréé, Il passe ses journées à me le dire ! »

Il n’eût pas le temps de répondre quoi que ce soit, car Sirius était revenu avec sa mère et ils semblaient bien s’entendre tous les deux, un peu trop au goût de Cassandra !

Quand il s’arrêta sur une photo d’elle que ses parents avaient prises durant les dernières grandes vacances. Elle portait sa robe de dentelles bleue et faisait des grands signes et des clins d’œil ! Il lui avait alors dit :

« Eh bien, Ma Tigresse ! Laisse-moi dire que tu es absolument ravissante sur cette photo ! »

« Merci Sirius ! » Avait-elle dit en contenant avec peine sa fureur.

« Mais je t’en prie ! Avait-il dit en allant se rasseoir à côté d’elle et en lui faisant un baisemain tout ce qu’il y avait de plus correct, sous l’œil attendri de ses parents, ce qui avait d’avantage énervé la jeune fille..

Quand son père s’était levé et avait été dans une armoire où il avait sorti une photo de Remus et Cassandra, prise pendant les grandes vacances. Ils étaient tous les deux rayonnants et faisaient des grands signes. Sirius la prit entre les mains et dit :

« Ils sont bien sur cette photos, en effet ! Surtout toi, Ma Tigresse ! Tu es absolument mignonne ! »

« Je vous la donne Sirius ! Lui avait dit son père, Ma maison en est pleine ! Et puis, si elle peut vous faire plaisir ! »

« Merci, Monsieur ! Avait dit Sirius en Souriant, Je la garderai toujours avec moi ! »

Les doutes de Cassandra étaient donc fondés ? Sirius, après avoir gagné le cœur de la mère, avait gagné celle de son père. Il lui avait dit :

« Elle est belle votre cravate, Monsieur ! »

« Merci Sirius ! » Avait dit son père avec un sourire.

Cassandra se prit la tête entre ses mains. Mais qu’allait-il encore préparer ? S’il croyait qu’il allait gagner son cœur parce qu’il avait gagné celui de ses parents, il se trompait ! Elle tentait de garder son calme en discutant avec Lily, mais Sirius ne la quittait plus des yeux, de même que James avec Lily !

Quand son père avait dit en se tournant vers James qui observait le spectacle en se retenant de rire, devant une Lily furibonde :

« James ! J’ai entendu dire que vous étiez un excellent joueur de Quidditch ! »

Et ça y est ! Maintenant, c’était James qui allait crâner aux yeux de Lily !

« Oui Monsieur ! Avait-il dit avec son air supérieur et conquérant, Le meilleur qui soit ! »

« Et le plus prétentieux aussi ! » Avait glissé Lily à l’oreille de Cassandra.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Jeu 26 Avr - 12:24

« Et le plus prétentieux aussi ! » Avait glissé Lily à l’oreille de Cassandra.

Cassandra n’avait pas pût s’empêcher de pouffer de rire. Son père, le remarquant, lui avait demandé :

« Pourquoi ris-tu, Cassy ? »

« Oh ! Pour rien Papa ! Avait-elle dit d’un air faussement innocent, Lily me disait un truc drôle ! »

James qui avait tout entendu avait lancé un regard furieux aux deux jeunes filles qui lui avaient répondus par un regard narquois. James avait glissé à l’oreille de Lily :

« Tu as de la chance que je t’adore ! »

« Tu parles d’une chance, Avait-elle maugréé froidement, Et ce n’est pas mon cas ! »

« Ne pensez-vous pas que le Nimbus 77 est bien meilleur que le nouveau Brossdur ! » Avait demandé son père à James alors que les mets apparaissaient dans leurs assiettes.

« Je le pense, Monsieur ! Avait répondu James, J’ai eût l’occasion d’en avoir un entre les mains, et il est bien plus maniable que le Brossdur ! Je pense que le Nimbus sera le balai le plus utilisé à l’avenir ! »

Cassandra et Lily les laissèrent discuter Quidditch. D’autant plus que Sirius s’était joint à la conversation passionnée qu’il s’était installé entre les hommes, ce qui avait donné un peu de répit aux deux jeunes filles.

Bien entendu James se vantait de ses nombreuses victoires en regardant Lily d’un air conquérant. Lily, l’ignorait totalement et discutait de tout et de rien avec Cassandra et sa mère.

Quand elle entendit James dire :

« En effet, Monsieur ! Gryffondor est la meilleure équipe qui soit depuis que Sirius et moi sommes dans l’équipe ! Nous avons battus à chaque fois Serpentard et ce n’est pas rien ! »

Il avait lancé un regard provocateur à Cassandra. Elle lui avait alors répondu :

« Il est vrai que les Serpentard ont bien d’autres talents cachés, comme l’intelligence, qui n’étouffe pas certains d’entre vous (elle lança un regard mauvais à James et Sirius) et que tout ne se résume pas à un stupide jeu sur des balais volants ! »
Sirius et James lui avaient lance un regard noir. Elle les avait ignorés en lançant à son tour un regard provocateur.

« Quand on vous regarde, Avait continué Lily, On voit bien que l'intelligence et le talent pour le sport ne sont pas nécessairement cumulés ! »

Deux nouveaux regards noirs se tournèrent en direction de Lily qui s’en fichait tout autant que son amie de la réaction des deux jeunes hommes. Cassandra quant à elle, lui avait lancé un regard épaté.

Alors qu’elle s’était attendue à l’effet contraire, Sirius s’était montré des plus attentionné envers la jeune fille. Sans doute continuait-il à jouer son rôle de gendre idéal aux yeux des parents qui semblaient enchantés par les manières de courtisans dont le jeune homme usait sur leur fille. De même, James, utilisait les mêmes manières avec Lily, ce qui avait eût le don d’agacer la jeune fille.

Cassandra avait été lasse de voir Sirius se lever à chaque fois qu’elle se levait ou lui demandait toutes les cinq minutes si elle avait besoin de quelque chose ! Elle avait bientôt Maugréé entre ses dents :

« Je suis en plein cauchemar et je vais me réveiller ! » Lily avait posé une main réconfortante sur son épaule en lui glissant à l’oreille :

« Courage ! »

Mais le pire allait arriver, quand son père avait dit en se tournant vers Sirius :

« Sirius ! Remus m’a dit que vous étiez très doué en botanique ! Peut-être devriez-vous passer un peu de temps avec ma Cassy ! C’est la matière où elle a le plus mal ! »

Cassandra n’avait plus sût où se mettre et avait rougi comme une pivoine. Quand Sirius qui était tout à son bonheur, avait dit en la regardant avec un sourire épanoui :

« Ce serait avec plaisir, Monsieur ! »

« Mais Papa ! S’était-elle empressé de répondre, Lily qui est plus douée que Sirius dans cette matière va m’aider ! N’est-ce pas Lily ? » Avait-elle achevé en se tournant vers elle, d’un air désespéré.

« Oui Monsieur ! S’était-elle empressée de répondre voyant dans quelle situation était son amie, Je me ferai un plaisir de l’aider ! »

« Mais si tu as besoin d’un complément d’information, Lui avait répondu Sirius en souriant, je serai toujours là pour toi et tu le sais ! »
Il avait prit sa main droite, la porta à ses lèvres et l’embrassa.

Ses parents avaient étés des plus attendris, Remus et James avaient été de plus en plus de mal à retenir leur sérieux et cela malgré le regard noir que continuait de leur lancer Lily.

Quand la mère de Cassandra avait dit à Lily :

« Lily ! Vous n’êtes toujours pas avec James ? Mais il est charmant ! Depuis le temps que Remus nous dit qu’il vous tourne autour ! »

Lily ne savait plus où se mettre et devint à son tour rouge pivoine. Bien entendu, Cassandra et elle lancèrent à Remus un regard haineux. Il répondit par un regard narquois. Bien entendu James était tout à son bonheur et avait lancé un regard reconnaissant à sa mère. Il n’avait plus quitté Lily des yeux, mais il avait gardé le silence et avaient continués à prendre leur repas.

Quand ils furent arrivés au dessert. Sirius avait dit :

« J’avais raison Cassandra ! Ta bûche est aussi délicieuse que toi ! En plus d’être jolie, tu es une excellente cuisinière ! J’envie ton futur mari ! »

Il avait dit ça d’un air :

« Ah ! Si ça pouvait être moi ! »

Son morceau de bûche venait de lui passer en travers de la gorger et elle toussa bruyamment. Elle lui avait répondu visiblement agacée :

« Tu peux continuer à l’envier Sirius, puisque ce ne sera jamais toi ! »

Ses parents lui avaient lancés un regard de reproche. Mais Cassandra s’en fichait bien ! Elle avait continué sur sa lancée en lui disant d’un air féroce :

« De plus, je suis certaine que Severus serait ravi de ta remarque ! »

Bien entendu, il lui avait répondu par le même. Il n’avait jamais supporté d’entendre parler de son rival ! Et quand c’était la fille de ses rêves qui en parlait, c’était bien pire !

Sa mère remarquant le malaise que la jeune fille avait occasionné, s’était tourné vers Remus et lui avait demandé :

« Remus, comment va cette fille dont tu nous parlais l’autre jour ? »

« Une fille ? Avait demandé James en lui lançant un regard noir, Quelle fille ? »
Un deuxième regard noir s’était tourné vers lui, celui de Sirius. Cassandra lui avait demandé un sourire satisfait se dessinant sur ses lèvres :

« Ah bon Remus ? On en apprend des choses ! Qui est cette fille dont tu ne m’as même pas parlé ? Elle est de Gryffondor ? Je la connais ? »

Remus qui à son tour était rouge comme une pivoine, n’avait pas sût pas quoi répondre. Il avait dit visiblement mal à l’aise :

« Ca ne te regarde pas Petite Sœur ! »

« Ah bon ? Lui avait-elle répondu d’un ton féroce, Tu te préoccupes bien de ma vie privée ! »

« Tu diras bien son nom à tes meilleurs amis, Remus ! » Avait dit James d’un air intéressé.

« Oui Remus ! Avait renchérit Sirius, Nous voulons son nom ! Qui est cette fille ? »

Cassandra l’avait laissé se débrouiller. Elle avait enfin eût sa vengeance et avait continué de discuter avec Lily et ses parents qui avaient demandés à Lily, si ce n’était pas trop dur la vie de sorcière dans le monde de moldus.

Elles ne se souciaient pas des maraudeurs, qui continuaient à questionner Remus sur cette fameuse fille.

Quand le dessert fut terminé, ils passèrent au salon. Sa mère avait lancé un sort pour que la vaisselle se fasse toute seule.

Arrivés au salon et alors qu’ils étaient confortablement installés dans les fauteuils, son père s’était tourné vers Cassandra et lui avait demandé :

« Ma Chérie, ça ne te dérangerait pas d’installer le gui au dessus de cette porte ? »

Cassandra s’était alors levée et s’était dirigée vers cette porte, sans aucune méfiance. Quand sa mère avait demandé à Sirius :

« Sirius ? Tu pourrais aider Cassandra qui est bien trop petite pour l’installer toute seule? »

« Mais bien entendu, Madame, Avait-il répondu en se levant prestement, Ce sera avec plaisir ! »

Il l’avait aidée, à son plus grand agacement. Elle l’avait remercié brièvement et avait voulu s’en aller. Mais Sirius, lui avait dit, un sourire satisfait se dessinant sur ses lèvres :
« Personne, ne dérogera à la tradition, Cassandra ! Tu sais très bien ce qu’on doit faire quand deux personnes se trouvent sous le gui ! »

« Oui ! Avait-elle répondu en poussant un soupir d’exaspération et en adressant un regard désespéré à Lily qui lui avait lancé un sourire encourageant, Je dois t’embrasser ! »

Elle avait déposé un bref baiser sur sa joue droite et avait voulu s’en aller. Mais Sirius avait déposé à son tour un long baiser sur sa joue droite, plus chaleureux. Elle avait reculé de lui et était partie s’asseoir à côté de Lily. Elle ne fut pas débarrassée pour autant du jeune homme, car il lui avait dit en souriant et en allant s’asseoir à côté d’elle :

« Pour te remercier de ce baiser et de l’excellente bûche que tu nous as préparée, j’aimerais te faire un cadeau ! »

Cassandra avait eût un sourire nerveux. Ses parents quant à eux, avaient été enchantés. Elle aurait bien voulu le lui rendre sans le déballer, mais elle n’osait pas devant ses parents. Elle avait les pieds et les poings liés à cause de Sirius et elle l’avait détesté d’avantage, si c’était possible !

Elle avait pris le paquet que Sirius lui avait tendu. Elle l’avait ouvert et quand elle avait vu ce fameux pendentif, qui aujourd’hui lui amenant tant d’émotions, elle avait failli étouffer. Mais sa rage s’était manifestée quand Sirius lui avait dit :

« C’est pour que tu pense toujours à moi ! »

Cassandra avait perdu le peu de calme qu’il lui restait encore, malgré les supplications de Lily de garder son calme et s’était écriée :

« COMMENT VEUX-TU QUE JE T’OUBLIE BLACK APRES CE FOUTU REPAS QUE J’AI VECU A CAUSE DE TOI ? TON CADEAU, JE TE LE REND ET VOILA TOUT CE QU’IL MERITE ! »

Elle l’avait giflé devant ses parents plus scandalisés que jamais. Sa mère lui avait dit d’un ton glacial :

« CASSANDRA COLLINS ! COMMENT PEUX-TU NOUS FAIRE AUSSI HONTE ? NOUS PENSIONS T'AVOIR POURTANT APPRIS UN MINIMUM LE RESPECT, JEUNE FILLE ! TU VAS ALLER DIRECTEMENT PRESENTER TES EXCUSES A SIRIUS ! »

C’en était trop pour elle ! Mais elle n’avait pas trop le choix que de devoir obéir à sa mère. Elle s’était approchée de Sirius et lui avait dit sans trop de conviction :

« Excuse-moi Sirius ! »

« Je te pardonne Cassandra ! Lui avait-il répondu, À condition que tu m’embrasses ! »

Elle lui avait lancé un regard scandalisé. Déjà s’excuser deux fois de suite durant la même soirée avait été suffisamment pénible ! Mais l’embrasser, ce serait de trop pour elle ! Il avait rajouté :

« J’estime en avoir droit après le cadeau que je t’ai fait ! »

Cette fois, c’en était de trop pour elle. Elle lui avait dit, rouge de haine :

« ENCORE FAUDRAIT-IL QUE J’ACCEPTE TON CADEAU, BLACK ! »

« Cassandra Collins … » Avait commencé son père.

« NON PAPA ! AVAIT-ELLE REPONDU EN COLERE, TU NE PEUX PAS M’OBLIGER A ACCEPTER CE CADEAU ! CAR JE SAIS TRES BIEN CE QUE CE CADEAU SIGNIFIE POUR LUI ! ET CETTE IDEE M’INSUPPORTE ! COMMENT VEUX-TU QUE SORTE AVEC ESPECE DE SANG-PUR NARCISSIQUE PERSUADE DE VALOIR MIEUX QUE TOUT LE MONDE ? »

Elle s’était ensuite tournée vers Sirius et lui avait dit d’un ton froid :

« OUI BLACK ! JE REFUSE TON CADEAU ! TA PRESENCE M’EST ASSEZ INSUPPORTABLE, SANS QUE TU M’OFFRES UN SOUVENIR DE TOI ! »

« CASSANDRA COLLINS ! Avait tonné sa mère, CA SUFFIT ! »

« JE VAIS SORTIR DE CE PAS POUR ME CALMER ! » Avait-elle dit en colère.

Elle était sortie dans le jardin sans un mot, malgré les regards réprobateurs de ses parents.

Lily l’avait suivie, disant à ses parents qu’elle allait essayer de la calmer, mais elle savait que c’était surtout pour la soutenir ! Elle lui avait alors demandé :

« Ca va Cassy ? »

« TU TE RENDS COMPTE DE CE QU’IL M’A FAIT CE SALE PETIT CRETIN ? Avait-elle dit en fulminant de rage, JE NE ME SUIS JAMAIS SENTIE AUSSI HUMILIEE DE TOUTE MA VIE ! ET CE FICHU CADEAU ! J’AI BIEN FAILLI LUI ENVOYER EN PLEIN VISAGE ! JE NE L’AI JAMAIS DETESTE AUTANT ! »

« Ma tigresse ! Avait dit une voix derrière elle en souriant, Tu ne vas pas me faire la tête après le cadeau que je t’ai fait ? »
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Jeu 26 Avr - 12:25

Elle s’était tournée vers Sirius qui était seul, mais elle savait que ça n’allait pas durer très longtemps, car Potter et Lupin allaient débarquer, elle le sentait. Elle avait eût envie de le gifler, mais Lily l’en avait empêché. Il lui avait dit :

« Pour te remonter le moral, j’aimerais t’offrir cette photo de moi ! »

Elle s’était tournée vers lui, avait voulut lui répondre quelque chose de cinglant, mais il lui avait tendu la photo qui elle aussi, aujourd’hui lui amenait tant d’émotions, et l’avait prise entre ses mains et lança un regard dégoûté à la photo qui continuait de lui sourire et lui faire des clins d’oeil. Le jeune homme lui avait alors demandé :

« Tu veux que je la dédicace rien que pour toi, Ma Tigresse ? »

« ET FAIRE UNE PHOTO AVEC TOI, TELLE UNE VRAIE STAR, SANS DOUTE ? » Lui avait-elle répliqué avec ironie.

« Oui ! Pourquoi pas ? Lui avait-il répondu en souriant, Une photo à côté de ma Jolie Tigresse, et je suis au septième ciel ! »

« MEME PAS EN REVE BLACK ! » Lui avait-elle répondu de plus en plus énervée.

Et elle s’en était allée suivie de Lily. James était sorti à ce moment là. Sirius lui avait alors dit avec un sourire épanoui :

« J’adore cette fille ! »

James s’était alors approché de la jeune fille et lui avait dit d’un ton cinglant :

« Comment peux-tu faire du mal à mon ami, Collins ? Je ne comprends pas Sirius ! Comment peut-il s’intéresser à une fille aussi coincée que toi ? »

Cassandra s’était approchée de lui et l’avait giflé violemment. James lui avait répondu en se tenant la joue :

« Je peux te dire une chose Collins ! Tu tapes plus fort que Lily ! »

C’est à ce moment là que Lily s’était approchée de lui pour lui en administrer une autre et lui avait dit :

« Celle là, c’est pour te prouver que tu as tort, Potter ! »

« Attend Lily ! Avait-il rétorqué en souriant, Même la mère de Remus dit que tu as tort de refuser de sortir avec moi ! »

« Ca c’est parce qu’elle ne te connaît pas Potter ! » S’était-elle contentée de répondre. Puis, elle s’était tourné vers Cassandra et lui avait dit :

« Viens Cassy ! Allons-nous en ! »

Elles s’étaient éloignées des deux jeunes hommes qui étaient selon toutes vraisemblances, restés sur leur fin.

Elles étaient rentrées et Cassandra avait été rejoindre ses parents. Elle leur avait dit :

« Je suis vraiment désolée pour ce qu’il s’est passé, mais Black m’a poussé à bout ! »

Son père avait alors dit :

« Ce n’est rien, Ma Chérie, Remus nous a expliqué pourquoi, tu détestais autant Sirius ! »

« Il a l’air absolument charmant, ce garçon pourtant ! Je pense que tu devrais accepter de sortir avec lui, Cassy ! Il est absolument fou de toi, à ce qu’il m’a dit ! »

«Oui ! C’est ça ! Plutôt mourir que de sortir avec ce sale petit prétentieux ! Tu sais, Maman, ce n’est pas parce qu’il se fait passer pour le gendre idéal qu’il l’est ! Pour tout te dire, je le trouve pénible et gamin, je ne te raconte pas ! »

« Tu sais, Ma Chérie, les hommes sont souvent plus immatures que les filles ! Il ne faut pas croire, ton père l’était tout autant avec moi ! Il ne savait justement pas comment m’aborder ! »

« Alors, pourquoi Severus qui a le même âge que Black, est plus mature que lui et ne se prend pas pour le nombril du monde ? Au moins, ce sont des qualités que j’apprécie ! »

Ses parents sachant qu’il ne servait à rien de discuter avec la jeune fille, car déjà à l’époque, elle avait beaucoup de caractère n’avaient rien répondus. Puis, elle leur avait demandé :

Au fait, où se trouve mon crétin de frère ? » Avait-elle demandé.

« Cassy ! Avait dit son père sur un ton de reproche, Sois un peu gentille avec ton frère ! »

« Certainement pas ! Avait-elle dit, Après ce qu’il m’a fait, tout ce qu’il mérite, c’est l’ignorance ! Et ma vengeance sera terrible ! »

« Il est en communication avec Peter ! » Avait dit sa mère.

« Qu’il y reste seulement ! » Avait-elle maugréé entre ses dents.
Ce fut à ce moment là que Sirius et James étaient rentrés. Sa mère avait dit :

« James ? Sirius ? Peter est en communication avec Remus. Je suppose qu’il va vouloir vous parler ! »

« Bon ! On va y aller ! » Avait dit Sirius. Il s’était approché de Cassandra et lui avait dit en souriant :

« A tout à l’heure, Ma Tigresse ! »

« Ouais ! A tout à l’heure, Black ! » Avait-elle maugréé.

Et ils s’en étaient allés, dans la direction de la chambre de Remus. Pour détendre l’atmosphère, Lily avait tenté de tenir la conversation avec les parents. Et Cassandra avait fait des efforts pour se calmer et parler avec ses parents.

Mais les Maraudeurs, étaient bientôt revenus et étaient venus s’installer juste à côté des deux jeunes filles. Cassandra qui était lasse de voir Sirius lui coller au train, avait alors dit en se levant :

« Bon ! Je vais me coucher ! Je suis très fatiguée ! »

« Je viens avec toi Cassy ! » Avait dit Lily qui ne tenait pas à se coltiner les Maraudeurs à elle toute seule !

« Dans ce cas, Avait dit Sirius en se levant, James et moi allons vous accompagner jusqu’à votre chambre ! »

Les deux jeunes filles ne cachèrent pas leur agacement. Mais elles n’avaient pas envie de d’en rajouter ? Ce qu’il s’était passé avec Cassandra leur avait suffit ! De plus, les parents ne semblaient pas réagir et avaient laissés faire les deux jeunes hommes.

Bien entendu, ils avaient continués leur méthode de charme accentuées et ça avant agacé d’avantage les jeunes filles !

Elles furent bientôt arrivées devant la chambre de Cassandra. Les deux jeunes hommes avaient fait un baisemain tout ce qu’il y avait de plus correct ! Ensuite, Sirius qui n’était pas prêt de lâcher Cassandra lui avait dit :

« Si tu as besoin de moi, sache que je suis dans la chambre de ton frère, Ma Tigresse ! »

« Comme si ça m’intéressait, Black ! Avait-elle dit en haussant les épaules, Je te conseille une chose ! Tiens-toi éloigné de moi ! Je m’en porterai mieux ! »

Cassandra avait refermé la porte derrière elle, puis, s’était prise la tête entre les mains et avait dit :

« Ce mec est une vraie pénitence ! Mais qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ? »

Lily, avait voulut lui répondre quelque chose, mais elles avaient entendus un bruit dans la cheminée. Elles s’étaient retournée et avait vu l’image de Severus qui avait adressé à Cassandra un sourire. Il lui avait demandé :

« Bonjour, Mon Amour ! Ca va ? Tu as passé un bon Noël ? » Elle s’était approchée de la cheminée et lui avait dit tristement :

« Oh ! C’est toi Severus ? Je n’ai jamais été aussi heureuse de te voir ! »

Lily était sortie discrètement, laissant ses amis seuls.

Quand Severus avait vu son air désespéré, son sourire s’était effacé et il lui avait demandé :

« Ca va, Ma Chérie ? Qu’est-ce qui ne vas pas ? »

« Oh Severus ! Avait-elle dit, l’air vraiment désespéré, C’est le pire Noël que j’ai jamais vécu ! Mon crétin de frère a invité ses amis ! Et tu imagines la suite ! »

La rage s’était manifestée sur le visage de Severus et il lui avait dit :

« Et Black t’a tourmenté ! »

Elle avait expliqué la soirée catastrophique qu’elle avait passé aux côtés de Sirius, ainsi que le cadeau qu’il lui avait fait. Quand elle avait eût terminé, Severus fut au paroxysme de l’énervement ! Il avait dit visiblement énervé :

« JE VAIS LE TUER ! »

« S’il te plaît, Severus, Lui avait-elle dit inquiète, Ne fais rien que tu puisses regretter ! Je ne voudrais pas que les Maraudeurs te tourmentent d’avantage ! »

« Mais Mon Amour ! Lui avait-il dit doucement, Je ne peux pas le laisser te tourmenter d’avantage ! Je t’aime, tu sais ? »

« Moi aussi ! Lui avait-elle dit en souriant, Et quand il me relance, je pense à toi et à la gourmette que tu m’as offerte ! »

« Tu l’as reçue ? » Lui avait-il demandé en souriant.
« Oui ! Et j’aimerais te remercier encore une fois ! Tu devrais recevoir un hibou demain ainsi que mon cadeau ! »

« Tu m’as envoyé un cadeau, Ma Beauté ? Lui avait-il demandé en souriant, Et quel est-il ? »

« Tu le verras bien ! » Lui avait-elle dit avec un sourire mystérieux.

C’était « Antivenins asiatiques » que Severus avait remarqué ainsi qu’un photo d’eux deux que Lily avait prise, ce fameux jour de leur sortie à Pré-Au-Lard !

Il lui avait dit :

« Très bien ! Je ne te dirai pas celui que je vais t’offrir ! »

« Encore ? »

« Rien n’est assez beau pour toi ! Lui avait-il dit en souriant, Tu penseras à moi d’avantage ! »

« Je n’ai pas besoin de cadeaux pour penser à toi, Mon Amour ! Avait-elle répondu en souriant, Et tes vacances se passent bien ? »

« Oui ! Avait-il répondu, Mais il me tarde de rentrer à l’école pour que je puisse voir ton doux visage ! »

« Moi aussi, Mon Severus, Lui avait-elle dit tristement, Il me tarde de te revoir ! »

« Je vais te laisser ! Car ma mère m’appelle ! Lui avait-il dit en souriant, Si les Maraudeurs te tourmentent d’avantage, Lily et toi, je veux que tu me prévienne, c’est d’accord ? »

« Oui, Mon Amour ! » Avait-elle dit en soupirant tristement.

« Au fait, où est ton amie ? Elle ne devait pas passer le week-end avec toi ? »

« Oui ! Mais elle est sortie pour nous laisser discuter tranquillement ! Je vais aller la rejoindre ! »

« D’accord ! Je vais te laisser, Ma Beauté ! Lui avait-il dit en souriant, Je t’aime ! Et sache que je suis avec toi ! »

« Merci Mon amour ! » Avait-elle dit en souriant. Il avait disparut. Elle avait soupiré tristement. Décidément, il était apparu au moment le plus désespéré pour elle et avait réussi à lui remonter le moral ! Et elle l’en avait aimé d’avantage.

Elle était sortie de sa chambre. Lily n’y était pas ! Elle devait être redescendue dans la salle à manger pour discuter avec les parents. Quand elle avait entendu sa voix et celle de Remus. Elle s’était dirigée vers ces voix. Lily lui avait dit d’un ton de reproche :

« Comment as-tu pu faire ça à Cassandra, Remus ? Tu as humilié ta propre sœur ! Que tu parles de Potter et de moi, à ta mère, je le passe ! Mais pas à ta sœur ! Elle t’aime ! Et je pensais que c’était ton cas, jusqu’à aujourd’hui ! »

Cassandra était partie se cacher dans un coin sombre.

Remus avait répondu à Lily:

« Tout ce que j’ai fait c’est de ne pas parler de la venue de mes amis à ma sœur ! Je n’ai rien fait de répréhensible ! »

« Etait-ce une raison pour te moquer d’elle alors qu’elle avait besoin de toi pour stopper Black dans son élan en l’enfonçant d’avantage ? Tu ne peux t’imaginer à quel point elle t’en veut ! »

« Ca je m’en suis rendu compte ! » Avait-il maugréé.

« Et combien, elle est désespérée par ce qu’il s’est passé ! »

Une autre voix, celle de James s’était faite entendre. Il avait dit en s’approchant de Lily :

« Écoute Lily ! Je viens d’entendre ce que tu viens de dire à Remus ! Et je crois qu'on est allé trop loin ! »

« Tu as l’art de l’euphémisme, toi ! » Lui avait-elle répondu froidement et d’in air accusateur.

« Mais tu sais, Sirius souffre aussi ! Avait-il continué, Alors on ne s’est pas rendus compte ! »

« Ah ? Et il souffre de quoi, si ce n’est la frustration de ne pas pouvoir séduire Cassy comme il le voudrait ? » Lui avait-elle répondu d’un ton accusateur.

« Il aime vraiment ton amie tu sais ? Lui avait-il dit, Je n’ai pas compris comment il pouvait aimer une fille qui le repoussait froidement à chaque fois que l’occasion se présentait ! Mais maintenant, je le comprends amplement ! »

Il lui avait lancé un regard intéressé. Elle lui avait répondu froidement :

« Avant toute chose, il faudrait que tu grandisses un peu Potter et que tu laisses mes amis tranquilles ! »

« L’idée que tu considère cette sale petite vermine de Servilo comme un ami m’horripile vraiment, Lily ! » Lui avait-il dit d’un air dégoûté.

Elle n’avait pas eût le temps de répondre, car Cassandra était sortie de sa cachette. Il ne lui était jamais venu à l’esprit que Sirius ait pût ressentir le moindre sentiment pour elle et elle avait appris la nouvelle tel un choc ! Mais le seul qui comptait, c’était Severus qui était celui qu’elle aimait !

Elle avait dit à Lily en ignorant bien James qui venait d’insulter son petit ami et Remus :

« Je suis de retour ! Si on y allait Lily ? »

Avant qu’elle ait eût le temps de répondre, Remus s’était approché d’elle et lui avait dit :

« Petite sœur ? Je suis vraiment désolé pour ce qu’il s’est passé aujourd’hui ! Alors que j’aurais dû prendre ta défense, je n’ai rien fait et j’ai laissé Sirius continuer son jeu ! Tu me pardonnes ? »

Cassandra lui avait lancé un regard noir et n’avait rien répondu. Mais Remus lui avait lancé son regard le plus désarmant auquel elle ne pouvait résister et elle avait finit par sourire et lui dire :

« Remus Lupin ! Tu es impossible ! »

Elle posa un baiser sur sa joue gauche et l’avait serrée dans ses bras. Il lui avait dit :

« Je te promets de tout faire pour calmer mon ami, Cassy ! On a été un peu trop loin, cette fois ! »

« Oui Collins, Avait dit James en s’approchant de la jeune fille, Et je te confirme ce que ton frère vient de dire : je vais tenter de calmer Sirius dans son élan ! »

Lily lui avait adressé son premier sourire à James auquel il avait répondu le même. Cassandra qui se croyait dans la quatrième dimension tant cette parole lui paraissait surréaliste lui avait dit :

« Merci, Potter ! » Elles s’étaient alors dirigées vers la chambre de Cassandra. Quand elle eût refermé la porte, elle avait dit :

« Il faut croire au miracle de Noël ! »

Elles avaient éclaté d’un grand rire. Mais un événement les fit arrêter, car elles entendirent une guitare entonner une musique douce et harmonieux et une voix qu’elles ne connaissaient que trop bien. Cassandra avait dit en lançant un regard catastrophé à Lily :

« Non ! Ce n’est pas possible ! Le pot de glue perpétuelle est de retour ! »

« Ma pauvre Cassy ! » Avait dit Lily avec un sourire compatissant.

« Je vais faire cesser ça tout de suite ! » Avait-elle dit en s’approchant de la fenêtre.

A peine s’était-elle approchée de la fenêtre pour dire à Sirius d’arrêter son geste que celui-ci s’était mis à chanter :

Quand tu poses ton regard de braise sur moi,
J’aimerais tant que toi, rime avec moi ?
Alors, je serais le roi,
Le roi de ton cœur, Et nulle fille n’est aussi belle que toi,
Je ne peux que rester pantois,
Par tant de beauté, Mon petit Siamois,
Et je garde la foi,
Qu’un jour tu sois à moi,
Et par l’émotion, j’aboie,
A en Perdre la voix !

Je t’aime tellement, Ma Tigresse !
Que quand tu me repousses, je ressens de la tristesse,
Voire même de la détresse !
Si tu savais comme je t’aime,
Mon Petit Chou à la Crème,
Que ça en devient un problème !
J’aimerais tant être ton Patmol adoré,
Ma tigresse adorée,
Ma tendre beauté !
J’aimerais tant que tu sois ma tendre moitié !

Quand tu poses ton regard de braise sur moi,
J’aimerais tant que toi, rime avec moi ?
Alors, je serais le roi,
Le roi de ton cœur, Et nulle fille n’est aussi belle que toi,
Je ne peux que rester pantois,
Par tant de beauté, Mon petit Siamois,
Et je garde la foi,
Qu’un jour tu sois à moi,
Et par l’émotion, j’aboie,
A en perdre la voix !

En ce lendemain de Noël,
J’ai tant aimé admirer la plus belle de toutes les rebelles,
Mais tu t’es montrée tellement cruelle,
Alors que j’aurais aimé t’embrasser sous le gui, Ma douce Vélane,
Et que nos lèvres ne fassent plus qu’une,
Mais tu as voulu t’en aller me laissant comme un idiot !
Pourquoi donc ne quitte-tu pas cette sale petite chauve-souris graisseuse de Servilo,
Ce sale petit Bâtard graisseux des cachots,
Le seul garçon à avoir fait don de son cœur de son vivant, cette demi-portion,
Ce Vampire des Potions,
Comment peux-tu l’aimer, mon Petit Chaton ?
Alors, quitte ce poison,
Qui ne mérite pas ton attention !
Et viens à moi, mon petit bouchon,
Le Fruit de ma passion !
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Jeu 26 Avr - 12:25

Là c’en était trop pour elle ! Elle ne pouvait laisser son petit ami se faire insulter de la sorte ! Elle avait hurlé en le menaçant de ses poings :

« TU VEUX VRAIMENT QUE JE VIENNE A TOI BLACK ? TU VAS VOIR ! »

Lily avait eût beau la retenir, elle était descendue dans la petite cour où il se trouvait toujours, rouge de haine ! Lily avait lancé un sort d’Insonorus partout où elle allait pour ne pas réveiller les parents, sans aucun doute pour éviter qu’ils ne se mêlent de cette histoire. En plus, elle avait lancé un sort sur la cour où elle avait sût que son amie exploserait de rage et était partie de son côté, mais Cassandra s’en fichait bien ! Tout ce qui comptait, c’était de faire la peau à Black !

Arrivée dans la cour, elle s’était approchée de lui et s’était écriée :

« J’AURAI TA PEAU BLACK ! »

Il avait dit en s’approchant d’elle :

« Ah ? Et que vas-tu me faire, Ma Tigresse ? Sortir tes griffes ? J’en ai l’habitude ! »

Pour toutes réponses, elle l’avait giflé violemment. Elle lui avait dit furibonde :

« CA C’EST POUR L’ENFER QUE TU M’AS FAIT VIVRE AUJOURD’HUI, EN JOUANT LES GENDRES IDEAUX DEVANT MES PARENTS, BLACK ! COMME SI JE POURRAIS M’INTERESSER A UN GAMIN DANS TON ESPECE ! »

« Pourquoi ? Servilo ne l’es pas peut-être ? » S’était-il énervé.

Elle lui en avait administré une deuxième et lui avait dit :

« JE T’INTERDIS D’INSULTER MON SEVERUS, BLACK ! COMMENT AS-TU OSE ? TU N’ES QU’UN SALE PETIT PRETENTIEUX QUI SE CROIT SUPERIEUR AUX AUTRES ! »

Au lieu de paraître surpris, il lui avait adressé un énorme sourire, l’avait prise dans ses bras et l’avait embrassée passionnément. Cassandra s’était débattue du mieux qu’elle le pouvait. Elle lui avait bientôt jeté un coup de pied dans le bas ventre. Il s’était tordu de douleur et avant qu’il ait pu dire quoi que ce soit, Lily qui était arrivée avec Remus et James, s’était approchée de Sirius et lui avait dit en colère :

« TU N’AS PAS HONTE, BLACK ? COMMENT AS-TU OSE EMBRASSER MA MEILLEURE AMIE DE FORCE ? »

« ESPECE DE SALE PETIT CAFARD ! Avait hurlé Cassandra, MAINTENANT, JE POURRAI BIEN ME LAVER, VOIRE MEME ME DESINFECTER ! »

« Tu ne te désinfecte pas quand cette sale petite chauve-souris graisseuse de Servilo ose poser ses sales petites lèvres sur les tiennes ! Pourtant tu devrais ! Avec ses cheveux graisseux et la saleté qu’il y a en lui ! »

Cette fois, c’en était de trop pour elle ! Elle avait voulu se jeter sur Sirius pour le tuer, mais Lily avec l’aide de Remus l’avait retenue et ils avaient eût difficile, car la jeune fille qu’elle était s’était débattue avec rage.

Cassandda avait bientôt cessé de se débattre, s’était tournée vers Remus et l’avait giflé. Remus surpris avait dit :

« Qu’est-ce que j’ai encore fait ? »

« JE PARIE QUE C’EST TOI QUI A AIDE CE SALE CRETIN DANS CETTE CHANSON ! »

Il avait regardé Sirius et lui avait demandé sur un ton de reproche :

« Attend Sirius ! Tu ne lui as pas chanté la chanson que tu lui as composée telle quelle, avec les insultes sur Rogue ! »

« Je me suis gêné, tiens ! Avait dit Sirius, Je ne peux supporter de la voir avec cet sale petite chauve-souris puante ! »

Avant que Cassandra se jette sur lui pour l’étrangler, Remus s’était approché du jeune homme et lui avait dit :
« Sirius, là tu en fais de trop ! Je pense que tu devrais arrêter avant que ma sœur ne te tue ! »

« Oui Sirius ! Etait intervenu James, Laisse Collins tranquille ! »

« Je n’en peux rien si j’aime Ma Tigresse ! » Avait-il dit précipitamment.

Il s’était tourné vers elle et lui avait dit :

« Je voudrais tellement t’avoir pour moi tout seul, Ma Tigresse ! Je pense que l’avoir dit des milliers de fois ! »

« OUAIS ! ET MOI, JE T’AI DIT DES MILLIERS DE FOIS QUE JE NE VOUDRAIS MEME PAS SORTIR AVEC TOI EN REVE ! »

Remus avait dit :

« S’il vous plaît ! Calmez-vous ! »

« ME CALMER ? S’était écriée Cassandra, CERTAINEMENT PAS ! CA FAIT QUE CE SALE PETIT PRETENTIEUX SE PERMETS D’INSULTER MON PETIT AMI ET IL FAUDRAIT QUE JE GARDE MON CALME ! »

« Cassy ! Avait dit Remus, Tu sais très bien l’opinion qu’à Sirius de ton petit ami ! Ca ne devrait pas t’étonner ! »

«OUI ! C’EST VRAI ! AVAIT-ELLE REPONDU, MAIS TU AURAIS PU MIEUX LE CONVAINCRE DE NE PAS CHANTER CETTE FOUTUE CHANSON ! JE SAIS QUE TU DETESTES SEVERUS, MAIS CE NE SONT PAS DES RAISONS POUR LE LAISSER FAIRE ! JE L’AIME TU SAIS ? ET TOI, TU AS L’AIR DE T’EN MOQUER EPERDUMENT ! »

En ayant assez, Cassandra s’était laissée submergée par l’émotion et avait éclaté en sanglots. Remus l’avait prise dans ses bras et lui avait dit doucement :

« Je suis vraiment désolé, Petite Sœur ! Je ne voulais pas que cette histoire tourne ainsi ! Je t’aime en effet ! Et je ne savais pas que tu aimais Severus à ce point ! Et je t’assure que j’ai tout fait pour que Sirius ne chante pas cette chanson ! Mais tu connais Sirius depuis le temps ! »

Sirius qui était des plus désolés et qui se sentait coupable à présent, était venu derrière Remus et avait dit :

« Lunard ! Dis à ta soeur que je suis désolé ! Je n’aurais pas du aller si loin, mais je suis fou d’elle ! Dis lui toi moi, car moi, elle ne me croirait pas ! »

Cassandra qui à présent avait séché ses larmes, dit à son frère en lançant un regard furieux à Sirius :

« De toute façon, je prends ça de qui ça vient ! Un sale gamin frustré qui ne sachant pas comment séduire, préfère se venger en disant des paroles blessantes à autrui ! »

Plus que jamais, elle avait détesté Sirius. Celui-ci lui avait répondu :

« Je pense pour ma part que derrière ce refus de sortir avec moi et cette hostilité à mon égard, se cache, une attirance sans nom ! Comment pourrait-il en être autrement quand un beau gosse comme moi, s’intéresse à une fille aussi belle et aussi parfaite que tu ne l’e à mes yeux ? »

« Patmol ! Tu vas trop loin ! Avait dit Remus, Tu ne penses pas que tu as fait assez pour aujourd’hui ? »

« Continue à te faire ton cinéma Black ! S’était-elle contentée de dire, Pour ma part, je vais aller me coucher ! J’en ai assez de te voir ! »

Lily et elle s’en étaient allées. Sirius avait voulu les suivre. Mais Lily lui avait dit :

« Je ne pense pas que ce soit une très bonne idée, Black ! Tu en as suffisamment fait sans en rajouter ! »

Et elles s’en étaient allées, avec une Cassandra, toujours aussi folle de rage. Elles avaient longuement parlés de ce qu’il venait de se passer.

Et quand elles avaient entendu les Maraudeurs monter et essayer de faire entendre raison à Sirius, elles avaient considérés que c’était bien mérité !

Cassandra avait passé une nuit assez agitée et avait rêvé de Sirius en train de lui dire de se méfier de Severus qui était devenu un vampire et qu’il pourrait très bien la vampiriser ! Et quand elle s’était retrouvée seule avec lui, en effet, il avait montré ses dents de vampires et avait voulu la mordre!

Elle s’était réveillée en sursaut, considérant que Sirius la rendait complètement dingue ! Et dés le lendemain quand elle avait raconté son rêve à Lily, celle-ci lui avait dit :

« Je pense que Black te rend dingue, Cassy ! Je me demande si Potter et Remus vont tenir leur promesse ! »

Cassandra avait dit :

« Je l’espère ! Car je ne pourrai pas supporter de remake d’hier ! »

A ce moment, elle avait entendu frapper à la porte, elle avait dit d’un ton brusque :

« Ouais ! Qui est-ce ? »

« C’est Remus, Petite Sœur ! Je viens avec le drapeau blanc ! Je peux rentrer ? »

« Si tu veux ! » Lui avait-elle dit.

Il était rentré et avait dit bonjour à Lily et Cassandra. Il avait demandé à cette dernière :

« Ca va Petite Sœur ? Tu as passé une bonne nuit ? »

« Si on peut dire ! Lui avait-elle dit, Si ton crétin d’ami n’avait pas chanté cette foutue chanson, elle aurait peut-être été meilleure ! »

« Je sais ! Et nous l’avons bien remis à l’ordre ! Je pense qu’il te laissera tranquille, pour tout le week-end ! »

« Je l’espère Remus ! J’aimerais te remercier pour hier! Bien que tu ais mal commencé, tu t’es bien rattrapé par la suite ! Et tu as de la chance, je ne vais pas me venger sur toi, comme j’avais l’idée au départ ! »

« Voilà qui me rassure ! » Avait-il dit en souriant.

« De toute façon, Maintenant Lily et moi avons une manière de chantage ! Avait-elle dit avec un sourire mauvais, Donc, si tu en rajoutes avec Sirius comme tu l’as fait hier, je trouverai la fille qui te fait tourner la tête et j’irai lui dire ! Car elle n’est pas au courant, je présume ! »

« Mais tu ne connais même pas son nom ! » Avait-il dit en rougissant.

« Je finirai bien par le connaître ! Avait-elle dit avec un sourire narquois, Si Lily et moi menons l’enquête, on finira par le connaître ! »

Lily lui avait dit :

« Tu ne penses pas que tu devrais lui en parler Remus ? »

« Quoi ? Lui dire qu’elle est aimée d’un pauvre loup-garou comme moi ? Elle va m’envoyer sur les roses, crois-moi ! Et ce serait à juste titre ! »
Cassandra s’était approchée de son frère et lui avait dit :

« Remus Lupin ! Tu exagères ! Potter et Black avaient raison hier quand ils ont dit que tu étais quelqu’un de gentil ! »

Remus lui avait adressé un sourire triste et lui avait dit en lui souriant :

« J’apprécie ce que tu dis, Petite Sœur, mais tu n’es pas très objective là ! »

Lily avait dit :

« Et si je te disais la même chose que dis ta sœur, me croirais-tu, Remus ? Tu es quelqu’un de gentil et qui ne méritais pas ce qu’il lui est arrivé ! Tu vas me dire, personne ne le mérite ! Même pas Potter et Black ! »

« Ce qui n’est pas peu dire ! Avait dit Cassandra.

Il avait pris les deux jeunes filles dans ses bras et avait dit avec un sourire :

« Merci, les filles ! Vous êtes toutes les deux charmantes ! » Il avait posé un baiser sur leur joues. Quand ils avaient entendus une voix désagréable pour Cassandra surtout, dire :

« Il y en a qui ont de la chance ! »

Cassandra s’était retournée et avait vu dans l’entrebâillement de la porte qui était restée ouverte, Sirius qui lui lançait des regards tristes, sous le regard avertisseur de Remus, il avait dit à celui-ci :

« Remus ? On se demandait où tu étais ! »

« J’étais avec ma sœur et son amie comme vous pouvez voir ! »

« On va finir par être jaloux ! » Avait dit James qui lançait des regards charmeurs à Lily qui lui lançait des regards furieux.

« J’arrive ! » Avait dit Remus en remarquant le regard mécontent de la jeune fille concernée.

Il ne se passa plus rien de particulier durant ce week-end qui avait pourtant si mal commencé. Et Cassandra et Lily avaient passé leur temps à éviter Sirius et James. Sirius quant à lui, avait joué profil bas, car à chaque fois qu’il tentait quoi que ce soit avec Cassandra, il avait le regard noir de son frère sur lui et Remus avait beau être quelqu’un de gentil, il ne supportait pas qu’on fasse de la peine à sa sœur, même quand il s’agissait de ses meilleurs amis !
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Valandra Snape le Jeu 26 Avr - 12:26

Bien entendu, quand la rentrée de Noël eût lieu, Sirius et James avaient continués leur jeu de séduction auquel James avait triomphé en septième année comme nous le savons !

Mais Severus ayant eût vent de ce qu’il s’était passé ce fameux repas, n’était pas prêt à pardonner à Sirius et malgré les supplications de Cassandra de ne rien faire contre, selon ses dires, ce petit prétentieux qui n’en valait pas la peine, rien n’y avait fait, il avait été le trouver.

Un jour qu’elle se trouvait avec Lily et qu’ils sortaient dans le parc après avoir été à la bibliothèque pour chercher des documents pour leur devoir de métamorphose, Cassandra vit que Severus était en train de tenir Sirius par la peau du cou et lui disait furieux :

« COMMENT AS-TU OSE TE PERMETTRE DE TOURMENTER MA PETITE AMIE, BLACK ? JE VAIS TE TUER, ESPECE DE MONSTRE ! »

« Le monstre, c’est toi, Servilo ! Lui avait-il répondu d’un air insolent, Vraiment, je ne sais pas ce que Ma Tigresse te trouve avec ces cheveux gras et cette saleté qu’il y a en toi ! Tu sais, je plais beaucoup à ses parents ! Selon eux, je suis le gendre idéal ! Tandis que toi, dans l’éventualité où tu les rencontrerais un jour, ils te considérerais comme de la sale vermine ! »

Pour toute réponse, et avant que Cassandra ait pu arriver, Severus lui avait collé un coup de poing en plein visage, ce qui le fit saigner abondamment du nez !

« SEVERUS ! CA SUFFIT ! » S’était écriée Cassandra en s’approchant de lui.

« Ma Tigresse, Avait dit Sirius, Tu as vu quel monstre ton petit ami est ! »

« JE TE SIGNALE QUE TU L’AS CHERCHE BLACK ! Avait-elle rugit, APRES CE QUE TU LUI AS DIT, QUOI DE PLUS ETONNANT QU’IL SE SOIT TOURMENTE CONTRE TOI ? »

« ET COMME D’HABITUDE, LE BATARD GRAISSEUX DES CACHOTS A RAISON A TES YEUX, COLLINS ! » Avait dit une voix derrière eux.

Lily s’était tourné vers Potter qui se trouvait avec Petigrow qui était resté en retrait, comme à son habitude, tel le grand lâche qu’il était, et avait dit :

« Potter ! Ce n’est pas le moment d’en rajouter ! »

« Oui Evans ! Ca fait que cette sale petite chauve-souris graisseuse frappe mon ami et il faudrait que je reste de marbre ! »


Il avait voulu se jeter sur Severus, mais Lily l’avait retenu et lui avait dit en lui hurlant dessus :
« CE NE SONT PAS TES AFFAIRES, POTTER ! »

« OUI JUSTEMENT! Avait-il tonné, JE VAIS TE DEMOLIR SERVILO ! »

Severus avait tenté de se rapprocher de lui, mais Cassandra l’avait retenue. Il avait alors dit à James d’une voix faussement doucereuse :

« Depuis le temps que j’attend ce moment, Potter ! Viens ! Je t’en prie ! »

James avait voulut se jeter sur Severus, mais Lily l’avait toujours retenu en lui disant :

« SI BLACK N'AVAIT PAS POUSSE LE BOUCHON AVEC CASSY, COMME TU AS PU LE VOIR A NOËL, RIEN NE LUI SERAIT ARRIVE ! »

« PEUT M’IMPORTE ! Avait-il rugit, CA FAIT LONGTEMPS QUE J’AVAIS ENVIE DE LUI FAIRE LA PEAU ET VOILA UNE OCCASION UNIQUE ! »

Avant que Severus ait pu répondre quoi que ce soit, Lily lui avait dit :

« CE N’EST PAS EN TE JETANT DANS LA BATAILLE COMME ÇA, QUE TU PROUVERAS TA MATURITE ! DE PLUS, CE N’EST PAS PAR CETTE ATTITUDE QU'UN JOUR TU POURRAS ESPERER SORTIR AVEC MOI ! »

« bon ! Très bien ! Avait-il dit d’un ton plus calme, Mais sache que je le fais pour toi Lily et non pour ta coincée de meilleure amie ! »

Il avait lancé un regard dédaigneux à Cassandra qui n’avait pas tardé à lui répondre :

« JE PREFERE ETRE COINCEE PLUTOT QUE DE ME COLTINER CE SALE PETIT TOUTOU PENDU A TES BASQUES, POTTER ! »

« Ca ce n’est pas très gentil, Ma Tigresse ! » Avait dit Sirius d’un air dubitatif.

« ON NE T’A PAS SONNE BLACK ! Rugit-elle à nouveau, TU EN AS ASSEZ FAIT, TU NE TROUVES PAS ? »

« Je te signale au passage que c’est Servilo qui m’a frappé ! »

« OUAIS ? ET A QUI LA FAUTE ? SI TU N’AVAIS PAS JOUE AU GENDRE IDEAL DEVANT MES PARENTS PENDANT LE REPAS DE NOËL, ÇA NE SERAIT PAS ARRIVE ! »

Ce fut à ce moment là que Remus était arrivé, en observant sa sœur, il lui avait demandé :
« Que se passe t-il ici ? Cassy ? »

Sachant sans aucun doute que Sirius et James étaient impliqués dans cette affaire, Il suffisait de voir le regard noir que Lily et elle lançait aux deux jeunes hommes, il leur avait lancé un regard noir.

Sirius avait dit :

« Je te signale que tout a commencé par la faute de Servilo, Remus ! Si cette sale petite chauve-souris graisseuse, avait accepté que Ma Tigresse était folle de moi, ça ne serait pas arrivé ! »

Il avait lancé un regard meurtrier à Severus qui avait voulu se jeter à nouveau sur Sirius. Mais Cassandra avait réussi à le retenir. Remus avait dit :

« Cela suffit maintenant, Sirius ! »

Il s’était tourné vers Cassandra et Severus et lui avait demandé en regardant sa soeur :

« J’aimerais savoir ce qu’il s’est passé ! »

« Comme si Collins avait jamais été neutre avec cette chose ! » Avait dit James en lui lançant un regard dédaigneux.

« MAIS VA TE FAIRE VOIR, POTTER ! TU L’ES SANS DOUTE ? » Lui avait-elle dit en colère.

« James ! Cela suffit ! » Avait dit Remus en se tournant vers le jeune homme, qui avait été plus dédaigneux que jamais.

Il s’était tourné vers sa sœur et lui avait dit :

« Cassy ! S’il te plait ! »

Cassandra avait détourné son attention de James et expliqua ce qui avait provoqué la colère de Severus. Quand elle avait eût terminé son récit, Remus avait dit à Sirius :

« Sirius ! Tu arrêtes tout de suite ! Sinon, j’abuserai de mon statut de préfet pour te mettre en retenue jusque la fin de l'année ! »

Sirius lui lança un regard noir et lui avait dit :

« C’est dans les moments pareils qu’on reconnaît ses vrais amis ! Vraiment ! Si tu préfère que ta sœur continue de sortir avec le Vampire des cachots, je t’en prie ! »
« S’il te plaît, Sirius ! Ne me demande pas de choisir entre ma sœur et toi ! Je sais que tu ne supportes pas qu’elle sorte avec Rogue ! Mais si tel est son bonheur, je ne puis me résoudre à la rendre malheureuse ! »

Cassandra lui avait adressé un sourire tendre et elle en avait aimé d’avantage Remus ! Ce n’était un secret pour personne, son frère n’avait jamais aimé Severus et celui-ci le lui rendait bien ! Mais qu’il mette de côté l’animosité qu’il avait pour Severus par amour pour elle, ça la touchait profondément.

« Bon ! Très bien ! Avait finalement dit Sirius, Mais je le fais pour Ma Tigresse ! Pas pour ce vil serpent ! » Il avait lancé un regard dédaigneux à Severus.

Et il étaient partis, suivi des autres Maraudeurs. Avant de partir, Cassandra s’était approchée de Remus et lui avait dit en souriant :

« Merci Remus ! Tu es arrivé au bon moment ! »

« J’ai voulu me faire pardonner de ce que je t’ai fait endurer à Noël ! » Lui avait-il dit en souriant.

« Sache que tu es pardonné totalement, Maintenant, Mon frère Préféré ! »

Cassandra l’avait serré dans ses bras, sous le regard envieux de Sirius et l’avait laissé partir avec ses amis. La laissant seule avec Severus et Lily. Elle avait dit à Lily en ignorant Severus, car elle était très en colère contre lui :

« Si on y allait maintenant, Lily ? »

« Oui Cassy ! » Avait répondu Lily qui selon toutes vraisemblances ne savait pas comment réagir !

severus s’était alors approché de Cassandra et lui avait alors dit en la retenant :

« Eh ! Où vas-tu ? »

« Loin de toi et de ta bêtise, Rogue ! Lui avait-elle rétorqué sèchement, Comment as-tu osé alors que tu m’avais promis de te tenir calme et voilà le crédit que tu rends à la promesse que tu m’as faites ! »

Lily, considérant qu’elle n’avait plus rien à faire ici, s’était éclipsée discrètement.

Severus avait alors dit à Cassandra en lui tenant les mains :


« Je ne pouvais certainement pas rester de marbre, alors que ce sale petit prétentieux t’as tourmenté à Noël ! Je voyais bien à quel point tu étais désespérée ce fameux week-end et j’ai voulu lui faire payer ! »

« Severus, Mon Amour ! Avait-elle dit en s’approchant de lui et en lui caressant tendrement la joue, Je sais très bien me défendre seule ! Et quand je t’ai vu dans cette situation tout à l’heure à cause de ce qu’il s’est passé à Noël, je me suis sentie coupable ! »

« Mais tu n’as pas à te sentir coupable, Ma Beauté ! Lui avait-elle dit en lui adressant un sourire tendre, Tout est de la faute de ce petit prétentieux ! Et je ne supporte pas qu’il te harcèle ! Et je te préviens ! S’il continue sur ce pli, je le tue ! »

« Tu n’irais pas à Azkaban à cause de ce petit crétin tout de même ! Lui avait-elle dit en souriant, T’imaginer loin de moi serait une perte sans nom ! »

« Et ne plus sentir ta douce présence auprès de moi aussi, Ma Beauté ! » Lui avait-il dit doucement.

« Je t’aime, Mon Severus ! Avait-elle dit en souriant, Et je t’aimerai toujours ! »

Pour toute réponse, Severus l’avait alors prise dans ses bras et l’avait embrassée passionnément. Bien entendu, Cassandra s’était laissée faire. Elle l’avait toujours aimé ! Surtout après leur mariage, quand Les Maraudeurs, sauf Lily, l’ignorait totalement.
avatar
Valandra Snape
Nouvel élève
Nouvel élève

Féminin
Nombre de messages : 120
Age : 43
Date d'inscription : 30/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Harry Potter et Le Seul Amour de Rogue

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum